Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Les derniers avis (16 avis)

Par cac
Note: 2/5
Couverture de la série Steve Lumour, l'art de la winne
Steve Lumour, l'art de la winne

Assez moyen cet album de Fabcaro, aussi bien sur le plan du dessin façon Bercovici que du concept. Steve Lumour est un loser qui se croit drôle mais fait des vannes carambar qui ne font rire personne. Son ennemi est un standuper beaucoup plus drôle et connu que lui. Rien de transcendant, un peu longuet. D'ailleurs ça s'est limité à un seul tome. Pas spécialement matière à faire quelque chose de plus.

05/07/2022 (modifier)
Par cac
Note: 3/5
Couverture de la série Bretonneries
Bretonneries

Je m'attendais à quelque chose d'un peu pourri comme ces albums de supermarché sur les blondes, or il s'avère que c'est pas mal. Cet humour bretonnisant m'a parlé. Il s'agit d'une jeune journaliste qui vient démythifier les légendes bretonnes, ce que le bon vieux Kermarec rencontré au port de Cancale va faire avec entrain. On a plusieurs histoires sur les fontaines miraculeuses ou encore la Dame blanche du bord des routes. Bref ça ne se prend pas la tête, ça joue sur les clichés de ces mangeurs de beurre salé bien sûr. On y croise aussi des schtroumpfs, dont un priapique et un plombier. Le dessin est sommaire, je ne suis pas fan de la colorisation mais disons que ça passe.

05/07/2022 (modifier)
Par cac
Note: 1/5
Couverture de la série Cockey la fuite
Cockey la fuite

Heureusement qu'il y avait que 24 pages. Quel informe gloubi boula sans queue ni tête 'Introduction à un psyché-drama hypnotique, aux confins des pleurs et des rires.' qu'il dit l'éditeur. Sans blague. Lisez déjà les 4 pages de la galerie, le reste est du même acabit. L'histoire n'a aucun sens, ne se résume pas et une semaine après on n'en retient plus rien. Dommage car le dessin restait correct.

05/07/2022 (modifier)
Couverture de la série Les Chimères de Vénus
Les Chimères de Vénus

Je dois avouer que je ne me suis pas encore penché sur Le château des étoiles d’Alice (mais ça viendra). C’est le nom de Ayroles qui m’a fait craquer et le graphisme originale. Niveau dessin et couleur, c’est spécial mais maîtrisé, je découvre Étienne Jung, je raffole pas de ce style mais il possède quelque chose. J’ai bien aimé la construction des planches et la narration. C’est finalement le scénario qui m’a un peu déçu, de l’aventure bien faite mais classique, je suivrai la trilogie mais j’attends le petit plus. A noter une belle qualité d’ouvrage, le rendu de la couverture est une belle attention de l’éditeur.

05/07/2022 (modifier)
Couverture de la série Il pleut
Il pleut

Lu dans sa version d’origine. La couverture y est plus réussie, le manque de couleurs passe mieux, bref un petit album souple que j’apprécie bien. Les précédents posteurs n’ont pas tord, on ne retient pas grand chose, de courts récits ayant pour point commun de se passer sous la pluie. Ce n’est pas bien profond mais ça n’en est pas pour autant désagréable. A ses débuts, J-P Peyraud s’était fait une spécialité de ces petits moments de vie. Avec son graphisme élégant, le charme opère sur moi. Ça n’a pas de grandes prétentions. Un album homogène, j’ai bien aimé l’ensemble des saynètes. A noter l’apparition d’un groupe de personnages qu’il réutilisera dans ses séries « Mine de rien » et « Premières chaleurs ».

05/07/2022 (modifier)
Couverture de la série Venezia
Venezia

J'ai faiblement accroché à cette série humoristique. J'ai pourtant apprécié le graphisme de Fabrice Parme dans un style toons très dynamique et qui produit des enchaînements à toute vitesse. Lewis Trondheim produit des dialogues ping-pong qui collent à merveille à la dynamique des deux albums. J'ai plus de mal avec les deux scénarii quasi similaires qui sont une succéssion de gags assez semblables les uns aux autres. Je t'attrape -je te délivre-je me déguise...répétés n fois. Comme les dialogues sont rythmés mais plutôt très basiques, mon intérêt a vite faibli. Le tome 2 étant une quasi reprise du 1 dans cet esprit de poursuite, même si la chute est plus amusante. Malgré tout je trouve cette série sans gros défauts mais elle ne m'a pas diverti plus que ça.

