Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (235 avis)

Par Ubrald
Note: 5/5 Coups de coeur du moment
Couverture de la série Le Château des étoiles
Le Château des étoiles

Super lecture des 5 premiers tomes ! C’est léger, aérien, nostalgique de l’époque Jules Verne et mêlé de merveilleux. Sans jeu de mots, il y a quelque chose d’éthéré qui flotte dans l’air lorsqu’on lit cette bd, j’avais l’impression d’avoir pris de l’hélium ;-) Super de se replonger dans cette époque napoléonienne, prussienne, de machines à vapeur, de montgolfières avec un nouvel ingrédient magique : l’éther ! Des protagonistes adolescents avec leurs faiblesses, qui murissent au fil de l’histoire ; par exemple Séraphin personnage central n’est pas le jeune homme fort parfait et n’a pas forcément le dernier mot lors d’une lutte, du coup la bd n’est pas trop lisse et ne fait pas trop super héros, c’est agréable. Un univers plein de magie foisonnant d’idées novatrices et originales. Au niveau dessin, j’ai particulièrement aimé la faune, la flore et les êtres féériques martiens. Un des personnages principaux, Hans, n’est pas dessiné de façon réaliste comme les autres, mais a plus une bouille comique de dessin animé à la Miyazaki, ça aussi j’ai trouvé que c’était fort, c’est introduire une différence qui ajoute au tout et qui si elle n’avait pas été là aurait aussi donné une bd trop lisse ; introduire une différence (qui peut paraître comme un défaut) dans un ensemble cohérent peut paradoxalement le renforcer (c’est le cas des structures cristallines) et là c’est le cas. J’ai trouvé tous les dégradés de couleurs magnifiques. Je lirais avec beaucoup d’intérêt la nouvelle série parallèle Les Chimères de Vénus scénarisée par l’excellent Alain Ayroles.

11/05/2021 (MAJ le 11/05/2021) (modifier)
Couverture de la série La Sirène des pompiers
La Sirène des pompiers

J'avais lu cet album à sa sortie, et j'en étais sorti (eh oui, moi aussi !) peu enthousiasmé. Après une relecture 15 ans plus tard, je dois lui reconnaître un certain nombre de qualités. Le thème de la muse, incarnation de l'inspiration, est assez intéressant, et on pourra par exemple le rapprocher de Barbara. De même, la créativité et l'ego, les aspirations profondes (les besoins, même) ont ici leur place, et sont assez joliment représentés, le tout sans aucune lourdeur. Je dois par contre avouer un manque d'appétence assez fort pour le milieu de l'art représenté ici, et les nombreuses petites touches à ce sujet - par exemple concernant l'impressionnisme - me laissent indifférent. De plus, les personnages sont pour la majorité antipathiques, imbus d'eux-mêmes à différents degrés, et seules notre pauvre sirène, Soizic sa servante, et sa mère (que des personnages féminins, donc), feront preuve d'empathie. Au final cette lecture n'a pas été désagréable, mais ne m'a vraiment pas touché. Et pour information, c'est l'art académique - un courant artistique du 19ème siècle - que l'on nomme (péjorativement) art pompier, d'où le jeu de mots du titre. Note réelle : 2,5 / 5.

11/05/2021 (modifier)
Couverture de la série Une journée bien remplie
Une journée bien remplie

Mouais. Je n’ai pas été convaincu par cet album, qui peine quand même à se distinguer du tout venant du genre. Alors que Tabou a sorti ces derniers temps des séries intéressantes, cet album retombe dans la facilité : le scénario est bien trop faible (ou inexistant ?). Nous suivons sur quelques heures trois colocataires, surtout occupées à baiser. Sans trop de préliminaires ni de développement des scènes, qui s’enchainent donc au détriment d’un semblant d’histoire. La seule originalité est la présence parmi nos trois héroïnes d’une transgenre – mais qui « n’agit » que vers la fin. On peut aussi reconnaitre que Juan SanMiguel varie les plastiques (une Asiatique transgenre, une black et une rousse bien potelée). Par contre les bonhommes sont tous bodybuildés et surtout sont tous dotés d’un braquemart maousse. Les scènes de sexes sont globalement bien rendues – mais donc sans l’habillage d’un bon scénario. Mais la colorisation – à l’informatique apparemment (comme le dessin ?), donne un rendu trop lisse manquant de nuances. Pas ma tasse de thé en tout cas (affaire de goût sans doute). Bref, une déception me concernant.

11/05/2021 (modifier)
Par kanibal
Note: 3/5
Couverture de la série Les Aventures de Tex - L'Homme aux colts d'or
Les Aventures de Tex - L'Homme aux colts d'or

Chose rare dans le monde de Tex, c'est son acolyte Kit Carson qui se retrouve "un peu" au centre de ce récit assez palpitant, où un mystérieux tueur élimine tour à tour d'anciens Texas Rangers, dont Kit Carson faisait partie. L'action est au rendez-vous avec quelques bonnes fusillades. On ne s'ennuie pas à la lecture de cette aventure, mais il y a tout de même une ombre noire au tableau, c'est la pagination. L'histoire est trop courte, un peu comme ce qui a été fait dans " Montana - Une histoire complète de Tex " , il y a une sorte de frustration en refermant la Bd, on aurait aimé en savoir plus sur Kit Carson alors qu'il était une nouvelle recrue dans le corps des Texas Rangers . L'album est parsemé de flashback, qui expliquent pourquoi Juan Gonzales revient de (l'enfer) bien décidé à éliminer tous ceux qui ont participé de près ou même de loin à sa chute. En somme, nous avons une aventure sans grands artifices ni rebondissements tonitruants, mais qui reste assez efficace. Cet album plaira sans doute aux fans de Tex, dont je fais partie.

