L'Enragé

Note: 3.27/5
(3.27/5 pour 22 avis)

L'ascension d'un boxeur


Aire Libre Banlieue Baru La Boxe Procès Sport

Anton Witkowsky a la rage. La rage de sortir de sa condition. De quitter sa banlieue pourrie. De fuir la rigueur paternelle. La rage, il l'a dans ses poings. Il a de l'or dans ses poings, il le sent, il le sait. Tout le monde le lui répète, Marco, son entraîneur, Mo, son pote. La boxe, c'est la clé du paradis. Le paradis du fric et de la gloire. Pour gagner ce paradis-là, il est prêt à tout.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2004
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série L'Enragé
Les notes (22)
Cliquez pour lire les avis

08/11/2004 | okilebo
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Après une entame qui nous indique tout de suite que l’histoire se finira mal pour le héros, Baru nous livre ici le portrait d’un jeune écorché, qui se cherche, qui est plein d’une haine et d’une soif de vie qui le font s’écarter du droit chemin, que la société, ses parents (son père surtout, dont il cherche jusqu’au bout, désespérément à retrouver amour et compréhension) et les afficionados de la boxe auraient voulu le voir emprunter. Je ne suis pas forcément fan du dessin, mais force est de constater qu’il est raccord avec l’histoire, sans fioriture. L’histoire elle-même se laisse lire, et le personnage de Witko, par ses excès, son côté provocant et insupportable, possède de réels côtés attachants. Le premier album est clairement le plus intéressant, mais je trouve le second un ton en dessous, plus faible, moins rythmé, le mutisme de Witko dans le prétoire donnant le ton du ralentissement de l’intérêt. Quant à la révolte des banlieues consécutive à la condamnation de Witko, elle n’est ni crédible ni intéressante : cette partie, ainsi que l’épilogue, font retomber le souffle qui portait le début de cette histoire d’un jeune homme à vif emporté par un élan morbide.

29/04/2017 (modifier)
Par karibou
Note: 4/5

Un titre qui claque et correspond parfaitement à l'histoire et son principal protagoniste. La 1ère page annonce de suite que la fin sera dramatique. Mais cela ne gâche en rien les multiples surpirses que révèlent les 2 tomes. Je regrette la fin qui délaisse un peu le personnage pour forcer le happy end (j'aurais bien vu une 2ème carrière à la Mike Tyson). Les flashbacks sont extrèmement bien placés, ce qui permet de maintenir un intérêt constant. J'adore le coup de dessin agressif, les traits secs qui lacèrent à proprement parler le visage de Witko. Ainsi que les couleurs, à l'inverse douces. Tome 1: 5/5, tome 2: 3.5/5.

25/04/2016 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 3/5

Correct dans l'ensemble. L'histoire centrée sur l'univers de la boxe est prenante et les dessins de Baru même si au départ peuvent déplaire pour certains (ce qui n'est pas mon cas), sont très efficaces au fil de la lecture et assez expressifs, agressifs finalement quand on y pense bien. La crédibilité de l'intrigue n'est pas toujours au rendez-vous, c'est parfois un peu gros (notamment la fin du tome 2) mais ça se laisse lire volontiers.

17/07/2013 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Dans la pure lignée des thématiques de son auteur, cet enragé est de bonne qualité. Chroniques sociales sur fond de boxe, Baru nous propose une nouvelle fois un récit réaliste d’écorché vif. Le héros veut sortir de son milieu socio-économique et il est prêt à tout pour cela. La suite est classique, le héros a réussi, il gagne plein pognons et pête un peu plombs. Ce n’est pas mauvais, loin de là, juste un peu convenu. Le dernier tiers de l’album présente, comme d’autres avis en font mention, quelques grosses ficelles ; soit, cela reste dynamique et bien rythmé. Le trait de Baru est toujours aussi particulier : très dynamique et expressif. Les personnages ont des trognes qui les caractérisent admirablement bien ! J’ai préféré L'Autoroute du soleil, mais j’ai passé un bon moment de lecture. Ce diptyque, vendu maintenant en édition intégrale, vaut incontestablement la peine que l’on s’y arrête.

03/01/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Le premier tome est excellent ! Le scénario est prenant et la psychologie des personnages est très bien maîtrisée. Je ne sais pas trop comment est le milieu de la boxe (c'est un sport qui ne m'intéresse pas), mais la vision que donne Baru me semble très crédible, surtout pour l'aspect médiatique ! En revanche, le deuxième tome m'a moins séduit. Je n'ai trop aimé qu'on fasse du héros une pauvre victime alors qu'il s'est comporté comme un gros con arrogant tout le long du premier tome. Je peux comprendre qu'il ait envie de sortir de sa banlieue, mais ça ne lui donne pas le droit d'être un type arrogant qui insulte ses adversaires.

17/03/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Baru, c’est le bédéiste de la ville et des banlieues, des durs au cœur tendre, et cet Enragé s’inscrit parfaitement dans la lignée. J’ai bien aimé le parcours de ce jeune boxeur, prêt à tout pour sortir de sa banlieue, quitte à se fâcher avec ses amis ou sa famille. Le premier tome est vraiment très bon, très prenant. Le second tome est plus décevant. Je n’ai pas apprécié cette marche à travers la France que j’ai trouvée peu crédible. De plus, le retour du fils prodigue m’est également apparu comme relevant d’une ficelle trop grosse pour totalement me convaincre. Ceci dit, j’ai quand même continué à lire ce récit avec plaisir. Le dessin de Baru est ce qu’il est : du brut de coffrage. Et, personnellement, j’aime bien ce style, qui convient parfaitement à son univers. J’apprécie particulièrement son expressivité et l’art de Baru à croquer des « gueules » marquantes. Efficace comme un bon uppercut, mais un petit 4/5 car la deuxième partie m’a un peu déçu par son côté exagérément démagogique.

