Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les derniers avis (17028 avis)

Par Yann135
Note: 2/5
Couverture de la série Effet miroir
Effet miroir

BD de 86 planches donc les ¾ se résument à une partie de « cache-cache » entre un joggeur et un motard dans une forêt. Olalala que du suspens en perspective ! On ne sait pas pourquoi ce vengeur casqué veut à tout prix se payer ce coureur en survêtement et baskets. Dénouement en 2 3 planches pour comprendre le pourquoi de tant de haine. Lecture ultra rapide. Je ne suis même pas essoufflé et pas une goutte de sueur. Je n’ai pas accroché. L’histoire n’est pas palpitante. Je me suis ennuyé. Le découpage alterne des plans larges et des gros plans pour donner du rythme. Ca fonctionne. Un peu. Mais cela devient longuet sur presque 60 pages. Graphiquement, c’est une succession de variation de cases à consonnance rouge et de cases à consonnance bleue pour cadencer ce duel venu de nulle part. Visuellement c’est bof. Les auteurs se sont donnés du mal pour transmettre une atmosphère angoissante. Cela n’a pas fonctionné me concernant. Pas grave. Je passe à autre chose.

09/05/2021 (modifier)
Couverture de la série Anna
Anna

Mouais. Je reste circonspect et pas trop convaincu, au sortir de cette lecture, qui ne m’a pas emballé plus que ça. J’ai trouvé tout un peu trop obscur. A commencer par le dessin, pas toujours très lisible. Mais c’est aussi le cas de l’intrigue. Nous suivons un groupe de personnes, dans les milieux artistiques d’avant-garde, qui se déchirent, s’inspirent, le tout dans une ambiance des plus délétères, pour ne pas dire glauque. Je ne sais pas où les auteurs voulaient en venir. Dénoncer certains milieux branchés ? Dénoncer les rapports de domination, d’aliénation ? Ce n’est pas clair, et je ne sais même pas de quel côté les auteurs se placent par rapport à ces sujets. Un roman graphique qui flirte parfois avec le thriller malsain, mais qui ne m’a pas vraiment accroché.

09/05/2021 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
Couverture de la série Échec épate
Échec épate

Cette BD d'humour thématique atteint à la fois son but sans l'atteindre du tout. Elle ne l'atteint pas parce qu'elle n'est pas drôle du tout. Son concept consiste à humaniser les pièces du jeu d'échecs et à les mettre en scène comme deux armées qui s'affrontent, chacune menée par un roi un peu idiot, une reine aux allures de ménagère caricaturale et toute une équipée de gentils benêts. Sur cette base, une partie des gags se contente de jouer sur la bêtise de chacun pour des imbroglios ou des bagarres sans queue ni tête, et l'autre partie, la majorité d'entre eux, consiste à partir d'une règle ou d'une anecdote spécifique relative aux échecs, de broder un peu sur le sujet puis d'atteindre rapidement une chute à l'humour digne d'une cour de récré. De fait, l'album semble plutôt s'adresser à de jeunes lecteurs qui ne connaissent pas grand chose aux échecs et peuvent s'amuser de gags stéréotypés. Mais elle atteint tout de même son but car mine de rien, même si je n'ai pas rigolé et si je n'ai pas appris grand chose à sa lecture, elle m'a donné envie de refaire quelques parties d'échecs, jeu pour lequel je ne suis pourtant pas bien doué. Et puis le dessin, même s'il parait assez formaté dans le style humour franco-belge à gros nez, n'est pas mauvais et pas désagréable. Donc globalement, je n'ai pas aimé cette BD mais je me dis qu'elle peut peut-être convenir à de jeunes lecteurs qui se lancent dans les échecs éventuellement.

08/05/2021 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
Couverture de la série Zonzo
Zonzo

J'avais déjà régulièrement croisé des gags de Joan Cornella sur le web, trouvant à chaque fois étrange son style mêlant absurde, trash et politiquement incorrect. C'est exactement ce style qu'on retrouve dans cet album. Et je n'y accroche pas... car il n'arrive pas à m'atteindre. Je ressens certes ce sentiment de malaise que l'auteur veut visiblement transmettre, mettant le lecteur face à des situations incongrues, avec des personnages aux expressions figées et irréelles, et des chutes souvent absconses. Le graphisme agit dans ce sens, avec sa ligne très claire, ses couleurs pétantes et ses personnages aux allures d'affiches publicitaires dessinées des années 50. Tout a l'air figé, anormal. De même, la narration muette laisse le lecteur seul face à ce qu'il arrive à comprendre de ces courts récits. Mais voilà, justement, trop régulièrement je ne les comprends pas car ils plongent trop dans l'abstraction ou alors dans un humour absurde et se voulant dérangeant mais qui me glisse sur la peau car je n'arrive pas à le capter pour de bon. Trop de pages dans cet album me laissent sur une impression d'indifférence, me faisant plus ou moins hausser les épaules parce que je ne les trouve ni drôles ni rien. Juste... bizarres... mais sans qu'elles me plaisent ou m'intéressent pour autant, et sans qu'elles me fassent jamais rire.

