De Cape et de Crocs

Note: 4.56/5
(4.56/5 pour 190 avis)

À bord d'un vaisseau turc, un coffre. Dans le coffre, un écrin, dans l'écrin, une bouteille, dans la bouteille, une carte, et sur cette carte... l'emplacement du fabuleux trésor des îles Tangerines !... Il n'en faut pas plus à deux fiers gentilshommes, fins bretteurs et rimailleurs, pour se jeter dans une aventure qui, de geôles en galères, les mènera jusqu'aux confins du monde.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Animalier Best of 1990-1999 De cape et d'épée Delcourt École européenne supérieure de l'image La Lune Lapins Les loups Les meilleures séries terminées en 2016 Les Renards On en parle... Panthéon (partial et conjoncturel) de bdtheque Vieux gréements

Les deux fiers gentilshommes héros de cette histoire se nomment Armand Raynal de Maupertuis et Don Lope de Villalobos Y Sangrin. Pour des raisons de simplification évidentes, nous les nommerons Armand et Don Lope. Ils ont beau être deux fiers gentilshommes, ils ne sont pas riches pour autant... plutôt fauchés même... en fait au début de l'histoire, nos deux aventuriers sont même obligés de faire les poubelles pour trouver à manger. Mais un jour, en voulant aider un pauvre vieillard en détresse, ils vont s'embarquer dans une bien folle aventure. Ils vont par hasard trouver une bouteille contenant la carte d'un fabuleux trésor ! Destination, les îles Tangerines. Oh bien sûr, la route ne sera pas si tranquille : pirates, batailles à coup de canons, monstres marins, trahison, retournement de situation, duels, naufrages, amour et passion, bref, toute la panoplie de la parfaite aventure sera utilisée. L'aventure se terminera sur les îles Tangerines elles-mêmes... les terribles îles sont connues pour leur brume incessante, leur récifs pointus et leur légendes terrifiantes. Et quel est ce trésor, au fait, qui fait maintenant tourner la tête de tant de monde ? Nos deux fiers gentilshommes ne sont plus seuls sur le coup, et c'est une véritable course poursuite qui a commencé. Accompagnés de leur ami Eusèbe, lapin de son état, ils découvriront sur cette île bien des surprises.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Novembre 1995
Statut histoire Série terminée (1 cycle de 10 tomes + 1 cycle de 2 tomes) 12 tomes parus
Couverture de la série De Cape et de Crocs © Delcourt 1995

10/05/2001 | Alix
Modifier


Par Borh
Note: 5/5
L'avatar du posteur Borh

De Cape et de crocs est pour moi une série incontournable de la BD franco-belge post-classique (ie post Goscinny, Charlier et Hergé). Le scénario ne plaira pas à tout le monde car ça part assez loin mais moi j'ai adoré, un mélange de film de cape et d'épée classique, d'histoire de pirates et enfin de SF vintage à la Munchausen. Cela donne un mélange assez unique, vraiment faut le lire pour le croire. Le dessin est superbe. C'est relativement irrégulier, mais c'est de l'irrégulier qui va du très beau à certaines planches qui sont à tomber par terre, donc de la qualité irrégulière comme ça, j'en redemande. Enfin, je dirais que la plus grande qualité de cette série, ce sont avant tout ses personnages, tous extrêmement attachants avec un caractère bien spécifique et bien enlevé. Et pour ne rien gâcher, l'humour est très présent, un humour dont je suis particulièrement client. En fait je crois que je ne me suis jamais autant marré dans une série, qui est certes humoristique, mais qui est avant tout une série d'aventure et pas une série de gags à la Gaston. Si je dois trouver un défaut à cette série qui n'est pas totalement parfaite (la honte pour elle), c'est que certains tomes sont assez lents et ne font que peu avancer le scénario. Ce n'est pas un petit défaut, c'était même assez frustrant quand on suivait la série en direct avec parfois (trop) longtemps entre chaque tome, mais cette série a de telles qualités par ailleurs que je lui même tout de même 5/5.

