Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

XIII

Note: 3.83/5
(3.83/5 pour 199 avis)

XIII est amnésique, il ne sait plus qui il est, il est à la recherche de son passé, mais ce qu'il va découvrir le surprend : il est accusé du meurtre du 42e président des USA, mais il ne se sent pas l'âme d'un meurtrier (même si il se bat comme un professionnel), XIII va continuer à rassembler les pièces du puzzle constituant sa vie, tout en évitant de se faire tuer par les tueurs a gages de la Mangouste et arrêter par les hommes du gouvernement qui sont à sa recherche. A voir aussi : XIII mystery


Amnésie BD adaptées en séries télévisées live BDs adaptées en film Giraud-Moebius On en parle... Van hamme

Abe et Sally un couple de retraité recueille un homme échoué sur le rivage qui a été blessé à la tête par une balle. Ils font appelle à Martha, ancien médecin radié pour alcoolisme qui le soigne. XIII est sauvé, mais la balle a touché une partie de son cerveau qui le rend amnésique, il a conservé tout ces réflexes, mais ne se souvient plus qui il est. Cette homme s'appelle Treize comme le chiffre romain qui est tatoué sur sa clavicule gauche. Pendant 2 mois XIII reste chez Abe et Sally mais des hommes à la solde de la Mangouste assassinent le pauvre couple de retraités et tente de tuer XIII et Martha mais XIII se découvre des réflexes de pro et arrive à éliminer 2 des hommes venus pour le tuer. Après cela XIII bien décidé a retrouvé les traces de son passé part avec pour seul indice une photo amené par les tueurs et une clés qui été cousu dans son col lors qu'il s'était échoué. Il part donc seul avec pour but de trouvé quelque chose qui lui fasse retrouvé la mémoire mais au lieu de cela il est capturé par les hommes du colonel Amos en tentant d'échapper une nouvelle fois au tueur de la mangouste. Le colonel Amos lui apprend qu'il serait l'assassin du 42e président des Etats-Unis. Un choc pour notre ami XIII qui ne se sent pas l'âme d'un meurtrier, il est aussi dans l'incapacité de répondre aux attentes de Amos à cause de son amnésie, XIII réussi finalement à échapper également à Amos et part à la recherche des pièces manquantes du puzzle de sa vie... fin et commencement.

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1984
Statut histoire Série en cours (série de base terminée en 19 tomes) 28 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série XIII

