Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Malgré nous

Note: 3.7/5
(3.7/5 pour 10 avis)

Louis Fisher a le malheur d’être né en Alsace à l’entre deux Guerres. Si sa famille s’est sentie française, elle a dû souffrir aussi pour l’Allemagne, soumise aux lois de la guerre, en lui laissant un drôle de passé.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Ecole Emile Cohl La BD au féminin Quadrants Soleil [Seconde Guerre mondiale] Europe de l'Ouest

Louis Fisher a le malheur d’être né en Alsace à l’entre deux Guerres. Si sa famille s’est sentie française, elle a dû souffrir aussi pour l’Allemagne, soumise aux lois de la guerre, en lui laissant un drôle de passé. Louis est étudiant, amoureux, frivole, en un mot, jeune, à mille lieux de la politique ! L’histoire va le rappeler bien vite à la réalité qui est la sienne, génération sacrifiée, régionalement mal placé… Enrôlé malgré lui par la Waffen SS, Louis Fisher va éprouver dans sa chair, comme tant d’autres Alsaciens ou Lorrains, la détérioration de son intégrité morale et le principe de « guerre totale ». Il essaye de survivre, malgré l’acharnement, la haine que lui voue son « ennemi d’enfance », Conrad Höffer. Ethniquement fils du Lebensraum (espace vital germanique), historiquement et culturellement enfant de la République Française, Louis/Ludwig doit faire face à des choix essentiels. La saga historique d’un destin malmené, celui d’un jeune homme qui tente de trouver un sens et surtout garder goût à la vie.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Septembre 2009
Statut histoire Série en cours - cycle(s) terminé(s) (2 cycles de trois tomes + 1 tome de transition) 4 tomes parus
Couverture de la série Malgré nous

23/09/2009 | Ro
Modifier


Par McClure
Note: 4/5
L'avatar du posteur McClure

Un dessin magnifique et terriblement humaniste pour cette série à lire et à acheter. Cette histoire des engagés de force français dans les rangs nazis, de ceux qui se sont résignés pour certaines raisons à ceux qui embrassaient la cause en passant par ceux qui se révèlent efficaces et se prennent au jeu de la guerre est tout simplement superbe, tant dans l'analyse du contexte historique (l'Alsace Lorraine a vécu une fin de 19e et un 20e terriblement compliqués) que dans celle des évolutions personnelles. Si on chipote, certaines parties semblent aller vite (retrouvailles avec Léon Lux etc) mais c'est globalement une tr très bonne série qui permet en plus de se pencher sur des faits historiques et donc de mener reflexion. A conseiller vivement.

05/07/2016 (modifier)
Par bab
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur bab

On est ici sur un sujet assez peu traité que ce soit dans les manuels d’histoire scolaire ou tout simplement dans les mémoires communes historique. Ou alors, ça reste presque très géographiquement très localisé. Bref, Thierry Gloris nous livre ici un pan un peu occulté de la seconde guerre mondiale par les atrocités qui ont suivies. Et il le fait habilement en nous faisant suivre les pas de Louis, malgré nous malgré lui ( !). Le récit est dynamique, juste et on sent la documentation rigoureuse. D’un point de vue dessin, Marie Terray affine son trait au fur et à mesure des tomes, ce dernier souligne à mon sens parfaitement le terme bande dessinée. J’entends par là qu’on est dans du trait réaliste, mais ce trait presque au crayon, ces couleurs nous laissent en permanence dans un univers graphique que certaine bd font parfois oublier tant le trait peut être froid. C’est beau et c’est bien. A lire donc, car on a là une belle bd historique.