28/04/2022 (modifier)
Par Cacal69
Note: 3/5
L'avatar du posteur Cacal69

Il fallait bien que je lise ce fameux "De Cape et de Crocs", étant considéré comme l'immanquable des immanquables. Une réticence, je ne suis point adepte des histoires avec des animaux anthropomorphes. - Tome 1 à 10. Il faut reconnaître à Ayroles un immense talent de conteur, par contre j'émettrai un bémol sur les longues et fastidieuses tirades toutes en vers et alexandrins. Cela m'a quelque peu assommé sur la durée, même si cela donne du cachet au récit. Une histoire abracadabrantesque où lames fines jouxtent les rimes et où amitiés et amours côtoient fourberies et complots. Des personnages truculents et attachants mais faisant hélas trop clichés. Une merveilleuse odyssée qui transporte par delà les montagnes, les océans et les cieux. Autres reproches, le rôle de faire-valoir des femmes (il y avait pourtant du potentiel, surtout avec Hermine), des passages trop verbeux et d'autres où la loupe (pas la femelle du loup) est nécessaire. Le dessin de Masbou est fouillé, clair et dynamique. Des cases avec en arrière plan d'innombrables détails qu'il ne faut surtout pas loup(er) pour la bonne compréhension du récit. Des visages aux mimiques expressifs. De la belle ouvrage mais il manque d'âme à mon goût. Où sont les poils dressés ? Un bon moment de passé que je ne suis pas certain de renouveler. Par contre je reconnais qu'une simple lecture n'est pas suffisante pour décrypter toutes les subtilités, jeux de mots et références littéraires. Note réelle : 3,5. - Tome 11 et 12. Deux tomes qui nous font découvrir le passé d'Eusèbe avant sa rencontre avec nos deux héros Armand et Don Lope. Les mêmes qualités mais en moins bien et les mêmes défauts que ceux ci-dessus. Il est certain que je ne relirai pas ces deux tomes. Note réelle : 2,5. En conclusion : pas culte mais j'ai pris du plaisir jusqu'au dixième album. Bon appétit, si vous êtes prêt(e) à une lecture gargantuesque.

16/02/2022 (modifier)
Par GREG
Note: 4/5

J'arrive après la bataille. Beaucoup d'avis, en grande majorité positifs, très développés et argumentés, on va essayer de ne pas faire trop tâche si je puis dire. Nous sommes donc face à une aventure de cape et d'épée à l'apparence classique si je puis dire, avec de fins bretteurs, un personnage incarnant l'innocence/la naïveté presque infantile, une ou plusieurs damoiselles, et un affreux hidalgo. L'originalité se trouve ailleurs : nous avons effectivement d'un côté des animaux anthropomorphiques qui interagissent avec des humains, le monde que nous côtoyons est un monde parallèle qui mélange plusieurs références littéraires avec un grand respect, voire un amour de l’œuvre d'origine, ou plutôt des œuvres d'origine. Les références les plus évidents sont les deux personnages principaux, tirés du roman de Renart, Renart et Ysengrin, ainsi que Cyrano de Bergerac, qui se retrouve dans le magnifique personnage du maître d'armes. Mais ce n'est que le sommet de l'Iceberg, beaucoup de références sont évoquées de manière très intelligente, permettant par exemple au récit de passer dans de la pure science-fiction, mais science-fiction du XVIIIème siècle, avec notamment la visite imaginaire du Baron de Münchhausen dans la Lune qui trouve une belle adaptation dans plusieurs tomes. Les personnages s'expriment la plupart du temps en vers, bien écrits. Et les dessins sont pour la plupart bien réalisés. Alors pourquoi pas 5 étoiles? Parce que pour la plupart du temps, l’œuvre parfaite n'existe pas. Et celle-ci ne fait pas exception à la règle. Il faut donc relever quelques faiblesses. Tout d'abord les dialogues en vers, si bien écrits, se révèlent parfois un peu lourd à suivre, il faut être honnête. Ensuite, le dessinateur semble bien plus à l'aise avec ses animaux (époustouflants), ses décors (rien à redire), qu'avec ses humains : ils se ressemblent, et les femmes manquent singulièrement de sex-appeal. Enfin si le personnage censé invoquer l'innocence (à savoir le lapin blanc Eusèbe) est incroyablement mignon, son abus comme toutes les bonnes choses confère à l'indigestion. Cela arrive de temps en temps, et du coup on a envie d'en faire un civet. Le diptyque qui lui est consacré dans les tomes 11 et 12 est vraiment à conseiller aux fanatiques impénitents, car détaché de l’œuvre d'origine, c'est finalement une œuvre un peu ratée, Eusèbe étant simplement trop idiot et naïf pour éveiller l'intérêt. D'autant qu'il s'agit d'une préquelle : son personnage gagne en maturité et devient franchement attachant dans les derniers tomes, mais les tomes 11 et 12 se déroulent avant le tome 1, nous montrant un Eusèbe limite sorti de l’œuf.

