Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les dernier avis (90841 avis)

Par hevydevy
Note: 3/5
Couverture de la série Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac
Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac

Hasard de mes emprunts à la bibliothèque municipale, j’ai enchaîné la lecture de ce troisième Spirou alternatif juste après avoir essayer de digérer le cycle de Honk Kong (5 tomes) de la série Les Innommables de Yann et Conrad. Voila pourquoi j’ai eu l’impression de lire un croisement de l’univers de Franquin avec celui des Innommables (d’autant que le dessin de Tarrin m’est pas loin de celui de Conrad, le Sphinge m’a rappelé Tim, et la princesse endormie semble tout droit sortie d’ "Aventures en jaune"). Comme pour l’aventure Parisienne précédente, j’ai l’impression que les auteurs ont eu du mal à gérer les 60 pages allouées à ces histoires parallèles, truffant le déroulement de l’intrigue principale de scénettes inutiles à la compréhension du mystère. Je pourrais citer par exemple la trop longue scène où Fantasio doit trouver de l’huile, mais à la décharge des auteurs, cette dernière par son dénouement peut finalement se lire comme une illustration de la devise de Côme Champignac. Par contre, je trouve que si l’existence du Sphinge a une utilité scénaristique précise, toutes les scénettes le mettant en scène (sa connexion avec Spip, ses interactions avec les facteurs, etc..) ressemblent plus à du remplissage (souvent peu compréhensible), qu’à des diversions bienvenues. Il faut dire que visiblement, Yann a un style narratif très particulier, dont les circonvolutions m’échappent souvent, comme ces suspens de bas de page qui ne renvoient qu’à l’imagination du lecteur érotomane, ou la caractérisation des personnages qui se fait selon l’humeur du moment (Seccotine, Champignac). Ceci ajouté aux références Franquiniennes qui m’ont échappées (je découvre les aventures classiques de Spirou au rythme des intégrales) et vous comprendrez pourquoi il m’a fallut relire certains passages 2 ou 3 fois, y compris après avoir fini l’histoire, pour bien saisir le propos (ce qui est encore loin d’être le cas). Paradoxalement, j’ai l’impression qu’à force, je pourrais m’habituer à ce style perturbant, mais pour l’heure, je suis donc encore déçu (encore une fois, la couverture a fait travailler mon imagination trop loin du contenu réel). J’ai découvert d’un autre coté un excellent dessinateur dont j’ai beaucoup apprécié le trait et le dynamisme. Un style très proche de la série classique, qui permet de s’immerger immédiatement dans le monde de Spirou et Fantasio. Mais est-ce vraiment une qualité si on recherche avec cette série un Spirou réellement "alternatif", c’est à dire imprégné de la personnalité des auteurs (ce qui est réussi ici pour Yann) ?

13/01/2021 (modifier)
Par hevydevy
Note: 3/5
Couverture de la série Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps
Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps

Petite déception avec cette histoire que j’ai lue une semaine après les Géants pétrifiés. Au niveau du dessin, on a beaucoup plus l’impression d’être dans une série « alternative », cela bouscule le lecteur dans ses habitudes Spiroutiennes et c’est temps mieux car c’est avant tout ce que j’attends de cette série. J’aurais quand même à déplorer le manque d’expressivité de Zorglub tout au long de la BD. Pour le décor, j’ai été déçu de me rendre compte que les marais dont il est question sont ceux de Paris et non pas de vrais marais poisseux, genre lande Ecossaise (la couverture me donnait l’impression que j’aurais affaire à un Spirou et Fantasio gothique). Quant à l’histoire, si elle débute vraiment bien, je trouve que l’on ne sort pas assez du lieu où les personnages font des aller retour dans le temps (comme ces films de sciences fictions un peu "cheap" qui se déroule inlassablement dans le même décor), alors que l’on aurait pu profiter davantage des décors de la capitale Parisienne (c’est une BD, on a donc pas de restriction de budget). Les résolutions d’intrigues sont elles mêmes un peu "cheap", et trop faciles à mon goût (la mise en danger des héros n’est jamais bien longue). C’est quand même curieux le nombre de personnage de cette histoire, capable de concevoir (ou de réparer) une machine à voyager dans le temps, en l’espace de quelques heures.

13/01/2021 (modifier)
Par bab
Note: 3/5
Couverture de la série Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac
Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac

Cet album est un mix habile des points positifs des Géants pétrifiés et des Marais du temps (enfin surtout du premier !). D’un point de vue graphisme, on est en terrain connu, on reconnaît d’emblée les personnages, les décors, le style de la série, on est chez soi et on vient de trouver notre bonne vieille paire de chausson confortable. On se sent à l’aise pour aborder cette histoire. Une mauvaise surprise de moins et on n’est pas mécontent. L’histoire quand à elle se met habilement en place, avec un schéma conventionnel, mais très bien rythmé et mettant les personnages et l’intrigue en place simplement. Avec finesse. L’intrigue avance à une allure savamment et, encore une fois, habilement dosée. Le scénariste ose des choses, ça fonctionne plutôt pas mal (pas facile d’en dire plus sans spoiler) et ça fait plaisirs de revoir le Comte et Seccotine. L’humour pour une fois depuis T&J n’est pas (trop) lourd, j’ai juste eu un petit peu de mal avec le côté caricature d’eux même des personnages. Pour moi, leurs traits de caractères sont un chouia trop marqués. Mais reprendre des personnages de cette pointure est un exercice périlleux et ne peut pas se faire, selon moi, en un seul tome. La fin de l’histoire ouvre de nombreuses portes alléchantes. Yann et Tarin nous montrent qu’il existe une relève à Franquin et T&J pour Spirou, qui si on lui en laisse le temps et les moyens peut en faire quelque chose de très bien. Messieurs de chez Dupuis…

