Akira

Note: 4.2/5
(4.2/5 pour 65 avis)

Will Eisner Award 2002 : Best U.S. Edition of Foreign Material Dans un monde apocalyptique, quelles sont ces nouvelles forces qui se déchaînent ? Attention, la version originale est celle en 6 tomes et en noir et blanc, publiée en France après la version couleurs, achetée en premier aux Etats-Unis. Ces albums sont numérotés 101 à 106 dans l'onglet "série".


Après l'apocalypse... Auteurs complets Best of 1990-1999 Glénat Kodansha Le meilleur du Manga Manga : avant 1995, la préhistoire Science-Fiction, le best-of Seinen Will Eisner Awards

Le 6 décembre 1992 à 14h17, une bombe d'un type inconnu explosa au-dessus des principales villes du Japon.... 38 ans plus tard, à Néo-Tokyo, Kanéda et sa bande, les voyous de l'école de réinsertion, se trouvent mêlés à une guerre de pouvoir dont l'enjeu est un enfant aux dons supra-normaux du nom d'Akira. Akira... Celui par qui le malheur est arrivé en 1992, serait en hibernation quelque part à Néo-Tokyo. Son réveil pourrait engendrer un cataclysme plus grand qu'en 1992. Mais Tetsuo, qui était le meilleur ami de Kanéda, se trouve avoir lui aussi des pouvoirs qui ne cessent de grandir et le rendent de plus en plus dangereux. C'est une lutte à mort que va mener Kanéda contre Tetsuo pour s'octroyer l'amitié d'Akira, arme suprême dans cette guerre sans fin...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1990
Statut histoire Série terminée 14 tomes parus
Couverture de la série Akira
Les notes (65)
Cliquez pour lire les avis

17/10/2001 | Téo
Modifier


Par Gaendoul
Note: 5/5
L'avatar du posteur Gaendoul

Aaaah Akira. Symbole de toute une époque. Que dire qui n'ait pas déjà été dit à propos de ce chef d'oeuvre toujours pas égalé ? Que sa mise en page et son découpage sont sensationnels ? Que son scénario aux petits oignons vous tiendra en haleine du début à la fin ? Vous l'aurez compris, j'adore cette bd qui, pour moi, transcende son format et est à lire absolument, que vous aimiez ou pas le manga, que vous aimiez ou pas l'anticipation, le Japon ou la bande dessinée. La définition même de CULTE.

30/09/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Akira est l'un des premiers manga que j'ai lu. C'est une oeuvre de science-fiction dans un genre apocalyptique. Le traitement du graphisme m'a plutôt impressionné. Il y a toute une dynamique au niveau du scénario avec une certaine montée en puissance. Outre les personnages principaux, certains personnages secondaires sont intéressants. Ce manga fait partie de ceux avec Taniguchi qui ont permis une certaine diffusion de cette culture en Occident. L'auteur Katsuhiro Otomo a été enfin reconnu par le festival d'Angoulême qui a couronné cette oeuvre en 2015 par le grand prix. Il était temps ! Akira est devenu également un dessin animée. Le succès ne s'est pas démenti à travers le monde depuis une vingtaine d'années. Cette histoire pousse à une réflexion sur le devenir de la société. Bref, c'est devenu un incontournable qui a révolutionné l'histoire du manga.

06/03/2008 (MAJ le 29/01/2015) (modifier)
Par Thobias
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Le chef d'oeuvre du manga. On ne fera probablement jamais mieux. C'est vraiment sublime d'un bout l'autre que ce soit le scénar ou le dessin. L'auteur savait où il allait et s'est arrêté quand il le fallait contrairement à tous ces mangas interminables qui trainent en longueur sur des dizaines et des dizaines de volumes et perdent irrémédiablement de leur qualité. La version noir et blanc me semble supérieure même si celle en couleur est également de bonne qualité (c'est d'ailleurs avec cette dernière que j'ai découvert la série sans que cela ne nuise à ma lecture). J'aime particulièrement le personnage, certes secondaire, de Lady Miyako. A noter que l'adaptation anime par l'auteur est aussi à voir.

