Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les dernier avis (41 avis)

Par Ro
Note: 3/5
Couverture de la série Magic Palace Hotel
Magic Palace Hotel

Magic Palace Hotel est une fable absurde tout à fait dans l'esprit d'un Philémon que j'aime tant. Sa seule faiblesse par rapport aux histoires de Philémon, c'est d'être restreinte à un décor trop figé, ce qui impose des limites à l'imaginaire et rend le récit parfois un peu répétitif, à la limite du lassant sans heureusement jamais l'atteindre pour de bon. Mais pour le reste, c'est bon absurde gentiment délirant à la Fred. L'histoire d'un voyageur qui va pénétrer dans un hôtel gigantesque et chercher indéfiniment sa chambre dans les millions d'étages qui le composent, avec sans arrêt de nouvelles rencontres incongrues, amusantes et semi-poétiques. Le graphisme est du Fred tout craché, avec même à un passage sa petite tendance à insérer des images de gravures anciennes dans ses planches. J'aime bien, même si là encore, le décor confiné et récurrent de ces couloirs d'hôtel m'empêche de m'extasier pour de bon. Sympathique mais pas indispensable non plus.

02/04/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
Couverture de la série Le Journal de Jules Renard lu par Fred
Le Journal de Jules Renard lu par Fred

J'aime l'univers imaginaire de Fred et surtout son chef d'oeuvre, Philémon, mais je n'ai pas accroché à cet album. Ce n'est qu'après coup que je me suis renseigné sur ce fameux Journal de Jules Renard et je vois qu'il s'agit apparemment de la publication de son journal intime où il parlait de ce qu'il faisait, de ses relations et de sa famille, mais aussi recueillait des pensées sur des thèmes très variés, sans transition d'une note à l'autre. A priori, ce sont essentiellement ces pensées et quelques anecdotes sur les rencontres de Jules Renard que Fred a décidé de reporter dans cette fausse adaptation en bande dessinée. Pour ce faire, il met en scène Jules Renard en tant que promeneur dans la campagne, dialoguant avec un corbeau parlant (ben oui, un corbeau pour un renard). Cela donne donc une suite de thèmes abordés dans un dialogue décousu, à raison d'une ou deux thématiques par page en gros. Il y a quelques idées amusantes, quelques répliques percutantes et de jolies trouvailles, mais une grosse majorité du texte m'a laissé indifférent. Quant à la mise en scène, elle n'apporte pas grand chose au texte lui-même même s'il faut reconnaître que Fred maîtrisait bien son art et sa mise en page au moment de la réalisation de cet album. Concrètement, cette lecture m'a ennuyé.

02/04/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
Couverture de la série Max Média repor-terre
Max Média repor-terre

Paul Roux est un peu un auteur vedette de la région où je vis bien qu'il soit né à Marseille ! Il a immigré au Québec, enseigne la bande dessinée à l'université de l'Outaouais et il a fondé le festival de BD de la région qui m'a permit de raconter des auteurs québécois, mais aussi des français comme Régis Loisel et Lewis Trondheim. Tout ça pour dire que je trouve le personnage sympathique. Malheureusement, je dois avouer que si je trouve son oeuvre sympa, les séries à gags ne sont pas son fort. Ce Max Média ne me fait pas vraiment rigolé. Il y a quelques gags qui m'ont fait sourire, mais la plupart du temps je trouvais que l'humour tombait à plat. Même lorsque j'ai lu l'album gamin, je trouvais que c'était moyen. Un des problèmes avec le personnage de Max Média est que c'est un reporter, mais il y a plusieurs gags qui n'ont aucun rapport avec ce métier et donc ce sont des gags souvent sans personnalités qu'on aurait pu trouver dans n'importe quel album humoristique pas marrant comme il en sort à la chaîne chaque année. Il reste le dessin. Je trouve que Paul Roux a un trait sympathique et aussi qu'on reconnait facilement. À noter qu'il réutilisera Max Média pour un autre album sortit chez un autre éditeur et cette fois-ci c'était des histoires longues qui racontaient l'histoire de la région de l'Outaouais et particulièrement l'histoire de la ville de Gatineau, la grosse ville du coin.

02/04/2020 (modifier)
Par dadou
Note: 5/5 Coups de coeur du moment
Couverture de la série Les Gardiens du Maser
Les Gardiens du Maser

Alors franchement, je dois admettre que je suis particulièrement content d'avoir acheté l'intégrale avec les explications supplémentaires en début de bd. En effet... Le début du récit, je dirais que ce sont principalement les 2 premiers tomes qui sont fort confus, mais après ça, le récit devient un pur plaisir :D et que dire du final... magnifique... Donc en effet, si j'avais lu ces BDs au rythme où elles sortaient je n'aurais probablement pas trop aimé.. Surtout sans les explications qui ont été ajoutées dans la version intégrale. En tout cas je dois donc dire que ce récit est tout bonnement excellentissime et les dessins... splendides.