08/03/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture du diptyque. Le dessin particulier m'a toujours rebuté mais au fur et à mesure que j'écume les rayons de la bibliothèque je me retrouve obligé de me lancer pour ne pas relire les mêmes BD. Dans le cas présent, je ne regrette pas la lecture. Passé quelques pages, je me suis fait au dessin finalement assez agréable et adapté à l'histoire. Le scénario est parfois brouillon avec les flash backs que l'on ne comprend qu'au second tome. Le milieu de la boxe est bien retranscrit, le tableau étant assez noir. J'ai aimé également le traitement de la montée en popularité d'Anton le héros et les frasques qui en découlent. Par contre, l'épilogue gâche l'ensemble avec cette marche des cités qui me dépasse alors que la solution est cohérente et bien vue. Au bilan une BD divertissante mais que je n'achèterai pas.

02/05/2008 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Le premier tome m'avait franchement convaincu puis vint le deuxième où je n'ai pas été persuadé par le réalisme de cette histoire. En effet, j'imagine mal la population aller faire des manif' pour défendre un boxeur surtout quand on sait que celui-ci n'a pas eu un comportement irréprochable dans sa vie. Bref, très déçu par ce deuxième tome... et pourtant, j'aime beaucoup le style de Baru. Avis sur le 1er tome : Baru a un style de dessin qui a de la gueule ! J’adore sa façon de représenter la colère à travers ses personnages ! La couverture est à mon avis très réussie, regardez bien comment Baru a réussi à rendre expressif son personnage principal ! Rien à dire en ce qui concerne la mise en page, les cadrages, etc… c’est du beau boulot ! Par contre, au niveau du scénario, j’ai quelques reproches à faire : Baru décrit le milieu de la boxe avec tous les mauvais clichés que nous véhiculent les médias. On a le droit à tout : drogue, filles, insultes en direct façon Mohammed Ali à une certaine époque, argent facile, arrogance, irrespect envers son adversaire… piufff !!! Même si je connais quelques boxeurs qui avaient choisi cette voie pour se « faire connaître », il faut tout de même pas exagérer et généraliser à ce point-là ! Par contre, je reconnais qu’au niveau de la narration, ça accroche ! De la même façon que la bd « La vengeance du comte Sharbeck », dès les premières pages, on connaît le dénouement de cette l’histoire. Le reste de la bd raconte comment Anton, un garçon de banlieue vivant dans un HLM et promis à un avenir peu reluisant s’il abandonne la boxe accèdera peu à peu à la renommée. Il y a des vérités à travers ce livre, je comprends pourquoi ce jeune homme cherche à se détacher de son quotidien banlieusard. Je comprends aussi sa rage de réussir ! Je pense que de nombreux jeunes devraient de se retrouver à travers cette « rage ». Rien que pour savoir pourquoi ce boxeur s’est retrouvé dans un tribunal, je suis prêt à me ruer sur le deuxième et dernier tome de cette série dès sa sortie ! Note finale : 4/5

28/06/2005 (MAJ le 14/04/2008) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Le dessin et les dialogues ne sont pas le point fort de cette BD et c'est le moins qu'on puisse dire. Pourtant, je dois bien avouer que je me suis laissé captiver par l'histoire dans le tome 1 qui raconte le triomphe d'un homme de condition modeste. Le second relate de sa chute et de sa disgrâce mais également du long chemin vers sa rédemption. La rage du personnage principal de sortir de sa condition, de quitter sa banlieue pourrie, de fuir la rigueur paternelle. la rage qu'il possède dansles poings et qui vaut de l'or. La boxe est 'elle la clé du paradis du fric et de la gloire? Pour gagner, il est prêt à tout! Je n'éprouve aucune sympathie pour le personnage principal, c'est un peu gênant. C'est vrai que j'ai bien aimé le conflit psychologique du boxeur prêt à tout pour réussir, toute cette violence pour sortir de la banlieue et qui caractérise le mal être de notre société. Mais pas plus que cela. Pas mal en somme!

18/07/2007 (MAJ le 05/03/2008) (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Ce diptyque est plutôt pas mal. Parfois avec les séries de la collection Aire Libre, l’histoire traine en longueur, les auteurs aiment prendre leur temps pour faire avancer leur récit. On a droit à de nombreuses séquences contemplatives. Ce n’est pas le cas ici : l’histoire ne manque pas de rythme et ça me plait. Je ne suis pas vraiment attiré par la boxe et je ne connais pas les dessous de ce monde, mais j’ai bien aimé cette histoire là. Le récit s’étale sur plusieurs années et j’étais très curieux de savoir comment Anton, le héros, allait évoluer. Dans le second tome, certaines scènes en rapport avec le procès m’ont paru confuses notamment car il est difficile dans un premier temps de les placer chronologiquement par rapport au reste de l’action. Je n’ai aussi malheureusement pas trop accroché à l’épilogue, un peu long et qui n’est pas la meilleure partie du récit. C’est pour ça que je ne conseille pas l’achat, même si pour le reste cette BD est très plaisante à lire.

05/03/2008 (modifier)