Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Barracuda

Note: 3.15/5
(3.15/5 pour 26 avis)

À bord du barracuda, les hommes de Blackdog affûtent lames et grappins en vue d’un abordage juteux ! La routine… Jusqu’à la découverte du diamant du Kashar, le plus gros du monde, connu pour n’avoir jamais entraîné que mort et désolation dans son sillage… Mais il en faut plus pour décourager les pirates du barracuda qui savent que butin rime souvent avec destin...


J'ai changé de sexe Jean Dufaux Pirates

À bord du barracuda, les hommes de Blackdog affûtent lames et grappins en vue d’un abordage juteux ! La routine… Jusqu’à la découverte du diamant du Kashar, le plus gros du monde, connu pour n’avoir jamais entraîné que mort et désolation dans son sillage… Mais il en faut plus pour décourager les pirates du barracuda qui savent que butin rime souvent avec destin... Jean Dufaux, à l’abordage de l’univers de la piraterie, lance une grande saga, autour des destins croisés de trois adolescents, dans un monde de passions et de sang, magnifiquement mis en images par Jérémy, le coloriste de la série Murena, qui signe ici sa première œuvre graphique complète...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Octobre 2010
Statut histoire Série en cours - cycle(s) terminé(s) (premier cycle de 6 tomes terminé) 6 tomes parus
Couverture de la série Barracuda

28/10/2010 | Miranda
Modifier


Par Seube
Note: 3/5
L'avatar du posteur Seube

Dufaux privilégie une histoire de pirates sur la terre ferme, ce qui est assez original. On évite aussi de centrer l’intrigue sur une chasse aux trésors mais plutôt sur le désir des individus (haine, vengeance, gain, pouvoir). Un bel angle d’approche ! Un vrai plaisir concernant les dessins de Jérémy (structures des planches, combats, tenues, les femmes, les couleurs, les plans larges). Les personnages ont assez de profondeur (c'est inégal mais pour une série de 6 tomes avec autant de personnages c’est honorable). La narration est très limitée et les dialogues sont francs et efficaces, ce qui nous permet de rester dans le feu de l’action. Et de l’action il y en a dans cette BD ! D'autant que ce sont les émotions qui se dégagent et personne n'a peur de mourir !! Sauf le marchand d'esclave... MAIS je suis très frustré sur le scénario : - Les 2 premiers tomes plantent le décor. 2 sur 6 c’est trop ! Ça bouge de partout certes, pour autant je trouve que l'intrigue n’avance pas vraiment (quelle intrigue d'ailleurs ? les vengeances, le diamant, le royaume d'Espagne et son canal du Panama...) - Il y avait trop de personnages importants pour une série de 6 tomes... D'ailleurs beaucoup ne sont en fait que des pions venant combler les trous d'une intrigue assez bancale. D'un autre côté, je suis bien content d'avoir une belle bande de canailles de la piraterie parce-que chacun se démarque par sa personnalité. - Par conséquent, le final est malheureusement décevant car bâclé. Difficile de clôturer avec autant de personnages toujours en lice à la fin du tome 4 ou 5. J'ai hésité à mettre 2 étoiles à cause de ça (mais ça se faisait pas pour les qualités de Jérémy!) Bref, j'aurais aimé une série plus longue car il y avait matière à construire quelque chose de solide (alors que je lis dans ce forum que la série ne devait faire que 3 tomes initialement…). Néanmoins je recommande la lecture, voire l’achat pour qui aime les histoires de pirates avec un magnifique dessin et des péripéties qui s’enchaînent de bout en bout. Quant à moi, je vais voir ce que Jérémy a fait d’autres…