05/07/2022 (modifier)
Couverture de la série La Hougue
La Hougue

Même si je l’ai trouvé un chouia moins bon que Gondelour, « La Hougue » est plutôt une bonne pioche dans cette collection a priori intéressante, mais souvent frustrante dans son résultat. En effet, la bataille n’est ici pas sacrifiée en une page en fin d’album comme souvent. Au contraire, la guerre de ligne est bien illustrée, la bataille bien expliquée, l’album remplit très bien son objectif. Et ce d’autant plus que Delitte donne la pleine mesure de son talent pour représenter ces vieux gréements : ses planches sont vraiment superbes ! (les visages des personnages sont sans doute moins réussis, mais ce n’est qu’affaire de goût et c’est ici moins important de toute façon). Bref, un bon millésime de la collection, avec un dossier final bien fichu lui aussi. Les amateurs du genre y trouveront leur compte.

05/07/2022 (modifier)
Couverture de la série Gondelour
Gondelour

Cette collection m’intéresse a priori, mais je suis souvent sorti déçu de mes lectures. Souvent frustré par une mise en place de « l’intrigue » beaucoup trop longue, alors que la bataille elle-même était escamotée. Eh bien ici je trouve qu’il n’y a pas ce défaut. D’abord parce que cette bataille elle-même est présente dès le départ, et parce que Delitte ne l’a pas expédiée en deux/trois cases comme trop souvent. En plus, c’est une des rares batailles de cette collection que je ne connaissais pas dut tout, donc j’ai eu plaisir à la découvrir. Ensuite, Delitte, ici seul aux commandes, se trouve graphiquement dans sa zone de confort, la marine à voile, les vieux gréements, et cela se voit ! Ses navires sont vraiment superbes, et la reconstitution de la guerre de ligne est plutôt bien faite. C’est un bon millésime de la collection. Pas la bataille la plus connue, mais un exercice bien réalisé, à tous points de vue. Note réelle 3,5/5.

05/07/2022 (modifier)
Par Yann135
Note: 3/5
Couverture de la série Maxime Valmont
Maxime Valmont

C’est Giuseppe Manunta himself qui m’a offert ces deux albums. Beau cadeau ma foi avec de belles dédicaces mais franchement je n’aurais pas acheté ces BD ni même fait un emprunt à la médiathèque de mon bled tant le graphisme au premier abord est repoussant. Plus proche de l’aquarelle bâclée qu’autre chose. Au-delà de l’aspect visuel, si tu t’accroches, au final ce n’est pas si mal que ça. Rien de révolutionnaire au point de créer une émeute dans la librairie du coin pour se procurer absolument cette série. Tu passes un bon moment. Les histoires (chaque tome est une histoire indépendante des autres) sont sans suspens mais tu ne t’ennuies pas. Guiseppe Manunta m’a avoué avoir fait ces albums à la demande et comme il fallait bien faire bouillir la marmite, il s y est collé sans grand enthousiasme. Ce qui explique un dessin pas trop soigné et un peu gras. Tout juste la moyenne. 2,5 étoiles.

05/07/2022 (modifier)
Couverture de la série Le Droit du sol
Le Droit du sol

J’en attendais sans doute de trop. Fan de Davodeau, amateur de marche à pieds, intéressé par les sujets abordés, je pensais vraiment que cet album allait me passionner… Pourtant j’ai peiné à le finir. Non qu’il soit raté à mes yeux, mais je l’ai trouvé déséquilibré, partagé entre les passages légers dans lesquels Etienne Davodeau nous fait partager son périples et ses pensées, et les passages beaucoup plus chargés dans lesquels il donne la parole à des intervenants extérieurs. L’écriture devient alors lourde, insistante… et fondamentalement peu intéressante à mes yeux. Donc voilà : je sors de cet album avec un sentiment partagé. D’une part, un dessin agréable, un projet étonnant et un auteur dont j’aime toujours autant l’humanité. D’autre part, une accumulation de données qui ne m’auront pas apporté ce que j’espérais surtout parce qu’elles ne répondaient finalement pas à mes interrogations.

05/07/2022 (modifier)