Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

XIII mystery

Note: 3.38/5
(3.38/5 pour 24 avis)

La Mangouste ? vous vous rappelez ? Et Steve Rowland, Billy Stockton, Betty Barnowsky, Jonathan Fly ? Eh bien, voilà leur histoire.... A voir aussi : XIII


Boucq Corbeyran David B. Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Institut Saint-Luc, Liège Spin-off Van hamme Yann

Chaque tome de cette série permet de revenir sur un personnage secondaire de XIII. Dans ce premier volet, "la Mangouste" s'apprête à recevoir "Steve Rowland", tout en tenant Kim Rowland en otage, pour le tuer. En attendant son visiteur, "la Mangouste" raconte son passé à Kim Rowland. Passé qui le fait retourner en Allemagne de l'Est, d'où son tuteur l'a fait échapper pour rejoindre les USA, où il gagnera les galons de tueur professionnel auprès de Hans, son mentor, pour diverses missions dont la dernière, très particulière, le conduira jusqu'au fameux XIII. Les autres tomes s'intéressent à d'autres personnages, avec plus ou moins de succès en fonction des auteurs.

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Octobre 2008
Statut histoire Une histoire par tome (Série terminée) 13 tomes parus
Couverture de la série XIII mystery

03/10/2008 | herve
Modifier


Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Je n'étais pas vraiment emballé au début par ce nouveau spin-off d'une série aussi emblématique que XIII. Cela ne finira donc jamais ?... me suis-je dit avec un petit soupir. Le scénario étant signé par Xavier Dorison, ma curiosité a été plus forte. Ce qui va être intéressant dans cette nouvelle série, c’est qu’il y aura à chaque fois des auteurs différents qui exploiteront à leur manière un personnage clé de la série mère. J’attends par exemple avec impatience celui que reprendra par exemple Luc Brunschwig. Le résultat pourrait s’avérer audacieux. En attendant, faisons le point sur les tomes déjà sortis: Tome 1: La Mangouste Xavier Dorison signe là l'une de meilleures prestations de sa carrière. La mangouste, ce tueur froid sans cesse à la recherche de XIII, nous est totalement dévoilé. Cela apporte même quelques éclairages assez intéressants sur la série-mère. Bref, nous voici avec un spin-off très utile et que vont apprécier très certainement les fans. Un dessin sobre et réaliste toujours aussi accessible signé Ralph Meyer connu pour son Berceuse assassine. On va voir ce que donnera le second tome tout en espérant comme l’indique Van Hamme dans la préface qu'il soit au même niveau. Tome 2: Irina Je confirme, après lecture de ce second tome signé par Eric Corbeyran au scénario où l'on s'interresse au personnage de la tueuse Irina, que la qualité est encore au rendez-vous. Pour l'instant, c'est un sans faute ! Cependant, il est dommage d'enchaîner encore sur un personnage de tueur de sang froid. Une alternance aurait été sans doute souhaitable. On va donc s'intéresser à la motivation d'Irina afin de comprendre sa psychologie profondément inhumaniste ! Philippe Berthet nous dessine d'ailleurs une Irina très proche de son personnage de Poison Ivy de la série des lire plus)

05/10/2008 (MAJ le 25/10/2018) (modifier)
Par herve
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

tome 1 : la mangouste Peu adepte des spin off - genre Nävis, Les Chroniques de Sillage ou encore La Jeunesse de Blueberry - mais passionné par cette série culte que représente XIII (je fais en effet partie de ceux qui l'ont découvert dans le magazine Spirou en juin 1984), je ne pouvais pas passer à côté de cette nouvelle série. En plus, ce one shot est scénarisé par Xavier Dorison à qui l'on doit notamment Le Troisième Testament et plus récemment le fantastique et très réussi Long John Silver. Cette aventure est un prétexte à découvrir le passé de "la Mangouste", personnage ô combien détestable de la série mère, mais qui devient presque sympathique dans cet album ! Le scénario est bien ficelé, avec des références évidemment à l'intrigue principale de XIII, mais le talent de Dorison - car il faut bien parler de talent- est d'avoir donné à la Mangouste un passé crédible et presque touchant, dans une Allemagne de l'Est sous le joug de l'Armée Rouge. Meyer a parfaitement tiré son épingle du jeu et sa vision graphique de "la Mangouste" reste très proche de celle de W. Vance. Seul peut-être, le personnage de Kim Rowland, me parait un peu "lisse" dans l'album. Par contre, le personnage du Mentor, Hans, est fantastique à plus d'un titre : de bonnes réparties pendant l'apprentissage de son élève, et son goût pour l'esthétisme et le cynisme m'a fait songer au mentor de Dorian Gray dans le roman éponyme d'Oscar Wilde. Un très bon moment de lecture, une superbe couverture, bref, une bonne bd qui réconciliera, sans doute, les déçus des derniers albums de XIII. tome 2 : Irina Ce second opus du spin off de XIII peut se lire… (lire plus)