05/02/2021 (modifier)
Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

Jean Dufaux, c’est pour moi, essentiellement « Jessica Blandy », « Les Enfants de la Salamandre » et surtout « Niklos Koda ». Excusez du peu ! Désormais je me dois de rajouter à cette liste, la série « Barracuda ». Vous avez le pied marin ? Si oui vous êtes parés pour embarquer sur le barracuda, avec le capitaine Blackdog et ses flibustiers sans foi ni loi. Pas la peine d’être un fan des pirates des Caraïbes pour apprécier la lecture de ces 6 albums. L’aventure proposée par le duo Jean Dufaux / Jérémy est plutôt captivante. C’est une histoire de féroces pirates sanguinaires et d’un trésor inestimable qui attire bien des convoitises. Vous rajoutez un peu d’amour et un personnage énigmatique et vous aurez une vue globale de ce qui vous attend. C’est épatant. Aucune appréhension à avoir. Allez-y, hissez les voiles pour cette épopée maritime ! Vous ne vous ennuierez pas assurément. Le dessin de Jérémy est magnifique. On alterne les univers violents et doux. Les pirates ont des sales gueules magnifiques et les femmes ont des courbes très sensuelles et délicates. Les décors terrestres sont détaillés. Ils captiveront indéniablement le lecteur. Les abordages inévitables – nous sommes dans une histoire de pirates – sont rythmés et grandioses. Visuellement c’est globalement une réussite. Les amateurs de piraterie seront comblés. C’est efficace et dynamique. Je conseille sans aucune retenue d’aller à l’abordage de cette série. Vous ne le regrettez pas.

13/12/2020 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaendoul

C'est la sublime couverture qui m'a fait m'intéresser à cette bd...l'ayant feuilletée, j'ai décidé de l'acheter (j'aime bien les histoires de pirates). Je précise que je n'ai lu que 3 tomes sur les 6. L'aventure est plaisante mais je n'ai finalement pas été conquis par l'univers. J'ai eu du mal à entrer dedans et à m'attacher aux personnages. En fait, je me rends compte que, malgré ma lecture, je ne me souviens pas beaucoup des rebondissements de la bd. Il est clair que rien ne m'a vraiment marqué ici. Les dessins ne sont pas mauvais mais je trouve que les visages sont un peu ratés. C'est, pour moi, très loin d'un Long John Silver. Vous l'aurez compris, je ne compte pas lire la suite et cette aventure n'a pas su me convaincre. Malgré tout, je mets tout de même un 3/5 car ce n'est pas une mauvaise série, je pense juste qu'elle manque d'envergure et qu'elle s'enlise un peu trop pour moi.

04/10/2019 (modifier)
Par Jérem
Note: 4/5

Je ne suis pas un grand amateur d’histoires de pirates mais je dois reconnaitre que je me suis facilement laissé embarquer par Barracuda. J’ai été enchanté par l’univers graphique de Jérémy qui se place en digne successeur du regretté Philippe Delaby. En plus d’un trait magnifique, on sent que le dessinateur s’est beaucoup documenté pour bien « coller » à cette époque souvent fantasmée. Le scénario est par contre plus classique. Dufaux s’est largement inspiré de la littérature du genre pour pondre une histoire prenante et divertissante, à la narration maitrisée, mais qui peine malgré tout à surprendre. Agréable à lire, en dépit de quelques petites longueurs, l’intrigue très romanesque de Barracuda, tient bien la route du début à la fin de la série. Cocktail d’aventure et d’action, plutôt grand public, est incontestablement une bonne série de pirates qui séduira un lectorat bien plus vaste que les simples amateurs du genre. 3,5/5

26/05/2017 (modifier)
Par herve
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

