Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les dernier avis (21 avis)

Par Yann135
Note: 4/5
Couverture de la série Harden
Harden

Un marine - cobaye d’un programme scientifique de l’armée américaine – revient au pays après avoir combattu en Irak. Il n’est plus tout à fait le même. Il a changé et pas qu’un peu ! Il est beaucoup plus puissant et il est prêt à en découdre avec son ancien gang pour venger sa famille. Voilà un diptyque ultra violant parfaitement réussi. Ce succès annoncé est dû à un scénario efficace sans temps mort et au magnifique coup de crayon de Joaquim Diaz. Je recommande vivement.

09/04/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
Couverture de la série B+F
B+F

B+F est un récit muet qui met en scène une femme nue et un chien géant dans un monde étrange, onirique et dangereux. Le chien et la femme sont amis mais ils sont confrontés à des périls mortels. Et d'ailleurs la femme doit bien mourir au moins 2 fois au cours du récit pour être ensuite sauvée par le chien ou plus directement ressuscitée quand le chien meurt également. L'histoire n'a ni queue ni tête, à part le récit du combat et de la survie de ces deux personnages, contre des créatures étranges, et avec parfois des alliés étranges aussi. Le dessin ne suffit pas à remonter l'intérêt que peut représenter cet album car il n'a rien d'exceptionnel ou de marquant. C'est le genre de récit gratuit, improvisé semble-t-il, qui laisse perplexe et s'oublie aussitôt lu.

09/04/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
Couverture de la série Voyages en Égypte et en Nubie de Giambattista Belzoni
Voyages en Égypte et en Nubie de Giambattista Belzoni

Je ne savais rien de cette BD avant de l'entamer et je croyais qu'il s'agit d'un carnet de voyage fictif. Ce n'est qu'au bout de quelques pages que j'ai découvert qu'il s'agissait de la biographie à peine romancée d'un personnage réel. Et quel personnage ! Giambattista Belzoni est un sacré bonhomme. Physiquement déjà, car il mesure 2m01 et pèse 130kg et qu'il a travaillé comme colosse dans un cirque. Mais surtout intellectuellement et au niveau de la volonté et de l'esprit d'entreprise. En effet, en 1815, il s'embarque avec sa femme et son serviteur pour l'Egypte initialement pour proposer un système hydraulique de son invention au pacha mais finalement pour devenir explorateur et égyptologue. On lui doit notamment le désensablement du temple d'Abou Simbel, la découverte du superbe tombeau de Séthi 1er dans la Vallée des Rois ou encore de l'entrée de la pyramide de Khéphren à Gizeh. Mais les auteurs de cette BD ne racontent pas du tout sa vie comme un documentaire, plutôt comme une vraie histoire d'aventure. Pour ce faire, ils se basent sur le journal de Giambattista et de sa femme et respectent le contenu des textes de ces derniers mais les enjolivent d'une grande part romancée et leur donne véritablement vie, en donnant une vraie personnalité à Belzoni, à sa femme mais aussi à tous ceux qu'ils rencontrent. Cela donne un récit excellent, rythmé, prenant et aussi empli de beaucoup d'humour. Et on découvre aussi que l’égyptologie à l'époque ressemblait beaucoup à une course aux trésors avec de nombreux obstacles et de nombreux rivaux de différentes nationalités. Quant au dessin, il est simple et efficace pour les scènes ordinaires, et intègre aussi régulièrement des décors issus de gravures d'époque qui plongent le lecteur dans les paysages grandioses et exotiques d'alors. C'est très sympa. Des trois tomes actuellement parus, c'est surtout le premier qui m'a plu. D'abord par l'attrait de la découverte, mais aussi parce que c'est lui qui comporte le plus de scènes amusantes, étonnantes et parce qu'on est vraiment tendu à l'idée de savoir comment le héros va réussir à arriver à ses fins et à ne pas tout perdre face aux innombrables défis et contrariétés qu'il doit affronter. C'est là qu'on voit l'énorme force de caractère dont il a su faire preuve, même si son physique de géant l'y a parfois aidé. J'ai aussi bien rigolé à voir s'affronter le caractère très chaud de l'italien qu'il était face au caractère des arabes et égyptiens avec qui il doit sans arrêt négocier. Les deux tomes suivants sont bien également mais davantage par leur côté instructif pour savoir comment se poursuivent les explorations de Belzoni et son intégration de plus en plus forte dans l'Egypte d'alors. En parallèle, on suit aussi le voyage de la femme de Belzoni qui part seule de son côté vers la Palestine et prend de grands risques pour entrer dans des lieux interdits aux femmes et aux Chrétiens. Cette série est donc une manière motivante et souvent amusante de découvrir le parcours d'un homme exceptionnel, de sa femme, et de l'égyptologie au début du 19e siècle.

