Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les dernier avis (1 avis)

Par doumé
Note: 4/5
Couverture de la série Nous étions les ennemis
Nous étions les ennemis

Aux Etats Unis, dès l'attaque de Pearl Harbor la situation des américains d'origine japonaise va être dramatique. Cette bd témoigne de la violence subie par toute ces familles. Pour alimenter le racisme, il suffit d'un évènement qui génère la peur de l'autre. C'est le cas de cette attaque surprise et meurtrière de l'empire Japonais qui va servir de déclencheur à la paranoïa des politiciens américains et par conséquent à la haine de la population. Des américains vont interner d'autres américains à cause de leur origine japonaise, leur déportation est décrite par un enfant à ce moment de l'histoire. Il porte un regard original plein d'innocence sur les évènements que sa famille subie , ce qui donne toute sa force à cette bd. Ce n'est pas un historien mais un enfant qui décrit la trahison dont ils ont été victimes rendant plus poignant ce témoignage. L'auteur rend un hommage à ses parents pour leur courage qui vont jusqu'à cacher leurs émotions pour les protéger. Nous suivons le parcours de cette famille internée passant de camps en camps pour retrouver des conditions matériels qui sont parfois pires que dans le précédent camps. A la fin de la guerre, c'est le retour à la liberté synonyme de pauvreté et notre héros passe de l'innocence à l'incompréhension puis à la colère et finalement à la prise de conscience de l'internement dont ils ont été victimes. L'ordre chronologique des évènements n'est pas systématiquement respecté pour accentuer l'écart de leur situation au sein de la société pendant et après la guerre, des hommes et des femmes brisés et internés vont pour certains malgré tout réussir leur carrière professionnelle. C'est l'Amérique où tout est possible le pire comme le meilleur, une note positive qui démontre que l'auteur aime malgré tout son pays. George Takei profite de sa notoriété pour rappeler à l'Amérique cette épisode historique souvent oublier dans les manuels d'histoire Une vie dédiée au souvenir qui honore notre capitaine de vaisseau. En conclusion un comparatif avec la situation actuelle et celle des américains d'origine japonaise en 1941 qui nous démontre qu'aujourd'hui encore les mêmes erreurs se répètent. Instructif

05/12/2020 (modifier)