Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les dernier avis (13 avis)

Par fuuhuu
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
Couverture de la série Le Château des Animaux
Le Château des Animaux

Ma meilleure lecture de 2021, et de loin ! Bon, après l'année ne fait que commencer, mais cette série risque bien de finir dans mon top 5 de 2021. Je n'ai pas lu le livre d'Orwell. Je commençais donc ces deux tomes sans aucun a priori ou attente. J'en ressors bouche bée, j'ai lu 2 fois de suite les 2 albums. Dès les premières pages, je découvre des planches dures, remplies d'émotions et de terreurs. On assiste à une dictature vraiment terrifiante sur une population fragile et fatiguée. Cette dernière, menée par une chatte, va tenter de lancer une insurrection avec comme seule arme : la dérision. Rapidement, le lecteur est tout aussi désespéré que la population. A chaque fois qu'un souffle d'espoir nous effleure, on est immédiatement balayé par la tempête de cette dictature implacable. On n'y croit plus, on abandonne... Les dessins de Delep contribuent largement à cette ambiance. Les personnages sont remplis d'émotions (véritable prouesse pour des animaux anthropomorphes), les décors sont à la fois somptueux et grandioses, mais surtout froids et mélancoliques. Les couleurs sont subtilement choisies: elles accentuent la sévérité de l'album, tout en rendant la lecture fluide et naturelle. Maintenant je vous rassure, tout n'est pas triste et morose dans le Château des Animaux. Nous avons même le droit de sourire grâce à la présence de la souris vagabonde, du lapin fornicateur et nounou et de diverses scènes où la basse cours se relâche, nous permettant nous aussi de souffler. Cette histoire m'a profondément touché. Coup de maître de Dorison? Plagiat du roman d'Orwell? Ce qui est sûr, c'est que je vais rapidement me lancer dans la lecture de ce roman afin de répondre à mes interrogations. 5 étoiles et coup de cœur MAUPERTUIS, OSE ET RIT !

05/01/2021 (modifier)
Par fuuhuu
Note: 5/5
Couverture de la série Murena
Murena

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours eu en tête qu'alors que Rome brûlait, Néron regardait l'incendie en riant et jouant de la harpe... Murena vient casser toutes les idées reçues que l'on pourrait avoir sur le règne de Néron. En effet, les 5 premières années de son règne, Néron était un empereur aimé de son peuple. De plus, il n'était pas aussi mauvais et égoïste que ce qu'on nous fait croire à la TV: il pleurait le décès de sa fille, il aidait les victimes de l'incendie, il finançait nombres de projets "caritatifs"... Au delà de rétablir certaines vérités historiques, Murena est une véritable leçon d'Histoire. Tant par toutes les annotations en fin d'album mais aussi et surtout par les dessins de Delaby. Quel plaisir que de découvrir en arrière plan tous les grands édifices de Rome, en passant par les latrines publiques, le sanctuaire au mort des Gaulois, les orgies, le sénat, les tags sur tous les murs de la ville. Parlons également des nombreuses allusions aux divinités romaines ainsi qu'aux très très nombreuses fêtes et jours fériés ( pas loin de 150 par an si ma mémoire est bonne). Les 4 premiers tomes nous relatent principalement la montée en puissance de Néron et son début de carrière avec à ses côté (ou en opposition) sa mère, Agrippine. Les tomes 5 à 8 nous présentent un empereur en puissance jusqu'au fameux incendie à Rome. Les derniers nous montrent l'après incendie, ainsi que le début de la persécutions des chrétiens. On note que tout au long de la série le dessin du regretté Delaby se bonifie jusqu'à atteindre son apogée au tome 8, à l'incendie de Rome, qui est selon moi, le tome le plus ambitieux, le plus grandiose de la saga. Réussir à résumer un tel événement en une bande dessinée relève de l'exploit. 5 étoiles MAUPERTUIS, OSE ET RIT !

03/01/2021 (modifier)
Par Yann135
Note: 5/5
Couverture de la série Jessica Blandy
Jessica Blandy

Jessica Blandy – Jessie pour les intimes – est une jolie blonde sulfureuse, libérée, qui n’a pas froid aux yeux. Cette série vous emmènera dans des aventures rocambolesques, parsemées de cadavres avec comme décors, les Etats Unis des années 80. Les récits exhalent l’ambiance des lieux où se déroulent les aventures de notre blondinette infernale. Ces albums sont autant de polars noirs, violents et sanglants à déguster sans modération. Vous rajoutez une dose de sensualité torride … ben oui Jessica Blandy – vous ne pouvez pas ne pas l’avoir remarqué – ne porte jamais de soutien-gorge ! De fait son décolleté est profond et généreux ! J’apprécie particulièrement de graphisme de Renaud. Le dessin est épuré, un peu froid sans trop d’émotions au premier regard, mais en fait c’est plutôt bien adapté dans le contexte de ces aventures sanguinolentes et cruelles. Les couleurs sont plutôt acidulées. La mort s’étale sans cri, presque sans douleur. Ca vous rend mal à l’aise mais que c’est bon ! Polars classiques donc mais on ne s’ennuie pas. Les ingrédients drogue, criminels, prostitution, flics véreux, meurtres, et happy end sont là pour notre plus grand plaisir. Il y a du rythme. La cadence est élevée ! Cela se lit sans modération ! Et ceux qui disent que les héros n ont pas de vie sexuelle, peuvent (re)lire les aventures de Jessica Blandy. Elle envoie du lourd ! Vous l’avez compris je suis fan de cette série au point d’avoir acheté quelques planches originales de Renaud. Aucune pondération dans mes propos, à découvrir ou à redécouvrir.

02/01/2021 (modifier)