XIII

Note: 3.81/5
(3.81/5 pour 193 avis)

XIII est amnésique, il ne sait plus qui il est, il est à la recherche de son passé, mais ce qu'il va découvrir le surprend : il est accusé du meurtre du 42e président des USA, mais il ne se sent pas l'âme d'un meurtrier (même si il se bat comme un professionnel), XIII va continuer à rassembler les pièces du puzzle constituant sa vie, tout en évitant de se faire tuer par les tueurs a gages de la Mangouste et arrêter par les hommes du gouvernement qui sont à sa recherche. A voir aussi : XIII mystery


Amnésie BD adaptées en séries télévisées live BDs adaptées en film Giraud-Moebius On en parle... Van hamme

Abe et Sally un couple de retraité recueille un homme échoué sur le rivage qui a été blessé à la tête par une balle. Ils font appelle à Martha, ancien médecin radié pour alcoolisme qui le soigne. XIII est sauvé, mais la balle a touché une partie de son cerveau qui le rend amnésique, il a conservé tout ces réflexes, mais ne se souvient plus qui il est. Cette homme s'appelle Treize comme le chiffre romain qui est tatoué sur sa clavicule gauche. Pendant 2 mois XIII reste chez Abe et Sally mais des hommes à la solde de la Mangouste assassinent le pauvre couple de retraités et tente de tuer XIII et Martha mais XIII se découvre des réflexes de pro et arrive à éliminer 2 des hommes venus pour le tuer. Après cela XIII bien décidé a retrouvé les traces de son passé part avec pour seul indice une photo amené par les tueurs et une clés qui été cousu dans son col lors qu'il s'était échoué. Il part donc seul avec pour but de trouvé quelque chose qui lui fasse retrouvé la mémoire mais au lieu de cela il est capturé par les hommes du colonel Amos en tentant d'échapper une nouvelle fois au tueur de la mangouste. Le colonel Amos lui apprend qu'il serait l'assassin du 42e président des Etats-Unis. Un choc pour notre ami XIII qui ne se sent pas l'âme d'un meurtrier, il est aussi dans l'incapacité de répondre aux attentes de Amos à cause de son amnésie, XIII réussi finalement à échapper également à Amos et part à la recherche des pièces manquantes du puzzle de sa vie... fin et commencement.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1984
Statut histoire Série en cours (série de base terminée en 19 tomes) 26 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série XIII
Les notes (193)
Cliquez pour lire les avis

20/06/2001 | Florian
Modifier


Par Ju
Note: 5/5
L'avatar du posteur Ju

Le meilleur hommage que je puisse faire à William Vance, disparu aujourd'hui, est encore de poster un avis sur la bd qui est son chef-d'oeuvre, et une de mes préférées. Côté scénario, Van Hamme nous sert ce qui est peut-être son scénario le plus abouti, le plus travaillé. XIII est truffée de personnages plus travaillés et sur-intéressants les uns que les autres, des "gentils" (Colonel Amos, Jones, Harrington, Betty, Armand, etc...) aux "méchants", dont l'emblématique Mangouste. Je ne me suis jamais ennuyé dans la lecture de XIII, et la galerie de personnages y est pour quelque chose. Pour ce qui concerne le scénario à proprement parler, certains lui reprochent une certaine longueur (XIII devait comporter 13 tomes à l'origine). Effectivement, en y regardant de plus près, il est vrai que le scénario se complexifie un peu et que toute la dernière partie était peut-être dispensable. Mais très honnêtement, j'ai lu tous les albums en trois jours d'une traite, et, dans le cours de ma lecture, je n'ai aucunement été lassé, même vers la fin. Autrement dit, une fois qu'on est dedans, difficile d'en sortir, on est totalement pris dedans. Dans XIII, on ne s'arrête jamais, et c'est ça qui est bon. XIII est une des rares bd que je relis régulièrement en entier, et chaque fois avec le même plaisir. Pour le scénario, donc, mais aussi pour le dessin. Car ce dessin, il est exceptionnel. Le style de Vance, réaliste et dur, convient parfaitement à ce style de bd d'action. Le trait est dynamique tout en étant réaliste, et les personnages sont très bien croqués, XIII et Jones sont extrêmement beaux, quand d'autres sont parfaitement détestables jusque dans leurs expressions, comme Giordino ou La Mangouste. Le dessin de Vance est d'ailleurs égal dans l'excellence du début à la fin. Dans pas mal de séries, le dessin est un peu brouillon au début puis s'affine au fur et à mesure. Quand il a commencé XIII, Vance avait déjà une belle carrière derrière lui, et un style bien défini et arrêté. Non pas que le fait que les dessinateurs progressent au fil de leur série ne me dérange (au contraire), mais cela me semble assez rare pour être noté, surtout dans les séries les plus populaires. Le 18e tome, dessiné par Giraud, dans son style particulier à la SF, est également très beau, même si dans un style totalement différent de celui de Vance. Ce changement provisoire de dessin est, d'ailleurs, très bien vu car il empêche le lecteur de découvrir le "vrai" visage du héros. Bref, XIII est un incontournable de la bd, un monument, une bd culte en somme, le chef d'oeuvre de Jean Van Hame, et du regretté William Vance.

