Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (6162 avis)

Par Stocke
Note: 5/5 Coups de coeur du moment
Couverture de la série Le Monde sans fin
Le Monde sans fin

Cette BD remplit pour moi tout à fait sa mission : nous faire prendre pleinement conscience de comment fonctionne la société telle que nous la connaissons, et mettre en évidence ses dérives, à travers de nombreuses comparaisons pour vulgariser les choses. C'est très complet, les auteurs abordent pleins de sujets (énergie, climat, transport, alimentation, etc), et c'est super agréable à lire (même si certaines parties peuvent avoir tendance à déprimer un peu...) De plus, ce qui est hautement appréciable, c'est la note positive (et instructive) qui conclut ce documentaire, plutôt que de simplement dire qu'on va droit dans le mur. Je recommande vivement !

13/01/2022 (modifier)
Par LuluZifer
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Le Choeur des femmes
Le Choeur des femmes

Le Choeur des femmes. Je l'ai terminé hier soir. Pas le coeur, car le mien bat toujours aussi fort (il est furieux ? et celui des femmes également) Mais l'adaptation du roman éponyme de Martin Winckler, par Aude Mermilliod. Que dire à part que cet album a du coeur. J'arrive un peu après la bataille puisqu'il a déjà eu tant d'avis. Mais c'est un véritable coup de coeur. Alors, je n'ai jamais lu le roman de Martin Winckler car concrètement ce genre de sujet m'a toujours rebuté. A tort ! Mais pour diverses raisons personnelles. En gros, sans rentrer dans les détails, visites gynécologiques désastreuses et quelques souvenirs très désagréables de mon premier accouchement et de deux IVG. Bref. Et donc, cette lecture m'a fait du bien. Vraiment. Beaucoup. Ça m'a redoré le coeur de me dire que les mauvais traitements en médecine cela existent et que ce n'est pas normal. Qu'il faut que certaines choses changent (et que l'on peut dire NON) et que c'est malheureusement pas gagné (difficile de changer les états d'esprits, les dogmes, les pratiques, les enseignements) mais qu'il y a des gens qui veillent et qui pensent autrement. Et qui agissent en conséquence. Avec de la bienveillance. Du coup, hier je me suis achetée le roman. Pas pour comparer mais parce que j'ai envie de rester connectée à ce bien être et par curiosité également de lire cette histoire autrement. C'est vrai. Parce que Martin Winckler le fait très bien remarquer dans la postface de cet album que cette adaptation n'en est pas moins que très personnelle et que l'autrice a plutôt adopté ce récit en réalisant un nouveau livre, lumineux. Et il a raison cet album contient énormément de lumière et une belle énergie. coeur et coeur à l'infini !

12/01/2022 (modifier)
Par Alizée
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série All You Need is Kill
All You Need is Kill

Le manga est sublime, les dessins sont magnifiques et l'histoire est tellement palpitante! Personnellement c'est mon ouvrage préféré, j'ai pleuré à la fin... Son seul défaut est qu'il soit divisé en deux tomes (mais ce n'est plus un problème si on a l'intégrale).

11/01/2022 (modifier)
Couverture de la série Le Voyage de Marcel Grob
Le Voyage de Marcel Grob

L'adage nous le répète " Les voyages forment la jeunesse." Mais le type de voyage de Marcel Grob l'a détruite d'une façon cataclysmique. L'excellent ouvrage de Philippe Collin et de Sébastien Goethals nous conte une histoire de "Malgré-nous". Nos compatriotes Alsaciens et Mosellans ont eu la pénible obligation de servir de chairs à canons pour les unités allemandes décimées par les combats dès 1942. C'était probablement plus une volonté d'affirmer la volonté d'accaparement et de contrôle de ces territoires et de leurs habitants par les occupants qu'une réelle aide militaire quand on voit le nombre d'incorporés par rapport à l'immensité de l'armée allemande. Toujours est-il que quand cela vous tombait dessus c'était affreux. L'ouvrage nous renvoie aux interrogations fondamentales de la condition humaine. Le scandale du mal, la liberté, la conscience et la responsabilité de ses actes et la justice. J.P Sartre a dit que les hommes n’avaient jamais été aussi libres que pendant la guerre (39/45) dans "La République du Silence" Cette phrase paradoxale est superbement illustrée par le récit des mésaventures de Marcel Grob. Contrairement à ce qu'il nous fait croire et ce qu'il veut encore se persuader sur son lit de mort, il avait le choix à chacune de ces étapes. Comme le grand Max qui prend le maquis, comme Koenig et Riedweg qui désertent et même comme Müller ou le lieutenant Brehme. Il y a des conséquences qui peuvent être terribles mais ce sont pour ces hommes-là que les GI sont morts sur les plages. Etre ou ne pas être, Mourir ... dormir, Grob lui se soumet à la situation et les quelques rares initiatives qu'il prend sont pour sauver ses Frères d'armes. Je ne sais pas si j'aurais fait mieux que lui mais dans la vérité du cœur au moment de l'agonie, je serais probablement rongé par le dégout de moi-même si j'acceptais ma conscience en toute lucidité. C'est ce tribunal qu'il a à affronter. C'est celui de madame Coscienza la greffière mais aussi, en français, sa conscience italienne. Je trouve l'idée du tribunal de l'examen de conscience excellente car elle permet de poser la question de la justice au delà du droit naturel et du droit positif. Grob a bénéficié d'un droit positif dont il s'est bien accommodé. Alors que ses victimes de Marzabotto auraient bien aimé pouvoir jouir de leur droit naturel. Les dessins de Sébastien Goethals sont précis, alternant la tension du bureau, la beauté des paysages italiens et la férocité de la violence paroxysmique. Pas de couleur pour ce monde infernal. Le plus c'est le dossier historique de Christian Ingrao qui remet certaines pendules à l'heure à propos des choix politiques fait au sortir de la guerre. C'était probablement légitime dans les années 50-60 mais aujourd'hui le temps de l'histoire, de la justice et de la vérité doit pouvoir voir le jour sans polémique. Un ouvrage à faire lire à tous les lycéens européens. Comme l'indique la dédicace d'entrée.

