Lincoln

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 44 avis)

Au Far-West, Lincoln est né sans amour, d'un père alcoolique et d'une mère prostituée.


Dieu(x) sur Terre Ecole Emile Cohl Immortels Le western (pour de rire) Paquet Une histoire de famille

Au Far-West, Lincoln est né sans amour, d'un père alcoolique et d'une mère prostituée. Elevé dans un saloon au milieu de ces dames de petite vertu, Lincoln est en colère. Contre le monde tout entier. Taciturne, cynique, acerbe, odieux, il est haï de tout le monde. A tel point qu'il finit par se faire chasser du saloon. Revenant la nuit, il vole des armes, un cheval, un chapeau, et met le feu à un batiment. Commettant méfait sur méfait, il rencontre Dieu, lequel est quelque peu chagriné de son attitude. Lui proposant l'immortalité, il va essayer d'influer sur sa vie... et c'est pas gagné...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2002
Statut histoire Série en cours 9 tomes parus
Dernière parution : Plus de 2 ans
Couverture de la série Lincoln
Les notes (44)
Cliquez pour lire les avis

09/12/2002 | ThePatrick
Modifier


Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

"Lincoln" est une BD gorgée de récompenses et prix divers qui a attiré beaucoup de lecteurs à ses débuts dans les années 2000. Cela a été un franc succès en librairie et on peut dire que cela était franchement mérité. Comment expliquer cet engouement du public ? Sans doute par un regard à la fois féroce, lucide et satirique qui s'accorde à une mise en scène calme et naturaliste et paradoxalement très efficace car dégraissée des gros artifices inhérents au genre. Cette jolie fable est parfois perçue comme un western philosophique. Au-delà d’une réflexion sur la nature humaine, les auteurs signent une histoire intrigante et atypique qui mêle religion et philosophie sur fond d’humour noir. On a enfin droit à quelque chose qui sort des sentiers battus de la bd d’humour commerciale. En tout cas, j'attends chaque sortie de nouveau tome avec impatience. C'est dire ! Le dessin et les couleurs s'allient parfaitement pour permettre une grande lisibilité de l'album. Cet anti-héros crève littéralement l’écran ou devrais-je dire les cases. Le rendre sympathique est un véritable tour de force de la part des auteurs. Nous avons droit à une bd intense, pudique et subtile dont le scénario n'empêche pas une vraie et discrète virtuosité. Les dialogues sont véritablement percutants même si on ne hurle pas de rire devant tant de cynisme. Une Bd qui constitue un véritable brûlot divin iconoclaste en diable ... J'ai été étonné de la direction prise par le tome 8 en pleine Première Guerre Mondiale s'éloignant un peu plus du western. C'est là encore une prise de risque de la part des auteurs qui ont pris le parti de faire évoluer leur personnage au risque de lasser le public par la multiplication des albums. En effet, Lincoln est devenu rare de par une parution beaucoup plus espacé. Ainsi, il a fallu attendre pas moins de 4 ans pour le 9ème volume qui nous plonge dans l’Amérique puritaine des années 20 avec la prohibition de l’alcool. Cependant, c’est surtout les milieux anarchistes qui feront l’objet du thème de cet album. A noter également que l’on commence sérieusement à préférer le petit diable au bon Dieu ce qui est quand même assez révélateur. Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