15/05/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai un peu hésité (pas longtemps il est vrai) à classer cette série comme culte, mais j’ai aussi pensé un moment à ne lui mettre que trois étoiles et ne pas en conseiller l’achat. J’ai finalement opté pour cette cote mal taillée, en retenant avant tout les bons moments de lecture – que j’ai ensuite un temps partagé avec mon fils. J’ai découvert cette série à la fin des années 1980 et, à l’époque, j’ai été captivé, au point d’attendre avec impatience la suite, et d’acheter les albums dès leur sortie. Il faut dire que Van Hamme a sorti ici son meilleur scénario du genre, et que les premiers albums commencent très fort, l’intrigue est captivante. L’histoire est servie par un très bon dessin de Vance, ici au meilleur de sa forme. Son dessin est méticuleux – parfois même trop léché. Il est en particulier impressionnant pour ses rendus de paysages ou décors sous les intempéries (neige et surtout pluie), c’est souvent bluffant. Les personnages sont aussi bien traités, les femmes très belles – même si un peu toutes sur le même moule. Hélas, comme souvent dans ce genre et en particulier pour Van Hamme, les auteurs n’ont pas su ou voulu s’arrêter à temps (j’imagine que l’éditeur, étant donné l’énorme succès de la série, a dû pousser à l’étirement). Les renouvellements sont devenus un peu plus poussifs, moins surprenants, la qualité baissait un chouia. Le treizième album – et pas seulement pour la symbolique – aurait dû être le dernier, il aurait fallu conclure beaucoup plus tôt, pour éviter d’inutiles rallonges commerciales. Après le tome 13, j’ai cessé de les acheter, et ne m’y suis replongé, en empruntant la suite, qu’au moment de la sortie simultanée des tomes 18 et 19 (pour connaître la « fin », et pour savoir ce que Giraud pouvait bien faire sur cette série). Je n’ai par contre pas eu envie de voir ce que donnait la reprise, je ne connais donc pas les derniers tomes (pas de curiosité à leur égard). Resserrée sur une grosse dizaine d’albums, cette série aurait pu rester culte. Mais elle s’est trop étirée, en s’étiolant, et en maintenant en survie artificielle l’intrigue. Mais la tête de série vaut vraiment le coup, l’histoire de cet homme, dont on ne sait rien, et dont on découvre (en même temps que lui) quelques bribes de biographie, un homme qui cherche à connaître son passé, tout en tentant d’échapper aux nombreux tueurs lancés à sa suite, tout cela est bien fichu, c’est clair. Du culte au passable, mais une grande réussite du genre pour les premiers albums (ma note et mon conseil d'achat sont surtout valables pour le début de la série). Note réelle : 3,5/5.