20/06/2001 | Florian
Modifier


Par Seube
Note: 5/5
L'avatar du posteur Seube

Je m’attaque à la BD que je recevais à chaque Noël. Toujours cette attente pour découvrir l’identité bordel. C’était un grand moment de BD et à la relecture je ne peux que me réjouir d’avoir – fait rare – une collection aussi longue… Longue, mais il a bien fallu s'arrêter. Et là, il y a plusieurs écoles. On est presque tous d’accord pour dire que jusqu’au tome 8, c’est du génie si on aime le genre action à suspens. Vraiment du génie. Je gobe tout ce qui se passe sous mes yeux, les rebondissements sont bien foutus et malgré leur fréquence, eh bah moi je n’arrive pas à me dire que c’est abracadabrantesque, ni redondant. Le cycle à Greenfalls (surtout la nuit du 3 août et 13 contre Un) a été super puissant à mes yeux, même si les tomes précédents étaient déjà grandioses. Ensuite le petit tour au Costa Verde m’a suffisamment plu pour garder la confiance, la sauce prend toujours même si nous apprenons moins de choses essentielles. Ensuite, oui…peut-être…bon… C’est moins fou. Sauf que la magie a pu toujours opérer. Je peux comprendre la lassitude des dessins, sauf que je me sens toujours bien. L’action réaliste, les gueules de Ken très rétro, ces crapules ou les cas soc’ et les baby dolls m’ont toujours plu. Les visages sont un peu crispés, c’est vrai, mais ça ne m’ennuie pas, bien au contraire. Je regarde les traits avec tous ces détails qui créent la vieillesse d’un individu, la naïveté d’un autre, l’intelligence de celle-ci, la brutalité de celui-là… Et ce qui a pu continuer à m’emporter dans cette saga, c’est peut-être le casting. Sans cesse renouvelé, je trouve difficile de reprocher la présence de si nombreux personnages secondaires. On finit forcément par être marqué par certains ou, au moins, intéressés par beaucoup… En tout cas, ça a été mon cas et c’est ce qui, je trouve, fait toute la richesse de cette série. Et parmi ses personnages, les femmes ont une place de choix. Ok elles tombent amoureuses de notre héros comme des mouches, mais elles restent des femmes fatales, foncièrement indépendantes, que l’on se plaît à retrouver plus tard parfois. Bien que le Major Jones ne soit pas, à mon sens, la plus réussie, j’ai trouvé le jeu du chat et de la souris très plaisant tout du long. Au même titre que d’autres auteurs, ça ne me dérange pas que Van Hamme pioche ou « copie » des idées de récit. La Mémoire dans la Peau de Robert Ludlum sort en 1981 et le premier tome de XIII en 1984. Aussi le scénario et les années de publications laissent à penser que c’est un secret de Polichinelle. Pour qui le voit comme un blâme, je trouve ça discutable: car c’est ne pas reconnaître qu’il y a quand même eu un vrai travail fourni pour le support BD et c’est oublié tous ces films/musiques/tableaux que vous aimez sûrement et qui sont issus d’idées déjà explorées par le passé et par quelqu’un d’autre (ou bien on croit avoir tout inventé, ce qui devient prétentieux). Mon dernier achat est et restera le tome 21 + 5 Mystery. Je me souviens juste m’être un peu forcé à les lire jusqu’à actionner le coup de frein à main définitif. De base, je dirais que la série a une certaine complexité dans le récit mais qu’elle n’a pas trop de profondeur dans les idées qui s’en dégagent. C’est un suspens fait d’actions et faut aimer, point. Alors si les auteurs n’arrivent plus à me tenir en haleine, ça devient malheureusement une vraie daube à mes yeux. Je choisis de ne pas retirer d'étoile pour autant. Pas besoin d'être sévère, pas possible de mettre cette série au placard, mais c’est vrai que le fait de lire « Série en cours » me laisse un goût amer. Tant mieux si d'autres arrivent à s'éclater encore ou autrement avec les nouveaux tomes. Côté conseil : ultra grand maximum, prenez le risque d’aller jusqu’au tome 19, avec la Version Irlandaise qui a été une très belle surprise… Mais l’aspect immanquable de XIII restera avant tout l’aventure jusqu’au tome 8 inclus, et disons jusqu’au 13 par extension (un petit tour au Costa Verde ne peut pas faire de mal), même si le manque de réalisme finit par entrer en jeu. ------------------------------------------------------------------------------------------------------ Note: je viens de lire l'avis de fuuhuu, c'est vrai que j'avais XIII aussi (GameCube). Quand j'y repense, c'était un vrai plaisir, je l'ai saigné et je crois bien que je serais trop heureux d'y jouer à nouveau!!

31/05/2021 (modifier)
Par fuuhuu
Note: 5/5
L'avatar du posteur fuuhuu

J'ai découvert cet univers en jouant au jeu XIII sur PS2. Je devais avoir 10 ans et je n'avais que ce jeu, je l'ai donc poncé des centaines de fois... Des années plus tard, je décide d'enfin lire les 19 premiers tomes que mon père possède et là, une révélation. Je les lis presque d'une traite. Je m'arrête et j'y repense toute la nuit, je relis certains albums pour mieux comprendre, j'analyse, je jubile, bref je suis fan. Alors certes, après l'album "XIII contre un", il y a quelques longueurs. A la base, la série devait se terminer au 13e album et cela se ressent. Mais malgré ces longueurs, le scénario reste vraiment intéressant. A chaque fois que l'on pense avoir la solution, on se rend compte qu'il y a encore 3 problèmes/ mystères derrière. Cette série mérite vraiment son succès, du moins jusqu'au tome 19 (je n'ai pas lu la suite). Pour des analyses plus profondes de la saga, je vous laisse lire les innombrables avis du site. 4,5 étoiles MAUPERTUIS OSE ET RIT !