01/04/2020 (modifier)
Par AlainM
Note: 3/5
Couverture de la série Comme un garçon
Comme un garçon

Comment donner un avis sur un manga pour adolescent(e)s quand on n’apprécie pas particulièrement les mangas et qu’on n’est plus adolescent depuis belle lurette ? Exceptionnellement, j’essayerai de me (re)mettre dans la peau d’un adolescent – ou plutôt d’une adolescente car ce manga semble destiné davantage aux filles. Les personnages sont tous beaux, ont une psychologie très élémentaire et évoluent dans un monde aseptisé où tout est propre, élégant et chic, sauf les sentiments qui sont assez souvent négatifs (orgueil, méchanceté, mensonge, etc.), ce qui est normal vu que cela constitue le ressort principal de ce genre de série (appelée Shojo au Japon). L’intrigue n’est pas toujours crédible mais là n’est pas son but. L’essentiel est de faire rêver avec une action rapide et des situations qui paraissent inextricables, le tout saupoudré par un humour gentil. A cela s’ajoute un peu de mystère, du romantisme et un soupçon d’érotisme très soft. Le dessin est très correct et clairement dans le plus pur style manga. Bref, un cocktail parfait pour (pré)adolescent(e)s. Ils ou elles n’y apprendront pas grand-chose mais passeront un bon moment si leur but est de se vider la tête (pour peu qu’elle soit préalablement remplie ?). Je mets donc 3 à cette série non parce qu’elle me plaît mais parce qu’elle est conforme à ce qu’on peut attendre d’elle.

01/04/2020 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
Couverture de la série Hero Skill : Achats en ligne
Hero Skill : Achats en ligne

Dans la série idée à la con de mangaka : la suite ! Bon après le ménage chez les dragons, ou l'elfe agent immobilier pour dragon, dans la catégorie héros envoyé dans un monde de fantasy avec une capa pourrie je demande Hero Skill ! Là je crois qu'on a un champion avec sa capa "commande en ligne sur internet" ! Bon alors au final, vu que même si internet n'existe pas là-bas, un écran virtuel permet à notre héros de passer les commandes qu'il veut et de les recevoir instantanément ! Pratique ! Sublime même ! Sauf que notre jeune héros est plutôt du genre a sublimer les papilles et que c'est en cuistot de choc qu'il va s'en sortir. En effet, après avoir décliné l'invitation à sauver le monde après avoir été invoqué par le roi du Royaume de Reyseer avec plusieurs de ses camarades , il prend la poudre d'escampette et s'improvise donc cuisinier de voyage. Besoin d'un ingrédient ? Hop ! Achat en ligne ! Et les mets qu'il prépare vont conquérir de plus en plus de monde, jusqu'à un loup démon qui va accepter de devenir son animal familier et de le protéger en échange de trois repas par jour ! Ne cherchons aucune crédibilité à ce pitch complètement farfelu, mais au final je me suis laissé porté par le rythme et les péripéties de nos aventuriers cuistots. Ça ne mange pas de pain, le dessin est expressif mais limité et ramené au strict nécessaire, mais c'est assez drôle et entraînant. Une bonne tranche de divertissement en somme ! Je jetterai un œil à la suite qui je l'espère se révélera inventive, sinon j'ai quand même peur qu'on tourne vite en rond. (2.5/5)

01/04/2020 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
Couverture de la série Sayonara Miniskirt
Sayonara Miniskirt

A vrai dire je partais un peu à reculons pour la lecture de cette nouvelle série autour d'une jeune fille ex leadeuse d'un J-Pop (girl's band dont le japon a le secret). J'ai un peu passé l'âge de fantasmer sur des jeunes filles pubères en mini jupes au sourire figé par des élastiques tirés jusqu'au oreilles pour satisfaire un fanclub d'ados boutonneux. Heureusement l'intrigue s'écarte de cet écueil en nous proposant d'aborder par la bande le sujet un peu tabou au japon du harcèlement sexuel dont sont victimes les jeunes filles et les femmes en général. Nina, notre jeune protagoniste a quitté le groupe dont elle était le leader après une agression au couteau lors d'une séance de dédicaces. Elle réintègre le collège dans une autre ville en ayant changé et de nom et d'apparence car son agresseur n'a jamais été retrouvé. C'est donc sous les traits d'un garçon manqué que nous la découvrons et comment elle va faire la connaissance du jeune Hikaru, un des membres du club de judo de son collège. Très réservés, on sent pourtant qu'un complicité se noue entre les deux jusqu'au moment ou l'on apprend que des agressions envers des jeunes filles reprennent aux alentours... L'identité secrète de Nina aurait-elle été percée ? C'est donc au final une bonne surprise que cette série. Je n'en attendait pas grand chose, mais je me suis laissé prendre par sa construction et sa narration. Sans crier au chef d'oeuvre loin de là, cette série est plutôt agréable, bien menée et servie par un dessin et un découpage dynamique. C'est donc avec curiosité que je lirais la suite de cette série, en espérant juste qu'elle ne se délaye pas dans une tomaison trop importante.

