Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (26432 avis)

Par Gaston
Note: 4/5
Couverture de la série Dans la tête de Sherlock Holmes
Dans la tête de Sherlock Holmes

C'est clairement une bande dessinée à lire si on est fan de Sherlock Holmes ! La mise en page est inventive et très bien maîtrisée. Les auteurs utilisent le médium de la bande dessinée à son plein potentiel et la manière dont sont représentées les réflexions de Holmes serait impossible dans un médium non-visuel. En plus, l'histoire est vraiment prenante. J'avais un peu peur au début de tomber sur une de ces bandes dessinées où les auteurs ont mis tout leur talent dans un concept et oublié le contenu, mais non, dès les premières pages j'ai trouvé que le récit était captivant et plus on avançait dans l’enquête de Holmes, plus j'avais envie de découvrir ce qui allait se passer ensuite ! Le dessin est très bon et l'univers de Sherlock Holmes est bien respecté. J'adore que les auteurs montrent que Watson est aussi capable de faire des résonnements intelligents, j'en ai un peu marre de ces adaptations qui le traitent comme un idiot. Bref, j'attends la suite avec impatience ! xxx La suite est aussi bonne que le premier et j'ai trouvé que les révélations sur la motivation du méchant était bien maitrisé. J'avais peur que le récit devient moins captivant une fois qu'on sait la solution au mystère comme c'est le cas avec pleins de récits policiers, mais non cela reste captivant du début jusqu'à la fin. Le coté 'jeu' du récit est toujours aussi amusant. Un must !

04/03/2020 (MAJ le 04/01/2022) (modifier)
Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Dans la tête de Sherlock Holmes
Dans la tête de Sherlock Holmes

Quand j'étais au collège, nous avions eu un devoir en classe de Français consistant à raconter un extrait d'histoire de Sherlock Holmes consistant à lui faire deviner plein de choses sur une personne en quelques instants à peine simplement sur la base des indices qu'il pouvait glaner en l'observant. Nous nous étions tous amusés à imaginer des indices parfois incongrus sur les vêtements et le corps de la personne et les déductions logiques que le fameux détective en tirait. Eh bien, c'est ce concept qui est poussé ici à la perfection dans cette superbe BD pour une enquête complète, parfaitement construite et satisfaisante. De manière ludique, claire et très originale dans la forme, les auteurs nous plongent au cœur de l'enquête et de l'esprit de Sherlock Holmes. Ils nous montrent clairement comment il repère, catalogue et classe ses fines observations, comment il les agence avec ses connaissances érudites, les combine et débrouille peu à peu l'écheveau de la vérité jusqu'à lever enfin totalement le voile d'un mystère qui serait resté insondable sans cela et qui parait pourtant tellement logique quand on suit le fil de sa pensée. La mise en forme des planches est la grande force de cette BD. Le travail sur la narration visuelle est impeccable, permettant de combiner des pages pleines d'informations, une lecture parfaitement fluide et des dessins de toute beauté, fourmillant de détails et d'idées originales et amusantes. Sur tout un diptyque, il n'y a eu qu'une unique double planche où j'ai hésité un peu dans l'ordre de ma lecture ; le reste a coulé comme de l'eau de source. La lecture est en même temps ludique car le lecteur se prend très vite au jeu et s'amuse lui aussi à voir s'il aboutit aux mêmes conclusions pleines d'intelligence du personnage sur la simple base des éléments qui lui sont offerts. C'est l'esprit même de Sherlock Holmes, au sens de l'âme de son personnage et de ses enquêtes, qui est sublimé ici dans un écrin de perfection graphique et narrative.

