Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (93026 avis)

Par pol
Note: 2/5
Couverture de la série Légendes de la Garde
Légendes de la Garde

Le dessin est sympa, les souris ont des bonnes bouilles qui font qu'on s'attache à elles dès les premières pages. Du coup j'ai plongé dans cette série en pensant lire un série d'aventures héroïques pleine de rebondissements. Je ne sais pas pourquoi, mais malgré ce coté mignon des personnages, et bien que rangée dans ma médiathèque au rayon jeunesse, je m'attendais à un récit bien plus adulte. Mais il n'en est rien. Et je crois que je suis un peu passé à coté. J'ai trouvé ça naïf, enfantin même, n'ayons pas peur des mots. Je n'ai pas eu peur pour les membres de la garde, jamais. Pas un instant on s'inquiète lorsque quelqu'un disparait. La façon dont ils se sortent d'un mauvais pas et souvent facile et vite expédiée, faisant vraiment penser à une BD jeunesse où les lecteurs ne sont pas trop regardant sur la crédibilité des évènements. Bref c'est mignon, je recommande pour les jeunes, mais avec mon regard d'adulte je me suis un peu ennuyé et malheureusement j'aurais vite oublié cette lecture, malgré des personnages attachants.

23/07/2021 (modifier)
Par Seube
Note: 3/5
Couverture de la série Les Petits Ruisseaux
Les Petits Ruisseaux

Mais bien sûr que c'est chouette! Un ton léger, un peu trop peut-être pour moi ? Ce qui ne m'a pas empêché de littéralement dévorer cette histoire. Certains sujets sont, volontairement sûrement, survolés pour garder cette légèreté si agréable. En soi, ça ne me dérange pas du tout. Par contre, je trouve la mise en scène avec les jeunes post hippies extrêmement peu réaliste, alors que tout le reste du cadre l'est. Et j'ai d'autant plus de mal que c'est cet épisode qui permet à Emile de retrouver un nouveau souffle... Pour moi, c'est un élément déclencheur un peu trop douteux, dommage! En ce qui concerne le dessin, j'aime bien le crayonné "imprécis", non parfait. Ca dégage beaucoup de richesses et de vie à travers les personnages. Les couleurs sont claires et vivantes, on se sent vraiment bien dans cette bourgade, ça m'a fait plaisir de m'y promener avec Emile. Une lecture qui mettra de côté vos tracas, je conseille :).

23/07/2021 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
Couverture de la série Le Roy des Ribauds
Le Roy des Ribauds

Je suis doublement déçu à la lecture de cette série. Premièrement parce que j'apprécie beaucoup la période du moyen âge, et qu'on me promettait ici un polar médiéval à suspens. Programme alléchant. Deuxièmement parce que les avis ici même sont très positifs et du coup avec un tel engouement je me réjouissait d'avance de cette lecture. J'ai pourtant bien accroché au début de l'intrigue. Cet homme de main du roi qui doit enquêter sur un meurtre qu'il a lui même commis. Excellente idée. Comment va t-il élucider ça sans se griller ? Plus que la recherche du coupable, il recherche surtout à qui il pourrait faire porter le chapeau. Visuellement l'ensemble est assez sombre et il fallait rester concentrer pour comprendre tout ce qui se dit tout bas dans les tavernes le soir, et éviter de confondre les personnages, mais le début était prometteur. Puis j'ai assez vite déchanté. L'enquête disparait progressivement au profit d'une multitude de règlements de compte. Très vite on ne comprend plus qui manigance quoi, qui agit au profit de qui ou contre qui. Entre le seigneur truc, l'empereur machin, le roi bidule, le prince je sais plus quoi, on ne comprend plus qui est avec qui, qui est l'ennemi de qui, qui agit pourquoi et dans l'intérêt de qui. Par contre chaque chapitre voit sortir de nul part un ennemi encore plus fort et plus redoutable que le précédent. Le boucher, le surin, la cavalière rousse, le hibou, le rouennais, et j'en oublie... Waouw. Ce n'est pas un polar mais une histoire politique qui fait la part belle aux jeux de pouvoir et autres complots sans qu'on comprenne les enjeux. Tout ceci semble un prétexte à montrer le triste sire et ses hommes dans leurs basses oeuvres faire couler du sang. Honnêtement très peu pour moi. J'ai abandonné au milieu du second tome. J'ai lu dans les avis précédents que chaque chapitre se conclue par un suspens haletant. Je cherche encore où... Le début et le dessin très chouette sauvant de justesse l'ensemble de la note minimale. Lecture très décevante en ce qui me concerne.