Tome 1 Mais quel talent ! quel talent ce dessinateur qui a débuté comme coloriste sur la série Murena. Dufaux, déjà vieux briscard du scénario arrive à renouveller un genre pourtant bien usé, celui de la piraterie. En s'éloignant volontairement du superbe Long John Silver de Dorison et Lauffray, auxquels il rend hommage dans la préface, Jean Dufaux nous livre là une aventure trépidante, digne des films américains avec Errol Flynn par exemple. Débutant, comme il le faut, avec une scène d'abordage sanglante et réaliste, l'intrigue s'intéresse au destin de trois jeunes, embourbés dans l'île de Puerto Blanco. Certes les canons du genre (recherche d'un trésor, otage, fuite...) sont présents dans ce premier opus mais on ne s'ennuie pas un instant alors que l'histoire se déroule quasi-intégralement sur l'île, seule la dernière case laisse augurer des aventures plus maritimes. J'ajoute, même si je me répète, que le dessin réaliste de Jérémy est d'une beauté à couper le souffle: que ce soient les navires, les personnages ou encore les costumes d'époque... rien ne manque à son talent. A noter pour les amateurs, un tirage de 1200 exemplaires aux éditions canalbd, avec cahier graphique et ex-libris numéroté, que je conseille fortement. Tome 2 Etrange tournure que prend cette aventure de pirates dans ce second volume, une véritable parenthèse dans le récit. Après un premier opus très réussi et fort divertissant, Jean Dufaux fait une pause et nous fait suivre la vie de Maria, d’Emilio et de Ruffy, restés, seuls, sur l’île avec des destins différents. Nous sommes ici assez loin des aventures maritimes Pourtant c’est autour de l’étrange Mister Flynn qu’est bâti ce scénario. Histoire de vengeance, histoires de famille qui, à mon avis, n’avait rien à faire dans cette série. Non, j’aurai voulu connaître la suite de la recherche du Kashar, diamant doté d’un pouvoir mystérieux, comme le laissait présager les premières pages. Au lieu de cela, on sent que la série, initialement prévue en trois volumes, va s’éterniser pour des raisons commerciales. Dommage car les lecteurs privilégient de plus en plus les séries courtes. J’avais été séduit par le premier volume .Le dessin et les couleurs de Jérémy m’avaient fait succombé à l’achat de l’édition toilée, canal bd . Pour ce deuxième volume, j’ai succombé à l’achat du tirage en noir et blanc limité à 3000 exemplaires, au format des planches originales, qui rend hommage au superbe dessin de Jérémy. Donc contrairement à certains, qui ont trouvé les couleurs bâclées par rapport au précédent volume, je ne pourrai me prononcer. J’ai tout de même le sentiment d’avoir été floué dans cette série, qui débutait avec un fort potentiel et dont l’intérêt retombe un peu avec ce deuxième volume, à tel point que j’ai longuement hésité avant d’acheter le tome 3. Sans le dessin de Jérémy, je me serai sans doute arrêté là. Pourtant, Dufaux, avec le merveilleux Loup de pluie, paru dernièrement, nous prouve qu’il demeure un grand scénariste. Tome 3 Jean Dufaux semble mélanger les genres dans ce troisième opus de Barracuda. A noter que cette aventure était, à l'origine, prévue en trois volumes (elle sera apparement achevée en 5 volumes). Les pages consacrées au côté maritime de l'histoire font enfin leur retour, avec un soupçon de fantastique. Mais l'intrigue principale n'avance pas trop et nous continuons de suivre les déboires sentimentaux de nos 3 protagonistes, avec la mise en avant d'un personnage resté assez lisse dans les précédents volumes, la très belle et mystérieuse gouverneure de Puerto Blanco. J'espère tout de même que Dufaux ne nous fera pas le coup du précédent volume en consacrant le prochain tome au passé de la gouverneure, histoire de rallonger la sauce ! Malgré tout, j'ai trouvé cet album un cran au dessus de "cicatrices", précédent opus, et j'avoue que mes doutes quant à mon intérêt sur cette série sont partis à la lecture du présent opus. Je suis partant pour la suite des tribulations de Raffy, de Maria et d'Emilio. Tome 4 C'est un très bon album avec pas mal d'actions pour ne pas dire beaucoup d'actions: scènes de combat, de tortures,d'évasion.... On ne s'ennuie pas une minute à la lecture de cet opus (contrairement aux 2 derniers qui manquaient un peu de souffle) J'ai retrouvé dans le scénario l'esprit des grands films de pirates. Le dessin de Jéremy est toujours aussi bon. Jean Dufaux aurait-il été sensible aux critiques émises à propos des deux derniers albums de la série? En tout cas la série est relancée par le souffle épique très présent dans ce tome 4. Tome 6 Clap de fin avec ce sixième et dernier volume d'une série, prévue à l'origine en 3 volumes si mes souvenirs sont bons. Sans s’appesantir sur le scénario de Jean Dufaux, qui aurait gagné en concision - un peu trop de digression à mon goût , notamment avec le tome 2-, il faut souligner l'excellent dessin (et les couleurs superbes) de Jérémy, même au bout de 6 volumes. Dans cet opus, tout va très vite, nous n'avons pas vraiment pas le temps de nous ennuyer, comme si Dufaux avait enfin hâte de trouver une conclusion à cette aventure de pirates, aventures qui se déroule pour l'essentiel sur la terre ferme, ce qui es le paradoxe de cette aventure (mais de mémoire le film "le corsaire rouge" se déroulait aussi en grande partie sur la terre ferme). La véritable personnalité des personnages se révèle ici: Raffy prend l'ascendant sur les autres, et Ferrango va connaitre une destinée inattendue. Je ne sais pas si Dufaux et Jérémy se lanceront dans un nouveau cycle, en tout cas je pense honnêtement que ces 6 volumes se suffisent à eux même, la dernière case concluant parfaitement l'histoire. Un récit qui se relit avec plaisir, malgré quelques longueurs.