09/04/2020 (modifier)
Par Ju
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
Couverture de la série Le Grand Méchant Renard
Le Grand Méchant Renard

Quand j’ai regardé ce que Delcourt avais mis gratuitement en ligne, j’ai tout de suite repéré “Le Grand Méchant Renard”. Et pour cause, il n’y a pas beaucoup d’autres séries qui fassent autant consensus sur bdthèque. Et je ne déroge pas à la règle. J’ai beaucoup apprécié cette lecture certes gentillette, mais qui ne tombe jamais dans le gnangnan ou le trop facile. Nous suivons donc un renard qui a toutes les peines du monde à être méchant. Avec la complicité du loup, il chaparde des poussins qu’il va élever pour les manger une fois qu’ils seront bien dodus. Mais le renard est un gentil, et il se prend d’affection pour les pioupiou. Cela donne lieu à plein de situations cocasses et vraiment marrantes. Ce sont les relations entre les personnages qui font le sel de la bd, ou plutôt du renard avec les autres personnages. Mais les échanges entre la poule et le chien de garde du poulailler sont eux aussi savoureux. On se prend d’affection pour toute cette galerie d’animaux plutôt bien touffue et avec des personnages tous bien développés. On se prend vite d’affection pour cet anti-héros et j’avais bien envie de savoir comment ça se terminait. C’est une histoire mignonne et drôle, qui plaira, je le pense, aux jeunes comme aux moins jeunes. J’ai également beaucoup apprécié le dessin qui rajoute un vrai plus. Les personnages ont des apparences vraiment marrantes, et leurs expressions sont drôles et très réussies, et cela pour tous les animaux. Même les petits poussins ont des expressions bien à eux et reconnaissables. J’aime beaucoup en particulier le design du cochon de la ferme, que je trouve très comique dans son apparence. En bref, une jolie histoire, joliment dessinée et drôle. Si vous avez l’occasion, foncez !

09/04/2020 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
Couverture de la série Le Cercle des spectres
Le Cercle des spectres

J’adore les polars de François Deflandre, ils ont un petit côté retro qui me plait beaucoup. L’histoire baigne dans le mystère, et les faits sordides nous sont habilement révélés au compte-goutte, via les délires schizophréniques de Kate et les investigations de l’héroïne. Comme souvent avec cet auteur, le lieu de l’histoire est un personnage à part entière, avec cette bâtisse isolée en campagne anglaise et surtout ce collège en ruine où les faits se sont déroulés il y a 17 ans. Le dénouement est logique et satisfaisant, et de manière générale l’histoire est facile à suivre, la narration étant linéaire et parfaitement maitrisée. On reconnaitrait le dessin de Deflandre entre mille, ce trait bien particulier, ces visages anguleux et ces couleurs un peu délavées qui semblent avoir été réalisées au fusain. Moi, j’adore. Un excellent album, bien dans le ton des autres productions de cet auteur.

09/04/2020 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
Couverture de la série Une aventure de Mystère et Boule de Gomme
Une aventure de Mystère et Boule de Gomme