09/04/2007 (MAJ le 12/01/2018) (modifier)
Par Jérem
Note: 4/5

Après la lecture des 8 premiers tomes. J’avais rapidement lu le premier tome il y a des lustres et je gardais l’envie d’aller plus loin dans la série. C’est rare que je critique une saga encore inachevée mais je pense en avoir assez lu pour pouvoir émettre un avis en toute connaissance de cause. Lincoln est un vraiment western à part avec son ton décalé, son humour féroce, ses quelques réflexions métaphysiques et surtout les interventions répétées de Dieu et du Diable dans la vie de Lincoln. C’est ce dernier élément qui est le ciment et le sel de cette série. Lincoln est un cowboy grincheux, misanthrope, alcoolique et terriblement cynique qui n’a ni principe, ni idéal et qui va devenir l’enjeu de la compétition entre Dieu et le Diable, vus ici comme deux avortons immatures et joueurs. L’idée, plutôt originale et séduisante, est parfaitement exploitée par les auteurs qui évitent l’écueil du manichéisme tout en développant un humour sarcastique visant évidemment souvent la religion. Beaucoup jugent les dessins médiocres mais je serais plus magnanime. Certes, le trait est loin d’être le plus incroyable que j’ai vu, mais ce style moderne et minimaliste, privilégiant la clarté, la fluidité et l’expression, va très bien avec l’ambiance de la série. Rien de honteux de ce côté-là ! Par contre, je suis d’accord avec certains posteurs sur le fait que Lincoln n’arrive pas à se renouveler. Les ressorts comiques et les situations finissent malheureusement par se ressembler et j’ai lu les derniers albums avec moins de plaisir. Les auteurs vont devoir faire évoluer leur bébé au risque de lasser le lecteur. Néanmoins, Lincoln est une série passionnante et furieusement drôle.

17/11/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Depuis que j'entendais parler de cette Bd, il fallait bien que j'y arrive. A chaque fois, je reculais l'échéance à cause du dessin qui ne me plait pas. Et sur BDT, c'est pareil, je vois une floraison de 4 et 5 étoiles... Honnêtement j'avoue que je comprends mal ce succès un peu excessif pour une série qui m'a simplement fait sourire de temps en temps. Il est certain et je le reconnais volontiers que la formule est originale, c'est un mix de plusieurs choses : sorte de western métaphysique, avec une dose chargée de cynisme et d'humour ravageur parfois caustique (notamment sur Dieu et la religion) rythmé par des dialogues souvent irrésistibles de drôlerie, même s'ils sont ponctués d'un peu trop de gros mots le plus souvent anachroniques.. Il est donc admis qu'en matière de western humoristique, on est loin de Lucky Luke, le ton est très savoureux, pertinent, insolent, parfois à la limite du bon goût, cassant le moule du western et dynamitant le genre. L'ennui, c'est que j'ai l'impression que les auteurs sont en train d'user à petit feu leur pitch de base ; l'orientation de la série qui envoie l'anti-héros hors du contexte du Far West n'est pas terrible, ça commence dès le tome 3 où Lincoln se retrouve à New York au milieu d'une guerre des gangs, puis pire encore dans le tome 8 : que va-t-il faire dans les tranchées de 14-18 ? Ce genre de Bd aurait dû se terminer déjà, les situations avec Dieu ou le diable s'émoussent et se répètent, ça tourne un peu en rond, et l'immortalité de Lincoln finit par lasser, l'essentiel a donc été dit... J'en arrive à ce qui me bloque le plus dans cette série : le dessin. Je le trouve vraiment vilain, mal foutu, schématisé, sans attrait. Mais dans sa laideur il parvient à être plutôt expressif et rigolo. Parfois le dialogue est suffisamment brillant pour oublier ce détail, mais ça ne dure pas longtemps, j'avoue que ce genre de dessin m'irrite et m'empêche de savourer pleinement l'ensemble ; heureusement que ça se lit vite.. Une série au final, que je trouve sympa et drôle, mais sans plus, et qui pour moi reste dans cette catégorie, pas de quoi grimper aux rideaux non plus, c'est encore un engouement très exagéré qui m'échappe.. c'est pourquoi on peut très bien la lire en bibliothèque.

