Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (234 avis)

Par DamBDfan
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
Couverture de la série La Fée Assassine
La Fée Assassine

Oh le bel ouvrage tout en délicatesse que voilà. Enfin "délicatesse", il faut le dire vite car cette histoire va faire preuve d'une violence assez inouïe mais je n'en dirai pas plus... J'entends par "délicatesse", la façon dont est racontée l'histoire tout en subtilité et surtout la beauté du trait d'Olivier Grenson ainsi que sa manière de représenter ses personnages. J'aime m'attarder sur leurs gestes, leurs regards expressifs, touchants parfois terrifiants suivant les circonstances et leurs postures justes qui communiquent beaucoup de chose en ce qui me concerne. Je ressens cela aussi avec le style de Servais, c'est ainsi, question de sensibilité personnelle sans doute. Grenson avait déjà fleurter avec le drame psychologique dans La Femme accident parue au éditions Dupuis en 2008 et il récidive ici en compagnie de son épouse Sylvie Roge dont c'est la première bande dessinée. Pour une première, c'est assez réussi, la lecture se fait sans accroc, la mise en scène est soignée, claire et la tension dramatique monte de plusieurs crans au fil de la lecture. Celle-ci est fort attractive, on apprend à connaître doucement les divers protagonistes, on se prend d'affection pour eux, particulièrement ces deux soeurs jumelles qui paraissent si réelles et on se dit que cette histoire a déjà dû exister de par le monde. Il suffit de voir les faits divers dramatiques du quotidien. Par ailleurs, les thèmes abordés sont vastes et finement élaborés, il est question de l'enfance, de l'amour fraternel, du rejet parental avec toutes les frustrations qui en découlent... les choses de la vie en somme. Ce n'est pas un énième récit larmoyant, cela va plus loin et les auteurs évitent la caricature qu'on peut parfois rencontrer dans le style "drame sociale". Coup de cœur pour moi car la fin possède une belle force émotionnelle.

15/05/2021 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 1/5
Couverture de la série Batman - The Dark Knight strikes again (La Relève)
Batman - The Dark Knight strikes again (La Relève)

A la limite, au douzième degré, on peut trouver ça super intéressant comme chronique de la rébellion de Frank Miller contre DC Comics qui voulait absolument une suite à Batman - Dark Knight... Miller en profite pour s'amuser comme un petit fou et prendre tout le monde à contrepied, expérimente un maximum niveau graphique et part dans la direction opposée à son oeuvre maîtresse sur le dark knight au niveau du scénario. C'est évidemment raté mais j'imagine que Miller s'en fout car c'était ce qu'il voulait, choquer. Seulement, la lecture ne présente du coup pas d'intérêt pour le lecteur lambda. Graphiquement c'est une catastrophe, rien ne fonctionne, là où Dark Knight alternait pages sublimes et pages baclées... Ici malheureusement, tout semble baclé. La mise en couleur est immonde. Bref, rien ne vient sauver cette bd.

15/05/2021 (modifier)
Par Cacal69
Note: 3/5 Coups de coeur du moment
Couverture de la série Amen
Amen

Le retour de Georges Bess après son magnifique Dracula. Le style graphique change, ici le trait est moins fin et plus caricatural, mais le dessin est toujours aussi beau. J'ai particulièrement aimé les planches représentant l'espace et les personnages ont des "gueules". Côté scénario, rien d'extraordinaire. Le héros Ishoa, ancien esclave juste affranchi, encadre une expédition militaire et religieuse. Un parallèle pourra être fait avec les conquistadors et l'inquisition. Petit bémol pour le nom de leur dieu : OM, et pourquoi pas RCL ou PSG ? ???? Bref, ce premier tome vaut d'abord pour son dessin (4 étoiles), pour le scénario (3 étoiles), j'attends où nous mènera le second volet pour, peut-être, améliorer ma note. Moyenne de 3,5.

15/05/2021 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 3/5
Couverture de la série L'Attaque des Titans
L'Attaque des Titans

Oui, tout le monde en parle et oui, l'histoire est vraiment bonne. Et j'aime beaucoup...mais alors pourquoi 3/5 ?? Simplement à cause des dessins...les dessins sont tout simplement mauvais. Ils ne s'améliorent pas au fur et à mesure, contrairement à beaucoup de mangas et je trouve que ça enlève beaucoup à l'intérêt du manga. D'autant que l'adaptation animée est excellente et qu'elle rend le manga obsolète. Bref, à moins de vouloir absolument en savoir plus car l'adaptation animée va moins loin que les tomes sortis actuellement, passez plutôt sur cette dernière qui rend le scénario bien plus agréable à suivre.