11/05/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
Couverture de la série Aldobrando
Aldobrando

3.5 Un bon album quoique je ne vais pas être aussi enthousiaste que d'autres posteurs. En effet, il y a quelques éléments dans le scénario qui m'ont un peu gêné. Par exemple, pourquoi le héros ne connait rien au monde ? Pourquoi son maitre ne lui a rien appris à ce sujet ? Est-ce qu'il y a une raison que j'ai loupée lors de ma lecture ? En tout cas, les interrogations que j'ai eues n'ont pas trop dérangé mon appréciation de l'album, mais disons que cela fait en sorte que je ne le mettrai pas dans mes albums cultes. Car c'est un récit rempli de qualités: très bon dessin avec de très belles couleurs, le scénario est prenant et il y a des retournements de situations imprévus, même si la fin manque d'originalité, les personnages sont attachants et les dialogues sont savoureux. Je conclus en disant que pour moi c'est un conte, en tout cas l'atmosphère et la morale m'ont donné l'impression.

10/05/2021 (modifier)
Couverture de la série Aldobrando
Aldobrando

Les auteurs ont indéniablement réussi à créer un monde, des personnages et un visuel propre à cette histoire qui la rendent attachante et poussent à finir la lecture. Par contre, l'aventure en elle même manque terriblement de crédibilité. Les enchainements de situations sont tous plus improbables que les suivants tout au long du récit... Sans vouloir spoiler le début de l'aventure, quelles sont les chances de rencontrer un tueur de prince en allant chercher une herbette pour soigner une griffure de chat? Ou alors faut considérer cette oeuvre comme destinée à un jeune public moins exigeant...

10/05/2021 (modifier)
Couverture de la série Charly 9
Charly 9

Je me joins aux multiples avis précédents. C'est de l'Histoire bien racontée vue de très près. A noter une alchimie réussie de politique monarchique, d'humour salvateur, d'horreur planifiée, d'amour contrarié et le tout en un one-shot! Merci aux auteurs pour ce concentré de talents.

10/05/2021 (modifier)
Couverture de la série La Communauté
La Communauté

Belle surprise cette BD. Je m'attendais à un entretien un peu longuet, voire poussif à lire... Et bien pas du tout. Le sujet est traité sur différents angles qui m'ont tous intéressé. Le formalisme est original (par exemple les auteurs qui se promènent dans leur propre récit, ou l'interview d'un des enfants, future épouse de notre dessinateur) ce qui rend la lecture très agréable. L'ensemble est mené de manière fluide, lisible, illustré par un beau noir et blanc simple et réaliste. Donc pour peu que vous portez un intérêt aux années 70 et leur rêve communautaire, jetez donc un oeil à ce pavé post 68'.

10/05/2021 (modifier)
Couverture de la série Un putain de salopard
Un putain de salopard

Pour l’instant, après lecture des deux premiers tomes, rien à redire. C’est une bonne série d’aventure, bien construite et narrée, avec des personnages sympathiques embarqués dans une spirale dangereuse, dans un coin paumé de la forêt amazonienne. Ce n’est pas hyper original, mais c’est bien fichu et rythmé. Un groupe de personnages sympas donc, confronté à la jungle, quelques méchants assez tordus, et à un lourd secret (vieil enlèvement, disparition, etc). Bref, un cocktail à même de les embêter, mais aussi de les intriguer. D’autant plus que le dessin de Pont, dans un style semi réaliste, est dynamique, et permet lui aussi une lecture fluide et agréable. La fin du deuxième album éclaire certaines zones d’ombre, mais titille aussi énormément la curiosité des lecteurs (et du héros, Max) ! Note réelle 3,5/5

10/05/2021 (modifier)
Par Yann135
Note: 4/5
Couverture de la série Histoires d'en ville
Histoires d'en ville

Je connaissais Olivier Berlion principalement avec son excellentissime série « Tony Corso ». J’apprécie son coup de crayon bien particulier et sa sublime colorisation. J’ai donc plongé aisément dans son univers. Avec ce polar qui se joue dans la banlieue miteuse lyonnaise, dans le quartier de Rochecardon, j’ai pris beaucoup de plaisir. C’est un récit bien sordide dans lequel les morts s’accumulent dans un terrain vague. L’atmosphère est bien noire et glauque. Cette ambiance lugubre n’est pas recommandée aux plus pessimistes ! je vous aurais prévenu. Olivier Berlion a choisi d’aborder ce récit en s’intéressant à ses différentes personnes, au point de leurs consacrer quelques chapitres. Alfonso, Karima, Ange … Ce prisme est séduisant. Ce sont des tranches de vie qui se déroulent devant vos yeux. Une kyrielle donc de personnages hétéroclites au programme, pour surtout stigmatiser la solitude, l’alcool et la misère des habitants de ce quartier sordide. Ca déménage. Le rythme est soutenu. Pas le temps d’aller chercher une bière fraiche dans le frigo de la cuisine. Je m’accroche à l’album. Les dialogues sont percutants. Le côté narration est plutôt bien vu. C’est vraiment bon. J’adore même si je n’ai pu reconstituer le puzzle de l’intrigue qu’après 80 pages. J’ai peut-être le cerveau lent ! Le dénouement est plutôt sympathique. Vous pouvez y aller les yeux … ouverts !

10/05/2021 (modifier)