Loup de pluie

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 10 avis)

Un western qui sort des sentiers battus.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Auteurs espagnols Indiens d'amérique du nord Jean Dufaux

Bruce, fils du magnat des chemins de fer Vincent Mc Dell, protège Loup de Pluie qui vient de tuer, en état de légitime défense, un homme blanc et s'est enfui avec Petite Lune, la femme dont son frère Jack est amoureux... Petite Lune ne sait pas encore qui sera son époux, mais elle a reçu de son grand-père un monocle aux étranges pouvoirs qui le lui dira sans doute. Le clan Cody, qui rêve de se venger des Mc Dell, se lance à la poursuite des fuyards après avoir enlevé la jeune et jolie Blanche, soeur des deux frères.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Septembre 2012
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Loup de pluie
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

15/09/2012 | jurin
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Loup de pluie est un western qui se laisse lire, plutôt agréablement d'ailleurs, mais qui ne m'a pas non plus enthousiasmé. Il s'adresse avant tout à ceux qui ne veulent pas sortir de leur zone de confort. En effet, la trame est assez classique, avec une distribution relativement manichéenne des rôles. Je reproche juste à Dufaux un manque de clarté sur certains passages (au début du premier tome). Et quand même quelques choix improbables (comme ce magnat local ami des Indiens, dont on se demande bien comment il a pu s'enrichir à ce point à cette époque avec ces idées altruistes et humanistes). Le plus surprenant dans ce diptyque est presque le dessin. Avec une colorisation très sombre, qui écrase le trait, un dessin proche de celui de Brüno, c'est assez original pour un western. Une série à emprunter, à l'occasion.

25/06/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Loup de pluie est un western moderne, beau, complexe et original. Son contexte et ses personnages sortent plutôt bien des sentiers battus du genre. C'est une confrontation compliquée entre quatre familles qui entretiennent de vieilles relations mêlant amour et haine. Du côté des "gentils", il y a une tribu indienne qui tente difficilement de s'intégrer et dont l'un des fils, Loup de pluie, a tué en légitime défense un blanc pour protéger un ami. Il y a aussi les McDell, la famille de cet ami, dont le père est un riche notable en charge de la construction du chemin de fer local et ami des indiens. Du côté des "méchants", il y a les Cody, famille de brutes trop contents de trouver un prétexte pour venger sa rancoeur envers les McDell et sa haine envers les indiens. Et enfin il y a les Limb, la famille de l'homme tué par Loup de pluie, dont la mère crie vengeance mais dont la soeur est tiraillée entre son devoir familial et son amour pour le fils McDell. Voilà les ingrédients de base d'une intéressante dramaturgie. A cela s'ajoute une part de mysticisme indien avec l'histoire en annexe d'une chasse du mythique Bison blanc. Les développements amènent des surprises et des rebondissements intéressants. Les personnages sont bons, sans aucun manichéisme (à l'exception des Cody qui jouent les bourrins de service). Il y en a cependant un peu beaucoup et du coup, on n'a pas la possibilité de s'attacher à l'un ou à l'autre, voire on pourrait s'y perdre entre les différents frères. Le dessin de Pellejero est excellent. J'aime toujours son style et son encrage épais. Les couleurs sont un peu sombres et tristes ceci dit. Je n'aurais qu'un seul vrai reproche, c'est au niveau de la clarté du récit. Il s'y passe beaucoup de choses et certains passages sont un peu difficiles à situer dans l'ordre chronologique et les lieux, comme la relation de Petite Lune avec son beau pêcheur. Et forcément, avec autant de protagonistes aux motivations si variées, il faut bien lire avec attention pour ne pas manquer chaque étape du scénario. C'est à cause de cela que ma note reste un petit peu mesurée, mais c'est quand même un bien bon western au ton adulte et mature.

