Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (4718 avis)

Couverture de la série Parallèles
Parallèles

Bon, je vais être assez sévère avec cet album, que je n’ai pas du tout aimé. Le dessin n’est pas extraordinaire, avec des corps stéréotypés (grosses poitrines contre gros muscles et verges), quelques visages un peu laids qui changent parfois d’une case à l’autre. Surtout, dessin et colorisation à l'informatique lissent l’ensemble, et le rendu n’est pas du tout mon truc ! Quant aux histoires qui composent ce recueil, elles sont elles aussi stéréotypées, et font généralement l’impasse sur l’intrigue, pour se concentrer sur les scènes de sexe. Celles-ci sont répétitives, mais surtout ponctuées de dialogues minimalistes et un peu ridicules (râles ou propos du style « oui, mets la moi »). Bref, plus proche du porno cheap et du magazine de gare (les Requins Marteaux avec leur collection BD Cul arrivent à dépasser cet aspect). Donc, alors que Dynamite a sorti des séries intéressantes dernièrement (publications d’Axel, Amabilia, voire Symposium, que j’ai lu récemment), cette série est très en dessous, et selon moi dispensable.

08/06/2021 (modifier)
Couverture de la série Un escalier de sable
Un escalier de sable

J’ai trouvé cette histoire très lente dans sa première partie et très décousue dans la seconde. De gros problèmes de rythme, donc, encore accentués par une narration très littéraire, très posée, qui casse encore un peu plus ce rythme lymphatique ou saccadé. Au niveau de l’histoire, je n’ai pas trop compris ce que l’auteur voulait nous raconter. Un récit de guerre ? Une réflexion sur le sort des pays du Tiers-Monde coincés entre la montée des extrêmes religieux et l’exploitation des richesses du sol par les pays occidentaux ? Une histoire de vengeance (qui fondamentalement tient en deux pages) ? Un récit teinté de fantastique sur les origines du monde ? Non, franchement, j’ai pataugé, peinant constamment à trouver un réel intérêt à cette histoire (et les scènes de coucheries n’ont pas aidé tant elles semblent avoir été glissées dans le récit afin de dessiner l’une ou l’autre nana dénudée). Le dessin n’est pas mauvais mais ça ne change pas mon impression générale : je n’ai pas aimé et le fait qu’il m’a fallu plus de deux ans pour finir cette lecture en est une preuve manifeste.

08/06/2021 (modifier)
Couverture de la série La Fuite du cerveau
La Fuite du cerveau

Fort heureusement ce ne fut pas sur le pied, mais cet album m'est tombé des mains. Si le dessin me paraissait très sympathique de prime abord, on voit ici surtout des personnages énervés. Du coup, sympathique ou pas, je n'ai pas trop accroché. Le personnage principal étant en plus assez vain, prétentieux et bête sans pour autant être drôle, mon capital sympathie s'est évaporé. Et lorsque notre ami Albert, calotte crânienne et cerveau manquants est apparu dans ces pages, et qu'il a interagit avec des gens et des objets, je n'ai pas compris. Fantôme ? Imagination du docteur Stolz ? Eh non, c'était bien le corps d'Albert. Mais pourquoi ? Comment ? En quoi est-ce drôle ? Autant de questions pour lesquelles je n'aurai jamais la réponse. Je me suis forcé à lire jusqu'à la moitié de l'histoire, mais même là j'ai trouvé ça long et ennuyant. Rien ne m'a accroché, tout m'a ennuyé. J'ai fini par fermer cet album et passer à autre chose.