06/03/2013 (modifier)

MAJ après tome 3. Avis tome 1 Le thème de la seconde guerre mondiale se représente en nombre dans les sorties du moment. Il faut un peu de temps pour ne pas toujours nager cet univers à la mode et diversifier ses thèmes. Dans cette série, nous suivrons le personnage d’un garçon alsacien de fort sentiment patriotique voyant sa région basculer sous l’égide d’un envahisseur qui prend place. Autour de lui, les uns capitulent, les autres fuient, les uns résistent, les autres sont chassés, d’autres tentent de rester en dehors de tout çà et enfin certains coopèrent franchement. Ses sentiments d’adolescents à fleur de peau vont à l’encontre du l’esprit du dominateur, ce qui lui vaudra de dangereuses aventures auprès d’anciens amis très zélés vis-à-vis du nouveau maître. Ce premier tome raconte l’environnement de départ de ce garçon devenant à la fin du tome un « malgré nous » enrôlé dans les forces allemandes. Pas de front ou de récit de guerre dans ce premier tome, mais plutôt un parcours idéaliste qui verra son idéalisme mis à mal par des agissements de membres de sa propre famille, par des tentatives d’amis plus enclin à vivre qu’à défendre un idéal et par ces jeunes futurs collaborateurs. Nous verrons les changements administratifs décisifs menés par l’Allemagne, bien plus violent qu’une action physique : dénomination des rues, renvoi des professeurs francophones, nouvelles règles arbitraires, sélection du bon et du mauvais… Ce tome montre une violence spirituelle d’un envahisseur voulant faire table rase d’un passé français. Le dessin sert admirablement le scénario par des traits très légers et une colorisation lumineuse. Certes les décors sonnent parfois un peu studio de cinéma et quelques perspectives pourraient s’avérer plus réussies, mais l’ensemble donne un air suranné tout à fait adéquat pour une époque trouble passée. Graphiquement, l’album donne une impression inégale, tantôt servant admirablement un discours scénaristique sur la détresse morale, tantôt révélant des faiblesses techniques brouillant l’action du scénario. Au final j’ai plutôt aimé le récit. L’ambiance morale pesante est magistralement rendue, et là était bien le sujet principal. Evidemment il y a des salauds très salauds, mais cette époque n’est elle pas propice aux comportements extrémistes. Notre jeune fait le choix de la culture Française qu’il idéalise ce qui lui donne une raison de vivre en cet âge idéaliste de la fin de l’adolescence. D’autres font d’autres choix, les tomes à venir nous conteront son parcours en tant que soldat… Celui-ci se lit malgré des dessins parfois maladroits et des personnages parfois simples. Pas mal mais attendons la suite. Le tome 2 nous emmène dans des endroits nettement plus hostiles où les sentiments hostiles entre gens du même bord ont tendance à s’apaiser. Bien sûr les caractères restent, mais ce tome nous donne un grand sentiment d’espoir malgré des événements sordides : malgré tout l’humain a besoin de relation sociale. Cela apaisera ses besoins de vengeances pour laisser une petite part d’humain au cœur du chaos. Graphiquement, c’est encore très beau, même dans la bataille la plus terrible sur le front. Nos personnages se lissent à cause du conflit et trouvent Le diptyque s’achève avec force dans un élan de générosité prouvant que le sentiment reste au cœur de l’homme. Fin optimiste dans son tragique, mais l’histoire nous a démontré que ce cas ne pouvait être une généralité. Et le tome 3 survient, et c'est le drame. on passe dans une pauvre histoire d'amnésie et de garde malade amoureuse qui n'arrive pas à la cheville de ce qui a été ébauché avant. Même le passage avec la résistance allemande devient fade, c'est dire... Certes graphiquement on continue de tenir la route, j'aurais même envie de penser que ce tome me parait le plus abouti, mais cette fois ci le fond fait défaut. Une bonne BD un peu poussive dans le premier tome et classique dans le second mais dont le dessin transmets une jolie ambiance sur un sujet peu traité. arrêtons nous au second tome, le troisième vaut la décote au sans achat