07/05/2021 (modifier)
Couverture de la série Speed Bump
Speed Bump

Les dessins humoristiques de Dave Coverly sont tous réalisés en une unique case (d'où le terme dessin). Même si on pourra bien sûr remarquer des variations autour d'un même thème, les sujets sont assez variés, ironiques, parfois absurdes, et parfois incisifs sur notre société, nos habitudes, etc. Je reconnais ces qualités, et j'ai de temps en temps eu un sourire mental en découvrant une bonne idée. Cela étant, je n'ai pas ri une seule fois. L'intérêt suscité chez moi par ces dessins relève d'un niveau purement intellectuel et absolument pas viscéral. Le dessin y est probablement aussi pour quelque chose, qui quoique bien exécuté, ne me touche vraiment pas plus que ça. Au final, un recueil que j'ai lu deux fois, avec de bonnes idées, mais qui n'est parvenu ni à réellement susciter mon intérêt ni à me faire rire.

07/05/2021 (modifier)
Par Hermeline
Note: 2/5
Couverture de la série La Pharmacienne
La Pharmacienne

Cul cucul. Pas d'histoire ou presque.... Les situations scabreuses s'enchaînent sans queue ni tête (le comble ! ). Reste le dessin, excellent, et la mise en couleur somptueuse. Cette pharmacienne ne fait vraiment pas dans l'homéopathie...

05/05/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
Couverture de la série Batman (DC Renaissance)
Batman (DC Renaissance)

J'ai enfin fini de lire le run du duo Snyder-Capullo et je dois dire que je ne suis pas du tout fan. Le dessin de Capullo est bon même si je ne suis toujours pas fan de la colorisation qu'on retrouve dans les comics modernes. En revanche, je n'ai pas accroché au style de certains des dessinateurs qui ont remplacé Capullo sur certaines histoires. Pour ce qui est du scénario, je n'aime pas la plupart des idées de Snyder. Je ne suis pas fan qu'il y ait une société secrète dans Gotham qui semble avoir des moyens illimités. Je ne suis pas du tout fan de ce qu'il fait avec le Joker qui est maintenant une créature fantastique ou je ne sais pas, j'avoue ne pas avoir trop compris ce qu'on essayait de faire avec le Joker dans le tome 7. Je trouve que le premier arc narratif avec ce dernier (le tome 3) fini avec un vrai foutage de gueule. En fait, le seul récit avec le Joker que j'ai bien aimé est celui où il se fait un 'ami' et c'est même pas écrit par Snyder ! Les deux pires trucs selon moi : les nouvelles origines de Mister Freeze qui détruisent toute la poésie et le coté tragique du personnage et le fait que le Joker agit déjà comme le Joker lorsqu'il est le criminel Red Hood. Avant, Red Hood était différent et on voyait bien que son accident avait transformé le Joker, mais là il y a pas grande différence hormis la couleur de sa peau et en plus il semblerait que l'avant-Joker sait ce qu'il va lui arriver lorsqu'il tombe dans les produits chimiques parce que maintenant le Joker il sait tout même lorsque ça ne fait pas de sens. Et puis si Snyder semble aimer mettre de l'horreur dans Batman, je me demande pourquoi il a pas utilisé l'Épouvantail, cela me semblerait plus pertinent que de faire du Joker le nouveau Freddy Krueger. Un autre truc énervant, mais là c'est la faute du reboot est que Bruce n'est Batman que depuis 6 ans et il y a déja eu 4 Robin dont la plupart sont maintenant des adultes et il a un fils d'une dizaine d'année environ. Bon pour pas être seulement négatif, j'ai bien aimé la seconde partie de l'An Zéro avec le Sphinx et aussi la plupart des histoires du tome 6. Je pensais alors que j'avais enfin accroché sauf que les 3 tomes suivants m'ont généralement ennuyé. Je comprends que certains aiment, mais moi c'est pas une vision de Batman que j'aime.

04/05/2021 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 2/5
Couverture de la série Batman - Knightfall
Batman - Knightfall

Si la série était moins longue, j'aurais sans doute noté ça 3/5 (voire 4/5 pour les deux premiers tomes car s'il ne sont pas exempts de défauts, la confrontation avec Bane reste mythique dans l'univers de Batman). Seulement, ça s'essoufle et en 5 gros pavés comme ceux-là, on finit par se lasser. Et il faut dire que le dessin n'aide pas à relever la note car il est très quelconque et daté (même pour l'époque à laquelle l'histoire est initiallement parue, début des années 90). Le reste a déjà été dit dans des avis précédents. Le personnage de Bane, sa confrontation avec Batman, la chute de ce dernier...ça reste des événements majeurs de l'univers du chevalier noir. Mais 5 tomes avec autant de pages pour raconter ça, c'est trop. Au moins 2 tomes de trop. Et la note en pâtit donc. Ca se laisse lire pour les fans de Batman (et encore, il faut s'accrocher pour les derniers tomes), pour les autres, lisez plutôt les incontournables.

03/05/2021 (modifier)
Couverture de la série Touchées
Touchées

Peu convaincu. Pas du tout même. Tant par les dessins que l'histoire et surtout, le traitement du sujet. D'ailleurs j'ai hésité à mettre un commentaire, car comme il n'est pas positif, autant s'abstenir. et puis... vu le sujet, quelque chose m'y a poussé. Car à mon sens le sujet n'est pas traité, travaillé, recherché. Et vu le thème : les violences sexuelles faites aux femmes, je considère qu'il ne peut pas y avoir de demi-mesure : soit on ne fait pas de bd sur le sujet, soit on le fait bien. D’où mon agacement, et le commentaire que je poste finalement. Par dessus cette absence de fond vous avez des personnages auxquels on ne croit pas, compilés à des dialogues et des métaphores poussives... ça rend le tout très vide. Ce n'est que mon avis subjectif de lecteur de passage.

03/05/2021 (modifier)