07/06/2021 (modifier)
Couverture de la série The End
The End

Zep change ici complètement de style graphique et de genre. On est un peu dans une espèce de thriller sur fond d'écologie pour une part, avec la recherche d'une vérité qui échappe aux protagonistes et au lecteur, et dans le roman catastrophe pour une autre part (d'où le titre, et l'utilisation de The end de The doors). Si l'album se lit dans l'ensemble plutôt pas mal, j'ai été tout simplement rebuté par les explications pseudo scientifiques sur lesquelles se fonde l'intrigue. Que des arbres stockent dans leur ADN une information historique, déjà c'est un peu limite. Qu'ils effacent cette partie de leur ADN (oui, vous avez bien lu) quand un homme les approche, un tic nerveux me fait tressauter la paupière. Que cette information historique remonte à la création de la Terre (avant l'apparition de la vie et de l'ADN, donc), bon, ça fait presque figure de détail après ce à quoi on a déjà eu droit, mais non, juste non. Qu'accessoirement les arbres soient les seuls dépositaires de cet ADN, mais pourquoi ? Pourquoi les autres plantes ne l'ont pas ? Pourquoi eux l'ont magiquement alors qu'ils descendent des autres végétaux qui eux ne l'ont pas ? Pourquoi cet historique remonte à 4,5 milliards d'années alors que les arbres sont apparus bien plus tard ? /!\ Attention spoiler /!\ Bon, et pour la partie catastrophe, le grand complot des arbres, émanation de "la planète" qui vont réguler la sphère animale en libérant du gaz qui va éliminer uniquement les humains y compris dans les zones où il n'y a aucun arbre ou qui sont balayées par les vents (coucou, Nausicaä de la vallée du vent), mais qui va quand même épargner notre personnage principal qui ensuite va trouver magiquement le chemin vers un lieu de rendez-vous, j'oscille entre la consternation et le désespoir. /!\ Fin du spoiler /!\ Si donc cet album se lit, son intrigue digne des romans d'anticipation vaguement new age des années 70 ne tient pas la route une seconde. S'acharnant à présenter des explications pseudo-scientifiques et donc se plaçant sous l'angle de la science, il parvient à auto-détruire sa crédibilité en même temps qu'il essaie de la construire. Au final, non, je ne peux pas adhérer.

03/06/2021 (modifier)
Par Benjie
Note: 1/5
Couverture de la série Big Foot
Big Foot

C’est délirant, absurde, c’est Dumontheuil… J’aime en général ce qu’il fait, à quelques exceptions près, et là malheureusement, cette trilogie va faire partie des exceptions. J’en attendais beaucoup, et je ne suis pas du tout rentrée dedans. Question de scénario auquel je n’ai pas du tout accroché. Les points positifs ? Le dessin, les couleurs, la dérision mais le point faible est, pour moi, rédhibitoire : le scénario que je n’ai pas vraiment trouvé drôle, et qui n’avance pas beaucoup. J’essaierai peut-être de le relire.

30/05/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 1/5
Couverture de la série Les Tourments de Double Face
Les Tourments de Double Face

J'adore l'univers de Batman et une de ses raisons sont les méchants que je trouve absolument géniaux. Double Face fait d'ailleurs parties de mes préférés. C'est donc avec un certain enthousiasme que j'ai commencé la lecture de ce comics et rapidement je me suis ennuyé. Déjà je ne suis pas fan du dessin de Jae Lee que je trouve froid et sans âme (autant dire que moi j'ai bien aimé qu'il se fasse remplacer !) , mais le scénario est vite barbant. Aucune des péripéties ne m'a captivé et j'ai l'impression d'avoir déjà vu les scènes entre Batman et Double Face un milers de fois. C'est pas très original et la seule touche d'originalité que le scénariste mets, c'est un gros twist sur la nature de Double Face qu'on voit venir dès le premier souvenir d'enfance d'Harvey Dent. En gros, Harvey a un grand frère qui est méchant avec lui, vous devinez ce qui va se passer ensuite ? Un des pires Batman que j'ai lu de ma vie.