03/10/2008 (MAJ le 02/09/2018) (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai lu pour le moment les 7 premiers tomes, j’en lirai peut-être d’autres à l’occasion, en fonction du personnage choisi, sans en faire une priorité. Lorsque j’ai appris la naissance de cette série parallèle à XIII, j’ai été plus que circonspect. Car je m’étais déjà à l’époque détourné de la série mère, et craignais que celle-ci ne soit qu’une énième tentative de réactiver la poule aux œufs d’or. En effet, l’aspect commercial prime (on peut le lire entre les lignes du texte de présentation de Van Hamme dans le premier tome, quand il évoque les demandes de son éditeur). Bref, par curiosité, « pour voir », je me suis quand même – bien plus tard – plongé dans ces albums. Le fait est que les ayant droits ont choisi des pointures pour chaque album (en tout cas pour les premiers), que ce soit au scénario ou au dessin, en tout cas des « noms connus ». Il faut d’abord se faire aux différents dessins, tous éloignés de celui de Vance, ce qui est quand même un peu gênant, même si les auteurs cherchent à gommer un peu ces différences. Mais généralement, je dois reconnaître que le dessin est bon. Reste les histoires. Autant le dire tout de suite, les albums peuvent souvent se lire sans avoir lu la série mère (même si c’est quand même mieux de l’avoir fait et donne un peu de sel à ces nouvelles histoires). C’est un avantage, mais aussi un aveu de faiblesse : c’est qu’ils n’apportent rien d’important à la geste de XIII et de ceux qui ont participé à ses aventures. On a donc là une série de one-shots, c’est plutôt comme ça qu’il faut les aborder. Certains auteurs essayent parfois de manière grossière de rattacher leur album à la série mère,… (lire plus)

17/11/2017 (modifier)

En préambule il vaut quand même mieux avoir lu la série mère avant pour apprécier ce spin off et notamment prendre plaisir à découvrir un peu plus les personnages secondaires. C'est un excellent spin off, de qualité très égale malgré la présence de scénaristes et dessinateurs différents à chaque tome, même s'ils sont tous confirmés et reconnus. Le tome 3 sur le Major Jones est un peu moins bon et moins fidèle à l'esprit d'origine, mais se lit quand même plutôt bien. C'est un peu dommage que cela soit sur le personnage secondaire le plus important de XIII. Tous les autres sont vraiment de qualité et apportent un vrai plus. Les dessins sont très bien réalisés, on retrouve vraiment le trait des XIII. Les scénarios sont recherchés, avec une vraie intrigue et la psychologie des personnages est travaillée. On n'échappe certes pas à quelques facilités ou raccourcis, mais c'est globalement très bien réalisé, et certains tomes dépassent des titres de la série mère.

