Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (6910 avis)

Couverture de la série Le Mur de Pan
Le Mur de Pan

J'ai lu cette série il y a des années mais son atmosphère si particulière me poursuit encore comme une image rémanente. Je comprends qu'on puisse ne pas aimer les dessins (petites vignettes, tons sépia, etc...) Mais il ne faut surtout pas s'y arrêter, ce serait trop dommage ! Il faut entrer dans cette histoire à nulle autre pareille, comme on entre dans un rêve. Cette BD est un ovni, un merveilleux ovni ... On navigue entre poésie et onirisme, et dès les 1ères vignettes on est intrigué par l'aspect des personnages notamment les bacherons. Mavel coeur-d'élue et le chevalier Brisette sont attachants quoique fort mystérieux, le dessin est d'une grande sensualité, notamment celui des corps féminins. J'en conseille l'achat et j'y joins tous mes voeux de réussite dans cette entreprise, car le titre n'ayant pas du tout marché, ce sont les boutiques d'occasion qu'il vous faudra démarcher, mais votre quête sera bien récompensée ! A lire et relire le soir, avant de s'endormir, pour faire de beaux rêves... MàJ : la série vient d'être rééditée, ô joie ! :)

04/11/2004 (modifier)
Par okilebo
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Mariée par correspondance
Mariée par correspondance

Avec la publication de ce genre d'album, on sent que Paquet a une réelle volonté de vouloir se démarquer de la production habituelle. Après avoir lu cette bd, je peux en conclure que l'éditeur suisse a vraiment fait le bon choix . "Mariée par Correspondance" est une vraie réussite graphique et scénaristique. L'auteur, Mark Kalesniko, nous offre une histoire de toute beauté où on est touché par un scénario qui est développé sans fioriture mais non dénué de poésie. Kyung, une jeune coréenne, est venue au Canada pour se marier avec un illustre inconnu, Monthy. A travers cette union, la jeune fille va découvrir la vie à l'occidentale. Ce couple aux relations houleuses est avant tout le centre d'intérêt du récit, et on suit leur parcours à travers leurs joies et surtout leurs disputes. Pas évident d'aimer quelqu'un que l'on connaît à peine. De plus, un manque d'affinité flagrant ne fera qu'accentuer l'ennui de leurs relations. Pourtant, nous, en tant que lecteur, on ne peut s'empêcher de les aimer, car leurs personnalités sont très attachantes. Monthy, un grand garçon timide qui refuse de vieillir et elle, qui est belle comme le jour et avide de connaissances et de découvertes. Pourtant, envers et contre tout, on se rend vite compte que nos deux héros ne font qu'un, et plus on avance dans l'histoire, plus ce sentiment se confirme. Les personnages secondaires dont certains sont assez proches de la caricature, sont également très convaincants. J'ai beaucoup aimé la manière subtile avec laquelle l'auteur nous décrit l'amitié entre Kyung et Eve. Cette dernière aura d'ailleurs un rôle important dans l'évolution de l'histoire. Niveau dessin, le graphisme de Kalesniko est très convaincant. Je ne suis pas un connaisseur, mais je pense que l'auteur travaille à la plume et à l'encre. Grâce à cela, les contrastes entre le noir et le blanc sont très beaux. Les traits des personnages sont très expressifs. J'ai adoré par exemple l'évolution du visage de Kyung quand Eve lui annonce qu'elle se marie (page 222 --> 225). Développé en trois étapes, on commence par l'étonnement, puis le désarroi, en terminant par la colère. Cette scène en question est remarquable. De plus, elle reflète très bien le potentiel graphique du dessinateur. Grâce à ce one-shot, j'ai découvert un nouveau talent. J'en suis ravi. Cet album est vraiment indispensable. A lire sans hésitation !!!

02/11/2004 (modifier)
Par dut
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Hikaru no Go
Hikaru no Go

Hikaru no Go... un manga sur le Go ? Mais c'est quoi le Go ? Haaaa c'est un jeu chinois très très vieux ? avec des pierres blanches et noires ? une sorte de jeu de dames quoi... mouais, ca me m'inspire pas des masses tout ca... enfin bon, on me l'a preté, je vais le lire (tout du moins les 1ers tomes) Donc je lis les 1er tomes, ca part tout doucement, Hikaru est un djeunz comme les autres sauf que la il va se faire envouter par Sai, un ancien maître de Go... En fait, on decouvre le Go avec Hikaru, on suit sa progression etc... Heureusement que le manga n'est pas porté uniquement sur le Go, il y a aussi tout la partie relationnel de Hikaru, sa rivalité avec Akira Toya, sa relation avec Sai etc etc... Enfin bref, tout ca pour dire que sans s'en rendre compte, j'avais deja lu les 12 tomes parus de la série aujourd'hui ! Et j'ai vraiment aimé ! Je me suis pris au jeu (de Go), l'histoire est vraiment interessant, l'evolution de l'histoire m'a plus etc etc. Le dessin est vraiment bon lui aussi, tantot net, précis, clair et tantot humoristique a souhaite lorsque la situation s'y prett, une reussite ;) Bref, Hikaru no Go merite vraiment qu'on s'y attarde :)