16/11/2017 (modifier)
Par peckexcel
Note: 5/5

j'avoue hésité entre le culte et le franchement bien, mais a bien y regarder c'est le culte qui s'impose malgré quelque défaut, car finalement elle m'a laissé une trace indélébile. je n'ai lu, pour l'instant que la premiere époque , celle de Van Hamme et Vance. le premier cycle : tome 1 à 5 c'est du tres tres bon! Le postula de départ est néanmoins trés cliché et tellement commode, qu'il faut faire un effort pour l'accepter, ajouter à cela que les perso du premier tome sont assez stéréotypé . Mais la force de ce tome c'est clairement l'écriture qui nous entraîne malgré nous avec le protagoniste vers cette fuite en avant. Si à la lecture du premier tome certaine planche m'ont laissé de marbre d'autre sont juste magnifique et dynamique comme souvent dans le reste de la série. Et pour le reste du cycle c'est tres tres bon, les personnages secondaire sont développé de manière intelligente et même avec mon coté antimilitariste qui sommeil en moi , mon personnage préféré est le colonel carrington, pour vous dire l'exploit. le 2e cycle : tome 6 à 7 la tension du cycle précédent est retombé, et le coté épique également, deux tomes de bonne facture mais, sans plus, les enjeux sont tellement plus faible et les personnages tellement moins bien traité. c'est sans plus, moyen. le 3e cycle 8 : si tant est qu'on puisse parler de cycle , le tome que tout le monde attandait, le suspens est tres vite balayer, hélas, mais je ne suis pas sur qu'il pouvait en être autrement. un tome bien menait et tres bien construit le 4e cycle tomes 9 à 11 le cycle el cascador! De retour à de l'aventure un coté épique, de vrai enjeux! moi j'ai adoré, on retrouve le sel des premiers tome le dépaysement en plus ! je mettrai quand meme un bémol sur les 3 montres d'argent, les flash-back et l'histoire du trésor ne m'ont guère convaincu le 5e cycle tome 12 suite directe du tome 8 , c'est tres tres bon, une confrontation de haut vol ! que du bon! le 6e cycle tome 14 à 17 (le tome 13 étant plutôt un hors série) .... là ça devient beaucoup moins bon, mais vraiment cet histoire de trésor me laisse tellement de marbre, souffre de longueur ! certains albums sont tellement creux! c'est le vrai point faible de la série) le 7e cycle, toute chose à un fin! les deux dernier referme bien la série, ils sont bien mené et intelligent, on a le réponse a de nombreuses questions. Bref une bonne conclusion qui prend sont temps.

12/07/2017 (modifier)
Par AILLOUD
Note: 2/5

La série XIII c'est tout d'abord une histoire de complots. Les premiers tomes partent très fort, on se prend à l'histoire, on sent d'avance qu'il se trame de nombreux rebondissements succulents. Le dessin est soigné, surtout les paysages. Les expressions des personnages sont cependant très fades, les traits de leurs visages peu expressifs. On croit voir les mêmes têtes que dans Largo Winch. Puis on prend plaisir à lire les bulles, à décrypter la vraie nature de XIII, d'où vient-il ? Qui était-il ? Jusqu’où cet homme peut-il nous amener ? Vient ensuite l'action, poignante mais surdosée ; on suit toujours, des personnages souvent bien caractérisés (mais toujours aussi peu de qualité de dessin !!) viennent agrémenter les rebondissements qui commencent à se succéder. On assiste ensuite à un flop total. Van Hamme tombe clairement dans le piège du succès des premiers tomes (à cause de la pression financière peut-être) en insérant dans les tomes suivants toujours plus d'actions, de rebondissements, de complots. L'auteur ne prend même plus la peine de donner de la consistance aux nouveaux personnages. Les albums s’enchaînent, l'intrigue devient incompréhensible, les rebondissements ne riment plus à rien. Le complot est issu d'une usurpation d'identité qui elle-même a été commanditée par des comploteurs pour récupérer le pouvoir... Vous voyez ou je veux en venir ! Pour conclure, cette série très bien commencée aurait pu devenir culte, mais à partir du tome 9 on tombe dans la caricature d'une mauvaise série B sans grand intérêt. Quel Dommage !

23/12/2014 (modifier)
Par Thobias
Note: 4/5

Excellente série jusqu'au tome XII inclu. Le reste fait durer inutilement la sauce et est sans intérêt. Contrairement aux autres avis je n'ai pas non plus aimé l'album la version irlandaise que j'ai trouvé absolument sans intérêt, de plus le changement de dessinateur m'a déplu même si ça se justifie. L'histoire est passionnante dans ces XII premiers albums et pas mal de personnages sont vraiment réussis: le colonel Amos, la mangouste, Irina la tueuse borgne etc. Le dessin est très classique, ni bon ni mauvais.

