Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Gaston Lagaffe

Note: 4.6/5
(4.6/5 pour 101 avis)

Qui ne connaît pas encore Gaston Lagaffe? Qui ne connaît pas ce gaffeur paresseux de légende ? Nouvelle édition complète sortie en novembre 2009


Auteurs complets BDs adaptées en film Best of 1960-1969 Dupuis Franquin Journal Spirou Les BDs à papa Monde de l'entreprise On en parle... Panthéon (partial et conjoncturel) de bdtheque

Gaston Lagaffe arrive un jours aux édition Dupuis pour y travailler. Personne ne sait d'ou il vient. Personne ne sait qui l'envoie. Quelqu'un de haut placé apparemment. Alors ils ne se méfient pas, et accueille le jeune homme et lui donne un bureau. Grave erreur! Non seulement l'animal ne travaille pas, mais en plus il s’avèrent être un gaffeur incroyable! Jamais paresse et maladresse ne s'étaient réunis avec autant d’intensité dans une seule personnes. Gaston doit trier le courrier en retard? Il préfèrent dormir, jouer à la bataille navales avec "Jules d'en face", ou bricoler une nouvelle invention qui va sans doute incendier les bureaux. Fantasio, puis Prunelle, vont se casser les dents à essayer de faire travailler Gaston. Sans succès. Alors suivez les aventures de Gaston, accompagné de sa mouette rieuse, sont chat, sa voiture mythique et sa boule de bowling! Vous ne le regretterez pas!

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1963
Statut histoire Strips - gags 19 tomes parus
Couverture de la série Gaston Lagaffe

01/09/2001 | Alix
Modifier


Par Hervé
Note: 5/5
L'avatar du posteur Hervé

Depuis longtemps, Gaston Lagaffe a accompagné ma vie. Je me souviens des albums qui trainaient ici ou là dans la maison familiale de vacances que je partageais avec mes cousins lorsque nous avions une quinzaine d’année, albums que l’on s’échangeait le soir. Avec le temps, j’ai acheté peu à peu les recueils de Gaston, mais dont les éditions ou les numérotations changeaient au fil des ans, si bien que j’avais une collection assez disparate des Gaston. Il a fallu que les éditions Hachette proposent une édition assez belle en 2015, avec frise et dos toilé, pour qu’enfin, je puisse acquérir la collection complète, collection qui a fini dans les mains de mon père qui ne se lassait pas de lire Gaston Lagaffe, et était assez admiratif de travail réalisé par les éditions Hachette. J’ai, à la mort de mon père, récupéré l’ensemble de la collection Gaston Lagaffe, mais je n’ai pas résisté à l’envie d’acquérir l’intégrale Gaston, qui vient d’être rééditée dernièrement sous une nouvelle couverture. Bien sûr, le format est plus petit, mais cela n’est pas dérangeant, et la présence de suppléments publiés dans le journal "Spirou " est un atout de cette édition. Avec Les Tuniques Bleues , Sammy ,ou Le Scrameustache, les pages consacrées à Gaston étaient celles que j’attendais le plus dans le journal Spirou dans les années 70. J’avoue avoir un faible pour les histoires de Gaston Lagaffe avec Fantasio, en particulier celles liées à la signature des contrats avec de Mesmaeker ou encore avec le gaffophone. Les planches de l’époque avec l’alter ego en latex de Gaston me font encore hurler de rire, même après moults lectures ! Au fil des pages, on se demande encore comment Franquin a pu produire tant de gags sur tant d’années, en multipliant les séries (Spirou et Fantasio, Modeste et Pompon) Au fil des albums et des années, le dessin de Franquin devient plus nerveux, ce qui coïncide presque avec l’arrivée de Prunelle sur le devant de la scène, et les décors plus fouillés. Les thèmes évoluent également avec le temps, de la flemmardise sympathique au bureau, Gaston devient un chantre de l’écologie avant l’heure et un adversaire acharné des parcmètres (c’est peut-être d’ailleurs, les gags qui avaient moins de résonances pour moi à l’époque –j’avais 13 ans- ) J’ai relu les 913 gags de Gaston Lagaffe présents dans cette intégrale, et je suis toujours aussi admiratif du travail de Franquin, que je place au sommet de mon panthéon avec Hergé, Jacobs, Peyo, et Tillieux. Et on ne peut que souligner l’honnêteté et le courage de Franquin, lorsqu’il met en avant les noms de Jidéhem, ou d’Yvan Delporte sur la couverture de ses albums, à une époque où les co-auteurs n’avaient pas droit de cité C’est une série qui ne vieillit pas avec le temps, et qui traverse les générations, j’en suis la preuve. Avec des personnages secondaires à jamais gravés dans la mémoire des lecteurs, Mademoiselle Jeanne, Monsieur Boulier, Lebrac, De Mesmaeker, Labevue, Longtarin, Prunelle et Fantasio, Franquin a inscrit dans le monde du 9ème art, une œuvre inoubliable et magistrale avec son Gaston Lagaffe . Cette intégrale est une occasion unique, pour ceux qui ne connaissent pas encore l’œuvre de Franquin, et pour les autres aussi, de découvrir ou de relire les aventures de Gaston En un mot, chef d’œuvre !