13/11/2009 (MAJ le 27/01/2012) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Très bon récit historique sur un thème intéressant et qui me touche, puisque je n’habite pas loin des cantons de l’Est (l’équivalent belge de l’Alsace et de la Lorraine française, du moins en ce qui concerne ses passages sous régime belge ou allemand en fonction des époques). Des « malgré nous », j’en ai connu même si je ne me souviens pas de l’emploi de cette dénomination (mais tout cela nous éloigne de la bande dessinée). Donc, j’ai eu droit à un récit bien construit, bien documenté, historiquement intéressant, touchant grâce à ses personnages principaux, riche en rebondissements. Seul petit bémol : la situation de départ (le jeune homme rejeté par sa fiancée) a un désagréable arrière-goût de trop souvent déjà-lu. Le dessin de Marie Terray me semblait encore immature dans le premier tome tant il manquait de netteté. Le deuxième tome marque une belle progression ! Le trait s’est affiné et bénéficie toujours de cette colorisation particulière, étonnante au premier abord mais finalement plaisante. C’est un détail mais j’aime bien la maquette de cette série. Les quatrièmes de couverture, avec la date en grand (qui nous laisse supposer qu’il y aura 4 ou 5 tomes) et les petites illustrations, c’est con à dire, mais je me plais à les accoler l’une à l’autre et me réjouis de pouvoir les admirer lorsque la collection sera complète. Une très bonne série historique, et dans la profusion de série dédiées actuellement à la seconde guerre mondiale, elle constitue un choix prioritaire (d’autant que son coût demeure très abordable (mais là, c’est le radin qui parle)).

03/11/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture du premier tome. Cette entame de série est d'un très bon niveau. Le scénario mélange avec réussite une fiction avec des faits historiques. Le récit est crédible et accrocheur. J'aurais aimé un plus grand développement du back ground, car l'histoire " familiale " a un goût de déjà vu, l'originalité provient surtout du contexte historique et géographique. Le dessin tout en pastels est très agréable, il adoucit le propos qui ne l'est pourtant pas. L'ensemble est maîtrisé sur ce volet introductif, il faut espérer que la suite sera du même tonneau.

12/09/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

L'Alsace est une région est qui a particulièrement souffert, de par son histoire, de tiraillements entre l'Allemagne et la France au gré de toutes les guerres qui se sont succédées. Il n'était pas bon d'être alsacien à une certaine époque. Or, ce récit nous plonge justement dans cette époque trouble afin que nous puissions véritablement comprendre tous les enjeux. C'est vrai que Gloris fait partie actuellement de mes scénaristes préférés. C'est vrai qu'à chacune de ces nouvelles séries, je suis automatiquement conquis par tant de virtuosité. On entre tout de suite dans l'histoire de ce jeune alsacien insouciant qui a perdu son frère ainé durant les premiers mois de la guerre mondiale. Il va être également pris dans la tourmente de l'Histoire de ceux qu'on a appelé les "malgré nous". L'auteur avait prévenu dans sa préface qu'il ne s'agit que d'un récit romancé et à prendre comme tel. Cependant, on sent bien toute la recherche historique qu'il y a derrière cette histoire tant cela sonne vrai. Le dessin en aquarelle est un véritable régal pour les yeux. Tout semble réuni pour suivre une formidable saga qui nous entraîne au coeur de ma région natale. Je découvre un Strasbourg plus vrai que nature mais au temps de l'occupation nazie. C'est également romantique à souhait : amour et politique ne font pas bon ménage. Je recommande chaudement cette lecture.

24/04/2010 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Cette série s’attarde sur un épisode peu connu de la seconde guerre mondiale. Il s’agit des "malgré nous", ces alsaciens et lorrains enrôlés de force dans l'armée allemande. La guerre n’est pas le sujet principal mais représente le contexte dans lequel vit la famille Fisher. Louis, le cadet "tête brûlée", n’aura d’autre choix que de s’enrôler dans la Wehrmacht suite à ses déboires sentimentaux. La narration est fluide et le récit prenant. Cette histoire se veut proche de la réalité historique tout en évitant judicieusement de tomber dans un ton trop scolaire. Ainsi, avec ce premier opus, Thierry Gloris fait une belle entrée en la matière. Concernant Marie Terray, je trouve son travail très prometteur. Elle assure déjà pas mal et, au vu des dessins visibles sur son blog, gagne encore en maturité. Voici donc une série dans la même veine que Le Sursis de Gibrat (même contexte, choix graphique proche) qui mérite de faire une vague auprès des lecteurs.

