Le Chemin de l'Amérique

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

Angoulême 1991 : Alph-Art du meilleur album 1991 : Prix France Info de la Bande dessinée d’actualité et de reportage. 1958. Saïd, boxeur prometteur, a quitté l'Algérie pour Paris. Mais l'Histoire n'oublie personne et il va devoir choisir son camp : soutenir le FLN ou renier les siens. Tiré d'une histoire authentique, le parcours d'un homme sacrifié par son époque.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Angoulême : récapitulatif des séries primées Baru Echo des Savanes La Boxe La Guerre d'Algérie Maghreb Prix France Info Sport

Parfois il ne fait pas bon avoir rendez-vous avec l'Histoire. En cette fin des années 50, Saïd Boudiaf se révèle être l'un des boxeurs les plus doués de sa génération. Mais la guerre pour l'indépendance de l'Algérie éclate. Il doit choisir son camp en payant l'impôt révolutionnaire du FLN ou en devenant le parfait symbole de l'entente entre l'Algérie et la France. Saïd ne veut pas choisir. Son seul camp est celui de la boxe et de l'amour qu'il porte à Sarah. Aux portes de la gloire, à celles qui doivent le mener au championnat du monde, Saïd Boudiaf est pourtant rattrapé par des ombres familières et meurtrières : son passé, son frère engagé dans la lutte pour son pays, et même Sarah n'est pas l'exacte femme amoureuse qu'il pensait avoir rencontrée... Le chemin de l'Amérique retrace, d'après l'histoire authentique d'un boxeur, le parcours d'un homme sacrifié par son époque. C'est aussi un récit, entre fiction et réalité, qui parcourt les pages les plus marquantes de l'histoire contemporaine. Des premiers attentats en Algérie, à la manifestation tragique du 17 octobre 1961, Le Chemin de l'Amérique, pourtant écrit en 1990, résonne d'une étrange actualité et éclaire d'un jour particulier les spectres de l'intolérance. Texte : casterman.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1990
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Chemin de l'Amérique
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

30/06/2005 | cac
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Je ne sais s’il s’agit d’une histoire vraie ou d’une pure fiction, mais ce parcours d’un jeune et talentueux boxeur algérien est criant de réalisme. Souvent, je reproche aux biographies leur raideur, et, parfois, aux récits fictifs leur manque de crédibilité. Baru parvient à l’équilibre parfait. C’est le maître atout de cet album. Je me suis attaché à Saïd Boudiaf, ce jeune sportif victime d’une époque (nous sommes en plein conflit franco-algérien), que l’histoire rattrapera malgré lui. Mais si le portrait est prenant, et la narration agréable, le trait de Baru ne m’a que peu convaincu. Déjà en temps normal, il ne figure pas parmi mes préférés, mais, dans le cas présent, je l’ai trouvé peu abouti. Les personnages ont des traits peu stables, et il m’est arrivé de les confondre. De plus, la colorisation de l’artiste (un de ses points forts, de nos jours) est ici très mièvre. Du fait de ce graphisme moyen, ma cote ne dépassera pas le 3/5, mais l’album vaut vraiment la peine d’être lu.

11/08/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Enfin un album de Baru dégagé de toute vulgarité sur un sujet véritablement sérieux. On parcourt la vie d'un célèbre boxeur d'origine algérienne à savoir Saïd Boudiaf. J'ai honte de l'avouer mais ce nom m'était totalement inconnu m'intéressant guère à la boxe. A la fin des années 50, il vient en France pour remporter le titre et puis s'en va à la conquête de l'Europe pour affronter le champion Gustave Thil. Et pourquoi pas après : l'Amérique tout en évitant de prendre l'avion... Le scénario semble se concentrer surtout sur les "évènements" en Algérie et les "troubles" dans la métropole. Cela donne une véritable crédibilité à l'album. Plus encore, on apprend que même un champion ne voulant pas se mêler de politique peut être rattrapé par les évènements et peut-être tout perdre... J'ai bien aimé la personnalité intègre de ce héros qui se partage entre la boxe et l'amour pour Sarah. Visiblement, l'auteur aime bien la boxe puisqu'il va reprendre ce thème dans L'Enragé une quinzaine d'années plus tard. Cependant, l'histoire et la finalité sont totalement différentes dans cette bd. On a voulu montrer un homme sacrifié par l'Histoire et oublié de presque tout le monde. Réhabiliter sa mémoire n'est pas une mauvaise chose pour rappeler que l'intolérance ne doit jamais gagner.