04/01/2022 (modifier)
Couverture de la série Les 5 Terres
Les 5 Terres

Le premier cycle de cette série m’a plu de bout en bout. Malgré un rythme de parution impressionnant, le dessin reste d’une qualité exceptionnelle. Je me demande d’ailleurs comment il est possible de produire autant de planches avec un tel souci du détail dans un délai aussi court ! Franchement, chapeau ! Ce rythme de parution est d’ailleurs une bénédiction car, les tomes s’enchainant rapidement, on n’a pas le temps d’oublier les grandes lignes du récit avant d’entamer un nouvel album (ce qui ne m’a pas empêché le relire l’ensemble de ce cycle après sortie de son dernier tome). Ce n’est pas plus mal tant les personnages sont nombreux, tant intrigues et sous-intrigues se chevauchent, tant cet univers passionne. Le scénario prend aux tripes avec des personnages complexes dont j’ai eu plaisir à suivre le parcours. Plusieurs d’entre eux m’ont touché alors qu’aucun ne m’a laissé indifférent. Les auteurs ont réussi à doter chacun d’une personnalité et d’un destin propres, et alors que nous circulons dans un univers animalier dominé par la race féline, chaque personnage est immédiatement reconnaissable et reste en mémoire. C’est tant au niveau visuel qu’au niveau de la psychologie des personnages, admirable ! L’intrigue en elle-même joue principalement au tour de luttes de pouvoir et fait penser, de ce point de vue, à une série comme Game of Thrones. On a ici aussi le sentiment que n’importe qui peut mourir à n’importe quel moment, et la complexité et l’ampleur de l’univers dans son ensemble nous donne envie de découvrir les autres terres ! Franchement bien, ce premier cycle !!! A conseiller à n’importe quel amateur d’heroïc fantasy, voir même à tout amateur de récit d’aventure. Le deuxième cycle ne fait que débuter mais j’ai peur de moins facilement m’y retrouver entre les différents personnages qui me sont présentés ici. J’éprouve plus de difficulté à les différencier tant au niveau morphologique (nous quittons les félins pour les primates et ceux-ci me semblent plus se ressembler même lorsqu’ils sont d’espèces différentes) qu’au niveau de leurs caractères. Mais bon, ça va peut-être venir et ce premier tome semble respecter les bases du premier cycle : diverses intrigues et sous-intrigues, un univers complexe et intéressant (ici l’inversion des rapports de force entre les sexes offre quelques situations intéressantes et déstabilisantes), des personnages en veux-tu, en voilà ! D’ailleurs merci de proposer une galerie des personnages en début d’album car sans cela, j’aurais sans doute été encore plus paumé ! Au niveau du dessin, c’est toujours très beau et le rythme de parution demeure impressionnant. Il y a juste ce problème pour moi de différencier et de mémoriser tous les personnages sur base de ce seul tome, mais j’espère trouver rapidement mes marques car l’univers continue de me passionner.

17/09/2019 (MAJ le 04/01/2022) (modifier)
Couverture de la série Hedge Fund
Hedge Fund

Hedge Fund est une série en sept tomes qui peut se décomposer en trois cycles distincts. Dans le premier cycle, nous allons assister à l’ascension et à la déchéance d’une jeune traider manipulé par un vieux briscard sur fond de crise des subprimes. Ce premier cycle est exceptionnel par sa capacité à nous faire comprendre les mécanismes financiers complexes à l’origine de cette crise. Même pour qui, comme moi, ne s’intéresse que de loin aux mécanismes boursiers, les explications livrées ici sont d’une grande clarté et, cerise sur le gâteau, glissées au cœur du récit sans que celui-ci n’en devienne lourdingue. L’aspect thriller financier reste toujours en avant et nous tient en haleine. Le deuxième cycle nous emmène en Afrique pour une intrigue qui mêle géopolitique et jeux boursiers. C’est à nouveau très intéressant car l’intrigue semble très crédible et nous explique certaines techniques boursières employées par des pays influents pour, justement, imposer leur vision au reste du monde. A niveau de la fiction, la fin de ce deuxième cycle m’est apparue un peu facile, d’où le sentiment que ce deuxième cycle est un cran plus bas que le premier. Mais les personnages mûrissent et les rapports de force évoluent, du coup, on n’est pas dans une redite du premier cycle mais bien dans un récit en constante évolution. Une constante évolution qui se confirme dans le troisième cycle, cycle qui nous embarque en Chine pour un final dévastateur. Ce troisième cycle est totalement cohérent avec les deux précédents et en est vraiment la suite directe. Ne pensez donc pas lire ces cycles dans un autre ordre que celui de leur date de parution, ça ne fonctionnerait pas. J’ai beaucoup aimé le final de ce cycle et, à nouveau, les aspects techniques de cette intrigue mêlant géopolitique et jeux boursiers sont clairement expliqués. Par-delà l’aspect fictionnel du récit, ce qui nous est livré dans ce troisième cycle fait froid dans le dos tant tout cela semble plausible. Ces jeux de puissants sont tellement éloignés de nos vies lambda ! Pourtant elles les influencent au plus haut point et voir à quoi tiennent certains « équilibres », même s’il s’agit ici d’une fiction, donne à réfléchir sur le fonctionnement de notre société. Au final, j’ai vraiment bien aimé cette série et la relire dans son entièreté m’a permis de mieux saisir toute la cohérence de l’ensemble. Du coup, même si le premier cycle peut se suffire à lui-même, les deux derniers cycles ne me sont plus apparus comme une suite opportuniste née du succès du premier cycle mais bien comme deux parties d’un tout mis en place dès le premier tome de la série. Au niveau du dessin, je suis moins fan. Je trouve le trait de Patrick Hénaff parfois trop brut et trop dépouillé. Il donne à la série un style plus américain, qui lui convient bien dans l’esprit mais dont je ne suis pas fan. Ceci dit, c’est efficace et pas désagréable à regarder mais mon intérêt pour la série tient bien plus à son scénario ainsi qu’à la manière dont les mécanismes boursiers nous sont expliqués plutôt qu’à la beauté d’une case ou à l’originalité de la composition d’une planche. A réserver aux fans de thrillers financiers qui ne seraient pas en recherche d’un récit d’action (dans l’ensemble, cette série est assez statique) mais bien d’un récit reposant sur les techniques boursières.