11/01/2022 (modifier)
Couverture de la série A la recherche de Peter Pan
A la recherche de Peter Pan

Cosey est un magnifique conteur d'histoire comme Zeke. Ici il nous livre un récit à la Hemingway ou à la Kessel. Ces écrivains baroudeurs qui n'hésitaient pas à mouiller la chemise dans des situations extrêmes. Oui même dans le paisible Valais on peut rencontrer des situations extrêmes et aventureuses. De celles qu'affectionne justement Peter Pan. Le départ est plutôt contemplatif avec ces magnifiques dessins de la montagne suisse. Cela permet à Cosey de nous régaler de ses blancs ses bleus et ses jaunes du village et des forêts. Les décors et ambiances sont somptueux mais les personnages sont au niveau. Tous plus sympathiques les uns que les autres. Même nos deux gendarmes modèles d'opiniâtreté et de courage pour remplir leur devoir. Contrairement à d'autres j'aime beaucoup la partie village vide avec cette ambiance de compte à rebours dont vous ne maîtrisez aucun élément. L'intrigue se dévoile lentement puis s'accélère dans un timing commandé par la montagne capricieuse qui décidera du sort des uns et des autres. Une magnifique histoire d'amour des autres et de la nature. Un régal

07/01/2022 (modifier)
Par GetLoms
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Magus of the Library
Magus of the Library

Bon par où commencer, déjà le dessin qui est de loin très bien travaillé. Entre les panoramas que l'auteur met à de multiples reprises et la couverture superbe qui donne envie au moindre coup d'œil de lire le tome. On a le droit à chaque tome à une belle couverture ainsi qu'un dos de livre également bien travaillé. Outre les panoramas on a également des cases souvent remplies de détails qui donnent de la vie à l'œuvre. Dans le tome 2, au lieu d'avoir une présentation de personnage on a en 1 page, une grande case qui nous montre les différentes étapes du voyage, sans trop allonger les tomes pour ajouter du contenu qui pourrait être rébarbatif si c'était simplement à la suite de l'histoire. Des personnages peut-être trop stéréotypés pour certains, mais qui cependant donnent de l'attachement aux personnages et qui nous permettent de bien les différencier. Magus of the Library parle selon moi de racisme et d'acceptation de chacun, ainsi que de s'accepter également. Valeur importante qui permet d'avancer sans se soucier des différences de chacun. Ce manga, je pense, pourrait faire peur à certains dû à des moments avec pas mal de bulles. Mais à d'autres moments sans dialogue simplement des paysages à admirer. Histoire qui n'est pas forcément novatrice, un petit garçon qui est persécuté par tout son village sauf 2 personnes, mais qui finit par se faire accepter par chacun en démontrant ses forces et sa passion. Il rêve de devenir un Kahunas, donc comme plein d'autres mangas à succès il part pour passer le concours. Donc pas forcément novateur cependant l'association de magie, de livre, d'Asie Centrale avec un dessin parfait et une histoire typique Nekketsu donne pour moi un manga qui je l'espère perdurera et qui continuera de me faire rire et vibrer pendant longtemps. Ce n'est pas l'œuvre que je préfère pour le moment, mais elle rentre facilement dans mon top. Histoire qui plaira à un public qui aime des mangas très shonen. Car il en suit les codes.