06/11/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Une très bonne série spin of qui complète parfaitement la série mère mais dont il vous faudra faire le tri, car la qualité est à géométrie variable. Comme le dit Van Hamme dans le préambule certains personnages charismatiques de la série ont à peine eu le temps d’apparaître qu’ils ont disparu aussi vite. D’autres toujours en vie mais dans des rôles de second couteau méritaient aussi leur moment de gloire. Cette série permet de leur rendre hommage. J’aime aussi l’idée d’un album, un dessinateur, un scénariste. Et pour l’occasion Dargaud a su s’entourer de la crème de la crème avec Dorison et Meyer pour le tome 1, Cobeyran pour le 2, Boucq, Henninot… Cela m’a aussi permis de connaître le trait et la plume de certains de ces auteurs inconnus pour moi jusqu’alors. Il n’est pas indispensable d’avoir lu au préalable XIII mais je le conseille fortement néanmoins histoire de ne pas être trop paumé. De toute façon la série s’adresse avant tout aux amateurs qui souhaitent compléter leurs connaissances sur la série d’origine. Juste un petit bémol et une grosse parenthèse concernant le tome 3. Le personnage de Norman Boltanski, réalisateur de films sulfureux à Hollywood dans les 70’s et qui a, disons le clairement, un rôle de salopard et de tueur, ne trompera personne. On a tous compris lors de la lecture qu’il s’agissait d’un pseudo pour le très réel Roman Polanski (même gueule, même carrure). Je ne sais pas s’il a donné son accord ou pas (je ne sais même pas s’il y avait besoin de son autorisation), ou même s’il est au courant qu’il figure dans une BD, mais je ne suis pas sûr qu’il aurait apprécié la façon dont il est dépeint dans celle-ci : réalisateur polémique mais avant tout opportuniste, assez présomptueux, pusillanime,… (lire plus)

01/07/2013 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Clairement pas une série à lire si on ne connais pas XIII, pas une bonne idée pour la découvrir, par contre si on aime, voilà une bien belle façon de prolonger le plaisir. En effet chaque tome nous propose un focus sur un des protagonistes secondaires de la série. Centrée sur un moment en particulier de leur vie, ou au contraire étalée tout au long de celle ci, chaque histoire permet de découvrir le vécu des personnages en question. Le coté psychologie tiens une place importante, évidement. L'idée est bien sur de nous faire découvrir comment et pourquoi les personnages sont devenus ce que nous connaissons. Pourquoi la mangouste est devenu ce tueur froid que l'on connait, comment Jones s'est elle engagé dans l'armée, etc.... Plus qu'un simple approfondissement on a droit à une vraie petite intrigue à chaque fois. Mention très bien pour le 4e tome, sur le colonel Amos, qui en plus de nous apprendre un tas de chose sur son passé, a tout d'un bon polar qu'on lit d'une traite. On a là des histoires indépendantes, bien fichues, et qui apportent un vrai plus à la série mère, ce qui n'est pas toujours le cas avec les séries dérivées. Donc, ne pas hésiter si vous aimez XIII.

26/02/2012 (modifier)

Après lecture des 2 premiers tomes. Tome 1: C'est un bon album, même s'il existe quelques imperfections. La plus grande étant l'introduction du récit. Comme déjà avisé plus bas, on ne croit pas une seconde à la Mangouste qui déballe toute l'histoire de sa vie à Kim Rowland, limite en chialant comme une fillette... Pourquoi ne pas avoir raconté cette histoire tout simplement de façon brute, en commençant directement par l'enfance de ce tueur à gage ? L'autre imperfection du récit concerne la façon dont la Mangouste retrouve son mentor...même si ce dernier avoue qu'il s'agit là d'une erreur de sa part, j'ai trouvé ça un peu gros. A part ça, le contenu est à la hauteur. J'ai vraiment suivi la progression de notre "héros" avec intérêt. J'ai apprécié la façon dont le récit est mené: d'abord de petites missions ayant pour but de tuer des quidams anonymes, puis de plus en plus gros, jusqu'au fameux "jour du soleil noir". Le recoupement à la fin avec l'histoire de la série originelle est bien fait. Côté dessin, je n'ai pas été déçu, c'est du bon et ça ressemble tout à fait à du style Vance. Tome 2: Un peu moins bien que le premier opus. J'ai trouvé l'histoire moins prenante, et là aussi il existe quelques défauts scénaristiques. Pourquoi le KGB aurait-il eu intérêt à pister une pauvre orpheline en fuite ? Ensuite, la rencontre à la fin avec la mangouste est un peu trop simple à mon goût. Là aussi, le penchant du personnage pour la violence vient de la perte d'un être cher (le père adoptif de la Mangouste dans le tome 1, ici la petite copine de l'orphelinat): c'est pas très original tout ça... Pourquoi un méchant ne peut-il tout simplement pas être mauvais… (lire plus)

16/10/2011 (modifier)