21/01/2014 (MAJ le 04/01/2022) (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
Couverture de la série Gargantua en Chartreuse
Gargantua en Chartreuse

Avant d’être popularisé par Rabelais, Gargantua était une légende issue de la culture populaire, un géant qui formait des montagnes et vidait des lacs. Cet album de Michel Jans et Capucine Mazille nous raconte la formation de l'Aiguille de Quaix en Chartreuse, au pied de laquelle j’ai grandi. L’album appartient à la collection jeunesse « Lily Mosquito » de cet éditeur Saint-Égrévois, et propose une histoire enjouée et remplie de péripéties et de personnages hauts en couleurs, mais aussi de références à la culture locale. La Chartreuse Verte (liqueur aux 130 ingrédients) fait bien entendu son apparition, et le dessin de Capucine permet au lecteur d’admirer des beaux paysages de ce massif montagneux des Préalpes. Je m’intéresse à tout ce qui parle de la Chartreuse, j’ai donc adoré ce chouette album. A découvrir, accompagné d’une tartelette aux myrtilles et un verre de Chartreuse Verte !

04/01/2022 (modifier)
Par Hugues
Note: 4/5
Couverture de la série Walking Dead
Walking Dead

(attention parfums de spoiler dans cet avis, si vous êtes ici pour vous renseigner sur la série et que, comme moi, vous voulez attaquer une oeuvre de façon "vierge", passez votre chemin) Content qu'ils aient décidé d'arrêter eux-mêmes et ainsi clôturer leur récit. Parce que dans l'optique "faire et défaire, c'est toujours travailler", Walking Dead se la jouait en mode "construire, détruire et reconstruire, c'est toujours faire avancer la narration" depuis un certain nombre de numéros, ce qui le rendait redondant (et a entraîné une mise sur pause de mon suivi des sorties autour du tome 20). Mais c'est resté un "page turner" tout du long, et certaines cases #Glenn, certains personnages #Negan, certaines séquences "Lori et Judith", "Michonne et le gouverneur", "Michonne et Elodie" me suivront encore longtemps. Comme mentionné dans d'autres avis, ce n'est pas tant le rapport aux zombies que les interactions humaines et communautaires qui priment dans cette œuvre. Je n'étais pas du tout dans le gore/zombie avant d'acheter les 3 premiers tomes pour mon frère, qui lui est à fond dedans, et j'ai complètement accroché. Walking Dead m'a converti au zombisme :-) Ciao Rick, Andrea, Carl et les autres, je vous relirai.

04/01/2022 (modifier)
Par cac
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Frankenstein (Bess)
Frankenstein (Bess)

Après le Dracula du même auteur, cette adaptation d'un classique de la littérature par George Bess, et un peu Pia Bess pour la 'colorisation', est tout aussi réussie. Son dessin... que dire, splendide ce noir et blanc. C'est d'ailleurs le principal point de démarcation avec la littérature car l'histoire est tout à fait identique au roman original. Visuellement le monstre est ici légèrement différent de l'imaginaire collectif fixé par l'interprétation de Boris Karloff dans les années 1930. Le récit d'un docteur épuisé, secouru sur la banquise alors qu'il poursuit sa créature dépourvu de ce qui fait l'humanité. 200 pages magnifiques.