18/01/2022 (MAJ le 18/01/2022) (modifier)
L'avatar du posteur bamiléké

Trois étoiles à Gaston ! Est-ce un crime de lèse-majesté ? J'assume car je n'ai jamais été un grand fan de la série de Franquin. Bien sûr il y a le trait précis, dynamique presque vivant de Franquin. Ses couleurs sont vraiment à mon goût. Son découpage aussi. Mais le personnage de Gaston m'exaspère même si les personnages secondaires sont vraiment bien travaillés. Pour moi Gaston c'est l'amateurisme glandeur dans un monde du travail tellement difficile. Gaston massacre la gastronomie, la musique et le travail des autres. C'est une représentation de l'individualisme je-m'en-foutiste qui va à l'encontre de tout ce que j'aime. On peut y trouver de la poésie et le côté écolo ne me déplait pas mais ce n'est pas mon humour.

09/01/2022 (modifier)
Par Benjie
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Benjie

Une envie me trottait dans la tête : relire Gaston ! Bon ben, c’est fait ! Un grand moment plaisir, une bonne rigolade de temps en temps (je les ai relus tellement souvent que je les connais par cœur et je ris un peu moins souvent, je l’avoue). J’ai retrouvé avec délectation cet employé de bureau indolent, plus motivé par ses inventions que par les réponses aux lecteurs. J’ai trouvé que cette observation fine du monde du travail résonnait plutôt bien avec le monde d’aujourd’hui, c’est vrai aussi pour la place des animaux. Gaston ne rate pas une occasion de défendre leur cause. Le chat, la mouette rieuse, le poisson rouge et la souris sont traités comme des rois. A la rédaction, ils sont chez eux et aucune limitation de leur liberté n’est pas admise par Gaston. Bref, beaucoup de bonnes valeurs !! Un coup de coeur sans hésiter.

23/10/2021 (modifier)
Par Cleck
Note: 5/5
L'avatar du posteur Cleck

Franquin est un génie ! Ses Spirou, les Gaston et Idées noires méritent l'adoration collective. Inattaquable tant idéologiquement (même si sa conception de l'écologie est... disons datée), que dans le trait d'un dynamisme et d'une rondeur incroyables.

15/09/2021 (modifier)
Par DCD
Note: 3/5
L'avatar du posteur DCD

Gaston Lagaffe est un incontournable de la BD franco-belge. Je l'ai toujours aimé. Lui en tant que personnage central, ses gags récurrents, les situations dans lesquelles il se fourre, puis les personnages secondaires qui s'affirment, qui reviennent, parfois qui changent (Fantasio s'en va il me semble)... J'ai toujours aimé. Pourtant, je suis surpris de le voir si bien noté. Car si Gaston Lagaffe est un monument, ce n'est pas le plus beau, le plus haut ou le plus gros. C'est plaisant à lire mais sans surprises, et si le personnage était original à ses débuts, ses gags et ses farces étaient relativement convenus.

25/11/2020 (modifier)
Par Yann135
Note: 5/5
L'avatar du posteur Yann135

M’enfin ! Voilà une série cultissime ! Elle a bercé mon enfance, mon adolescence et encore aujourd’hui je me délecte des gaffes (913 au total – si si j'ai compté !) de cet employé de bureau du journal de Spirou, le plus grand des fainéants, j’ai nommé Gaston Lagaffe ! Fantasio est d’abord son boss. Mais il disparaitra quand André Franquin arrêtera de dessiner les aventures de Spirou et Frantasio. C’est Prunelle qui le remplacera. Des gags magnifiques à gogo, certains sont récurrents notamment la signature, ou plutôt la non signature des contrats par M. de Mesmaeker, voilà la recette du succès de la série. L’ordre des publications est un capharnaüm ! La série originale est 0, 2, 3, 4, 1, 5, 6, 7, 8, R1, 9, R2, 10, R3, 11, R4, 12, 13, 14, R0, R5, 15. Vous y comprenez quelques choses ? La série n’a pas eu de numéro 5 en format standard – pas en format à l’italienne – pendant presque 20 ans ! Il avait sans doute embauché un stagiaire chez Dupuis ! Regardez le journal de Spirou no 989. il y a un communiqué de Fantasio qui annonce « Attention ! Depuis quelques semaines, un personnage bizarre erre dans les pages du journal. Nous ignorons tout de lui. Nous savons simplement qu'il s'appelle Gaston. Tenez-le à l'œil ! Il m'a l'air d'un drôle de type » . Semaine suivante voici le dialogue entre Gaston et Spirou : – Qui êtes-vous ? – Gaston. – Qu'est-ce que vous faites ici ? – J'attends. – Vous attendez quoi ? – J'sais pas… J'attends… – Qui vous a envoyé ? – On m'a dit de venir… – Qui ? – Sais plus… – De venir pour faire quoi ? – Pour travailler… – Travailler comment ? – Sais pas… On m'a engagé… – Mais vous êtes bien sûr que c'est ici que vous devez venir ? – Beuh… Et voilà comment Gaston arrive dans le monde fantastique de la BD ! c’était en mars 1957 ! Merveilleux, formidable, magnifique, inouïe … je ne peux qu’utiliser que des superlatifs pour cette série. A lire, à relire sans hésiter une seule seconde !

