Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ping Pong (Pin pon)

Note: 3.08/5
(3.08/5 pour 12 avis)

Deux enfants que tout oppose partagent la même passion.


Akata / Delcourt BDs controversées Nekketsu Seinen Shogakukan Sport Taiyo Matsumoto

Hoshino et Tsukimoto sont deux copains d'enfance, qui vont au lycée ensemble et sont doués pour le ping pong. Hoshino tient le devant de la scène : il est bruyant et aggressif quand il joue. Tout le contraire de Tsukimoto, ironiquement appelé "Smile" par ses camarades parce qu'il ne sourit jamais. Effacé, silencieux, presqu'absent, il est là, et joue un style très défensif. L'histoire pourrait s'arrêter là, sauf que celui qui aspire à la paix la trouve rarement, et certaines personnes, voyant Le Don en Tsukimoto, ne cesseront de le pousser.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Novembre 2003
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Ping Pong
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

30/10/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Ce que je n'aime pas dans cette bd, c'est tout. En effet, le dessin est affreux à regarder. On dirait que les protagonistes ont sérieusement besoin de consulter un dentiste sans vouloir être méchant. Par ailleurs, le scénario est si mortel qu'on s'ennuie à mourir malgré une partie de ping-pong. Oui, c'est du vieux manga au papier jauni qui n'a pas résisté à l'âge. On pourra trouver mieux sur le marché.

27/12/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

La première chose que j'ai remarquée en commençant l'album c'est le dessin. Les gueules des personnages sont moches ! Ça ne donne pas du tout envie de lire, mais je l'ai fait et je dois dire que ce n'est pas un manga que je vais relire. L'intrigue ne m'intéresse pas du tout et les personnages ne sont pas du tout attachants même si l'auteur leur donne de la profondeur. J'avoue tout de même avoir accroché pendant les deux premiers tomes car la narration est dynamique et me donnait envie de continuer ma lecture malgré le fait que je lisais avec aucune passion. Malheureusement, j'ai commencé à m'ennuyer au milieu du tome 3 et j'ai carrément bâclé ma lecture des deux derniers tomes en passant des pages. L'histoire me semblait prévisible et j'en avais marre d'entendre parler de ping pong....

07/02/2010 (modifier)

Matsumoto il faut aimer, moi j'adore ... Ping Pong c'est 5 tomes pour passer à travers 5 personnages sur fond de ping pong bien sur !!! ... mais aussi de compétition entre les écoles, de techniques, de caractères, de tournois. Le ping pong, comme la raquette, porte une dualité chère à Matsumoto (rappelez vous les 2 gamins d'Amer Béton ?!). Cette dualité se retrouve chez les hommes qui le pratiquent : il y a les attaquants, les défenseurs... les gagnants, les perdants. Cette BD reste un beau parcours initiatique où chacun va se révéler. Comme si les hommes avaient toujours un envers et un endroit, un côté pile, un côté face. Le parcours, le combat, l'épreuve, agit comme un révélateur, et chacun va au bout de sa démarche et devenir quelqu'un, ou plutôt enfin devenir soi même. Comme tout Matsumoto cette BD a quelque chose de magique, on est happé par l'univers graphique et plongé dans la dynamique des matchs. Matsumoto pousse les perspective à l'extrème et on a enfin un sujet capable d'exploiter la puissance de son dessin. La narration est très intense. Le papier de l'édition est superbe. A relire sans doute, pour y voir encore plus clair. Ce Ping Pong a tout du coup de coeur. Il est méconnu et très attachant

17/01/2010 (modifier)
Par karibou
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Matsumoto a la classe: il a un style graphique et un sens du rythme bien à lui et il tente de créer une 3ème voie entre la BD et le manga. Une passionnante réflexion sur le sens de la combativité et de la victoire selon 5 points de vue et autant de personnages "centraux". Et pour ne rien gâcher, les matchs ont une dynamique phénoménale.