03/11/2010 (MAJ le 16/11/2016) (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Je poste mon avis après lecture des cinq premiers tomes de la série. J’en suis sorti avec une impression mitigée. Elle possède des qualités, qui s’équilibrent plus ou moins avec des faiblesses notables. Dans une longue préface, Dufaux explique avoir cherché l’inspiration plutôt dans les films de pirates, et moins dans la littérature (encore moins dans la réalité). Pourquoi pas ? C’est même intéressant (même si je préfère dans ce domaine les films du hollywood de la grande époque, avec Eroll Flynn [d’ailleurs un personnage secondaire porte ici ce patronyme hommage] aux plus récents « Pirates des Caraïbes »). L’intrigue se laisse lire (avec la particularité pour une histoire de pirates de ne se passer quasiment que sur terre), tournant autour de trois adolescents (puis jeunes adultes), Raffy, Maria et Emilio, qui se débattent dans un milieu hostile, avec quelques personnages secondaires truculents. Dufaux joue aussi sur l’identité sexuelle de certains personnages (Emilio en particulier), c’est inhabituel, et plutôt bien fichu. L’intrigue est relativement classique, globalement agréable à lire, mais est hélas traversée de quelques invraisemblances. D’abord, si Hollywood a depuis longtemps présenté des femmes très sexy dans les films de pirates, c’est ici parfois « too much » (voir par exemple les tenues de Fine Flamme – même si elle est très agréable à regarder !). La remarque est valable pour les autres principaux personnages féminins (les pantalons ultra moulants – et donc pas très « pratiques » de la gouverneure [une île de flibustiers dirigée par une femme est aussi hautement improbable] par exemple). Je n’ai pas non plus compris les multiples revirements d’attitude de Ferrango envers sa « femme » Maria, puisqu’il alterne la brute autoritaire et l’amoureux morveux et soumis (passant du sadisme au masochisme et inversement) sans que cela soit très crédible (en particulier les passages où il se comporte en esclave de sa propre esclave Maria !). Les passages sur l’île avec les indigènes Moori (dans le cinquième album), comme le personnage de Si-Non ne m’ont ni plu ni convaincu, cela menant vers des artifices scénaristiques que je ne goûte guère (voir Long John Silver, ou, pour rester dans une série de Dufaux, Conquistador (Glénat) par exemple). Si vous envisagez l’achat, ce dernier tome va vous refroidir je le crains. Le dessin de Jérémy est vraiment très bon – et pas seulement pour ses femmes séduisantes –, cette remarque est valable pour tous les personnages. Il n’y a de ce côté aucune fausse note.