30/12/2020 (modifier)
Par DCD
Note: 2/5
L'avatar du posteur DCD

J'ai lu les 15 premiers tomes de la série en peu de temps (car je devais les rendre rapidement avec tous les autres que j'avais empruntés à un ami fan de Van Hamme). Même si l'amnésique qui court après son passé est un classique du roman, l'histoire est captivante et on veut vite en connaître la suite. Et au tome 13 on sait tout. Alors pourquoi avoir continué la série ? Peut-être avais-je fait une indigestion de Van Hamme en dévorant 3 séries en quelques jours, mais que ce soit pour Thorgal ou Largo Winch, cet auteur a pour moi, clairement une histoire de départ de bonne facture, qu'il ne peut s'empêcher de rallonger au point d'en dénaturer le goût dès le succès rencontré. J'ajoute un dessin trop typé dans un monde caricatural d'espions et de pouvoirs, où les méchants succèdent aux méchants.

25/11/2020 (modifier)
Par Pirlouit
Note: 5/5

Rien à ajouter aux jugements positifs sur cette série, dont je me rappelle avoir lu d'une traite, la nuit, les 12 premiers épisodes. Auparavant je n'avais même jamais cherché à la lire, car le titre, "XIII", me rebutait. Par contre, je voudrais regretter ici, et ce, encore une fois malgré la qualité du scénario, les invraisemblances assez grosses qui se nichent surtout dans les premiers épisodes, et qui laissent à penser que Van Hamme a construit son scénario au fur et à mesure: On sait au bout du compte que Carington sait depuis le début que XIII est en réalité Jason MacLane, qu'il l'a recruté lui-même pour faire croire aux comploteurs que Steve Rowland n'était pas mort. Or, dans "Où va l'indien", il est bien persuadé d'avoir en face de lui Rowland, ce qui ne tient pas la route. Et on ne voit vraiment pas pourquoi, vu qu'il sait qui est en réalité XIII, il ne le lui dit pas ou ne l'aide pas à se retrouver. Pourquoi il l'envoie retrouver sa pseudo famille Rowland, ce qui ne sert à rien s'il sait qui est XIII, qui n'apporte rien non plus dans la résolution du complot, et ne fait que mettre XIII en danger. Et puis, le couplet sentimental sur Rowland dont la mort l'aurait presque fait pleurer alors que celui-ci est quand même assez proche d'une ordure, ça ne tient pas. Cette invraisemblance dure tout de même un certain nombre d'épisodes. Je pense que Van Hamme a fait aussi de Kim la fille de Carington seulement au bout d'un certain temps. Il n'y avait pas pensé au début, cela se voit. Autre petite invraisemblance: On ne comprend pas bien comment on peut trouver sur le fusil de Rowland (qui a tué Sheridan) les empreintes de XIII, et que celles-ci ne sont pas celles de Rowland. A moins que Rowland ne se soit lui aussi fait changer ses empreintes, et qu'on ait ensuite mis les mêmes à XIII, ce qui est incompréhensible. Le plus normal aurait été qu'on ait changé les empreintes de XIII en les remplaçant justement par celles de Rowland. Mais comme les empreintes de Rowland à la suite d'une verbalisation pour conduite en état d'ivresse sont le moyen de prouver que XIII n'est pas Rowland, tout ça se mord la queue!... ouf! Bref, il y a aussi d'autres petites invraisemblances, mais malgré tout on reste toujours fasciné par cette série, et pour ma part je la relis régulièrement... en m'agaçant à chaque fois des invraisemblances, mais ce n'est pas grave. Comme beaucoup, j'estime qu'après le 12e volume, la série perd de son intérêt, et j'ai arrêté d'acheter après le tome 19 (enfin j''ai acheté les trois ou 4 premiers de la nouvelle série, puis j'ai abandonné. Sans intérêt) Quant aux volumes sur chaque personnage, je les trouve souvent (pas tous quand même) inintéressants, et même souvent trahissant les personnages.