23/07/2021 (modifier)
Par Seube
Note: 4/5
Couverture de la série Il était une fois en France
Il était une fois en France

Je suis très content de ma lecture, même si je ne suis pas sûr d’être amené à relire cette série en retrouvant le même plaisir. Un scénario intense, qui m’a permis de vraiment entrer dans l'histoire crescendo. Cette BD est une fiction qui cherche à mettre en situation ce qui a pu (et certainement dû) exister au temps de l’Occupation et après la Libération. Je ne cherche pas à savoir le vrai du faux au niveau historique donc. Là où l’idée semble novatrice, c’est de mettre en avant les individus égoïstes, n’ayant cherché qu’à s’en mettre plein les poches et, si possible, à élever leur rang social par des actes affairistes et opportunistes. Que cette idée se place au cœur de la Seconde Guerre Mondiale est vraiment géniale, parce-que s’il y a bien un moment où on se dit que les individus devaient choisir un camp par obligation, c’était bien pendant cette période : résistants, armée régulière, collabos, gestapo, SS, armée nazie, etc. Je ne serai pas de ceux qui critiqueraient (en existent-ils ?) le scénario. Il est ultra chiadé, tout est bien mené et les transitions sont excellentes. Si on arrive à trouver le personnage fin calculateur et grand opportuniste, c’est grâce à un script aux petits oignons : tout est rôdé, les problèmes accumulés nous font pressentir une certaine complexité, mais la solution pour les résoudre ne laisse place à aucun doute et ne laisse aucune incompréhension. Et le storyboard qui va avec est impeccable : passage d’un endroit à un autre, du passé au présent, etc. C’est top ! Au niveau du dessin, ce n’est pas forcément mon style. J’ai toujours trouvé ce type de trait relativement neutre, je le considère comme un compromis qui permet d’englober un maximum de lecteurs potentiels... Avec un scénario pareil, je trouve que le dessin se place au second rang. C’est ce qui m’empêche principalement de placer cette série au rang de Culte. Après, l’ensemble est tout à fait correct, je trouve la colorisation top, le dynamisme est présent tout le temps, bref ça reste super propre ! Il y avait matière à créer quelques situations avec plus de silence, mais bon c’est mon péché mignon, faut pas que j’en abuse. Je rejoins le débat sur la psychologie du personnage principal. Il m’a été difficile d’avoir un intérêt empathique envers Joseph au début. Et puis, au fur et à mesure, on sent bien qu’il arrive à contrôler sa situation autant qu’il l’aggrave. Un problème réglé en amène un autre, continuellement. Joseph est pragmatique oui, sauf qu’il navigue à vue. Et quand il prend le recul nécessaire, vital, c’est trop tard ! On sait qu’on tend vers le drame (ou fin heureuse pour qui pense que ces crapules méritent leur sort). Et je trouve l’épilogue proche du grandiose. A lire, ça plaira forcément au plus grand nombre.

23/07/2021 (modifier)
Couverture de la série Rock & Stone
Rock & Stone

Lue un peu par hasard, ce diptyque s'est révélé très agréable. Planète étrangère, monde du style post apocalyptique au goût de Terminator avec de rares survivants, jeune héros isolé ne connaissant pas les tenants et aboutissants de ce qui a mené à la situation actuelle, tous ces éléments posent un cadre certes très classique, mais efficace. On partira donc avec notre jeune héros, Stone, et le seul robot apparemment pas devenu fou, Rock, à la découverte de ce monde. Cette aventure est servie par un dessin qui m'a bien plu, fluide et avec une belle présence pour les décors. Si elle est efficace et agréable, elle se révèle tout de même assez linéaire et ne présente pas vraiment de surprise. J'ai donc passé un moment de lecture très agréable, mais qui ne me marquera pas outre mesure.