04/08/2016 (modifier)
Par Thobias
Note: 4/5

Le premier tome est un chef d'oeuvre tant sur l'histoire extrêmement prenante que sur le dessin, absolument sublime. Il y a une légère baisse de niveau sur les tomes suivants : le scénario prend des directions totalement inattendues et le dessin n'est pas aussi bluffant que dans le premier album mais ça reste extrêmement plaisant. Je regrette surtout que le fils de Blackdog, Raffy devienne imbuvable et tombe amoureux de Maria, son ennemie, histoire d'amour bidon, alors que j'appréciais beaucoup le personnage dans le premier album. Le reste même inattendu part dans des directions amusantes et surprenantes : le mariage-vengeance de Maria qui maltraite son époux, l'histoire d'amour homosexuelle puis de vengeance entre Emilio et Flinn. L'idée de faire une histoire de pirates se déroulant sur terre permet finalement d'explorer des situations inédites parfois jubilatoires. Et une histoire de pédés dans un récit de piraterie c'est toujours bon à prendre! On regrettera cependant du coup l'absence de Black dog disparu depuis le premier album (ce qui fait que le titre de la série est des plus incohérents : Baraccuda c'est le bateau et on ne le voit plus beaucoup...)

14/03/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Une fois lancé dans cette histoire, j'ai foncé tête baissée. J'avais d'abord hésité parce que ça parlait encore de pirates, et les pirates, j'en avais un peu marre. Mais comme mon pote de la Fnac m'a prêté les albums, je m'y suis mis, et finalement je n'ai pas regretté. Je me méfiais aussi de Dufaux qui ces derniers temps m'avait tant déçu avec des séries comme Conquistador (Glénat), Croisade, Ombres ou Jaguar... Sa préface m'a un peu rassuré, il y dévoile sa passion pour un certain cinéma hollywoodien que j'ai moi aussi aimé, surtout son attirance envers Errol Flynn (que je partage) ; le personnage du capitaine Flynn est donc un joli clin d'oeil. Dufaux renouvelle les histoires de pirates par un côté plus moderne et surtout plus sanglant, on y sent l'influence des films Pirates des Caraïbes (ce n'est pas forcément une bonne référence), on n'est donc plus dans Barbe-Rouge qui pour son époque, restait tout de même la référence en la matière. Ici, la violence, l'érotisme, le sang occupent les pages, et puis surtout, ça ne se réduit pas qu'à des abordages ennuyeux, toute l'action étant pratiquement concentrée sur l'île de Puerto Blanco. Dufaux revisite le genre de belle façon, avec une intrigue qui ressemble un peu à Captain Blood, un des plus célèbres films d'Errol Flynn. Si je marche allègrement dans cette histoire, c'est non seulement pour cette relecture plus spectaculaire, mais aussi pour le dessin de Jérémy, un trait superbe, bien maîtrisé, envoûtant, précis, qui possède une évidente ressemblance avec celui de Delaby. Hélas, Dufaux n'est pas fidèle à sa promesse de triptyque qu'il annonce dans sa préface du tome 1, l'aventure s'étire, ça sent la récup commerciale alors que les 3 premiers tomes se tiennent bien ; il y a des flash-back importants qui permettent de mieux comprendre les enjeux de cette aventure aux nombreux rebondissements. Il y a aussi des incohérences : dans ce siècle dominé par les hommes, et même s'il y a eu des cas de femmes pirates, un poste de gouverneur tenu par une femme, même d'une île-repaire de pirates, ce n'est guère crédible. Même chose pour Ferrango : je doute qu'un marchand d'esclaves de sa trempe devienne le jouet des caprices de son ancienne esclave.. A part ces détails, il n'y a pas d'intervention directe du fantastique sur l'histoire comme Dufaux aime souvent à le faire, c'est déjà ça, et ça reste une bonne série de détente vers laquelle je peux lever l'ancre sans regrets.