22/05/2014 (modifier)
Par Yannis
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yannis

Akira, voilà un nom qui éveille beaucoup de souvenirs chez mon frère qui l'avait vu en avant-première au cinéma lors de ses jeunes années. Pour moi il aura fallu attendre beaucoup plus longtemps puisque je l'ai lu il y a deux ans et relu récemment. Servi par une histoire rythmée, les albums nous plonge dans Néo Tokyo et l'on brûle de connaître la suite des aventures de nos héros. Quelques longueurs ne gachent pas cependant le plaisir. Ce plaisir est d'autant plus grand que le dessin est magnifique. A découvrir

09/10/2012 (modifier)
Par Pierre
Note: 4/5

Le manga culte pour beaucoup, et c'est bien compréhensible : un scénario excellent, des personnages bien développés et de très beaux dessins. Le style graphique est très différent des mangas classiques, sortant des codes habituels, avec des traits fins, bien plus réalistes. L'action et les mouvements sont bien représentés et très "fluides" d'une case à l'autre. La narration est divisée en 2 grands axes principaux : 1ère partie palpitante, très action, légèrement futuriste. La 2ème partie est post apocalyptique, très fouillée (un peu trop peut-être). Il y a cependant des petits bémols, qui font perdre une étoile : Tout d'abord la longueur de la 2ème partie, trop de détails, avec un ou deux tomes superflus et des pans de l'histoire qui se révèlent inutiles. Ensuite la complexité du combat final, qui se perd dans des réflexions métaphysiques et ramollissent le rythme. Mais globalement cela entache très peu l’œuvre mythique de Katsuhiro Otomo. On perd un peu de plaisir devant les blabla de la fin, mais Akira demeure un réel monument de la littérature manga. Incontournable

15/07/2012 (modifier)
Par Tomeke
Note: 5/5

Il m'en aura fallu du temps pour que je lise ce qu'il semble acquis d'appeler un monument du manga. J'ai opté pour l'édition noir et blanc en six volumes, économiquement intéressante et de bonne qualité. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la réputation de cette série est méritée. Selon moi, l'histoire n'a pas pris une ride. Le rythme est bon, les personnages ont chacun leur propre caractère et l'ambiance générale de "Néo-Tokyo" est bien travaillée. Le seul bémol à cette série de qualité est sans doute la répétition de certaines situations comme par exemple les allers-retours vers ou depuis le temple de Myako ou le développement de Tetsuo. Mais au final, ces quelques passages sont là pour étayer le caractère fatal et inéxorable d'une chasse à l'homme post-apocalyptique. Le dessin est splendide, dynamique et précis. Dire que ce manga est déjà considéré comme vintage, certes, mais il n'en demeure pas moins incroyablement réussi. À ne surtout pas louper et à se procurer si ce n'est déjà fait! Vintage vous dites?

07/07/2011 (modifier)
Par Superjé
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Le phénomène "Akira" ; j'ai juste 20 ans de retard :) ... Évidemment, "Akira", j'en avais entendu parler un peu partout, et ces six gros volumes me faisaient de l'œil à la bibliothèque, à force, après ce "bourrage de crâne", il fallait que je teste ce précurseur de la vague manga en France... Je ne pouvais plus résister. Je me suis d'abord pris une énorme claque graphique. Le trait d'Otomo est un régal : il est dynamique, hyper précis, détaillé, chargé mais néanmoins lisible. On ne peut qu'être impressionné devant des scènes comme la destruction de néo-Tokyo, ou par exemple celle où l'enveloppe physique de Tetsuo fait n'importe quoi (beurk). Bref, visuellement parlant, "Akira", c'est sublime, époustouflant : du grand Art !!! (à noter que j'ai lu la version noir et blanc). J'ai aussi beaucoup apprécié le scénario. Comme c'est un manga, la narration est assez différente de si l'histoire avait été traitée à la "franco-belge". Katsuhiro Otomo étire son histoire sur six gros volumes d'en moyenne 300 pages. Il y a beaucoup, voire énormément d'action (et de destructions de bâtiments). C'est certes bourrin, mais finalement, l'histoire n'est pas bête, et est suffisamment travaillée pour être appréciable. Je ne sais pas quel cycle j'ai préféré ; j'ai bien pris mon pied en lisant la partie où Kanéda et Tetsuo sont rivaux tout en recherchant Akira, mais la partie post-(post-)apocalyptique où toute civilisation est détruite (les trois derniers tomes) est aussi un régal. En conclusion, et même si pour beaucoup c'est déjà fait, je ne rajouterais que : "C'est vraiment une série à lire, elle fait désormais partie de mes BDs préférées" (et je vais tenter de lire d'autres œuvres majeures de la même époque/du même style, tel Gunnm).