07/02/2022 (modifier)
Par Cleck
Note: 5/5
L'avatar du posteur Cleck

Merveilleuse BD d'aventure. Du panache, un souffle romanesque, la richesse thématique via le théâtre, des tirades en vers admirables. Une totale réussite. Le diptyque consacré à Eusèbe n'est malheureusement pas du même acabit. L'arrière-goût des amours de jeunesse perdus est présent durant la lecture, le sacrilège plus qu'effleuré, mais la mythologie est respectée et le résultat fort acceptable néanmoins.

15/09/2021 (modifier)
Par fuuhuu
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur fuuhuu

A mon tour de rajouter un énième avis sur cette série que je viens seulement de découvrir. Un chef d'oeuvre... Ma critique pourrait presque s'arrêter là. Dès les premières planches du premier tome j'ai été sidéré de la qualité des détails. Non seulement les planches sont belles et élégantes, mais même le décor, l'arrière-plan est incroyable et animé. Chaque tome mérite plusieurs relectures tant on passe à côté de détails succulents à notre première lecture. Passons au scénario : Rapidement on est embarqué dans un récit rocambolesque, plein de surprises et rebondissements. J'avais peur que la série s'essouffle à partir du 4e tome. Mais non, ils ont réussi à partir dans une "autre dimension" (pour ne pas spoil où exactement) et le récit a pris une toute autre tournure à ce moment. Nous avons également droit à un peu de tragédie et de combats épiques vers les tomes 8-9 et 10 pour un final grandiose digne des plus grands Marvel. Et que dire de ces personnages tous les plus attachants les uns que les autres. Nos deux compadres prêts à tout pour leur promise et pour la rime, le savant fou, les méchants qui deviennent gentils et les gentils qui deviennent méchants, le lapin, le LAPIN ! Eusebio le lapin est sans doute le personnage le plus intéressant de toute l'histoire (il a d'ailleurs droit à 2 tomes (le 11 et 12) pour narrer ses origines). Mon seul petit bémol dans les personnages est le grand méchant Mendoza qui est à mon goût trop méchant sans aucune nuance. Autre point fort de cette série : le nombre de références à la littérature, à la peinture, à la pop culture, aux comptines, à certains personnages historiques et j'en passe. J'ai lu 3 fois la série à ce jour, j'ai sûrement encore des centaines de références que je n'ai pas encore vues ou comprises. Je pourrai encore parler des heures de cette saga mais je vais terminer par un dernier point : la puissance des mots et des dialogues. Moi qui ai toujours détesté la poésie à l'école, je sors de cette série avec une envie d'alexandrins, de joutes verbales, de rixes et de rimes à n'en plus finir. Bref, 5 étoiles + un coup de coeur pour les 12 tomes de la série. MAUPERTUIS OSE ET RIT !