23/07/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
Couverture de la série Chroniques d'Extraterrestres
Chroniques d'Extraterrestres

Je précise que j'ai uniquement lu l'album paru chez Dupuis. Ce sont des histoires courtes avec comme sujet les extraterrestres. Il y a de l'humour noir et des retournements de situation finaux qui me rappellent un peu les EC Comics. Le résultat est pas mal. La plupart des histoires sont bonnes et il y a des idées excellentes. Bon vu que ce sont des histoires courtes, la qualité est un peu inégal, mais aucune ne m'a paru mauvaise. Le dessin est plus réaliste que ce que faisait Devos dans Génial Olivier et je dois dire que je préfère ce style à ce qu'il faisait dans sa série fétiche. Toutefois, je trouve que la narration manque un peu de fluidité et que le trait est pas trop dynamique. En fait, il y a toujours le coté ringard du dessin de Devos, un dessin qui accuse son âge alors que d'autres auteurs de la même époque et même d'avant ont un dessin qui ne donne pas comme réflexion 'ouais c'est vieux', mais vu le thème de la série cela me dérange moins que dans Génial Olivier, cela donne un coté science-fiction des années 50 et cela a son charme.

22/07/2021 (modifier)
Couverture de la série J'ai vu les soucoupes
J'ai vu les soucoupes

Pour son premier album, Sandrine Kerion revient sur une période de son adolescence un peu particulière : mal dans sa peau et perturbée par les conflits entre ses parents, elle commence à s'intéresser à des ouvrages et documentaires traitant d'ufologie. Fascinée par cet univers, elle finit par se persuader qu'elle a vu une soucoupe volante. Ce n'est que le point de départ d'un "délire" qui ira assez loin... L'album est très documenté, relatant de nombreuses interviews, mais également des documentaires, films ou séries sur le sujet. Elle a aujourd'hui pris beaucoup de recul par rapport à tout ça et tente de décrypter les mécanismes qui l'ont poussée à développer ces croyances aveugles. Le sujet, intéressant, est particulièrement d'actualité à l'heure où les thèses complotistes en tous genres fleurissent sur internet et semblent séduire de plus en plus de monde. Bien que cet album soit classé en roman graphique, je l'aurais plutôt qualifié de documentaire tant c'est cet aspect qui ressort. Il y a davantage de place laissée aux différents témoignages et explications qu'à la vie de l'auteure à proprement parler. À titre personnel, j'aurais d'ailleurs préféré un angle de vue encore plus personnel, que l'auteur creuse davantage son histoire. Cependant, je peux comprendre que par pudeur elle ait préféré se concentrer sur l'aspect documentaire, d'autant plus qu'elle évoque à plusieurs reprises le sentiment de honte qu'elle ressent par rapport à cette période de sa vie. Il lui a fallu une bonne dose de courage pour oser mettre cette histoire en images, et rien que pour ça je lui tire mon chapeau. Une lecture instructive sur un sujet que je ne connaissais pas vraiment, servie par un dessin que j'ai beaucoup apprécié.

22/07/2021 (modifier)
Par Hervé
Note: 5/5 Coups de coeur du moment
Couverture de la série L'Étreinte
L'Étreinte