03/01/2022 (modifier)
Par Kadath
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série These Savage Shores
These Savage Shores

C’est l’avis de Titanick qui a attiré mon attention sur cette BD. Et sa lecture a été un vrai bonheur. Que c’est beau et que la narration est intelligente ! L’idée d’alterner des dialogues avec un récit épistolaire est excellente. Ayant été profondément marqué par l’adaptation BD du Mahabharata par Jean-Marie Michaud, je ne pouvais qu’être sensible à cet univers et à cette interprétation des Rakshasas. Un regret cependant : le format de la BD, qui par ailleurs est un très bel objet : j’ai dû vraiment forcer pour lire les petits caractères des passages épistolaires. Si jamais l’éditeur nous lit et au vu des critiques élogieuses des lecteurs, peut-être peut-on rêver à une édition avec un format augmenté ? Bon je sais c’est un rêve… mais cette œuvre le mériterait !

03/01/2022 (modifier)
Par Cacal69
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série These Savage Shores
These Savage Shores

Encore un achat provoqué par les avis élogieux ci-dessous. Ce qui saute aux yeux c'est cette éblouissante couverture. Et l'intérieur n'est vraiment pas en reste. Un bijou. Je découvre les auteurs et ils ont fait très fort. Un comics qui fait voyager en Inde au temps de la colorisation, de l'Empire et sa compagnie britannique des Indes orientales. Guerre, trahison, amour et êtres surnaturels sont au menu de ce récit sur fond historique avec la première guerre de Mysore. Et ce mélange fonctionne parfaitement et là je rejoins la remarque de Mac Arthur. Ce qui en fait la force c'est sa narration au travers d'écrits épistolaires qui la rendent lyrique. Un récit qui absorbe jusqu'à la moelle, mais que c'est bon. Un deuxième point fort le graphisme, il est précis, détaillé, soigné et à cela il faut ajouter une mise en couleur réussie qui m'ont transporté en Inde au XVIII° siècle. Une mise en page dynamique. Que c'est beau. Je ne peux qu'en conseiller la lecture pour un dépaysement total. "Raconte-moi Bisham. Comment as-tu été conçu ?" Note réelle : 4,5.

03/01/2022 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
Couverture de la série Demain
Demain

Nouvelle série consignée par Léo et Rodolphe, duo qu'on ne présente plus. Du coup, on sait à peu près à quoi s'attendre et une nouvelle fois ça fonctionne. Pourquoi changer une recette qui marche n'est ce pas ? On suit ici 2 histoires parallèles qui, à première vue, sont totalement distinctes. D'un coté des ados dans ce qui semble être les années 50-60. Alors qu'ils vident quelques bières dans une maison abandonnée, deux d'entres eux ouvrent une porte et se retrouvent dans un endroit étrange, sorte de monde tout noir. Ailleurs, dans ce qui semble être notre futur, on suit un père et sa fille. La planète est en sale état probablement victime de catastrophes écologiques répétées. Ils sont en fuite et essayent d'échapper à des hommes armées dans un décor post apocalyptique. La loi telle qu'on la connait à fait place au chaos et chacun se fait respecter comme il peut. Sur leur chemin on va croiser quelques phénomènes étranges. Les deux histoires avancent vraiment en parallèle, 5 pages de l'une, 6 pages de l'autre, etc... Chacune va apporter son lot de mystère. De manière différente, par petite dose. Il ne faut pas s'attendre à un truc incroyable qui vous scotche dès le premier tiers du premier tome. Non, on a juste des petites touches de mystères bien dosées qui donnent envie de lire la suite. Plus on progresse, plus la curiosité monte, et on se retrouve avec l'envie d'en découvrir davantage sur ces 2 univers. Dans chacun on retrouve des bizarreries qui font le sel des histoires de Léo. Pour le moment la seule passerelle entre ces deux mondes semblent être les rêves des protagonistes. Nul doute qu'il y aura dans la suite bien plus de recoupements. Un premier tome introductif qui donne envie de lire la suite.

03/01/2022 (modifier)