13/01/2021 (modifier)
Par bab
Note: 1/5
Couverture de la série Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps
Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps

Mon avis sur cet album est plus que mitigé. Autant sur les Géants pétrifiés, j'ai adhéré au scénario et ai eu plus de mal avec le dessin, autant celui-ci aborde un graphisme plus conventionnel pour la série (quoique...) et autant le scénario est d'un décevant. Il utilise des ficelles grosses comme le pouce d'un haltérophile. A moins que la cible affichée soit un gamin de 10 ans… Mais à elle seule l’histoire du mouflet qui améliore la machine est d’un pathétique grotesque. On peut louer la qualité de documentation du Paris du début du siècle, son patois, son style vestimentaire, mais ça ne fait en aucun cas une bonne bd et surtout pas une bonne histoire. A oublier et à ne pas renouveler…

13/01/2021 (modifier)
Par Chelmi
Note: 3/5
Couverture de la série Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac
Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac

C’est un bon album mais qui je trouve aurait plus sa place dans la série mère car aucun aspect nouveau n'est apporté tant au niveau de l’histoire que des illustrations. Yann (Scénario) et Tarrin (Scénario et Dessin) sont, je pense, de dignes héritiers de Franquin. Encore une fois, les couleurs (Yuko, Neihart et Tarrin) ne brillent pas par leur originalité. Pour conclure, pour l’instant sur les trois séries des aventures de Spirou par différents auteurs, dans l’ensemble, le dessin c’est plutôt pas mal mais je trouve que ça manque d’audace au niveau des scénarii. Et les couleurs, franchement, ça serait bien d’y mettre un peu plus de folie et de se démarquer des vieux codes (/traditions) franco-belges, surtout dans cette série dérivée qui se veut... comment dire... -révolutionnaire-. Au passage, je ne vois pas beaucoup d’intérêt à avoir voulu un grand format pour cette collec, si ce n’est de bien se démarquer physiquement de la série traditionnelle et vendre les albums plus chers.

13/01/2021 (modifier)
Par Chelmi
Note: 4/5
Couverture de la série Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps
Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps

Note : 3.5/5 Contrairement à ceux de son prédécesseur sur les Géants pétrifiés, les dessins de Le Gall donnent un coup de vieux aux personnages (ce n’est pas péjoratif, je trouve ça bon) avec des contours ronds et un encrage fin. Ce côté vieillot est en parfaite adéquation avec l’ambiance de son histoire, car figurez-vous que nos héros font un voyage dans le temps et se baladent dans le Paris du milieu du XIXe siècle. L’ambiance me fait beaucoup penser au Londres de Jack l’éventreur avec Zorglub dans le rôle titre. Pour imager ça , jetez juste un coup d’œil à la couverture. Sympa non ? Heureusement que le dessin fait bien son taf car les couleurs de Thomas se limitent quasiment à de simples aplats.

13/01/2021 (modifier)
Par PatrikGC
Note: 3/5
Couverture de la série Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac
Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac

Graphiquement, j'accroche. L'histoire n'est pas mal du tout, un peu zigzagante, et c'est presque du Spirou de la grande époque... Avec le recul, on se dit que Fournier et Tome & Janry avaient décidément fait du bon boulot !

13/01/2021 (modifier)
Par PatrikGC
Note: 2/5
Couverture de la série Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps
Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps

Graphiquement, je n'accroche pas trop ; assez vieillissant. L'histoire n'est pas trop mal, mais ce n'est pas Spirou, celui que je connais depuis des lustres... Avec le recul, on se dit que Fournier et Tome & Janry avaient décidément fait du bon boulot !

13/01/2021 (modifier)
Couverture de la série Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps
Le Spirou de Frank Le Gall - Les Marais du Temps

A son tour Le Gall nous propose sa version de Spirou. Il use d’un trait relativement classique. Un petit air rétro, qui nous ramène presque à la période des années 1960, mais avec une sorte de ligne claire ayant quelques aspects modernes : j’ai bien aimé ce dessin. Il situe l’essentiel de l’intrigue dans une époque plutôt atypique, le XIXème siècle. Du dépaysement donc. Dans le Paris populaire de 1865, avec un langage argotique fleuri. L’intrigue elle-même se laisse lire, avec quelques longueurs et facilités vers la fin, lorsqu’il faut réparer et faire fonctionner la machine à voyager dans le temps responsable de cette aventure. J’ai aussi trouvé le personnage de Zorglub trop « gentil », sous employé, alors qu’il est souvent davantage le dynamiteur des histoires. Une aventure sympathique.

13/01/2021 (modifier)
Couverture de la série Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac
Le Spirou de Tarrin et Yann - Le Tombeau des Champignac

Le dessin de Tarrin est classique pour la série, dynamique, il n’y a là rien d’étonnant ni d’extraordinaire, cest efficace. C’est plutôt le scénario de Tarrin et Yann qui m’a quelque peu laissé sur ma faim. J’ai suivi l’histoire sans trop accrocher. Seuls les échanges entre Seccotine et Fantasio (surtout au début), et le personnage un peu gaffeur de Fantasio lui-même, ont un peu relevé un plat que j’ai trouvé un peu fade. J’ai été étonné par l’aventure entre Spirou et Seccotine (« hors cadre », dans tous les sens du terme), qui ne m’a pas convaincu. L’aspect « sexué » de Spirou (un tabou ?) sera bien mieux et plus subtilement amené par Emile Bravo dans son Histoire d'un ingénu ! Note réelle 2,5.5.

13/01/2021 (modifier)