05/01/2022 (modifier)
Par Yannis
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Monstres
Monstres

Voilà un véritable monstre. Un album énorme de plus de 350 pages aux dessins d'un noir et blanc profond. On ne sort pas indemne de cette lecture. Déjà du fait du poids de la bête qui peut vous permettre de vous faire les muscles. Mais surtout par l'histoire de ce pauvre Bobby qui s'il représente en partie le titre n'en est finalement que la partie visible. Car oui Bobby est monstrueux extérieurement avec son visage difforme et son corps disproportionné. Il a aussi une résistance et une force au-dessus de la normale qui là aussi font écho au titre. Mais finalement les vrais monstres apparaissent ensuite, que ce soit son père et ses traumatismes, le major qui veut récupérer cette expérience ratée pour la faire disparaître ou le docteur Friedrich et ses copains nazis. Bobby n'est que la partie émergée de l'iceberg et Windsor-Smith joue habilement avec son scénario nous dévoilant peu à peu tous les secrets des personnages. Le dessin n'est pas en reste avec ce noir et blanc intense et détaillé. Il demande certes à être parfois digéré et la violence du propos ressort d'autant plus par le graphisme. Un album incroyable qui m'a fait découvrir un artiste et qui me donne envie de découvrir ses autres œuvres.

05/01/2022 (modifier)
Par Yannis
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série La Bibliomule de Cordoue
La Bibliomule de Cordoue

Quelle incroyable livre que voilà. Tout d'abord l'objet en lui-même est beau. Une magnifique couverture qui invite aux voyages dans le temps et dans l'espace. Une tranche rouge qui détonne avec le bleu de la couverture et le bleu des pages qui apporte une continuité entre la première et la quatrième. En bref une très belle édition qui veut rappeler les beaux manuscrits du Moyen-âge. L'histoire s'inscrit à la fin de l'an mille alors que le Califat de Cordoue connaît de grandes mutations politiques notamment. Lupano reprend un évènement historique et le romance, l'adapte avec le brio qui est le sien. Les trois héros sont sympathiques et leurs péripéties burlesques et tragiques. On s'attache rapidement à eux et la résonance finale de l'histoire amène une certaine "morale" comme un conte des mille et une nuits. Le dessin et la couleur s'accorde très bien à l'histoire, on y retrouve les couleurs chaudes de l'Espagne et celles vives de l'Orient. Un album réussi, l'un des grands succès, à juste titre, de cette fin d'année.

05/01/2022 (modifier)
Par Manon
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Quartier lointain
Quartier lointain

L'histoire est vraiment très touchante, j'en ai versé quelques larmes. A des moments, on pense savoir ce qui va se passer mais pas du tout ! Je vous le recommande !! Malgré qu'il puisse paraître long je l'ai lu en 1j et demi, et franchement pépite.

01/01/2022 (modifier)
Par Spooky
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Goldorak
Goldorak

Cet album est un véritable trésor. Car c'est le résultat d'une gageure de dimension artistique : une bande d'auteurs confirmés qui se lance dans un nouveau récit d'un de leurs héros d'enfance. J'imagine que tout a été dit sur Goldorak, mais ils ont réussi à en proposer une relecture audacieuse, inspirée mais également profondément respectueuse de l'oeuvre originale. C'est ainsi que cette histoire prend place une dizaine d'années après la fin connue de la série animée. Goldorak et Actarus ont disparu, ceux du Bouleau Blanc ont vu leurs trajectoires diverger... Mais la menace de Véga ressurgit, et avec elle la remobilisation potentielle de la Patrouille des Aigles. Mais nos héros sont fatigués, et se posent beaucoup de questions sur leurs motivations, sur l'origine de la guerre. Ainsi, tout en gardant les caractères et l'ambiance créés par Gô Nagai, ils l'amènent sur de nouveaux chemins, des considérations plus adultes, et surtout promettent de nombreux chamboulements concernant leurs histoires respectives... une prouesse due à Messieurs Bajram et Dorison. Sur le plan du dessin la conjonction des talents de ces trois dessinateurs fabuleux que sont Denis Bajram, Brice Cossu et Alexis Sentenac donne des planches de toute beauté. c'est bien simple, je suis resté scotché par certaines pleines pages, oubliant quelques secondes l'histoire pour regarder le dessin... Tout est absolument parfait. Tout. Même les couleurs de Yoann Guillo arrivent à jouer leur propre petite mélodie dans ce concert symphonique. J'ai été absolument ravi par cette lecture. Merci aux auteurs pour avoir osé mener à bien ce projet carrément fou, et à Gô Nagai pour avoir donné son feu vert pour qu'il soit lancé. Merci, merci, merci.

31/12/2021 (modifier)