20/11/2020 (modifier)
Par Yann135
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yann135

Déjà 194 avis sur cette série ! Il n’y a pas mieux dans BDthèque. Allez zou je vais m’y coller aussi. le compteur va passer à 195 ! XIII est une série initiée par Jean Van Hamme au scénario et William Vance au dessin. Le premier album – le jour du soleil noir - est publié en 1984. Il y a presque 40 ans ! La série se déroule aux Etats-Unis. C’est l’histoire d’un amnésique, blessé par balle à la tempe, qui ne se souvient plus de son nom et la signification de son mystérieux tatouage au-dessus de la clavicule gauche, le chiffre « XIII ». Très rapidement il découvre qu’un tueur à gage cherche à l’éliminer. Il se met à la recherche de son identité. Il découvre un vaste complot à l’origine de l’assassinat du président des Etats Unis ! Jean Van Hamme s’inspire du roman de Robert Ludlum, « la mémoire dans la peau » ainsi que de l'assassinat du président américain John Fitzgerald Kennedy à Dallas le 22 novembre 1963. Durant 19 albums, nous suivrons les aventures haletantes de notre héros. Je dis bien 19 albums car pour moi, l’album « le dernier round » clos le cycle 1. Le second cycle, à partir de l’album 20 « le jour du Mayflower » est repris par Yves Sente et Youri Jigounov. Au-delà des albums XIII, quand on veut tirer le filon jusqu’à la corde d’un succès, on voit aussi apparaitre la publication d’une série dérivée nommée XIII Mystery. Différents auteurs interviennent pour parcourir le passé de certains protagonistes importants de la série. Considérant que la saga est terminée depuis bien longtemps, mon avis portera sur les 19 premiers tomes. On peut en effet se passer des albums récapitulatifs des différents épisodes. C’est une série culte. Je m’agenouille devant le crayonné de William Vance. Incroyable. J’adore. L’histoire est un vrai thriller captivant. L’intrigue est un peu alambiquée mais lisible et les rebondissements nombreux. Ne rechignons pas à prendre du plaisir en re lisant les aventures de XIII. C'est un petit bonbon sucré cette série jubilatoire.

17/06/2020 (modifier)
Par r0ud0ud0u
Note: 4/5
L'avatar du posteur r0ud0ud0u

Chef d’œuvre MAIS à mon avis seuls les premiers tomes valent le coup. Ça m'a tenu vraiment en haleine, jusqu'à "XIII contre un" : j'ai lu les 8 tomes qu'on m'avait prêtés en une journée, je les ai achetés ensuite. Ensuite, j'ai suivi jusqu'à "El Cascador", qui est pour moi la fin de cette série. Ensuite l'auteur m'a perdu, j'ai décroché sur "Trois montres d'argent" et sombré définitivement sur "Le jugement". Je les ai même supprimés de ma bibliothèque. Pour moi, une fois qu'on connaît son père, je n'y ai plus trouvé d'intérêt. Je suis persuadé que ça continue pour profiter de la notoriété commerciale de la série. Je conseille donc la série mais jusqu'au tome 10 et pas plus