26/06/2020 (modifier)
Par Feynhec
Note: 5/5

Gaston... l'employé de bureau... mais le patron de la BD! Ce n'est pas une série culte, c'est une série cultissime! A lire d'urgence

19/06/2018 (modifier)
Par Salluste
Note: 5/5

- Le bureau de Gaston doit être par là, capitaine. Mais vraiment, je ne suis pas sûr que cela vaille la peine de le déranger. - C'est une question de principe, Tintin. Nous allons juste lui demander comment il fait pour être classé dans le top des Immanquables de Bdthèque... BOUM !! - Capitaine ! Vous ne vous êtes pas fait mal, j'espère. - Mille sabords ! Sur quoi ai-je donc glissé ? Sniff, sniff...Sacrebleu, c'est du guano ! Comment du gua... ça vous fait ricaner Tintin ? - Oh, ce n'est pas moi Capitaine. On dirait plutôt que c'est ce chat avec son air narquois. Ha, Gaston est là. Regardez comme il a l'air heureux en dormant. - Mr Tintin, Capitaine Haddock ?! Quel bon vent vous amène ? - Bonjour Mr Prunelle, nous venons voir Mr Lagaffe mais nous n'osons pas le réveiller. - Grrmbl... il va bien falloir pourtant. Mr DeMesmaeker attend ses contrats et Mlle Jeanne m'a dit que Gaston les a... euh Capitaine, puis-je voir les papiers avec lesquels vous essuyez votre semelle ?... ROGNTUDJUU !!! …. …. - Sapajou ! Moule à gauffres ! Gaffophone de musette ! - Capitaine, vous pouvez arrêter . Il ne vous entend plus. - Tonnerre de Brest ! Pourquoi m'avez-vous empêcher de lui coller une prune à ce Prunelle ? - En parlant de prune, regardez notre pare-brise Capitaine ! Nous aurions dû « nourrir l'affreux bouffre-fric » comme nous l'avait conseillé ce jeune homme en face. - M'enfin Tintin, M'enfin !

25/11/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 5/5
L'avatar du posteur sloane

Allez m'enfin ! Pour mon avis n° 600, je ne pouvais faire mieux que dire quelques mots sur le gars qui m'a fait le plus rire, pleurer de rire même, à chaque fois que j'ai lu une de ses histoires. Le grand, l'unique (superlatif élogieux au choix) Gaston Lagaffe. En écrivant ces quelques mots et à leurs lectures, certains pourraient penser que je ne suis qu'un indécrottable nostalgique, que nenni braves gens ! Car vous savez quoi ? Et bien encore aujourd'hui lorsque j'ouvre un de ces albums je ris encore. Pas d'un rire gras et bête à de la bonne grosse blagounette, non un rire franc et massif comme on dit, à une avalanche de gags finalement beaucoup plus subtils qu'il n'y paraît de prime abord. Culte, cultissime, je ne vais pas reprendre ici la galerie de personnages tous géniaux qui côtoient notre héros et qui par leur simple présence le magnifient encore un peu plus, mais je ne peux pas ne pas avoir une pensée émue pour la mouette et le chat. Je m'arrête là, tout a été dit, et de fort belle façon. Plusieurs années après, Gaston reste un monument de la BD, un monument vivant qui fait encore rire. Bravo Franquin ! Bravo Gaston !

11/04/2015 (modifier)
Par Tomeke
Note: 5/5

Gaston reste pour moi un must de la BD humoristique. Tout est bien maîtrisé : la mise en situation, le développement et la chute du gag. Autour de ce looser emblématique viennent se greffer toute une panoplie de personnages plus typés les un que les autres. Caricatural sans être débile, les albums s’adressent à un public très large. Gaston, cela reste universel et intemporel, ou presque. Quant au dessin, excusez-moi du peu, je considère Franquin comme un des plus grands dessinateurs de BD. Quel trait bon sang ! Comme le bon vin – et contrairement à bon nombre de séries – je trouve que les histoires et le dessin s’améliorent au fil des albums. On sent une évolution et une maturité dans le travail de Franquin. Très clairement, il a marqué de son empreinte de génie le 9ème Art et continue, au fil des ans, d’influencer d’une part bon nombre d’auteurs et, d’autre part, de ravir des milliers de lecteurs. C’est sûr, il nous manque…

29/12/2013 (modifier)