04/07/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Un western qui n'est pas révolutionnaire si ce n'est cette amitié entre deux familles, l'une indienne et l'autre de blancs riches entrepreneurs. Tous les codes sont présents: le duel à la sortie du saloon, l'histoire d'amour impossible, la famille de bouseux bas du front qui ne connait que la loi des armes et un petit côté fantasmagorique avec la vision du grand bison blanc. La lecture est très plaisante dans cette histoire fluide magnifiée par un dessin au trait efficace avec une colorisation qui rend très belles les scènes de paysages.

13/09/2014 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Comme tout bon western qui se respecte on a droit à nos indiens et nos cow boys, notre petit duel à la sortie du saloon et l’inévitable bande de despérados sans foi ni loi… Mais tout ceci s’imbrique dans une histoire plaisante et diablement efficace. Il n’y a pas vraiment d’idée novatrice mais pourtant on plonge dans cette aventure avec plaisir. L’histoire est simplement bien menée et se lit d’une traite. Il y a évidemment une forte tension entre les indiens et les blancs. Même si parmi ces derniers une famille s’est liée d’amitié avec la tribu. Ça parait un peu cliché, mais ça passe vraiment très bien. Pareil pour la petite histoire d’amour impossible, entre la jeune indienne et le fils de l’industriel des chemins de fer, qui est très bien amenée en tout juste quelques cases. Ajoutons à cela une famille de vilains bouseux qui veulent se payer le scalp du frère de la jeune indienne et l’intrigue est pleinement lancée. L’autre élément très agréable est le dessin, avec ses grandes cases aérées, qui fait la part belle aux paysages notamment. Clairement ce trait contribue à rendre prenante l’atmosphère de ce western. Que des bons points pour le premier tome.... mais hélas une petite déception avec le second qui fait baisser la note d'une étoile. Il y a finalement trop de personnages, on ne sait plus quelle est l'histoire principale. La partie avec la famille de péquenots devient un peu trop grand-guignolesque. Autant dans le premier leur soif de revanche était compréhensible, autant là ça devient trop. On les laisse se venger et tuer ou kidnapper des gens sans être vraiment inquiété par la loi. Et que dire de leur retraite dans un fort reculé de la montagne, c'est trop pour être vraiment crédible. La tournure des événements ne m'a donc pas emballé, mais au global on a un diptyque plus que correct.

20/09/2012 (MAJ le 15/07/2014) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Pellejero est un dessinateur hors pair. J'aime beaucoup son trait qui me semble presque unique et si reconnaissable à la fois. Je possède quatre de ses oeuvres majeures à savoir Le Tour de Valse et Un peu de fumée bleue..., Le Silence de Malka ainsi que Secrets : L'écorché. Je trouve qu'il y a quelque chose de magique dans son trait qui fait passer le dessin à un niveau supérieur. En l'espèce, il s'adjoint avec l'un des meilleurs scénaristes de la bande dessinée. Le résultat est fort probant avec des planches magnifiques baignées par une colorisation chaude. On pourra dire que le scénario manque un peu d'originalité mais c'est si bien construit qu'on se laisse embarquer dans cette aventure dans l'Ouest sauvage entre drame et romance. Le second tome va se révéler un peu moins bon que le premier car trop lyrique. Le récit va se corser un peu en suivant l'histoire de deux peuples qui se combattent ainsi que plusieurs familles. Bref, ce diptyque mérite lecture car c'est un western âpre et dur comme on les aime tout en baignant dans une poésie de l'âme humaine.

26/02/2013 (MAJ le 24/04/2014) (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette Bd ne renouvelle pas grand chose sur la planète western, on y assiste encore à l'éternel cliché du racisme, de la jalousie et de la haine de Blancs abrutis envers les Indiens, assortis d'une idylle entre un bon Blanc et une Indienne (très jolie, ça aide). Mais pour une fois, Dufaux ne bousille rien dans ce genre très codifié, il ne sape pas son scénario, et au contraire, lui injecte des accents de tragédie grecque. Mais la vraie identité de ce western, c'est Pellejero qui la donne, avec de belles images, une mise en page efficace et aérée donnant un ton envoûtant ou magique à cette histoire ; le traitement des couleurs est particulièrement réussi, cette texture automnale donne des ambiances superbes. Finalement, ce western qui n'était pas absolument parti pour m'étonner, finit par m'intéresser par son ambiance spéciale.