17/02/2009 (MAJ le 17/02/2009) (modifier)
Par xenofab00
Note: 4/5

On parle souvent de mangas sportifs comme étant assez extravagants, et que cette extravagance est un point nécessaire pour créer un intérêt durable sur un manga basé quasi-exclusivement sur un tel sujet. Ping-Pong fait mentir tout ces préjugés, et est un manga sportif comme il faut le reconnaître je n’en ai jamais croisé auparavant. Je n’en ai lu que deux tomes mais je pense pouvoir d’ors et déjà donner un avis sur ce manga. La première chose qui choque dans la lecture et ce dès la première page, c’est le graphisme. Je crois avoir dit du mal de l’esthétique de certaines des bds que j’ai lu ces temps-ci, je retire tout ce que j’ai pu dire ! A l’ouverture du bouquin, il faut bien reconnaître que je n’avais qu’une seule pensé à l’esprit : dieu que c’est moche, à un point où l’on finit par se demander si l’auteur n’a pas dessiné ses planches après avoir bu un coup ou si il n’est pas atteint de Parkinson. Fort heureusement, le trait s’améliore miraculeusement à une vitesse assez inédite. De la première à la dernière page du premier tome l’évolution est fulgurante, et le mot est faible. Par contre, esthétiquement ce n’est toujours pas trop ma tasse de thé, bien que les dessins restent objectivement très bons. En dehors de cela, les deux autres points qui frappent rapidement le lecteur sont d’une part le réalisme cité plus haut du sport en question, et d’autre part le traitement assez riche de l’histoire. En ce qui concerne le sport mis en scène, le ping-pong, certains avis plus bas me font dire qu’en effet (et comme on le fait souvent remarquer quand on y pense), ce sport est l’un des plus sous-estimé par les néophytes en terme d’intensité physique et psychologique. Je le pratique depuis assez longtemps, et à défaut d’être mon sport favori, il reste mon sport de raquette préféré qui je le certifie ne se limite ô combien pas à balancer une baballe sur une table. Le manga retranscrit assez bien ce qu’est le tennis de table avec des références parfois bien réalistes qui feront plaisir aux initiés. Et enfin pour ce qui est de l’histoire et des personnages j’ai trouvé l’ensemble vraiment conséquent, surtout dans la narration, plus subtile qu’à l’accoutumée dans ce type de manga. Ping-pong à une profondeur, sûrement relative de manière objective mais renforcée dans mon cas par le fait qu’elle ait été totalement inattendue. Voilà donc un excellent manga sportif, et surtout un qui se démarque très nettement du reste de la production de par son coté atypique au possible. Pour les fans de Ping-Pong en priorité, mais les autres y trouveront aussi je pense largement leur compte.

02/06/2008 (modifier)
Par Picado
Note: 4/5

Beaucoup de plaisir pour ma part à la lecture de ce manga, mais je m'aperçois qu'il est très difficile de dire ce qui en fait sa force et son attrait. Ceci étant, c'est un manga qui change. J'aime beaucoup la simplicité avec laquelle est écrite l'histoire, et le côté "haut en relief" des personnages. Je trouve quand même ce manga un peu "magique": il est capable de nous accrocher alors qu'il n'y a pas beaucoup de suspens et d'histoires... Pourtant je suis resté assez scotché à la lecture et je trouve que les personnages donnent beaucoup de charme à ce manga (non, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit: pas de filles à poil, tout de même). J'aime beaucoup les dessins, qui donnent vraiment le côté sportif, voire douloureux du ping pong. Je trouve que l'histoire de la compétition entre lycées est relativement bien menée.

20/12/2004 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Bon c'est quand même pas si mal que ça, du moins c'est loin d'être le moins bon truc que j'ai lu. Je ne suis pas très passionné par le ping-pong et je ne connaissais pas tous ces termes techniques "top spin" etc. On retrouve un peu le stéréotype du gars moyen et banal qui est super fort en fait et qui a un talent caché à révéler. Son copain se la pète alors qu'il est tout le contraire, il ne rit jamais, parle peu. Ca pourrait devenir un peu chiant sur 5 tomes si ça devient un Slam Dunk version ping-pong. Mais je ne pense pas car le public n'est pas le même et l'auteur ne cherche pas à faire de l'humour. Le dessin de Matsumoto est très précis et assez loin des "codes" du genre. Les gueules de ces personnages notamment le professeur de ping-pong sont torturées, ridées, avec des dents pourries etc. Par contre le glossaire fait par Akata à la fin est exemplaire, j'ai été épaté. Ils présentent le ping-pong, et les lieux dessinés par l'auteur, des explications sur plusieurs choses typiquement japonaises que le lecteur occidental ne pourra pas saisir. C'était vraiment très intéressant.

