Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (1 avis)

Par PAco
Note: 2/5
Couverture de la série Tomorrow
Tomorrow

Bon bon bon... Pas vraiment convaincu par ce titre qui, s'il a certaines qualités indéniables, n'aura pas réussi à me convaincre d'un point de vue crédibilité globale. Oscar Fuentes est un ado particulier surdoué pour le violoncelle mais qui gère assez mal ses émotions, il est neuro-atypique. Ce jour là il a une audition à laquelle l'accompagne sa mère, mais pas sa sœur jumelle avec qui il noue pourtant une relation assez fusionnelle. C'est aussi ce jour précis qu'un virus informatique passe la barrière "des espèces" pour s'en prendre à l'humanité. Mais seuls les adultes semblent en être victime. Le jury d'Oscar ainsi que sa mère s'effondrent raides morts à la fin de son audition, commence alors pour Oscar une course contre la montre pour retrouver sa sœur... On suit également le parcours de Drevon, un spécialiste en sécurité informatique en relation avec le créateur russe de ce virus. Tiraillé entre son devoir et la survie de sa famille, il va quand même tenter le maximum pour anéantir ce virus. Viennent ensuite un groupe de jeunes sportifs et un autre groupe parti en stage d'intégration d’entreprise dans le désert... Peter Milligan nous propose donc un scénario chorale autour de ces quatre groupes qui vont affronter l'effondrement de la société qu'ils connaissent. Entre les gangs survivalistes de jeunes que Cira la sœur d'Oscar va intégrer et les forces de l'ordre qui vont tenter tant bien que mal de rétablir l'ordre, c'est plutôt le chaos qui prédomine et s'impose. Surtout que ce virus s'attaque avant tout aux adultes... Si le pitch suscite la curiosité, surtout en ces moments de pandémie, j'avoue avoir tiquer sur plusieurs points essentiels du scénario. Tout d'abord, le passage du virus de la machine à l'homme... pourquoi pas... la SF a proposé des scénarios bien plus alambiqués. Mais là, aucune explication, juste pif pouf, un hacker de renom russe balance son virus, et hop ! Deuxième point qui m'a fait beaucoup tiquer c'est le contact quasi immédiat qu'établie notre expert en cyber sécurité et le hacker russe. D'une déjà, le mec devine tout de suite d'où vient l'attaque, et deuzio entre en contact "finger in ze noze" avec lui pour essayer de trouver une solution... Heuuuu comment dire, moi j'y crois pas une seconde ! Le point positif de cet album tient heureusement au graphisme de Jesus Hervas (dessin) et James Devlin (colorisation) qui donne lieu a de magnifique planches (mention spéciale aux chapitres consacrés au gang qu'intègre la sœur d'Oscar). Au final un album aux charme graphique indéniable mais qui n'aura pas su me convaincre d'un point de vue scénaristique. Dommage.

27/09/2021 (modifier)