27/09/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Je découvre là cette BD sur le même thème de la boxe que L'Enragé mais qui semble un peu oubliée dans l'oeuvre de Baru : et pourtant, elle est très bien. Je ne suis pas tellement fan du dessin de Baru, d'autant plus qu'il est un peu moins réussi ici que dans ses oeuvres plus récentes. Néanmoins, j'apprécie toujours autant sa fluidité et son style. Seules les couleurs, pourtant correctes, rabaissent un peu la qualité visuelle des planches et même de la couverture à mes yeux. L'histoire est assez dense et condensée en un seul tome. Il s'agit de la biographie de Saïd Boudiaf, boxeur algérien dont le récit est tellement précis que je me demande encore si c'est un personnage réel ou pas. Le thème abordé : la boxe, bien sûr, mais pas seulement. Car le parcours sportif de Saïd croise en permanence la situation politique durant la Guerre d'Algérie, tiraillé entre le gouvernement Français qui veut l'utiliser comme symbole, les combattants Algériens qui veulent son soutien financier et plus, et les xénophobes de tous pays qui le haïssent pour ce qu'il est. Et au milieu de tout ça, Saïd rejette toute politique dans le but de ne vivre pour rien d'autre que pour le sport, et peut-être l'amour... Le sujet est relativement original et surtout très bien traité, avec finesse, fluidité et intelligence. Je me suis nettement plus attaché à ce Saïd qu'au personnage de L'Enragé par exemple. Et surtout, le message de cet album me semble bien plus réussi et intéressant. Une oeuvre de Baru à lire.

13/09/2006 (modifier)
Par JJJ
Note: 3/5

Une bien belle et tragique histoire que nous sert Baru, le tout conté avec sa verve habituelle et illustré avec style. En lisant cette BD on réalise que certaines choses évoluent mais ne changent pas totalement. C'est l'histoire d'un homme en colère, Saïd, on assiste à des événements de sa vie dans un contexte assez obscur de notre histoire. Saïd ne sera pas maître de son destin, cet album le montre avec intelligence sans inutile exagération. C'est un point de vue intéressant, cela peut même être parfois instructif, à mon avis c'est bien sûr à lire ! JJJ

13/06/2006 (modifier)
Par cac
Note: 4/5

Très bon album de Baru paru initialement aux éditions Albin Michel et je découvre en postant la série que c'est maintenant chez Casterman. Cela raconte l'histoire semble-t-il vraie mais ça on l'apprend à la fin d'un boxeur venu d'Algérie dans le contexte qu'on connaît dans les années 60. Il est tiraillé entre les 2 camps, récupéré, manipulé et veut garder son indépendance, ne pas répondre aux menaces du FLN. Aidé au scénario par Jean-Marc Thévenet, Baru raconte ici une histoire qui sonne juste, prenante et sans temps mort. Le sujet en lui-même est intéressant car il couvre un pan d'histoire très récent mais encore obscur. On a parlé récemment avec le téléfilm Nuit Noire de la répression de la manifestation des Algériens dans les rues de Paris. On retrouve cet événement, ici parmi d'autres annotés avec des renvois en bas de page, bien que cet album date de 1990. Sur un scénario qui pourra sembler similaire à un plus récent ouvrage de Baru, L'Enragé, ce petit album est une vraie réussite à mon sens aidé par l'habituel dessin réaliste.

30/06/2005 (modifier)