22/05/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Etrangement, je n'ai pas lu cette Bd lors de sa sortie en 1984, ni peu après, j'avais tellement de complots et de micmacs entre services secrets dans la tête, que je n'avais pas envie d'y replonger. Je n'ai acheté le tome 1 il y a une dizaine d'années seulement, mais je n'ai pas donné suite pour diverses raisons ; pourtant qu'est-ce que ça démarrait fort avec Le Jour du soleil noir, et une fois entré dedans, difficile d'en sortir, on a indiscutablement envie de savoir la suite....J'ai donc repris la série dans son intégralité en 2007 après la fin "officielle" de la saga, 23 ans après ses débuts, de façon à pouvoir la lire en continuité sans attendre une sortie d'album ; car dans ces séries à (trop grande) rallonge, c'est ce qui m'énerve le plus : l'attente. Le résultat fut de reconnaître indéniablement une série culte, ayant drainé des millions de fans, une série mythique qui s'est achevée le 13 novembre 2007 avec la sortie événement des 2 derniers albums, mettant ainsi fin à la plus grande énigme dans l'histoire de la bande dessinée. Il faut cependant nuancer. Au départ, Michel Greg qui scénarisait Bruno Brazil pour Vance, part aux Etats-Unis pour le compte de Dargaud, et propose à Van Hamme qui avait déjà livré quelques récits au journal Tintin pour Chéret, Géri, Cuvelier ou Dany, de reprendre la série; le projet tombe à l'eau, mais Vance et Van Hamme vont finalement collaborer sur une Bd proche de Bruno Brazil. Tout le début (amnésique échoué sur une plage, coursé par des tueurs, mais capable de se défendre et voulant connaître son identité) est inspiré par le roman La Mémoire dans la peau, de Robert Ludlum, Van Hamme l' a souvent dit et ne s'en est jamais caché, situant ces aventures aux Etats-Unis, ce qui permet toutes les dérives. Mais il a ensuite au fil des épisodes, levé peu à peu le voile en distillant les indices et en enchaînant les situations comme dans un feuilleton à la mécanique bien huilée. Car le héros sera toujours en quête de sa véritable identité, il n'a au début pour tout indice que le tatouage XIII gravé sur l'épaule ; le lecteur en apprend autant que lui qui, à chaque épisode, reconstitue le puzzle de son existence, buttant sur des adversaires coriaces qui le traquent sans relâche, cherchant à le tuer, ce qui l'oblige à fuir sans cesse et à prendre plusieurs identités. Son destin est lié à une dangereuse conjuration et à un insaisissable n°1 qui la dirige, mais heureusement, il bénéficie de quelques alliés et rencontre de très jolies femmes, dont le lieutenant Jones est la plus présente. Van Hamme excelle dans les dialogues de ce thriller haletant, aux rebondissements permanents, qui multiplie les fausses pistes. La complexité du récit est telle parfois qu'il n'est pas superflu de revenir en arrière pour bien tout saisir. Et de plus, le dessin de Vance (que j'aime depuis ses premiers récits dans Tintin) est impeccable, toujours égal à lui-même, toujours efficace, au découpage très cinématographique qui sait rendre crédible ce type d'histoire. Tout ça renouvelle avec talent les clichés d'espionnage. Seul bémol : ça manque sérieusement de renouvellement aux 3/4 de l'histoire, vers la fin, ça s'englue dans des situations déja vues, avec des invraisemblances incroyables et peu dignes du grand scénariste qu'est VH. Celui-ci ayant fait le tour du sujet en exploitant toutes les ressources possibles sans verser dans la redite, une conclusion au baroud du héros était donc souhaitable et aurait dû intervenir après le tome 13. Elle n'aura lieu hélas que bien plus tard, au tome 19, émoussant une histoire qui lassait la patience du lecteur lambda depuis longtemps. C'est dommage, parce que ça a un peu appauvri la série qui pourtant est devenue l'un des plus gros cartons d'édition, totalisant plus de 10 millions d'exemplaires vendus. Une série de haut niveau donc, parvenue au firmament, après des débuts pourtant modestes dans le journal Spirou en 1984. Mais comme les héros ne meurent jamais, et surtout pas XIII qui a échappé à d'innombrables assassinats, l'histoire reprend en 2012 en s'enrichissant d'un tome 20 assez accrocheur, avec Yves Sente au scénario (qui décidément succède à VH sur aussi Thorgal), mais adoubé par les auteurs d'origine. Respectant la série et ce qui a été fait, son défi consistera à surprendre quand même. Côté dessin, Sente s'est adjoint Jigounov, dont le graphisme léché a déjà fait ses preuves sur Alpha. Même si l'album a bien démarré, suivi par d'autres, ce nouveau cycle prévu en 7 ou 8 tomes qui n'apportera probablement rien par rapport à la série de base, va-t-il la relancer avec un sang neuf ou l'essouffler encore plus ? Je n'ai pas la réponse, ne l'ayant pas encore lu, et là encore, j'attendrai qu'il soit fini.... En attendant, "XIII" est une série que tout bédéphile ne doit pas ignorer ; après, qu'on aime ou pas, c'est une autre histoire.