En achetant cette BD, je me suis dit "encore une série dérivée qui va exploiter l'œuvre originale afin d'en dégager quelque profit"... Mais que nenni ! XIII mystery est une vraie plus-value de la série mère en révélant le passé des nombreux personnages secondaires la peuplant. L'idée de confier la réalisation de chaque tome à un scénariste et un dessinateur différent est également une bonne initiative puisque cela leur confère un caractère très personnel. Le 1er album relatif à la Mangouste, réalisé par Dorison et Meyer, nous apprend comment ce personnage est devenu tueur à gage et donne en quelque sorte "une âme" à ce personnage qui en semblait dénué dans l'intrigue principal. Il retrace également la scène de base - dans laquelle XIII est abattu sur le bateau - qui n'avait jusqu'alors pas encore été narrée mais seulement évoquée. Le dessin est vraiment bon et redonne un véritable coup de jeune à la série, notamment de par sa colorisation plus vive et contrastée. Pour toutes ces raisons, ce tome mérite aisément la note de 5/5. Mon avis est beaucoup plus mitigé concernant le 2ème tome qui retrace le passé de Irina Svetlanova . En effet, le scénario reste très conventionnel et ne donne pas toute la dimension humaine au personnage que j'avais pu ressentir dans le 1er tome. Le dénouement apporte toutefois sa petite surprise finale. Au niveau du dessin, je trouve également ce tome moins bon, les visages des personnages étant peu détaillés et trop similaires à mon goût (notamment les visages féminins). En ce sens, ce tome se rapproche d'une note de 3/5. Après lecture du Tome 3 (05/04/11) L'intitulé nous laisse présager un album centré autour du personnage du lieutenant Jones mais au final on en apprend beaucoup plus sur le Général Wittaker. Ce 3ème tome… (lire plus)

20/05/2010 (MAJ le 05/04/2011) (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture du T1 : La Mangouste. Ce HS a tout de la série mère, un scénario à spectacle et de beaux dessins réalistes. Pourtant en prenant un peu de recul, on s'aperçoit des facilités scénaristiques, voire même des incohérences. Je me pose une question, d'ailleurs : est-ce que je suis le seul à me demander pourquoi la mangouste est devenue chauve juste en réaction de sa première victime ? Même si la lecture est plaisante, l'intégration de cet opus dans le contexte initial est plus que limite. Il ne faut pas chercher du sur-mesure. Finalement je retrouve la même pensée que pour la série mère : pourquoi ne pas s'être arrêté au 5ème tome. On avait une série haut de gamme, le reste ne vaut pas grand chose. "XIII mystery" suit la même logique, celle de l'argent facile. Quand je pense que XIII devrait repartir pour un tour... Je mets gentiment un 3/5 car ce n'est pas mauvais non plus mais il y a bien mieux et moins commercial. Je lirai les autres tomes à l'occasion, plus pour la curiosité que par réelle envie.

26/03/2011 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

Ca y est ! Mes craintes se sont avérées exactes, je n’ai pas pu résister à l’appel de cette série dérivée de celle d’origine. Et bien dis donc ce premier tome se montre rudement efficace, la genèse de « la Mangouste » y est délicieuse ! ! Je dirais même, que cet épisode est plus marquant que pas mal des derniers tomes de la série de base (du tome 12 : le jugement au 17 : L'Or de Maximilien, par exemple ! ! Qui ne comptent pas dans mes favorites). Pour tout vous dire ce one shot me réconcilie avec cette série qui a eu tant de mal à se terminer. On a d’une part du neuf, avec un scénario assez bétonné, efficace, assez frais et qui part dans d’autres directions. Et d’autre part, il y a des révélations - et non des moindres - sur la série d’origine, sans pour autant discréditer ou changer le cours de ladite série. Changement de cape. Retour aux sources. D’une pierre deux coups. Chapeau bas, de concilier les deux. Le deuxième tome est complètement superflu. Nous en apprenons, il est vrai un peu plus sur Irina mais ce tome n’est pas suffisant. L’histoire est celle d’une vengeance sans intérêt, le scénariste essaie même de nous sortir les violons. Il y a même le coup classique «le destin qui s’amuse avec les hommes ». Rien de plus, pas de vraie révélation comme le premier tome. tome 1 (16/20) Tome 2 (6/20)

26/12/2008 (MAJ le 07/05/2010) (modifier)