Malgré une couverture assez hideuse qui n'est pas vraiment le reflet des pages intérieures, je me suis laissé tenté par cet album. C'est le graphisme de Pierre Malma que je découvre qui m'a fait penser à un Olivier Milhiet et un Winshluss qui m'a motivé, appréciant les deux dans leur registre respectif mais très décalés pour autant. Si ici effectivement on est aussi dans le registre du "pas de côté" pour prendre à rebrousse poil les feuilletons à succès du XIXe siècle en oscillant entre humour et mystère, je n'ai pas vraiment été séduit par le scénario concocté par Arnaud Le Gouëfflec. Le jeune Boule de Gomme est engagé par l'énigmatique Baron Mystère comme majordome avec comme principe premier de se mêler de ses affaires. Mais le petit personnel a toujours les yeux et les oreilles qui trainent, et les allers et venues mystérieux de la nuit vont conduire Boule de Gomme à s'immiscer dans les affaires du Baron et mener notre duo dans des aventures rocambolesques et farfelues. Autant je suis fan de la littérature fantastique du XIXe, autant le roman feuilleton n'est pas spécialement ma tasse de thé. Ajoutez à cela ce côté loufoque proposé par nos auteurs et on obtient un album que j'ai lu sans grande passion ni conviction. Ok certaines idées sont bonnes, ok le coup de crayon est stylisé et personnel, mais je n'aurais jamais réussi à vraiment m'intéresser à leurs aventures... Dommage.

09/04/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
Couverture de la série Le Grêlé 7/13
Le Grêlé 7/13

Agecanonix sort de ce corps! En faisant du rangement (confinement oblige) je retombe sur ces vieilles bandes des années 70 dont je me demande bien pourquoi elles étaient encore en ma possession. Par les dieux que tout ceci a vieilli, à l'époque déjà je n'appréciai pas trop le truc n'étant pas attiré par les histoires de militaires et se déroulant pendant la Seconde Guerre mondiale. Sans doute aussi étais-je une grosse feignasse qui était rebutée par les textes trop peu lisibles à mon goût. Pour autant je ne renie pas le rôle que ces histoires ont pu prendre dans l'esprit de jeunes gens ayant vécu cette période. Ce genre de bande est aujourd'hui bien vieillot et dépassé que ce soit en ce qui concerne le dessin ou le sujet.

09/04/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
Couverture de la série 9 Têtes
9 Têtes

Franchement non. Mon avis sera court tant j'ai peu apprécié la chose qui me fut offerte. La couverture et le pitch du scénario étaient prometteurs, mais hélas l'intérieur n'a pas été à la hauteur. Dessin avec des personnages aux visages bizarres, une colorisation pas terrible à mon goût et puis l'histoire dans laquelle je ne suis pas du tout rentré. Je sais tout ça est un peu court, mais rien ne m'inspire dans ces trois tomes.

09/04/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
Couverture de la série La Véritable Histoire de Ashe Barrett
La Véritable Histoire de Ashe Barrett

1986, je n'ai pas souvenir d'avoir acheté cette BD, me l'aurait-on offerte ? Quoi qu'il en soit ce fut déjà à l'époque une sorte de choc, habitué que j'étais à des récits linéaires avec une histoire comportant un début et une fin et surtout au milieu de tout cela des évènements qui permettaient de comprendre les tenants et aboutissants de l'ensemble. Avec notre ami Ashe Barret, amis du foutraque, du n'importe nawak (tient ça me rappelle un auteur), des véhicules improbables mais au combien originaux, bonjour. J'ai pensé à la lecture de ces deux tomes à un univers à la "Brazil" et peut-être à celui de Jeunet et Caro. Comme le note Noir Désir, tout est affaire d'ambiance, si vous tombez sur ces albums en vide-grenier n'hésitez pas: plus original et déconnant c'est assez rare pour le signaler.

09/04/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
Couverture de la série Aldobrando
Aldobrando

Merci à Blue Boy d'avoir posté cet album qui nous éloigne de Mr Burns, c'est en effet grâce à son avis et aux images de la galerie que j'ai effectué cette lecture. Visuellement déjà l'album est une petite tuerie de colorisation, que ce soit dans les ambiances sombres toutes de bleu et de noir que dans les ambiances chaudes rehaussées par des tons de jaune et d'orangé. Alors oui l'histoire n'est pas révolutionnaire et relève plus du conte que de la fantasy, en outre elle possède un aspect rafraichissant, certains diraient naïf, j'en veux pour preuve ces deux histoires d'amour parallèles un peu improbables mais au final qui passent bien pour peu que l'on veuille se laisser porter par le récit. Celui-ci d'ailleurs se déroule tranquillement, les auteurs prenant le temps de fouiller leurs personnages. Pour ma part je suis preneur de ce genre de récit qui se laisse lire gentiment sans prise de tête. Un joli one-shot à découvrir.

09/04/2020 (modifier)