02/02/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

J'avais déjà entendu parler de ces "malgré nous", ces jeunes Lorrains et Alsaciens enrôlés de force dans l'armée allemande pendant la seconde guerre. Mais je n'en savais beaucoup plus. Thierry Gloris nous propose donc de revenir sur cet épisode piteux de notre histoire, au travers du destin d'un jeune Alsacien... D'entré on est happé par son récit, implacable, remarquablement mené, doté d'un savoir-faire d'écriture indéniable. Bien sûr, pour corser le tout, il faut qu'il y ait une romance au coeur de l'histoire. Ca se tient bien, ça se lit bien. Mon avis est plus réservé concernant le dessin de Marie Terray. Certes, il est assez élégant, classique, et le style est adapté au récit. Par contre, je trouve qu'il manque de maîtrise, de finition... La dessinatrice est débutante, et son style va sans doute s'étoffer par la suite, mais je trouve un peu dommage de la lancer sur un projet aussi ambitieux... Il eût peut-être mieux valu un dessinateur plus costaud, ou attendre un an ou deux, le temps qu'elle affine son dessin... Cependant j'attends la suite avec curiosité.

02/12/2009 (modifier)
Par scuineld
Note: 4/5

Encore une bonne surprise de Thierry Gloris que nous avons là ! Alors que je n'avais pas l'intention de commencer cette série (l'ambiance de cette époque n'est pas une base scénaristique que j'apprécie), mon libraire m'a convaincu d'y jeter un coup d'oeil. Et quelle ne fut pas mon étonnement de trouver ce premier tome très agréable (et même... franchement bien). La "faute" en est à : - Une narration "Glorissienne" de nouveau adéquate avec l'ambiance de la série (lisez ses autres oeuvres, vous comprendrez). - Une ambiance très bien rendue (on sent la montée en puissance du nazisme en Alsace, avec les changements que cela entraîne). - On s'attache très facilement au jeune Louis, tiraillé entre sa famille, son amour, l'Histoire qui est en marche et la fatalité. - Un dessin et surtout des couleurs directes (j'ai un faible pour le non-informatisé en BD). Seule "petite ombre" au tableau : la déception amoureuse était en effet prévisible....

16/10/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Des "Malgré nous", ces alsaciens enrôlés de force dans l'armée allemande lors de la seconde guerre mondiale, j'en avais déjà entendu parler par le biais de l'auteur Dimitri (Kursk - tourmente d'acier) , directement concerné car lui-même engagé sur le front de l'Est à l'époque. Mais jamais BD n'avait, à ce jour, décrit la situation de ces hommes à cheval depuis des générations entre France et Allemagne et comment les évènements se sont précisément passés pour qu'en 1942 toute une population soit enrôlée d'office. Voilà ce que propose de nous raconter avec succès cette nouvelle série bigrement instructive. Au dessin, Marie Terray que je ne connaissais pas. Elle nous offre de très jolies planches toutes en couleurs directes. Soignées et pleines d'ambiance, elles sont idéales pour un récit historique empreint d'émotion. Je suis légèrement frustré par l'absence d'encrage, pas indispensable en soi mais qui donne un aspect un peu flou à certaines planches. Le récit met en scène un jeune alsacien au sortir de l'adolescence. Français dans l'âme, il enrage de voir les allemands s'emparer de sa région jusqu'à en modifier la loi, les noms et même la langue. Et pourtant, bien malgré lui, les évènements vont l'amener à se retrouver enrôlé de force dans les Waffen SS. Le contexte historique est très bien mis en place. J'ai appris beaucoup de choses sur le déroulement des faits à l'époque, sur l'ambiance qui régnait et comment les alsaciens vivaient différemment l'occupation allemande. Très instructif. Le récit est bien mené. On le lit comme on lirait un roman graphique ou une histoire d'aventure. Il pêche parfois par un côté un peu classique. On sent venir de loin la déception amoureuse qui va amener le bouleversement dans la vie du jeune héros, péripétie déjà vue dans nombre de récits historiques assez similaires. Mais la qualité de la narration, la teneur de son contenu et la beauté du graphisme font de cette bande dessinée un bel ouvrage historique très intéressant à lire.

23/09/2009 (modifier)