Je voudrais être tué par une lycéenne

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Les enseignants ont tous une bonne raison d’avoir choisi ce métier : passion de la transmission, foi en la future génération, soif d’aider la jeunesse à se construire… ou désir incommensurable de se faire tuer par une élève !


Seinen Shinchôsha/Coamix

Haruto Higashiyama n’est excité que par le risque de se faire tuer par une lycéenne. Cet autassassinophe est donc devenu professeur dans l’espoir de pouvoir être un jour mis à mort par une lycéenne. Il jette son dévolu sur une de ses élèves, rêvant d’être assassiné de ses douces mains de jeune fille. Il prépare alors son plan minutieusement, révélant petit à petit sa personnalité pour le moins grotesque…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Mars 2017
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Je voudrais être tué par une lycéenne
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/03/2017 | PAco
Modifier


Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Après Tue-moi plutôt sous un cerisier, je n'ai pas vraiment fais exprès de lire "Je voudrais être tué par une lycéenne". Il est vrai que ces titres pourraient aisément tomber sous le coup de la loi pénale en France qui réprime les titres poussant les gens à commettre l'irréparable. Quand on songe que ces titres sont destinés à la jeunesse, il y a de quoi avoir peur. Mais bon, la censure est toujours une mauvaise chose. Il faut laisser tout le monde s'exprimer. Les mangakas ont une autre culture que la nôtre qu'il faut respecter même si cela peut nous paraître franchement douteux. Quand on souhaite ardemment mourir, on peut avoir toute sorte de pulsion. Celle de notre professeur d'histoire-géo est de mourir sous l'étranglement d'une belle et jeune lycéenne. Il est vrai qu'il y a de pire façon de mourir comme celle d'une opératrice de SAMU moqueuse ou encore d'un tueur en série. On apprendra qu'il s'agit d'autassassinophilie à savoir une paraphilie dans laquelle un individu est sexuellement attiré par le risque d'être tué. Cela diffère un peu des autres pratiques de suicide. Bref, il existe toute sorte de perversion en ce monde. Pour autant, j'ai bien aimé la construction ainsi que la psychologie de ce manga. c'est tortueux mais la démonstration est plutôt audacieuse. Il est clair que ce n'est pas à mettre dans toutes les mains.

10/05/2018 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
L'avatar du posteur PAco

J'avoue que le pitch avait déjà quelque chose de dérangeant : le personnage principal Haruto Higashiyama fantasme de se faire tuer par une lycéenne. Sur le point d'obtenir son doctorat en psychologie, il abandonne tout pour devenir professeur de lycée dans l'espoir de réaliser un jour celui-ci. Bon après tout pourquoi pas, chacun son truc hein, mais j'avoue que de là à en faire en plus un manga... Et malgré une bonne dose de curiosité et toute la meilleure volonté du monde je suis resté en dehors de ce récit tant ce fantasme a quelque chose de malsain pour moi. Pourtant, tout est loin d'être mauvais. Le coup de crayon réaliste d'Usamaru Furuta est même très agréable (même s'il faudrait qu'il pense à dessiner des bouches fermées pour certains personnages dont on a l'impression qu'elles vont gober des mouches tout au long du tome...). Le côté psychologique des personnages est bien travaillé (mais vu le sujet, il aurait été difficile de faire moins). Mais voilà, pour ce qui me concerne, impossible de passer outre ce fantasme malsain et donc de trouver du plaisir dans cette lecture. Je ne pense donc pas lire la suite et je ne vois même pas l'intérêt d'en conseiller la lecture.

13/03/2017 (modifier)