01/04/2020 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
Couverture de la série Le Dragon et la Nonne
Le Dragon et la Nonne

Bon bon bon... Comment dire... Fan de ménage (Ahhhh Marie-Pierre Casey, mon idoooole !!!) et de nonnes (Dominique...nique...nique...), je me suis dit "Cette série est faite pour moi !". Enfin presque... Nan mais sérieux, ils tournent à quoi les mangaka en ce moment ??? Je vous fais le pitch rapide : un village et ses habitants est laissé tranquille par le dragon voisin à la condition qu'ils lui fournissent régulièrement une jeune fille en offrande. Cette fois-ci c'est donc une jeune nonne un peu neuneu à mon goût qui lui est envoyée, mais celle-ci décide et annonce qu'elle n'acceptera d'être dévorée par le dragon que si son antre est propre et correctement rangée... (Top credibility déjà...). Le dragon accepte et petit à petit, il y aura toujours quelque chose à nettoyer ou ranger, jusque chez les voisins du dragon... et son sacrifice est remis sans cesse à plus tard... Bref, je n'ai pas réussi à trouver d'intérêt quelconque à cette série... Soit ce n'est vraiment pas pour moi, soit... ba j'en sais rien... Avis donc au furieux du ménage qui voudraient y trouver le réconfort d'une idole perfectionniste et maniaque du balai, mais la suite se fera sans moi, d'autant que si le dessin n'est pas mauvais il n'a rien d'emballant non plus.

01/04/2020 (modifier)
Par Yann135
Note: 4/5
Couverture de la série DesSeins
DesSeins

Belle découverte de ces 7 nouvelles d’Olivier Pont. 7 histoires qui parlent des femmes, de leur force, de leur fragilité. De leurs seins aussi. Mais attention … ici que des récits décents, simples, attachants et sans aucun dérapage. Pour faire un résumé rapide … un titre racoleur, 7 nouvelles étonnantes et pleine de poésie, un crayonné sublime pour scénariser la femme et beaucoup de tendresse. Un recueil à découvrir

01/04/2020 (modifier)
Couverture de la série La Meilleure Façon de tuer son prochain
La Meilleure Façon de tuer son prochain

Cet album que j'ai eu l'occasion de lire avec L'été noir, est cependant supérieur à ce dernier, mais attention, légèrement supérieur, ça ne veut pas dire que c'est génial. C'est en fait, 2 albums en un : dans la première partie, Claeys aligne une saisissante galerie de portraits tous inspirés par les grands classiques de la littérature policière américaine et des polars hollywoodiens des années 50, j'y ai reconnu Midi gare centrale, la Clé de verre, Tueur à gage etc... c'est une sorte d'almanach du crime, et il n'est pas impossible que ces dessins illustratifs aient resservi ensuite pour les couvertures des romans policiers de chez NEO (Nouvelles Editions Oswald), sur la collection Miroirs obscurs, car Claeys après 1982-83, a quitté l'univers de la BD pour se tourner vers l'illustration et a dessiné toutes les couvertures de polars de cet éditeur. La seconde partie est une Bd qui tisse une histoire sanglante d'une implacable vengeance, et qui ressemble beaucoup à celle de L'été noir. On voit que Claeys commence déjà à trouver ses limites, puisqu'il répète ou copie le précédent album, à moins que ça ne soit le contraire, je n'ai plus les dates de parution en tête, et de toute façon je me demande si ça n'est pas paru d'abord dans l'Echo des Savanes ou dans A Suivre... son récit est certes plus poignant et mieux construit, mais il comporte encore quelques maladresses. Le dessin quant à lui, c'est toujours dans le style photographique, c'est éblouissant et ça en jette, sauf que là, le procédé colle mieux à ce sujet ou est mieux utilisé je ne sais pas, toujours est-il que ça m'a pas fait grimper aux rideaux, mais je l'ai trouvé plus abouti et moins incohérent que celui de L'été noir. Vraie note : 2,5/5.

01/04/2020 (modifier)