Le Singe de Hartlepool

Note: 3.91/5
(3.91/5 pour 33 avis)

2013 : Prix Canal BD Une anecdote historique où la bêtise part gagnante.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte BDs à offrir Iles Britanniques Les prix lecteurs BDTheque 2012 Les Singes Mirages One-shots, le best-of Prix des Libraires de Bande Dessinée Procès

En pleine guerre napoléonienne, un navire français fait naufrage au large de Hartlepool. Parmi les débris, un seul survivant : un chimpanzé, mascotte de l'équipage portant l'uniforme tricolore. Mais, dans ce petit village d'Angleterre, où personne n'a jamais vu de Français, l'animal correspond assez bien à l'idée qu'on se fait de l'ennemi. Aussitôt, le singe est traîné en justice, accusé d'espionnage...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Singe de Hartlepool
Les notes (33)
Cliquez pour lire les avis

06/09/2012 | Miranda
Modifier


Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

La légende du Singe de Hartlepool est tout d'abord une légende anglo-saxonne. C'est depuis 2013 une très chouette bd emballée par le prolifique Lupano et mise en images par le trait vivace de Jérémie Moreau. En capturant un singe échoué après le naufrage d'un croiseur français et habillé en uniforme impérial époque Bonaparte, les habitants du petit village britannique de Hartlepool pensent avoir mis la main sur un envahisseur français. C'est à partir de cette crasse ignorance que tous les notables vont faire preuve d'une bêtise assez hallucinante. Racisme latent, peur de l'étranger.... Si le message est assez clair et finalement bien glauque, Lupano détricote cette "légende urbaine" pour nous offrir une farce réjouissante dont il a le secret. Menée tambour battant, l'intrigue virevolte d'un abruti notable vers un autre. Seuls quelques enfants et un docteur de passage vont faire preuve d'un peu plus de détachement sur une affaire qui prendra un tournant définitif dans les ultimes pages... Jérémie Moreau nous livre un dessin dynamique tout en rondeurs et aux teintes aquarelle. C'est également le point fort de ce récit. Faire d'un drame "historique" une comédie sans omettre le message universel et toujours d'actualité : l'espèce humaine est bien la plus stupide ayant foulé ces terres, qu'elle soit française, anglaise ou tout simplement de n'importe quelle autre nationalité. Belle leçon distillée par la plus belle des manières.

14/10/2019 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Quelle belle BD, et quel message : l'imbécilité humaine n'a pas de limites, et cela ne s'est jamais contredit dans l'histoire. Cette BD est parfaitement bien réalisée, tout autant sur le dessin qui arrive à retranscrire une atmosphère sombre et poisseuse d'un bord de mer anglais, et un scénario qui régale. Certes, je pense qu'il y a des petits écarts historiques dans le récit (notamment le personnage du médecin dont je ne dévoilerai pas le nom), mais cela n'entache en rien le message très fort de la BD. Et que ce soit des anglais ne change rien, nous sommes tous aussi bêtes quand nous le voulons. Cette BD est assez "coup de poing", dans le sens où le scénario ne se prive pas d'aller de plus en plus loin dans la bêtise crasse, et qui finit par des paroles qui ne font que renforcer cet aspect là. J'ai beaucoup apprécié ce récit, qui laisse songeur, et qui est d'une thématique d'autant plus forte aujourd'hui. L'étranger, le méchant envahisseur, le "barbare" sale et incompréhensible, a une autre forme aujourd'hui, mais il reste toujours victime. Même lorsque c'est un singe. Une BD qui invite à la réflexion.

28/09/2017 (modifier)
Par yonec
Note: 3/5

J'ai acheté cette bd après avoir lu les avis très positifs sur ce site. Oui, cette histoire est surprenante, le dessin sympa, le message positif. Mais, à aucun moment, j'ai été tenu en haleine par le scénario sans rebondissement...

17/06/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Cette BD devrait être inscrit au patrimoine mondial qui dénonce la connerie humaine, il devrait être obligatoire de le lire au cours des années de collège ou de lycée. Sur la masse on peut espérer que certains en sortiraient un peu moins cons, mais comme disait l'autre:" Je rêve!" Nonobstant ce petit agacement, que dire chers collègues que vous n'ayez déjà dit dans ces colonnes? Magnifique pamphlet contre la connerie humaine avec un dessin pas si approximatif qu'il n'y paraît, je découvre à l'occasion J. Moreau qui m'a donné envie de suivre ses travaux futurs. Quand à Lupano il sait de manière très subtile vous scotchez à son histoire par des petits détails mais qui mine de rien s'enchainent comme une mécanique d'horlogerie. Bon! ben excellent, y a rien à jeter, Achetez, Offrez, faites connaitre.