05/08/2015 (modifier)

Avis après lecture du tome 7. Armé d'un dessin cartoon singulier, Jouvray & Jouvray nous délivrent une fable humaniste sur le bien et le mal en chacun, par l'intermédiaire de Lincoln, cow-boy aigri, irascible et blasé qui se voit proclamé éternel adjoint de dieu et du diable. Lincoln revisite donc avec goût une série d'aventures toujours diversifiées dans leurs contextes socio-économiques et les thèmes moraux qu'il aborde, sur un ton caustique et corrosif des plus savoureux, sans jamais oublier le fond pas toujours des plus drôles mais qui amène la réflexion sur le propos. L'ennui ne guette à aucun moment car la profondeur est là, douce-amère. Le tout est enrobé d'un trait de plus en plus détaillé et précis, bien que l'aspect enfantin ne pourrait laisser paraitre à la première lecture, un vrai régal dans le genre. Une préférence probable pour "Châtiment corporel" et "Le fou dans la montagne", dernier titre paru. C'est dire si la série se renouvèle sans essoufflement.

13/06/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Contrairement à un avis assez général, je trouve le premier tome assez quelconque. Déjà, le dessin ne m’enthousiasme pas outre mesure puisque je le trouve raide voire maladroit. Il est cependant expressif, une qualité qui ira en grandissant au fil des tomes. Ensuite, le scénario se base sur une seule idée (la rencontre entre un cow-boy cumulant toutes les tares de la terre et Dieu venu lui demander les raisons de son comportement). S’ensuivent des dialogues qui tournent en rond dans une histoire qui se traine… rares étaient les passages capables de m'arracher un sourire. Au fil des tomes, mon appréciation va cependant se modifier. Les scénarios sont de mieux en mieux construits (à mes yeux) et l’arrivée d’autres personnages permet de varier les approches. De plus, le dessin est aujourd’hui parfaitement maîtrisé. Les dialogues, eux aussi, ont gagné en simplicité et, de ce fait, sont devenus plus vifs et plus percutants. Nous en sommes aujourd’hui au septième tome et il s’agit ni plus ni moins de celui que j’ai le plus apprécié ! Une série à suivre, donc… mais je ne vous apprendrai rien, son succès parle de lui-même.

07/11/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Bon, soyons clair, le premier tome mérite beaucoup plus, et sûrement quelques autres aussi. La lecture de l'ensemble des 7 tomes est sympa. Mais passé l'heureuse surprise du début, cela ronronne un peu, se répète - même si le comique de répétition peut-être efficace. Il aurait fallu, il faudrait davantage de folie, qu'elle soit douce ou pas pour que le personnage de Lincoln s'écarte de la voie tracée depuis le début et qui ne nous mène plus très loin. Ma déception fait alors ressortir la trop rapide lecture des albums, et renforce la frustration. Je conseille néanmoins l'achat de Lincoln, en espérant que Dieu et son contraire à cornes aient davantage de boulot dans les albums suivants, et que Lincoln soit moins politiquement correct: on peut voir là une hésitation des auteurs, qui ne semblent pas vouloir aller au delà de limites qui malheureusement frustrent le lecteur que je suis.