15/05/2021 (modifier)
Par Ubrald
Note: 4/5
Couverture de la série Retour sur Aldébaran
Retour sur Aldébaran

Bon bah moi, j’adore ! Cela fait au moins 15 ans que j’ai lu les cultissimes Aldébaran, Bételgeuse, Antarès et je m’aperçois que le charme des bd de Léo opère toujours sur moi. Je viens de lire cette histoire complète en 3 tomes (heureusement qu’il y a un résumé des cycles précédents sur le T1 sinon j’aurais été complètement paumé) et c’est comme si je n’avais jamais quitté Kim et les autres, j’ai eu plaisir à les retrouver. Ses récits d’aventures extra-terrestres me font toujours énormément voyager, si ce n’est rêver (parce qu'il n'y a plus de terre vierge à explorer sur Terre), avec ses intrigues, ses univers et créatures totalement exotiques, vénéneuses et improbables. J’ai manifestement un point commun avec lui, une aversion totale des religions ultra prosélytes, dogmatiques et liberticides, parce que c’est un sujet récurrent de ses bd. J’aime bien aussi le fait qu’il n’y ait pas que 2 ou 3 personnages principaux mais toute une galerie. Voilà, son cocktail aventure en jungle matinée de science-fiction extra-terrestre m'a de nouveau séduit. Après, rapport à la suggestion SF de la BD quant aux origines de l'homme, cela me rappelle la lecture de l'intéressant livre "Le serpent cosmique" de l'anthropologue canadien Jeremy Nardy, ou il cite des scientifiques pour lesquels le brin d'ADN ne pouvait pas pas être le fruit biologique d'une évolution naturelle terrestre et avait donc une origine extra terrestre...bon on y croît ou pas...ce n'est pas très darwiniste...

15/05/2021 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 2/5
Couverture de la série Le Journal de mon père
Le Journal de mon père

Alors là, je dois dire que je suis vraiment déçu. "Tout ça pour ça..." c'est ce que je me suis dit en refermant ce manga. Autant Quartier Lointain provoquait la réflexion et des flots d'émotions différentes, autant ici je me suis fermement ennuyé. Le "héros" ne semble capable que de dire Hum et s'apitoyer sur son sort et éprouver des regrets dus à son comportement égoïste voire carrément psychopathe (l'absence totale d'émotions qu'il semble montrer à certains moments, notamment la mort de son chien va dans ce sens). Et du coup, impossible pour moi d'entrer dans ce récit. Je ne peux pas blairer le personnage principal qui est effectivement, comme le dit son oncle, un imbécile. Une vraie tête à claques qui a causé beaucoup de malheur à l'ensemble de sa famille en n'en faisant qu'à sa tête. Mais même en cela, on ne ressent pas grand chose car il le prend de façon personnelle, il éprouve des regrets mais ne semble pour autant pas se remettre en question. Bref, c'est totalement raté car ce personnage est inintéressant. Pour le reste, Taniguchi est fidèle à lui même, le dessin et bon et si vous avez déjà lu une autre de ses oeuvres, vous savez à quoi vous attendre. Mais lisez plutôt Quartier Lointain, c'est nettement mieux ficelé, amène à des réflexions intelligentes sur la vie et le bonheur et surtout, il y a un réel suspens, contrairement à ce "journal de mon père".

15/05/2021 (modifier)
Par Ubrald
Note: 2/5
Couverture de la série Biscottes dans le vent
Biscottes dans le vent

Le dessin n’est pas exceptionnel mais va bien avec le contexte un peu beauf et populaire de la bd. Le personnage principal de Daniel est sympathique. Je suis partagé car il y a c’est vrai, un certain charme, de la simplicité, de l’amitié, des bons sentiments mais en même temps j’ai eu aussi l’impression d’une bd un peu creuse et inutile par moment. J'ai ressenti un peu de nostalgie amère car c’est une France plus douce qui me fait penser aux années 70 et qui n’existe plus. J’ai déjà lu du bien meilleur Rabaté, plus profond, notamment Les Petits Ruisseaux.

15/05/2021 (modifier)
Par PAco
Note: 5/5 Coups de coeur du moment
Couverture de la série Célestin et le coeur de Vendrezanne
Célestin et le coeur de Vendrezanne

Ahhhhh !!! Quel plaisir de retrouver cet univers unique qu'est en train de développer Gess au fil des tome ! J'avoue que ce plaisir ne va que grandissant tant l'envergure et la richesse de ces contes de la Pieuvre s'intensifient et se répondent ! Avec ce troisième opus, c'est donc Célestin que nous allons suivre et découvrir. Jeune orphelin, il trouve du boulot à l'auberge de la Pieuvre où il évolue au milieu de cette arène de façon innocente, personne n'étant au courant de son don rare et un peu particulier : celui de Discerneur. Il est capable de voir la vraie nature des gens... Mais l'Oeil, une des quatre personne à la tête de la Pieuvre est sous la coupe d'une malédiction, celle du Coeur de Vendrezanne, qui lui fait perdre tous les enfants que sa femme met au monde. Rien n'y fait, malgré une surveillance serrée de l'être à l'origine de cette malédiction et une troupe armée jusqu'au dents, le drame se répète... Jusqu'au jour où découvrant par accident le pouvoir de Célestin, ce dernier va tenter de mettre un terme à cette malédiction et changer à jamais la face de la Pieuvre... Que c'est bon de se laisser bercer par un album aussi singulier, mêlant avec bonheur les influences et les genres, les références historiques et littéraires pour réussir cette parfaite alchimie que je recherche dans toute série culte qui se respecte. Car oui, avec ce 3e opus, pas de doute, j'ai là une série qui rentre avec plaisir dans mon petit panthéon des séries "cultes" sur BDthèque. Que ce soit l'inventivité dont elle fait preuve au niveau scénario et le graphisme si particulier mais tellement adéquat à l'univers que Gess développe, je suis sous le charme et j'en redemande ! Longue vie à la Pieuvre et à cet univers tentaculaire mais excitant que nous livre Gess au fil des tomes !