02/01/2020 (modifier)
Par Ju
Note: 5/5
L'avatar du posteur Ju

Le meilleur hommage que je puisse faire à William Vance, disparu aujourd'hui, est encore de poster un avis sur la bd qui est son chef-d'oeuvre, et une de mes préférées. Côté scénario, Van Hamme nous sert ce qui est peut-être son scénario le plus abouti, le plus travaillé. XIII est truffée de personnages plus travaillés et sur-intéressants les uns que les autres, des "gentils" (Colonel Amos, Jones, Harrington, Betty, Armand, etc...) aux "méchants", dont l'emblématique Mangouste. Je ne me suis jamais ennuyé dans la lecture de XIII, et la galerie de personnages y est pour quelque chose. Pour ce qui concerne le scénario à proprement parler, certains lui reprochent une certaine longueur (XIII devait comporter 13 tomes à l'origine). Effectivement, en y regardant de plus près, il est vrai que le scénario se complexifie un peu et que toute la dernière partie était peut-être dispensable. Mais très honnêtement, j'ai lu tous les albums en trois jours d'une traite, et, dans le cours de ma lecture, je n'ai aucunement été lassé, même vers la fin. Autrement dit, une fois qu'on est dedans, difficile d'en sortir, on est totalement pris dedans. Dans XIII, on ne s'arrête jamais, et c'est ça qui est bon. XIII est une des rares bd que je relis régulièrement en entier, et chaque fois avec le même plaisir. Pour le scénario, donc, mais aussi pour le dessin. Car ce dessin, il est exceptionnel. Le style de Vance, réaliste et dur, convient parfaitement à ce style de bd d'action. Le trait est dynamique tout en étant réaliste, et les personnages sont très bien croqués, XIII et Jones sont extrêmement beaux, quand d'autres sont parfaitement détestables jusque dans leurs expressions, comme Giordino ou La Mangouste. Le dessin de Vance est d'ailleurs égal dans l'excellence du début à la fin. Dans pas mal de séries, le dessin est un peu brouillon au début puis s'affine au fur et à mesure. Quand il a commencé XIII, Vance avait déjà une belle carrière derrière lui, et un style bien défini et arrêté. Non pas que le fait que les dessinateurs progressent au fil de leur série ne me dérange (au contraire), mais cela me semble assez rare pour être noté, surtout dans les séries les plus populaires. Le 18e tome, dessiné par Giraud, dans son style particulier à la SF, est également très beau, même si dans un style totalement différent de celui de Vance. Ce changement provisoire de dessin est, d'ailleurs, très bien vu car il empêche le lecteur de découvrir le "vrai" visage du héros. Bref, XIII est un incontournable de la bd, un monument, une bd culte en somme, le chef d'oeuvre de Jean Van Hame, et du regretté William Vance.

15/05/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai un peu hésité (pas longtemps il est vrai) à classer cette série comme culte, mais j’ai aussi pensé un moment à ne lui mettre que trois étoiles et ne pas en conseiller l’achat. J’ai finalement opté pour cette cote mal taillée, en retenant avant tout les bons moments de lecture – que j’ai ensuite un temps partagé avec mon fils. J’ai découvert cette série à la fin des années 1980 et, à l’époque, j’ai été captivé, au point d’attendre avec impatience la suite, et d’acheter les albums dès leur sortie. Il faut dire que Van Hamme a sorti ici son meilleur scénario du genre, et que les premiers albums commencent très fort, l’intrigue est captivante. L’histoire est servie par un très bon dessin de Vance, ici au meilleur de sa forme. Son dessin est méticuleux – parfois même trop léché. Il est en particulier impressionnant pour ses rendus de paysages ou décors sous les intempéries (neige et surtout pluie), c’est souvent bluffant. Les personnages sont aussi bien traités, les femmes très belles – même si un peu toutes sur le même moule. Hélas, comme souvent dans ce genre et en particulier pour Van Hamme, les auteurs n’ont pas su ou voulu s’arrêter à temps (j’imagine que l’éditeur, étant donné l’énorme succès de la série, a dû pousser à l’étirement). Les renouvellements sont devenus un peu plus poussifs, moins surprenants, la qualité baissait un chouia. Le treizième album – et pas seulement pour la symbolique – aurait dû être le dernier, il aurait fallu conclure beaucoup plus tôt, pour éviter d’inutiles rallonges commerciales. Après le tome 13, j’ai cessé de les acheter, et ne m’y suis replongé, en empruntant la suite, qu’au moment de la sortie simultanée des tomes 18 et 19 (pour connaître la « fin », et pour savoir ce que Giraud pouvait bien faire sur cette série). Je n’ai par contre pas eu envie de voir ce que donnait la reprise, je ne connais donc pas les derniers tomes (pas de curiosité à leur égard). Resserrée sur une grosse dizaine d’albums, cette série aurait pu rester culte. Mais elle s’est trop étirée, en s’étiolant, et en maintenant en survie artificielle l’intrigue. Mais la tête de série vaut vraiment le coup, l’histoire de cet homme, dont on ne sait rien, et dont on découvre (en même temps que lui) quelques bribes de biographie, un homme qui cherche à connaître son passé, tout en tentant d’échapper aux nombreux tueurs lancés à sa suite, tout cela est bien fichu, c’est clair. Du culte au passable, mais une grande réussite du genre pour les premiers albums (ma note et mon conseil d'achat sont surtout valables pour le début de la série). Note réelle : 3,5/5.