11/06/2011 (modifier)

Après Berserk et Gunnm, je termine un troisième chef d’œuvre du manga. ‘Akira’ est une des nombreuses séries à côté de laquelle je serais passé sans bdthèque. Il s’agit d’un manga de S.F. admirablement rythmé et incroyablement prenant. D’habitude, les histoires de pouvoirs paranormaux me laissent de marbre, mais, en l’occurrence, c’est passé sans problème. La chute ne m’a pas totalement convaincu, mais, honnêtement, je ne parviens à imaginer une fin plus satisfaisante. De Kanéda, le gentil voyou, à Tetsuo, l’ennemi qui n’en demeure pas moins attachant, en passant par Akira, la force tranquille, la galerie de personnages développée par l’auteur force le respect. Par ailleurs, les relations entre les personnages se révèlent suffisamment complexes pour être crédibles (relations Kanéda-Tetsuo, Kanéda-Kay, Tetsuo-Kaori, etc.). Le dessin est également de très bonne facture. Les décors et les différents cataclysmes sont parfaitement rendus. Quel sens du détail ! Le monument du trône d’Akira m’a particulièrement marqué, par exemple. Concernant les personnages, Kay aurait peut-être gagné à être un peu plus féminine, mais ce n’est qu’un détail… J’ai lu l’édition en quatorze tomes de la série et ses couleurs un peu spéciales ne m’ont pas vraiment dérangé. Bref, du grand art !

12/05/2010 (modifier)

Bah oui... culte forcément. Même si ca reste critiquable a certains égards. Certains dialogues sont franchement fatigants, le langage de rue et sans doute la traduction sont à la longue un peu limites. Ca manque aussi parfois de matière (dommage vu la longueur) ou d'une atmosphère plus typée (comme chez Matsumoto) M'enfin, ca reste superbe, long, et accessible, et quelle démesure ! Ce que j'aime particulièrement dans le dessin d'Otomo : la mécanique, la puissance, les échelles ... Culte aussi car, curieusement on ne décroche pas et pourtant c'est très long.

12/01/2010 (modifier)
Par pewi
Note: 2/5

Jusqu'au tome 6 j'ai trouvé cette série vraiment pas bonne : scènes d'actions redondantes, couleurs catastrophiques, traitement des personnages convenus voire ennuyeux, scénario tout droit sortie d'un film de série B. Et puis LE rebondissement de la BD se passe et on bascule dans une histoire pas plus originale, ni mieux scénarisée mais où les personnages prennent de l'épaisseur et donc j'ai pu commencer à m'attacher à quelques personnages. A partir du douzième tome l'histoire prend un tournant, l'auteur a une bonne idée de scénario pour dérouler l'histoire jusqu'à la fin : rajouter une bonne dose d'allégorique, une pincée de métaphysique et un soupçon de spirituel. Mais je n'ai pas accroché à la manière dont il l'a exploitée. Il y a une chose qui me restera de cette BD c'est le personnage, secondaire dans l'histoire, de l'homme-oiseau. Le faux aveugle dans une dictature : un vrai délice.

23/07/2009 (modifier)