19/05/2004 (modifier)

Etant moi-même joueur de ping-pong (enfin juste dans un club, mais quand même...) j'ai été vraiment intéressé par ce Manga, que je n'aurais sans doute pas acheté si j'avais au préalable lu les commentaires ci-dessous. Quelle erreur j'aurais fait ! Contrairement à ce que certains peuvent penser, le ping-pong est un sport intense et très difficile où l'on est directement face à l'adversaire, concentré sur le moindre de ses mouvements (rien à voir avec le Tennis où l'on voit largement la balle arriver). Et Matsumoto rend ça terriblement bien, c'est un véritable combat psychologique et intense entre deux personnages, remplaçant les habituelles boules de feu et autres Kaméhaméha des shonen classiques. Niveau dessin, c'est très bon : les mouvements sont bien rendus, les matches intenses et les décors réussis (seules les têtes des personnages ne sont pas parfaites, comparées à celles d'Urasawa par exemple). Les personnages de l'histoire sont très attachants (smile !) et leur évolution intéressante. Malgré tout, il faut bien avouer que le sport prime sur l'histoire, un peu banale, mais perso ça ne me dérange absolument pas! On a donc au final un BD qui plaira énormément aux joueurs de Tennis de Table, qui, eux, se rendent compte de l'intensité que peut atteindre ces "affrontements" et se délectera des personnages tous plus obstinés les uns que les autres. Pour les autres, c'est à essayer, d'autant que les dessins ne sont vraiment pas aussi laids que certains veulent le faire croire...

19/04/2004 (modifier)

Aïe, çca me fait mal de mettre cette note vu qu'il y en a déjà eu beaucoup de mauvaises, mais il faut être honnête alors je laisse. Effectivement, je suis un peu embêté, car je pense sincèrement que "Ping Pong" est un très bon manga. Seulement aucun auteur, même un auteur que j'apprécie tout particulièrement comme Matsumoto, n'a réussi à réellement m'intéresser à un thème auquel je n'accroche pas. Tout au plus, je suis forcé de reconnaître "oui, cet auteur a du talent", mais je ne prends pas vraiment de plaisir à lire l'oeuvre en question. Alors ici, on a un manga sophistiqué, atypique, touchant grâce à l'associabilité du héros, mais ca reste du shonen, finalement, avec toutes les ficelles qui vont derrière. Si vous appréciez ce genre, "Ping Pong" vous conviendra à merveille, c'est certain. Sinon, commencez par lire un "Amer béton" pour découvrir Matsumoto...

02/04/2004 (modifier)
Par Cassidy
Note: 1/5

Voilà une BD qui regroupe à peu près tout ce que je n’aime pas dans les mangas, tout ce qui fait que le genre « manga » en général me gonfle. En fait, ça transfère dans l’univers du ping-pong tout ce qu’on voit d’habitude dans les pires BDS japonaises : personnages stéréotypés, dialogues tantôt niais tantôt grandiloquents, scènes de duels confuses, répétées et interminables (sauf qu’ici elles se déroulent à coups de raquettes et pas de poings, de sabres ou de rayons de la mort), dessins noirs et blancs infects (je sais que la série a été nominée dans la catégorie « meilleur dessin » à Angoulême, mais le jury boit beaucoup)… Et tout ça, donc, dans le monde du PING-PONG. Je ne voudrais pas blesser ceux d’entre vous qui raffolent de ce sport ou le pratiquent en club, mais, quand même… Le ping-pong, les gars, faut pas déconner… Pourquoi pas du curling ou du twirling-bâton aussi ? Les scènes façon « le vieux maître prend un apprenti exceptionnellement doué sous son aile et, au travers de son enseignement sur une activité physique, lui inculque aussi une philosophie morale », quand on parle d’arts martiaux, ça passe encore, mais tout ça pour du PING-PONG, franchement, désolé, mais à mes yeux ça prend une tournure involontairement comique. Bon, bref, à part ça, donc, on a droit à tous les poncifs du genre : le maître qui, dans sa jeunesse, a échoué à un moment crucial, et veut éviter à son jeune élève de commettre les mêmes erreurs ; l’élève doué mais qui manque de volonté ; l’étranger imbattable de réputation mais qui se révèlera pas si fort que ça ; l’adversaire qui, outre le fait d’être exceptionnellement fort, est également arrogant et teigneux (alors que son rival est évidemment sympa et noble)… Et, donc, pour prouver au monde leur valeur, leur honneur, leur volonté, leur puissance, tous ces messieurs tapent dans des baballes qui font « toc » sur une table en bois. Excusez-moi, mais rien que d’écrire ça, j’ai envie de rire ; désolé, vraiment, désolé à tous les amis du ping-pong… Le pire est que ce n’est même pas vraiment risible, juste très chiant à lire. Je ne me suis infligé que les 2 premiers tomes, mais je n’irai pas plus loin ; contrairement aux précédents posteurs, NON, je n’ai pas envie de savoir la suite.

22/03/2004 (modifier)