29/05/2021 (modifier)
Par kanibal
Note: 1/5
Couverture de la série Les Licteurs
Les Licteurs

Il n'y a que la partie graphique, couleurs y compris, que j'ai vraiment aimée dans cette série, car pour ce qui est de l'histoire tout s'enchaine à une allure folle et les ficelles sont tellement grosses que j'ai fini par trouver cela plus que ridicule. Certaines scènes sont trop farfelues, bien que nous soyons dans un récit antique mythologique, mais la sauce n'a pas pris pour moi. J'ai quand même apprécié le côté décadent du règne de l'empereur Héliogabale mais c'est très peu pour sauver l'ensemble. Et pour parachever le tout, c'est le bestiaire tirant plus sur les oeuvres de Kentaro Miura ou Junji Ito que la mythologie Gréco-Romaine.

25/05/2021 (modifier)
Par Benjie
Note: 1/5
Couverture de la série L'Enclave
L'Enclave

J'aime vraiment bien ce que fait Dumontheuil, mais là... pas du tout. Je n'ai pas accroché même en m'accrochant. Le dessin est bien, avec ses personnages étranges et ses angles de caméra dont les perspectives sont volontairement exagérées. Ça donne du mouvement à l'ensemble, de la vitesse. Mais malgré tout, le scénario est lent et un peu répétitif. On a l'impression de tourner en rond, ce qui est sans doute volontaire pour coller à cette histoire de petit bonhomme qui court le long d'un mur. Cet album - le premier de l'auteur - donne néanmoins le ton des très bons albums à venir : Qui a tué l'idiot ? Malentendus, Le roi cassé, L'Ogre amoureux, et bien sûr Le Landais volant...

23/05/2021 (modifier)
Par PatrikGC
Note: 1/5
Couverture de la série Giscard n'est pas drôle
Giscard n'est pas drôle

Je me rappelle avoir lu cet album, au tout début des années 80 quand j'étais aux beaux-arts, en même temps que Cactus Joe, à Paris, chez mon oncle très à gauche (à l'époque). J'ai une très bonne mémoire visuelle, ce qui m'empêche souvent de relire des BD, car je m'en souviens souvent très bien. C'est presque une malédiction ! Revenons à nos moutons : je n'avais pas et je n'ai toujours pas une haute opinion de Cactus Joe, mais "Giscard n'est pas drôle" porte très bien son nom, hélas. Néanmoins, quand j'ai vu que BdThèque le chroniquait (ou plutôt Cac), j'ai relu l'album que j'avais dans un coin, suite à une braderie durant laquelle j'avais acheté une pile de Wolinski dont se débarrassait une veuve (mon défunt mari avait des lectures indécentes, texto). Relire, c'est vite dit, car je m'en suis assez vite souvenu dans les grandes lignes. Les talents de caricaturiste de Wolinski n'ont jamais été très élevé. Il fallait parfois se creuser le crâne pour deviner qui est qui, mais on est aidé par le texte. Disons que ça m'a rappelé certaines souvenirs politiques et sociaux d'un autre temps fort ancien que les moins de vingt, de trente ou de quarante ans ne peuvent pas connnnnaaaître ! Soyons clairs : si le lecteur n'a pas connu un peu l'épopée de VGE, il risque de ne rien comprendre. Et ceux qui sont plus anciens risquent de ne pas sourire aux "gags" qui tombent souvent à plat. Ceci dit, pour l'époque, c'était assez provoc, mais beaucoup d'eau, de rivières, de fleuves ont coulé sous les ponts.

20/05/2021 (modifier)
Par cac
Note: 1/5
Couverture de la série Giscard n'est pas drôle
Giscard n'est pas drôle

Apparemment il n'y a pas que le défunt Giscard qui ne soit pas drôle. Je n'ai pas goûté l'humour de Wolinski dans cette indigeste suite de gags dépouillés façon dessin de presse et truffée de longs textes, très longs... Le trait de crayon est assuré mais j'ai péniblement lu la moitié de l'album. Alors certes c'est daté, l'album datant de la mandature Giscard il y a plus de 40 ans, mais même à l'époque ce devait être une plaie à lire.

19/05/2021 (modifier)