04/04/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Yannou D. Yannou

Je ne comprend pas les avis précédents... sauf celui de "Gaston" qui reste gentil dans sa note. Durant toute la lecture je me suis dit "mais comment peut on encore faire en 2013 (oui je l'ai lue en 2013) des scénarios aussi vu, revus, rabâché et caricaturaux ?" Cette bd c'est un peu comme le jour sans fin mais en ennuyeux. Nous avons donc des blancs racistes (anti-indiens) ridicules, un indien farouche, ressemblant vaguement à Johnny Depp (digne d'un film de seconde zone), quelques blancs gentils qui sont amis avec les indiens, un blanc amoureux d'une indienne initié à cette culture et patati et patatoch c'est fou la vie des multochs. On déjà vu cette histoire des milliiiiiiers de fois et en plus ce n'est même pas bien amené. J'ai bien aimé les dessins mais les scénaristes se font rares. Se lit à la rigueur : - aux toilettes ; - en mangeant son sandwich dans une gare.

28/10/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai lu le premier tome et je suis moins enthousiaste que les autres posteurs. Certes, l'histoire est pas mal, mais je trouve que Dufaux n'apporte pas grand-chose au genre western. On retrouve tous les personnages types du genre avec en plus une histoire de vengeance et une romance entre un blanc et une indienne sans grande originalité. J'ai attendu tout l'album qu'un truc qui pourrait me passionner arrive et rien ne s'est produit. Je ne suis pas non plus un grand fan du dessinateur et je crois que c'est surtout à cause des couleurs qu'il choisit. Je trouve que la manière dont il les utilise manque d'âme. Je ne serais pas surpris qu'il ait utilisé un ordinateur pour cela. Je trouve que cela fait en sorte qu'il n'y pas réellement d'atmosphère dans le dessin. Par exemple, un posteur a parlé de tension et bien moi j'ai vu de la tension dans le scénario, mais le dessin ne me l'a pas fait 'ressentir'.

29/05/2013 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Petite séance de lecture en retard, avec ce premier volume de Loup de Pluie, qui traînait dans ma bibliothèque depuis plus de 3 mois. Tout d'abord, je l'ai acheté au vu du dessin de Pellejero que j'avais surtout apprécié dans le superbe Tour de Valse . Ensuite, le western est un genre que j'apprécie particulièrement en bande dessinée. Je dois dire que j'ai été séduit à la fois par le trait magnifique de Ruben Pellejero (en plus les couleurs sont superbes) et le scénario original de Dufaux, qui signe là une superbe tragédie. Car même si nous retrouvons les canons classiques du western (les indiens, le saloon, les cowboys, le shérif et les duels) l'essentiel n'est pas là ; non il réside dans cette lutte fratricide entre deux familles, sur laquelle se greffe un début d'histoire d'amour entre Jack Mc Dell et Petite Lune. On oscille sans cesse , à travers les personnages principaux, entre Roméo et Juliette et la tragédie grecque antique, bref du grand art. En outre la page d'ouverture, en voix off, est superbe. Un album réussi qui mérite toute votre attention.

08/12/2012 (modifier)
Par jurin
Note: 4/5

Le western traditionnel est un de mes genres préférés, et c’est un peu sans référence que j’ai acheté ce très bon album signé Pellejero-Dufaux. Le scénario s’articule autour d’une tragédie familiale dans l’Ouest Américain, une histoire de vengeance pure et dure. L’originalité n’est pas le point le plus fort de cette histoire, mais le récit est simple, dynamique et passionnant, que demander de plus ? Je ne suis pas un inconditionnel de Jean Dufaux mais il signe ici un très bon scénario. Au niveau du dessin, Pellejero est égal à lui-même un dessin de bonne facture mais une colorisation perfectible. Un bon premier tome bien fignolé , en espérant une suite de la même veine.

15/09/2012 (modifier)