29/12/2020 (modifier)
Par Lamat
Note: 2/5
L'avatar du posteur Lamat

Des avis très contastés pour cette série. Je vais rajouter une couche de noir pour dire que le dessin est bien léché (un peu trop ?) mais qu'il n'y a aucune originalité dans le cadrage ou le découpage Quant au scénariste... J'adore Ayroles (Ça fait 4 fois que je relis avec délectation Garulfo) mais pour cette série, il a pris le parti de citer de grands extraits rimés de multiples ouvrages classiques. Cela peut constituer une bonne approche des grands classiques mais personnellement ça m'a très vite lassé

08/12/2020 (modifier)
Par doumé
Note: 5/5
L'avatar du posteur doumé

Quelle odyssée, De Cape et de Crocs fait partie de mes séries favorites depuis des années. Les dialogues sont rarement le point fort d'une bd, mais là c'est ce qui la démarque et qui lui donne un niveau de qualité rarement atteint. L'auteur s'appuie sur des références littéraires toujours placées au bon moment. Les héros sont inoubliables, l'utilisation d'animaux et de leurs caractères respectifs nous plongent dans un conte ouvrant aux auteurs un monde imaginaire sans aucune limite. L'humour est omniprésent dans les dialogues, les situations et les détails des dessins. Les 4 premiers tomes sont les plus enchanteurs et les plus drôles. Nous sommes captivés par cette aventure pleine de rebondissements, un vrai moment de détente et de plaisirs rarement atteint à la lecture d'une bd. Série à conserver à portée de mains pour des relectures toujours synonymes de plaisir.

11/04/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Tomdelapampa

Bon mon humble avis ne changera rien à la cote de cette série, je l'ai découverte à son tome 2 et c'est devenu un classique dans ma bibliothèque. Lecture de très haute qualité, tout d'abord le dessin magnifique, précis et détaillé (avec des petits éléments éparpillés par-ci par-là que l'on avait pas remarqué lors de lectures précédentes), couleur magnifique (mais ambiance un poil trop sombre des fois, il faut lire sous une bonne lumière), des bouilles expressives (ahhh les pirates, Eusebe, Mendoza ...) autour de notre duo à crocs, bref un plaisir pour les yeux, on se plaît à suivre cet univers de capes et d'épées mâtiné de Jean de la Fontaine. L'autre plaisir coupable de cette série vient des dialogues de très hautes volées, la plume d'Ayroles nous régale (au même titre que Masbou aux pinceaux). Je dois avouer que la premiers tomes sont à mes yeux une référence (l'aventure lunaire ayant qq longueurs, mais des longueurs de cette qualité j'en redemande), et que les tomes 11 et 12 en forme de préquel sur les déboires d'Eusebe sont comme un retour aux sources, une façon magistrale de conclure la série et de nous permettre de quitter cette univers avec le sourire aux lèvres. Voilà une œuvre rare concoctée par 2 auteurs exigeants sur leur travail et qui ne peut que ravir le lecteur.

23/06/2019 (modifier)
Par Ju
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ju