25/07/2014 (modifier)
Par McClure
Note: 3/5
L'avatar du posteur McClure

Après lecture des 2 T proposés, j'ai passé un très agréable moment de lecture. Je suis très porté sur les récits de flibuste, piraterie et autre marine à voile, que ce soit en BD ou en romans (Alexander KENT est un de mes auteurs préférés). Alors oui, le scénario n'est pas extraordinaire, il n'est pas mauvais non plus, plaçant pour le moment son intrigue plus sur des lieux et des personnages qui sont moins fouillés habituellement. La majeure partie de l'intrigue se situe sur terre, et l'intrigue semble prendre une tournure différente de ce que l'on a pu voir auparavant. Les personnages sont assez bons et dissemblables, les 3 jeunes gens vont en découdre dans les prochains épisodes et je dois avouer que j'attends la suite avec intérêt. Le dessin est vraiment très beau, les visages des personnages sont une grande réussite. Proche du 4* que je mettrai peut-être selon la qualité des opus suivants. Edit après lecture du tome 3 : Le dessin est toujours aussi sublime, mais je trouve que Dufaux nous promène de sous intrigue en sous intrigue (ici la famille de Flynn, là la vengeance à venir du capitaine espagnol). Même si l'évolution des personnages semble bonne, je suis pour le moment dépité par la tournure de la série, qui revient un peu sur le Barracuda pour nous servir une histoire dde malédiction, puis sur terre où l'amour et les tromperies se multiplient, après l'arrivée de Morkam.... Malgré ces réserves, j'ai vraiment envie de voir la suite, mu autant par l'intérêt de l'intrigue que par une curiosité "déplacée" en me demandant vraiment quelle sera la trame finale, parce que pour le moment ça part vraiment dans tous les sens.

30/11/2011 (MAJ le 11/12/2012) (modifier)

Comme beaucoup visiblement j’attendais le tome 2 pour émettre une critique. J’avais acheté le 1 (et même le beau tirage limité) en espérant que tout ne partirait pas en brioche car il y avait tout de même de quoi douter. Mauvais choix aussi bien sur le plan graphique que scénaristique. Si des incohérences pointaient dans le tome 1, la magnifique mise en couleur faisait passer beaucoup de choses au nom de l’évasion. Il n’en est plus question dans ce tome 2. Car que vient faire cette histoire par rapport au tome 1 ? J’ai vraiment l’impression de lire une parenthèse qui n’apporte rien, traine en longueur et banalise les personnages. Des pirates à terre, ça ne vaut plus grand-chose, quand bien même on joue les destins croisés et les grandes tirades de vengeance. Les coups d’éclats deviennent bien artificiels et même ridicules (celui qui se plante le couteau dans la main, tout de même là on y a va fort, il y a du boulot pour Tu mourras moins bête) Graphiquement, le tome 1 avait fait très fort et le lecteur avait embarqué dans l’aventure, le tome 2 parait nettement plus fade et superficiel, les couleurs se sont vulgarisées tout comme l’aventure dans quelque chose devenu artificiel. Le lecteur ne voyage plus, or il s’agit bien du seul liant dans ce genre de récit d’aventure de pirates. Au final voici un tome 1 gâché. L’auteur n’a pas tenu sa parole du tome 1 et l’on semble parti pour un fleuve narratif aux multiples méandres. Si le tome 1 contenait de l’action, il ne se passe plus rien d’intéressant dans le tome 2. Si le tome 1 disposait déjà d’un scénario parfois à la limite, le tome 2 devient un grand vide rempli de n’importe quoi. Vraiment dommage.

02/12/2011 (modifier)