Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Bibliomule de Cordoue

Note: 4.67/5
(4.67/5 pour 3 avis)

Cette fable historique savoureuse écrite par Wilfrid Lupano (Les Vieux Fourneaux, Blanc autour, ...) et servie par le trait joyeux de Léonard Chemineau (Le Travailleur de la nuit, Edmond, ...), fait écho aux conflits, toujours d'actualité, entre la soif de pouvoir et la liberté qu'incarne le savoir.


476 - 986 : Moyen-Âge, Francs, Mérovingiens, Carolingiens... BDs philosophiques Espagne Les coups de coeur des internautes Nouveautés BD, comics et manga

Califat d'Al Andalus, Espagne. Année 976 Voilà près de soixante ans que le califat est placé sous le signe de la paix, de la culture et de la science. Le calife Abd el-Rahman III et son fils al-Hakam II ont fait de Cordoue la capitale occidentale du savoir. Mais al-Hakam II meurt jeune, et son fils n'a que dix ans. L'un de ses vizirs, Amir, saisit l'occasion qui lui est donnée de prendre le pouvoir. Il n'a aucune légitimité, mais il a des alliés. Parmi eux, les religieux radicaux, humiliés par le règne de deux califes épris de culture grecque, indienne, ou perse, de philosophie et de mathématiques. Le prix de leur soutien est élevé : ils veulent voir brûler les 400 000 livres de la bibliothèque de Cordoue. La soif de pouvoir d'Amir n'ayant pas de limites, il y consent. La veille du plus grand autodafé du monde, Tarid, eunuque grassouillet en charge de la bibliothèque, réunit dans l'urgence autant de livres qu'il le peut, les charge sur le dos d'une mule qui passait par là et s'enfuit par les collines au nord de Cordoue, dans l'espoir de sauver ce qui peut l'être du savoir universel. Rejoint par Lubna, une jeune copiste noire, et par Marwan, son ancien apprenti devenu voleur, il entreprend la plus folle des aventures : traverser presque toute l'Espagne avec une « bibliomule » surchargée, poursuivi par des mercenaires berbères.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Novembre 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Bibliomule de Cordoue

22/11/2021 | Mac Arthur
Modifier


Par Canarde
Note: 5/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur Canarde

Je suis toute émue après la lecture de cet album. Tous les aspects de l'histoire m'ont plu. Les dialogues, le décor, le déroulement de l'histoire comme les personnages. Ce livre n'est pas un conte pour enfant. En tout cas pas seulement. Le dessin (fort empâtement, couleurs vives et silhouettes un peu caricaturales) et le titre qui semblent s'adresser plutôt aux enfants, le volume lui-même (compact avec sa tranche bleue) nous dirigent sur une fausse piste. Il raconte une belle histoire avec des personnages touchants, mais parle aussi d'aujourd'hui et d'hier. Le scénario est plutôt simple, mais enrichi de petites branches malicieuses et culturelles : Il faut sauver quelques livres de l'autodafé prévu par le Vizir Al Mansour. Ce qui est réussi, c'est que les motivations de chacun, y compris du méchant, sont abordées, et on peut les comprendre voire les partager. C'est l'apanage des livres historiques d'aujourd'hui, on peut se mettre à la place de l'autre, tout en restant attaché aux héros. Le décor, la ville de Cordoue en 976, sa mosquée, son palais, ses jardins. Les personnages : La mule qui rappelle l'Anatole de Philémon, par son rôle espiègle mais muet. Le voleur, toujours utile dans une histoire drôle, beau gosse roublard et néanmoins looser. Le vieil érudit, rond, chauve et perché mais qui a une longue histoire derrière lui... La belle Lubna, esclave copiste, bien à l'abri dans la bibliothèque de Cordoue, jusqu'à ce que cette histoire commence Et le Vizir Al Mansour, et sa malfaisante ambition. A mettre entre toutes les mains !

05/12/2021 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur Ro

C'est amusant, en lisant cet album sans voir les auteurs, j'étais persuadé que le dessinateur était Thierry Martin (Le Roman de Renart) dont j'aime beaucoup le style. C'est n'est pourtant pas lui mais bien Léonard Chemineau qui est ici au dessin, dans un style plus doux et mignon que celui que je lui connaissais dans Le Travailleur de la nuit ou Julio Popper. C'est en tout cas un style de dessin que j'apprécie vraiment. Il est à la fois esthétique, épuré et en même très lisible. Les décors sont beaux, lumineux, et les personnages sont très réussis. J'aime surtout la bouille de la mule dont les expressions me font rire presque à chaque fois. L'histoire n'est pas en reste. Son cadre historique est excellent et tellement rare en BD. Quel incroyable contraste entre la finesse de ce califat Andalou du Xe siècle et la barbarie violente du monde Franc et Viking de la même époque. Et quelle plongée intéressante dans cet univers. Quelle surprise d'y voir des gardes musulmans armés, vêtus et coiffés comme des soldats francs, loin des clichés de l'arabe en turban et au sabre courbe. Quelle surprise d'y voir justement quelques vikings aborder les rivages espagnols. Et quel véritable intérêt de découvrir les relations entre les peuples de l'époque, les machinations politiques et leur impact sur la science et la littérature qui ont fait la gloire du monde arabe d'alors. Cela, nous le découvrons par le biais d'une véritable histoire à l'échelle humaine avec quatre protagonistes principaux, dont une mule, lancés dans une aventure pour sauver des livres précieux. C'est… (lire plus)

25/11/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Ode au livre comme vecteur de culture, comme ouverture au monde, comme arme fragile mais pourtant létale face à l’ignorance, à la bêtise et à la guerre. Ode à la paix comme condition sine qua non à l’émergence de l’art et de la culture. Ode à l’amitié. Voilà un récit tout public qui parlera à chacun, quel que soit son âge. Un récit qui se lit comme une grande aventure mais qui distille régulièrement des réflexions philosophiques aussi pertinentes qu’accessibles à tous. A titre personnel, j’ai adoré, même si le ton est parfois un peu insistant (mais je pardonne car « c’est pour la bonne cause »). La mise en page aérée qui garantit un rythme de lecture soutenu, les dialogues vivants, les multiples pistes de réflexions disséminées çà et là, les petites anecdotes amusantes (je ne regarderai plus la galle du chêne de la même manière, maintenant), les personnages attachants, l’histoire d’amitié entre un voleur et une mule, la base historique sur laquelle se pose ce récit, le dessin expressif, clair et lisible… … Bon, en fait, j’ai tout aimé ! Culte, donc !!!

22/11/2021 (modifier)