Pour mon 50e avis, je m'attaque à un gros morceau. J'avais plusieurs fois voulu m'y mettre, mais je repoussais à chaque fois, la plupart du temps principalement à cause du dessin (il me semble à la lecture des précédents avis que je ne suis pas le seul). Et puis, quand j'ai vu le nombre de critiques incroyables de l'oeuvre, je me suis dit qu'il fallait y aller. De Cape et de Crocs est une bande dessinée à part, une espèce d'OVNI, qui possède des qualités indéniables. Ce sont ces qualités qui lui valent d'être déjà culte dans le monde de la bd, et cela peu importe mon avis (il n'y a qu'à lire les autres). Tout d'abord, et c'est la principale qualité louée par tous, le texte : c'est vrai que c'est assez chouette, ces vers à tout bout de champ. Ca donne un côté assez peu réaliste (tout le monde s'exprime en vers, y compris les pirates), mais ça confère à l'oeuvre ce style si particulier. Il est vrai, c'est un régal pour les amateurs de belles lettres, dont je ne fais pas forcément partie, mais j'ai tout de même apprécié. Et les (très) nombreuses références littéraires ne gâchent rien. La qualité de la narration est grande : les dialogues sont savoureux, et l'humour est très présent et bien employé. Si je n'ai jamais explosé de rire comme certains ont semblé le faire à cette lecture, j'ai tout de même souvent ri ou souri. Chez les personnages, les deux principaux sont fort réussis, et surtout Don Lope, l'hidalgo ténébreux. Mais Armand est également assez chouette. Et quand les héros sont attachants comme c'est le cas ici, il est plaisant de suivre leurs aventures. Ainsi, je n'ai pas ressenti de lassitude à la lecture des 10 tomes de la série principale. Certains personnages secondaires m'ont aussi bien fait rire, comme le captain Boone et son équipage, et j'ai trouvé le personnage de Hermine intéressant (même si pas assez développé). C'est très poétique comme oeuvre, et le talent d'Eyrolles n'y est pas pour rien. D'ailleurs, il s'agit du genre d'oeuvre que l'on peut relire encore et encore sans jamais avoir tout découvert du texte. Toutes ces raisons font pencher en faveur de la note absolue, du "culte". Mais je ne trouve pas de défauts dans les bds que je place personnellement au panthéon de la bande dessinée. Et des défauts, "De Cape et de Crocs" en cumule, à mon goût, quelques-uns. Je commence par ce qui a retardé ma lecture de cette série : le dessin. Ce avec quoi j'ai le plus de mal, ce sont les dessins des humains. Don Lope, Armand et Eusèbe sont bien croqués, pas de problème pour eux. Par contre, les autres personnages, humains donc, ont tous dans le visage quelque chose de dur, et les traits très anguleux. Ainsi, je n'ai pas été charmé par la beauté des personnages féminins, qui font tourner les têtes à nos protagonistes. Même si je me suis habitué, ça m'a fait tiquer à plusieurs reprises. Après, je trouve quand même que Masbou s'est pas mal amélioré au fil des tomes. En ce qui concerne les personnages, Séléné est complètement inutile et barbante. Eusèbe est certes sympa, mais il y a des fois où il m'a franchement agacé, et je n'ai pas trouvé son diptyque au niveau du reste, surtout à cause de l'absence des deux héros principaux. Et j'ai trouvé dommage que Hermine ne soit pas plus présente. On sent qu'elle avait le potentiel pour prendre plus d'importance dans le récit, mais elle reste cantonnée à un rôle attentiste. Dommage. Côté scénario, j'ai quand même eu un peu l'impression que Eyrolles s'y perdait un peu à la fin. Le coup du cycle de la Lune, pourquoi pas, même si j'aurais, je pense, préféré que l'on reste strictement dans de l'aventure et pas dans le fantastique. Il y a certes de belles idées (comme la rixme), mais ça traine parfois un peu en longueur, et il y a quelques incohérences.Après, l'arc est quand même bien développé et poétique. Au final, pas un 5 donc, mais un 4 franchement mérité. De Cape et de Crocs est une oeuvre unique, qui me laisse quand même un (petit) gout d'amertume. Car qu'est ce que ça aurait pu être!! Avec un meilleur dessin, un scénario de base un peu plus travaillé et des personnages féminins plus marquants, c'était inoubliable. C'est le problème d'avoir lu tant de critiques positives avant de commencer sa lecture : on en attend toujours plus. Mais je suis quand même loin d'être déçu.

29/03/2018 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Bien décidé à ne pas me faire enfler, J'ai enfin terminé cette série depuis longtemps commencée. Cette oeuvre créée par Masbou et Ayroles Aurait-elle à son terme pris les lecteurs pour des guignols ? Contre toute attente et après 12 chapitres, Nous ne sommes vraiment pas volés par sa qualité. Si l'aventure et les bons mots vous font rêver, Vous serez ravis par le destin de ces pitres. Car en mêlant romance, gags et animalerie, Le pari était risqué mais le succès au rendez-vous. Grâce au progrès constant au dessin de Masbou, Et du rythme soutenu des rimes de Maupertuis. En résumé, j'adresse un merci aux deux auteurs Pour cette saga intense à nulle autre saveur. Et pour ne rien gâcher, nous apprendrons enfin Par la fin en deux tomes des galères du lapin !

23/03/2018 (modifier)