J'avoue avoir acheté ce one shot sur le seul nom de Jim, auteur que j'adore, sans avoir fait attention au nom du dessinateur, Laurent Bonneau que j'ai découvert à cette occasion, avec un certain plaisir. Dès les premières pages, j'ai tout de suite songé au film "Les choses de la vie", tant les similitudes se rapprochaient, jusqu'au prénom de Romy, héroïne malgré elle de cette très belle histoire. D'ailleurs les auteurs ne cachent pas cette référence dans le dossier de l'édition canalbd, édition superbe avec signet et limitée à 1200 exemplaires. Si le dessin de Laurent Bonneau peut déstabiliser certains comme moi, à la première approche, il s'avère d'une efficacité redoutable au fil de la lecture. Son dessin est certes très éloigné des albums que signe Jim en tant que scénariste, mais je suis resté scotché par son talent. Il faut dire que cette histoire est basée sur ce qu'on appelle le principe du Cadavre exquis où, en l'espèce le scénariste s'inspire du dessin pour imaginer une histoire.. J'ai été assez séduit par cette recherche de cette inconnue prise en photo sur une plage, alors que la compagne de Benjamin, jeune sculpteur, est dans le coma. Le récit est très émouvant, sans fausse note, et au final nous prend aux tripes. Jim aborde ici ses thèmes de prédilection, la vie, la mort, le sens de la vie, l'envie sur des planches de Laurent Bonneau, qui subliment le scénario de Jim. Je vous invite à lire cet album de 300 pages, qui peut vous amener jusqu'aux larmes. Je regrette que cet album, qui pour moi s'avère un des meilleurs de ce premier semestre 2021, sorte à une période assez creuse voire reste inaperçu en cette fin de saison. Curieux choix de l'éditeur, alors que ce one shot méritait une meilleure exposition éditoriale.. En tout cas, cet album mérite toute votre attention, tant il est remarquable aussi bien sur le scénario que sur le dessin. A lire et à relire. Remarquable en tout point.

21/07/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
Couverture de la série Star Fixion
Star Fixion

Pour moi c'est typiquement le genre d'album humoristique qui repose principalement sur une seule idée et qui n'est pas assez forte pour tenir un album complet. En gros, que ce-serait-il arrivé si George Lucas était allé voir un producteur minable avec son projet de Star Wars et que celui-ci était tellement désespéré qu'il transforme le projet en porno ? Donc voilà il y aurait plein de gags avec le producteur qui cache la vérité à Lucas, Lucas qui se méfie pas, des gags avec des sous-entendus sexuels, etc. Ah oui il y a aussi la femme de Lucas qui est ultra-féministe, histoire de varier un peu. J'avoue que j'avais pensé mettre 3 étoiles un moment, car il y a tout de même quelques bons gags (celui avec la banque de sperme ou l'acteur qui se perd dans le désert), sauf que les running gags ont fini par me lasser, c'est un peu convenu par moment et globalement je n'ai pas ri et j'ai refermé mon album en pensant que c'était bof. J'ai eu l'impression de lire le genre de gags cons qu'on fait entre potes, sauf que moi je lis mes bds tout seul et du coup l'ambiance n'est plus la même. Dommage parce que j'aime bien le dessin d'Obion.

21/07/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
Couverture de la série Inanna Djoun
Inanna Djoun

3.5 Je connaissais pas cet auteur avant de lire cet album et maintenant j'ai envie de connaitre le reste de son œuvre ! C'est un album bien délirant sur un concept simple: on renverse les rôles des récits d'aventures classiques et on a droit à une archéologue du Moyen-Orient qui s'en vient piller la France. J'avais un peu peur de lire un album moyen vu que juste avant j'avais lu un autre album de Fluide Glacial avec un concept étiré pendant tout un album et j'appréhendais un résultat similaire, mais non le concept fonctionne du début jusqu'à la fin. Il faut dire que l'auteur se moque aussi des récits d'aventures exotiques classiques (il y a de nombreuses références à Tintin, notamment) alors il avait assez de manière pour faire tout un album sans finir par tourner en rond. Bref, l'humour fonctionne bien et j'ai bien rigolé devant l'absurdité des personnages et des situations. Le dessin est dynamique et bien sympa à regarder. Un bon album humoristique quoique j'espère qu'il y aura pas de suite parce que j'ai pas envie de voir le concept étiré jusqu'à ce que cela soit plus marrant.

21/07/2021 (modifier)