01/11/2012 (modifier)
Par Casou
Note: 3/5

J'ai enfin fait la connaissance de ce cow-boy atypique et je dois dire que c'est une petite déception: Lincoln, c'est sympa mais c'est (juste) sympa. Si j'ai apprécié le dessin qui est plutôt bien fichu, dynamique, voire un brin désinvolte à l'image de notre personnage principal impertinent et sans gêne, je n'ai pas vraiment été emballé par cette série. Vu le nombre d'avis (très positifs d'ailleurs), je parlerai brièvement de l'intrigue: à la suite d'un défi avec Dieu, notre cow-boy provocateur devient immortel. Accompagné De Dieu, personnage débonnaire aux buts obscurs, et de Satan en personne, forcément peu fréquentable mais finalement assez sympathique, Lincoln tente tant bien que mal de se glisser dans la peau du justicier, plus par curiosité que par conviction. Lincoln croise alors sur sa route des bandits, de pauvres indiens victimes des méchants blancs, un directeur de prison intégriste et l'inévitable révolution mexicaine incarnée par la Brune Paloma. Rien de nouveau sous le soleil même si les divins personnages devront souvent composer avec Lincoln, "crâne en bois" qui n'en fait qu'à sa tête. De plus, les conversations de notre trio, malgré le ton malicieux, sont assez convenues et le recours aux expressions anachroniques devient une facilité pour tenter de rendre les échanges plus percutants. Indiscutablement, je préfère l'univers des western à la Sergio Leone qui réunit avec un talent incomparable dérision et gravité. Dans l'univers des Western Spaghetti, les auteurs jouent à fond la carte du sérieux, de l'intensité dramatique ce qui confère à la fois à ces scènes cultes une dimension mythique (combats de titans) mais aussi une forte dimension humoristique que Lincoln ne peut atteindre. En fait, la force mais aussi la faiblesse de Lincoln réside surtout dans l'utilisation systématique d'un seul gag: le corps de notre héros étant immortel, notre cow-boy est soumis à tous les chocs et distorsions possibles. Lincoln dessoudé à coups de barre en fer, Lincoln pendu et enterré, Lincoln projeté, Lincoln troué comme une passoire ou qui se fracasse le visage en trébuchant dans les escaliers. Si cet humour sadique fait sourire au début, il devient usant à la longue. Tex avery, A.Dupontel au cinéma ou Jackass à la t.v ont plus qu'exploité ces situations. Lincoln est donc un divertissement agréable, léger, trop léger (les échanges sur le paradis et l'enfer sont prévisibles) et je n'en conseille pas l'achat.

25/05/2011 (modifier)
Par Seb94
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après lecture des 6 premiers tomes. Cette série est tout simplement excellente ! Les aventures de Lincoln, je m’enfoutiste grincheux, qui n’aime rien ni personne, à part l’alcool et la baston, sont un pur régal. Entouré de dieu et du diable (Excusez du peu !) qui lui collent aux bottes, Lincoln devenu immortel traversera diverses péripéties, côtoyant les indiens, devenant flic véreux, passant par la case prison, visitant New York ou participant à la révolution Mexicaine. L’humour est omniprésent et on rit de bon cœur aux diverses situations cocasses ou mêmes complètement barrées. Les dialogues sont savoureux et font souvent mouches. Un scénario surprenant, original et jamais ennuyeux, qui ne faiblit pas tout au long de ces six tomes. Les personnages sont attachants et très bien développés, même les personnages secondaires croisés au fil des albums ne sont pas en reste. Le dessin à la base ne m’emballait pas des masses, mais une fois plongé dans l’histoire, le graphisme colle parfaitement à ce western décalé. Une série pleine de fraicheur, un véritable coup de cœur.

12/02/2011 (modifier)
Par Tiri
Note: 5/5

Ah, cette série c'est du bonheur !! J'aime énormément cette série à l'humour corrosif :) On suit un paumé j'men-foutiste que Dieu a décidé de remettre dans le droit chemin. C'est assez jubilatoire de voir Lincoln, le personnage principal, évoluer dans des environnements où il n'aurait pas forcement dû se retrouver. C'est, pour ma part, la série comique que je préfère. Au niveau dessin, c'est assez léger et agréable.

29/11/2010 (modifier)
Par Ubrald
Note: 4/5

Préférant le style réaliste pour les westerns, le dessin « minimaliste » de cette bd m’en avait tout d’abord éloigné lorsque je la feuilletais. Finalement, j’ai accroché dès les premiers dialogues, très caustiques, notamment les échanges entre le héros Lincoln et ses « divins » accompagnateurs. Voir Lincoln prendre le dessus et déjouer les desseins des déités est très jouissif. Les questionnements « existentiels » et « métaphysiques » de tout à chacun sont tournés en dérision avec intelligence sous forme de clin d’œil de la part des auteurs. L’osmose dessin/humour/intrigue prend bien : le tout est bien construit et cohérent. Surtout, j’ai apprécié les 6 tomes de manière égale. La série conserve sa qualité sur la totalité des tomes.

04/11/2010 (modifier)