15/05/2015 (modifier)
Par Thobias
Note: 4/5

Une bd satirique jubilatoire où une bande de démeurés en prennent pour leur grade. Je n'ai pas grand chose à dire sur cette bd, on se fout un peu des personnages et je n'accroche pas particulièrement au dessin caricatural et minimaliste ce qui m'a plu c'est ce ton satirique, cette dénonciation de l’imbécillité la plus crasse, dans les deux camps d'ailleurs. Ca fait du bien de lire ça. C'est une sorte de conte philosophique à la Voltaire.

14/03/2015 (modifier)
Par montane
Note: 4/5

Une charge sévère et subtile contre le racisme et le rejet de l'inconnu, qui prend une ampleur toute particulière à une époque où le rejet de l'autre est une tendance de fond, que ce soit au plan national mais aussi au plan européen. Les auteurs ont parfaitement réussi à dénoncer ce qu'il y a de pire dans le genre humain, c'est à dire une bêtise insondable qui conduit des individus arriérés à emprisonner, à juger et à condamner à mort un singe qu'ils confondent avec un espion français. Pourtant, ils n'ont jamais vu ni l'un ni l'autre dans la triste existence qu'ils mènent dans un village côtier de l'Angleterre à l'époque napoléonienne. Et quand la bêtise se mêle aux instincts grégaires, inutile de raisonner la meute avide de vengeance. A la fin du récit on se demande véritablement qui de l'animal ou de l'homme est l'être le plus humain. Cet album est donc une véritable réussite qui mérite très largement les critiques élogieuses dont il a fait l'objet, et notamment le prix des libraires de BD pour l'année 2013.

19/04/2014 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 4/5

Très bon one shot qui interpelle, fait réfléchir et se délecte sans répit. Une vraie ambiance se dégage dès les premières planches grâce notamment à une mise en scène dynamique et un dessin personnel et énergique. Les trognes des personnages anglais sont vraiment typiques, réussies, à la limite de la caricature (l’aubergiste,..). Le destin de ce singe de Hartlepool (issue d’une vraie légende anglaise) ne laisse pas indifférent et la façon dont Lupano arrive à nous conter cette histoire ô combien cruelle avec des pointes d’humour bien placées, est remarquable. Il y a une vraie réflexion sur le racisme et j’ai parfois été secoué devant tant de cruautés, bêtises et ignorances humaines. Un bien bel album que je recommande chaudement.

16/01/2014 (modifier)
Par Pedrolito
Note: 4/5

Très belle BD. La lecture de cette histoire est prenante, on se plait a lire de case en case ce qui arrive a notre malheureux compagnon d'aventure. L'ensemble se lit d'une traite, le tout étant très bien rythmé et bien dimensionné. Les dessins sont très justes et les couleurs utilisées aident à la transmission de l'ambiance au lecteur. L'histoire est triste mais permet d'inciter la réflexion chez le lecteur, si bien qu'une fois fini, il n'en sort pas indemne. Par les réaction de ces personnages, empreintes de stéréotypes, xénophobie et...bêtise primaire, le lecteur peut être amené a se poser des questions sur lui même, sur ses agissements au sein du monde qui l'entoure. Je recommande chaudement cette lecture.

05/10/2013 (modifier)

Très bon one shot. Le dessin et la mise en couleur sont très particuliers. Le premier est marqué par un trait plutôt patte de mouche, les faciès sont volontiers grossiers, caricaturaux, idéaux pour dépeindre une bande d'abrutis. Certaines cases sont frappantes, c'est de la haute qualité, presque Walt Disneyenne style années 70, je pense notamment à la case où un jeune villageois trouve l'épave sur la plage. Son ragard brillant et très bien rendu, alors que le jeu de lumière avec le soleil levant est lui aussi très réaliste. Concernant les couleurs, elles sont assez tranchées, volontiers sombres, parfois directes, comme pour les cheveux de la petite fille du vieux pépé cul-de-jatte. C'est surprenant, mais dans le bon sens du terme. L'histoire en elle-même est également géniale. J'ai particulièrement apprécié la manière dont les auteurs arrivent à faire quelquechose de drôle avec un sujet aussi dramatique que la bêtise humaine et la cruauté envers les animaux. Franchement, je ne pensais pas pouffer en lisant cet album après en avoir lu le synopsis, mais ça a été le cas à plusieurs reprises. Cet ouvrage est conclu d'une belle postface, avec une toute dernière phrase d'une remarquable sagesse. Lisez-le, franchement, ça vaut le coup. (257)

13/09/2013 (modifier)
Par Jérem
Note: 4/5

Comme beaucoup, j’ai beaucoup apprécié Le Singe de Hartlepool. L’histoire est tellement édifiante que je doute qu’il y ait un fond de vérité. Cependant, il faut bien reconnaitre que l’album regorge de qualités. Les dessins sont originaux, soignés et colorés. Ils contribuent à donner une vraie personnalité à la BD. L’intrigue est intéressante, rythmée et bien traitée, passant sans transition de la farce au drame. Les auteurs fustigent l’obscurantisme, le nationalisme et la bêtise (liste non-exhaustive). Le Singe de Hartlepool est une très belle surprise !

23/07/2013 (modifier)