Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (6 avis)

Par Alix
Note: 1/5
Couverture de la série Sur la piste
Sur la piste

J’ai acheté « Sur la piste » suite à sa nomination à Angoulême… surtout que les thèmes existentiels cités dans le résumé de l’éditeur me bottent… et bien, j’aurais mieux fait de m’abstenir (voire de me casser une jambe ou deux). Je n’ai tout simplement pas compris où l’auteur voulait en venir. La narration et les dialogues sont loufoques et abscons au possible, et j’ai dû me forcer à terminer l’album (je ne lisais presque plus les textes sur le dernier quart). J’aime beaucoup les illustrations d’Henry McCausland (voir exemples sur son site), mais le rendu graphique dans cette première BD est pour le moins insipide, la faute au manque de couleur et au trait délavé. Certaines double-pages fourmillant de détails sont toutefois vraiment réussies dans leur construction, et m’ont presque fait mettre 2/5. Voilà, je ressors rarement d’une lecture avec une telle impression d’avoir gâché mon temps et mon argent. Ça m’apprendra à donner une quelconque importance à ces nominations !

06/12/2021 (modifier)
Couverture de la série Moréa
Moréa

Je suis complétement hermétique à ce type de récit que je trouve très creux. Le seul intérêt du graphisme est de croquer des jolies filles de taille 95 en mini jupes que l'on ne porte plus depuis le milieu des années 70 (ou alors en boîte pas au bureau). Les décors sont un crime pour la si pittoresque ville de La Havane et simplement une pâle réplique du 5eme élément. Merci pour l'imagination créatrice quand je vois les mobiliers vieillots de ma grand-mère dans une cité avec des voitures volantes. Les dessins sont bien travaillés quand il s'agit des portraits rapprochés (surtout de l'héroïne sexy) pour le reste bof bof. Le scénario est du même niveau une pâle copie alambiquée. Des pseudo-mondes parallèles qui permettent d'inventer n'importe quoi. De toute façon les héros invulnérables ou presque sont d'un ennui mortel dans une série basée sur l'action combattante. Je passe mon tour pour ceux qui aiment.

05/12/2021 (modifier)
Couverture de la série Bruce J. Hawker
Bruce J. Hawker

Je ne suis probablement pas parmi le public visé par cette série tellement elle m'agace. Je me méfie des séries maritimes où les auteurs ajoutent quelques mots du métier. Cela impressionne toujours le béotien. Plus quelques représentations de maquettes du musée de la marine et le tour est joué. Hawker est le type de héros maudit qui doit se réhabiliter. Il possède un entrainement digne des meilleurs commandos d'une armée moderne. Possède un matériel étanche qui peut baigner dans les tempêtes puis servir deux heures après. Parle les différents dialectes des régions traversées pour passer inaperçu avec ses compagnons dans des villages où tous se connaissent depuis des générations . A l'époque la tv n'avait pas encore uniformisée les accents, langues ou coutumes. Le scénario est très manichéen avec des personnages sans grandes profondeurs. Le dessin de Vance est bon (le dessin s'améliorera beaucoup avec XIII) même si on retrouve un visage déjà vu. Les textes et scénarii sont eux d'une grande faiblesse à mon avis. Probablement pour enfants de dix ans un peu rebelles qui se veulent sauveurs de la patrie. Une autre époque.

04/12/2021 (modifier)
Par pol
Note: 1/5
Couverture de la série Une année sans Cthulhu
Une année sans Cthulhu

Non, non et non, mais qu'est ce que c'est ce truc ? J'avais aimé L'Eté Diabolik des mêmes auteurs, mais je n'ai rien retrouvé dans cette histoire qui laisse penser que c'est le même duo d'auteurs. Si le dessin est bien de la même veine, avec son style très original, c'est du coté du scénario que ça pêche cruellement. Je ne sais pas si le scénariste a voulu rendre un hommage aux jeux de rôles de son adolescence (sans doute) et qu'il a croisé ça avec des délires mystiques et démoniaques mais franchement cette histoire c'est n'importe quoi. J'aurais même du mal à essayer de la résumer. Des délires d'ados qui fument beaucoup de joints, qui jouent à des jeux de rôles dans le cimetière du coin, une de leur copine n'a qu'un oeil, l'autre qui est une sorte de chaman sorcière qui ouvre la porte vers un autre monde. Le tout sur fond de meurtres sordides. Ah, à un moment il est possible de rentrer dans une borne d'arcade et de se retrouver dans un jeu vidéo. La narration est assez décousue, voire même un peu confuse, enchainant des évènements réalistes et des rites mystico-hallucinés en imbriquant les deux. Un bon gros délire auquel je n'adhère pas du tout. Cela donne une histoire sans intérêt dont on a du mal à comprendre la trame principale et le fond. Je me suis forcé à finir, par curiosité, mais en sachant assez tôt que la fin, quelle qu'elle soit, ne changerait rien à mon ressenti. A oublier en ce qui me concerne.

04/12/2021 (modifier)
Couverture de la série Le Culte des Ténèbres
Le Culte des Ténèbres

Ouf il n'y a qu'un album. A mon avis c'est déjà trop tellement je trouve cette série mal fichue. Dans un décor de jeu vidéo pour ados nous voilà avec une histoire recitée mille fois. Quand des auteurs comme Bilal inventaient ce type d'atmosphère vingt ans auparavant c'était nouveau mais là !! Scénario archi bateau, texte inexistant et d'un niveau à pleurer, dessins bof bof, monstres sortis d'une base de données vraiment rien qui puisse m'attirer. Même le soupçon d'érotisme ne me rendra pas le sourire. "j'ose même pas imaginer !" (c'est la dernière phrase)... la suite.

02/12/2021 (modifier)
Couverture de la série Les Aventures de Merlin
Les Aventures de Merlin

Bon, disons-le tout de suite, c’est uniquement pour entrer cet album dans la base que je l’avise, tant est faible l’intérêt que j’y ai trouvé. Un dessin tout en rondeur (mêlant personnages animaliers et humains), mais très simple, une colorisation sans nuance, une police de caractères pas géniale. Mais surtout une histoire aussi improbable dans ses grandes lignes que naïve et sans intérêt dans ses détails. On suit donc un groupe de gamins – voire poupon – et leur clébard, qui se retrouvent embarqués dans une aventure mystérieuse donc, entrant dans un monde parallèle dans un manège, pour aller secourir un autre enfant perdu. Je vous passe les péripéties, les (très très) heureux et improbables retournements de situation qui permettent à l’intrigue de se conclure dans les pages imparties. Je veux bien que cet album s’adresse à de très jeunes lecteurs. Mais ce n’est pas une raison pour leur refourguer n’importe quoi ! Publié par Catimini (son nom apparait deux fois dans l’histoire), cet album porte bien le nom de son diffuseur, puisqu’il a su rester discret. Et qu’il le restera !

01/12/2021 (modifier)