12/10/2004 (modifier)
Par Altaïr
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Jimmy Corrigan
Jimmy Corrigan

Jimmy Corrigan est une BD qui m'avait toujours fait peur. Cet espèce de pavé, au dessin si géométrique et au découpage si particulier, avait quelque chose d'effrayant mais d'intrigant en même temps. Je ne l'avais pas achetée à l'époque, n'étant pas sure d'en apprécier le contenu visiblement spécial. Et puis on me l'a prêté et j'ai enfin pu attaquer la bête. Les 50 premières pages m'ont fait l'effet d'un exercice de style intéressant mais un peu rebutant, à digérer à petite dose. J'avais très peur que l'histoire n'ait ni queue ni tête. Puis l'histoire se met en place, mais là encore, je n'arrrive pas à lire plus de trente pages d'affilées... Et arrivée au tiers du bouquin, j'ai été littéralement happée par cette histoire terrible et émouvante. Je crois que les brimades dont est victime le grand-père enfant me marqueront longtemps. Et la narration si hermétique au premier abord s'est révélée en fait d'une richesse incroyable, absolument parfaite vis à vis du propos, en imposant le rythme de lecture qui sied à chaque scène. Le dessin, simpliste au premier abord, se révèle en réalité extrêmement fin et précis, totalement maîtrisé, beau dans son genre. Par contre, c'est une BD assez terrible parce qu'elle sent le vécu, ce qui est d'ailleurs confirmé par la postface de Chris Ware... c'est sans doute pour ça qu'elle sonne si juste, mais ça donne des frissons dans le dos ! Bref, n'allons pas par quatre chemins, Jimmy Corrigan est un chef d'oeuvre. Un peu exigeant pour le lecteur dans ses 100 premières pages, mais ça vaut le coup de faire l'effort.

24/09/2004 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Samedi et Dimanche
Samedi et Dimanche

MAJ du 11/08/2009 Je modifie mon avis en profondeur après lecture des 4 opus. Ma vision sur cette série a complètement changé. De "gentillet, voire sympathique mais sans plus", mon impression se mue en "intelligent, inventif et distrayant". "Intelligent" car Fabien Vehlmann offre ici une caricature fine de l’appréhension de sa propre vie (questions existentielles), de la complexité des rapports humains et de la vie sociale en général. "Inventif" car les sujets traités le sont à travers les relations de deux lézards vivant sur une île complètement loufoque. "Distrayant" car nos deux héros sont l’objet de bien des (més)aventures très tarazimboumant. L’humour y est bien présent sans toutefois devenir trop envahissant. Si chaque tome forme une histoire complète, l’ensemble constitue un récit suivi qui présente l’évolution de nos deux compères. Enfin, la lecture se fait à deux niveaux (l’un basique, qui satisfera les plus jeunes, l’autre plus fin, que l’adulte appréciera à sa juste valeur). Petit bémol pour le 4eme opus qui, s’il renforce les relations entre Samedi et Dimanche, n’apporte pas grand-chose de vital pour la série. Peut-être un tome de trop ?

15/09/2004 (modifier)
Couverture de la série Pest
Pest

Quelle superbe découverte ! Un de mes coup de coeur 2004 à n'en pas douter. Lisez "Pest" vous serez conquis parole de Guillaume.M :) Le dessin tout d'abord a un très bon style. C'est original c'est sûr. Je note tout de même une influence graphique de La Nef des fous et de Horologiom. Je veux également souligner, comme tous les autres, que les pages 30 et 31 sont vraiment superbes. Le tout est servi par des couleurs à dominance grise et beige qui accentuent encore le style du dessin : c'est beau... Les personnages sont bien pensés avec un gentil propulsé malgré lui au centre des intérêts de Spleen City, un grand méchant, un méchant tiraillé par des remord,... Le scénario est très bon. Une bonne intrigue avec du rythme voilà ce qu'il me fallait. A noter que vu la manière dont se termine l'album, je serai au premier rang pour la sortie du second. Je mets 4/5 pour le moment mais si le second tome est aussi bon, je mettrais le 5/5 sans hésiter.