16/11/2017 (modifier)
Par peckexcel
Note: 5/5

j'avoue hésité entre le culte et le franchement bien, mais a bien y regarder c'est le culte qui s'impose malgré quelque défaut, car finalement elle m'a laissé une trace indélébile. je n'ai lu, pour l'instant que la premiere époque , celle de Van Hamme et Vance. le premier cycle : tome 1 à 5 c'est du tres tres bon! Le postula de départ est néanmoins trés cliché et tellement commode, qu'il faut faire un effort pour l'accepter, ajouter à cela que les perso du premier tome sont assez stéréotypé . Mais la force de ce tome c'est clairement l'écriture qui nous entraîne malgré nous avec le protagoniste vers cette fuite en avant. Si à la lecture du premier tome certaine planche m'ont laissé de marbre d'autre sont juste magnifique et dynamique comme souvent dans le reste de la série. Et pour le reste du cycle c'est tres tres bon, les personnages secondaire sont développé de manière intelligente et même avec mon coté antimilitariste qui sommeil en moi , mon personnage préféré est le colonel carrington, pour vous dire l'exploit. le 2e cycle : tome 6 à 7 la tension du cycle précédent est retombé, et le coté épique également, deux tomes de bonne facture mais, sans plus, les enjeux sont tellement plus faible et les personnages tellement moins bien traité. c'est sans plus, moyen. le 3e cycle 8 : si tant est qu'on puisse parler de cycle , le tome que tout le monde attandait, le suspens est tres vite balayer, hélas, mais je ne suis pas sur qu'il pouvait en être autrement. un tome bien menait et tres bien construit le 4e cycle tomes 9 à 11 le cycle el cascador! De retour à de l'aventure un coté épique, de vrai enjeux! moi j'ai adoré, on retrouve le sel des premiers tome le dépaysement en plus ! je mettrai quand meme un bémol sur les 3 montres d'argent, les flash-back et l'histoire du trésor ne m'ont guère convaincu le 5e cycle tome 12 suite directe du tome 8 , c'est tres tres bon, une confrontation de haut vol ! que du bon! le 6e cycle tome 14 à 17 (le tome 13 étant plutôt un hors série) .... là ça devient beaucoup moins bon, mais vraiment cet histoire de trésor me laisse tellement de marbre, souffre de longueur ! certains albums sont tellement creux! c'est le vrai point faible de la série) le 7e cycle, toute chose à un fin! les deux dernier referme bien la série, ils sont bien mené et intelligent, on a le réponse a de nombreuses questions. Bref une bonne conclusion qui prend sont temps.

12/07/2017 (modifier)
Par AILLOUD
Note: 2/5

La série XIII c'est tout d'abord une histoire de complots. Les premiers tomes partent très fort, on se prend à l'histoire, on sent d'avance qu'il se trame de nombreux rebondissements succulents. Le dessin est soigné, surtout les paysages. Les expressions des personnages sont cependant très fades, les traits de leurs visages peu expressifs. On croit voir les mêmes têtes que dans Largo Winch. Puis on prend plaisir à lire les bulles, à décrypter la vraie nature de XIII, d'où vient-il ? Qui était-il ? Jusqu’où cet homme peut-il nous amener ? Vient ensuite l'action, poignante mais surdosée ; on suit toujours, des personnages souvent bien caractérisés (mais toujours aussi peu de qualité de dessin !!) viennent agrémenter les rebondissements qui commencent à se succéder. On assiste ensuite à un flop total. Van Hamme tombe clairement dans le piège du succès des premiers tomes (à cause de la pression financière peut-être) en insérant dans les tomes suivants toujours plus d'actions, de rebondissements, de complots. L'auteur ne prend même plus la peine de donner de la consistance aux nouveaux personnages. Les albums s’enchaînent, l'intrigue devient incompréhensible, les rebondissements ne riment plus à rien. Le complot est issu d'une usurpation d'identité qui elle-même a été commanditée par des comploteurs pour récupérer le pouvoir... Vous voyez ou je veux en venir ! Pour conclure, cette série très bien commencée aurait pu devenir culte, mais à partir du tome 9 on tombe dans la caricature d'une mauvaise série B sans grand intérêt. Quel Dommage !

23/12/2014 (modifier)