15/05/2021 (modifier)
Par fuuhuu
Note: 3/5
Couverture de la série La Ballade du soldat Odawaa
La Ballade du soldat Odawaa

Un genre de Western pendant la WW1 pas mal foutu. Le dessin est vraiment sublime. Les scènes sont criantes de réalismes et de vérités et retransmettent parfaitement les états d'âmes des soldats durant cette période. Concernant le scénario, rien d'extraordinaire à mes yeux. J'ai eu l'impression de lire une énième histoire de guerre. Certes elle est sympa, avec son lot d'amérindiens, de mystères et de plot twist. Mais jamais durant ma lecture, je n'ai vraiment été intéressé par les enjeux. Cette BD ne devait pas être faite pour moi, je ne vois pas d'autres explications, étant donné les nombreuses qualités évidentes de cet ouvrage. Je vous invite à lire les avis de mes prédécesseurs, qui sont plus intéressant et plus élogieux que le mien ! 3 étoiles MAUPERTUIS, OSE ET RIT !

15/05/2021 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
Couverture de la série Julie Doohan
Julie Doohan

Luc Brahy et Thierry Cailleteau nous renvoient avec cette nouvelle série en pleine période de prohibition aux Etats-Unis. Mais plutôt que de reprendre les sempiternelles luttes de gangs pour le marché de l'alcool dans les grandes villes comme Chicago, nous nous retrouvons en pleine cambrousse, dans l'état de Virginie. C'est dans ce bled que le père de Julie Doohan a monté sa distillerie clandestine qui permet de fournir tous les bars clandestins irlandais de la région. Mais les choses tournent rapidement mal pour lui, et Julie qui vient de terminer brillamment ses études universitaires revient au bled pour prendre la relève. Ici, tout le monde dans la bourgade profitait de la manne de son père et entend bien la conserver. Mais entre les gangs italiens qui ne l'entendent pas de cette oreille et un cousin qui profiterait bien de la mort du père de Julie pour mettre la main sur la ferme enclavée sur ses terres, la petite bourgade tranquille paumée au milieu de la Virginie va se transformer en vrai champ de bataille... Ce premier tome pose de bonnes bases pour une série somme toute assez classique mais dynamique tant l'action est omniprésente et vu le caractère explosif des personnages principaux, Julie en étant le fer de lance. Bon j'ai trouvé que notre héroïne, même éduquée par un père boxeur, mais partie faire ses études "en ville" retrouvait un peu facilement ses marques et se sortait facilement de situations explosives. Mais bon, voilà une bonne BD d'aventure divertissante pour ceux qui aiment l'action ! Pour ce qui est du dessin de Luc Brahy, il est plutôt bon mais par contre je ne suis pas fan de la colorisation de Simon Champelovier. Je trouve qu'elle aplatit les scènes et dessert les planches, c'est dommage. Je jetterai un oeil à la suite par curiosité, mais bon, rien de transcendant pour moi avec cette nouvelle série. (2.5/5) *** Tome 2 *** Après s'être assuré le monopole de la distribution de gnôle au détriment des italiens, Julie ne compte pas en rester là et décide d'ouvrir son saloon pour pouvoir écouler elle même sa production. Le temps de trouver un bon pianiste et une troupe de danseuses réputées, l'affaire est lancée. Forcément, les italiens ne vont pas du tout apprécier la blague. Déjà, qu'ils ont perdu le marché de l'alcool, si en plus tous leurs clients viennent s'encanailler et dépenser leur argent dans son saloon, la tension va forcément monter d'un cran et les représailles revenir au galop... J'ai trouvé ce deuxième tome un cran en dessous du premier, l'effet de découverte étant sans doute passé. Si l'action semble toujours vouloir être le moteur principal de cette série avec ce cadre original de la prohibition en milieu rural (mis à part quelques intrusion en ville), le suspens et l'intrigue patinent un peu et il ne se passe finalement pas grand chose dans ce tome. Et puis la scène où Julie débarque chez le mafieu italien est d'une crédibilité assez douteuse... Je lirais certainement la suite par curiosité, mais sans en attendre grand chose de spécial.

07/04/2020 (MAJ le 15/05/2021) (modifier)