13/09/2004 (modifier)
Par Amateur
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Thorinth
Thorinth

C'est une histoire d’aventure dans un monde très original. La complexité du monde de la Tour s’estompe au fur et à mesure que l’histoire progresse… alors ne vous inquiétez pas si vous ne comprenez pas tout dès le premier tome (NE surtout PAS se faire une idée après la lecture du seul 1er Tome). Tome 1 : 3,5/5. L'histoire est un peu dure à comprendre au début. Les schnouboufs font un peu gentillets. Mais pour le reste c'est du TRES bon. Le décor donne tout de suite le ton de l'univers dans lequel vont évoluer les personnages. Certains ne vont pas accrocher mais lisez les 2 tomes suivants. Tome 2 : 4/5. On y decouvre un peu plus le monde de la Tour. C'est un régal d'originalité. On a vraiment l'impression d'évoluer dans un monde de fous. Tome 3 : 4,5/5. Ca y est ! Tout devient clair ou presque. On comprend enfin le rôle de chacun. Qui veut quoi. Qui manipule qui. Et l'histoire ne tourne pas en rond. On évolue toujours dans la tour. Encore des idées nouvelles. Tome 4 : 4,5/5. Le niveau ne baisse pas. Le grand jeu d'échec a commencé. Les 2 ennemis semblent connaître le prochain coup de l'autre. Mais que veulent-ils vraiment ? Qui va l'emporter ? Tome 5 : 4/5. J'ai tellemet aimé les 4 premiers Tomes que j'attendais énormément du dernier. J'étais un peu déçu après l'avoir achevé... mais avec du recule, il achève bien la série. Bravo !

09/08/2004 (modifier)
Par Cassidy
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série La Bouchère
La Bouchère

Inspiration littéraire et théâtrale, aventures rocambolesques dans un XVIème siècle d'opérette, humour léger et fantaisie débridée… les amateurs de la série De Cape et de Crocs (je crois savoir qu'il y en a quelques-uns, parmi les habitués du site ;) ) devraient se précipiter sur cette petite série méconnue qui a, à mon avis, tout pour leur plaire. Avec des couleurs chatoyantes, des personnages plus mignons et attachants et une distribution assurée par un gros éditeur, je vous garantis que les péripéties de la Bouchère auraient eu de quoi connaître un succès comparable à celui de l'excellente série d'Ayroles et Masbou. Malheureusement, c'est en noir et blanc, les héros n'ont pas le charisme d'Eusèbe, Don Lope et Armand, et les éditions de l'An 2 n'ont pas la présence en librairies de Delcourt, donc cette petite série reste pour l'instant dans un relatif anonymat, ce qui ne veut pas dire qu'elle ne mérite pas qu'on la découvre, loin s'en faut. C'est drôle, original, enlevé, plein de personnages improbables et rigolos (la bestiole qui cite la Bible, les moines espagnols initiés aux secrets de Shaolin, les pêcheurs qui pêchent en pleine terre…), c'est rythmé, les dessins sont très sympas… Seule la fin m'a un peu déçu (à ce propos, je ne sais pas si le deuxième tome sera le dernier ou si ça n'est que la conclusion d'un premier cycle) mais à part ça, pas grand chose à redire. Bref, un de mes coups de cœur du moment.

14/07/2004 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Attends
Attends

"Attends" est la 2eme BD de Jason que le lis, après Dis-moi quelque chose, qui m’avait quand même bien déçu. Le dessin est toujours aussi sympa, et l’histoire est un peu plus longue, et m’a plus touché. Les deux parties (enfance puis âge adulte) sont complémentaires et apportent une certaine variété dans les émotions ressenties. J’ai notamment bien aimé la façon dont l’enfance est décrite : une page par souvenir de môme - un jeu débile, une période d’ennui, le mystère des filles, une blague, papa qui rentre du boulot, maman qui gronde… L’age adulte, lui, est triste, cruel et rempli de désillusions. Une histoire noire donc, vous voila prévenu. Par contre, selon votre humeur, je pense qu’il est facile de complètement passer à coté de cette courte BD. Je n’avais pas retenu grand-chose de ma première lecture, et c’est seulement après relecture que j’ai commencé à apprécier le style de Jason. Une belle BD, pleine de tristesse, à lire au calme, en y mettant du sien...

12/07/2004 (modifier)
Par Cassidy
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Lie-de-vin
Lie-de-vin

Sa présence brève dans les "immanquables" de BDT m'a donné envie de lire cette BD mais je ne connaissais absolument rien de son intrigue avant de me lancer dedans. Et je vous avoue que le tout début m'a un peu rebuté parce que je me suis dit "houlà, encore une histoire de pauv'gars que tout le monde rejette au début parce qu'il est "différent", mais à la fin il sauve les enfants d'un incendie et il devient le héros du village et il rencontre une jolie fille qui fait abstraction de son physique et l'aime pour sa beauté intérieure". Mais non, en fait, Lie-de-Vin c'est pas du tout ça. Tranquillement, l'air de rien, ce qui ressemble au début à une petite chronique rurale dévie habilement vers quelque chose plus proche de la série noire. Le scénario est solide et réserve des rebondissements intéressants et bien amenés. Le personnage principal est très bien écrit, le dessin est réussi, bref, pas grand'chose à redire. Seul petit reproche, la fin, un peu décevante, et dont le dernier coup de théâtre arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. A croire que Corbeyran ne sait pas écrire des fins à la hauteur du reste de ses histoires, impression que j'ai déjà eue à la lecture du phalanstère du bout du monde ou du village qui s'amenuise. Cela étant dit, ça ne gâche pas trop le plaisir, et Lie-de-Vin reste une BD très recommandable.

12/07/2004 (modifier)