06/10/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Allez, un avis de plus sur cette série culte que tout le monde connaît, même ceux qui ne s’intéressent pas à la bande dessinée en ont entendu parler. J’aime tout dans XIII, du dessin très « académique » disons de William Vance, au scénario de Van Hamme digne des meilleurs thrillers, un scénario qui aurait mérité une meilleure adaptation que cette série navet produite par Canal+ mais bon… D’ailleurs l’histoire de XIII (un agent secret ayant perdu la mémoire après avoir pris une balle dans la tête et qui va essayer de recoller les morceaux de son passé), ressemble étrangement à celle d’un autre super agent bien connu, Jason Bourne. Alors qui de Van Hamme ou de Robert Ludlum a pompé sur l’autre ? Le premier tome de XIII date de 1984 et le premier livre de la trilogie Jason Bourne date de 1980. Seulement 4 ans sépare ces 2 séries très similaires, mais peut être n’est-ce qu’une coïncidence et je me fais un film… J'en reviens à XIII. Lorsque j’ai appris qu’une suite au tome 19 était en chantier j’ai d’abord été surpris en me disant qu’on prenait vraiment les lecteurs pour des cons moutonniers, puis je me suis dit que ce n’était pas surprenant au final de la part de Van Hamme qui est un spécialiste des séries à rallonge. Le tome 19 « Le dernier round » bouclait parfaitement la boucle avec le procès des membres du complot des XX et l’acquittement de XIII et ses amis. Je ne voyais donc vraiment pas ce que les auteurs pouvaient inventer d’autre sans tomber cette fois-ci dans le grotesque. Mais je me suis planté. En effet, Vance et Van Hamme ont laissé leur place à Yves Sente (scénario) et Youri Jigounov (dessin) et ces deux derniers ont réussi à ranimer la série avec une nouvelle intrigue plus ou moins crédible mais hyper passionnante et qui devrait se prolonger sur quelques tomes encore. La trame pourrait se résumer ainsi : le complot des XX visant à instaurer aux États-Unis un régime néo-nazi n'était que la partie visible de l’iceberg. Derrière se cache une organisation ultra secrète sans limite financière, dont les origines et le but à long terme restent encore flous. Pire qu’un complot judéo franc-maçonnique! Le seul reproche que je trouve à faire sur cette suite concerne l’introduction un peu tirée par les cheveux de XIII dans cette histoire. Son arrière-arrière grand-père aurait été étroitement lié avec cette fameuse organisation et XIII étant le dernier de ses descendants, son rôle va au-delà de celui de super agent. Après tout ce qui lui est tombé sur la gueule ; espion, complotiste, Che Guevara, membre de l’IRA, des liens familiaux avec la mafia italienne ; voilà maintenant qu’un de ses ancêtres vient lui pourrir la vie 2 siècles plus tard ? C’est un peu gros mais bon, je ferme les yeux. Sinon le dessin de Jigounov est dans la même lignée si ce n’est meilleur, que celui de Vance. Enfin, un album qui n’en est pas vraiment un mais qu’il faut absolument posséder si on veut tout comprendre à ce schmilblick, le tome 13, écrit façon livre d’enquête.

07/01/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 5/5
L'avatar du posteur Erik

XIII est un must de la BD d’espionnage et du political-fiction. Les premiers tomes sont réellement passionnants. L’histoire va se compliquer singulièrement au fil des tomes. Le lecteur va devoir s'accrocher. On va finir par se familiariser avec les différents personnages charismatiques qui parcourent cette série survoltée. Le dessin n’est pas vraiment « top » non plus mais on s’y fait. Par exemple, la tête du héros semble changer d'un tome à l'autre ce qui confère un caractère un peu brouillon à l'oeuvre. Pourtant, je me suis vite accommodé de ce style graphique un peu vieillot et aux couleurs fades. C'est vrai que les derniers tomes semblent tirer en longueur. Les deux derniers tomes parviennent tout de même à clore la série avec brio. Il n'en demeure pas moins que c'est une série qui a connu un réel succès et qui est peut-être à la base de la BD « moderne ». En tout cas, c'est l'une de ses emblématiques séries qui m'a fait aimer la bande dessinée. Elle mérite amplement le qualificatif de culte. Avec ça, je rentre définitivement dans la catégorie des lecteurs « grand public ». Cependant, il n’y a pas de mal à ne pas être élitiste dans le choix des bd cultes. Je crois que ce n’est pas pour rien que cette série a su s’imposer et devenir un véritable phénomène dans l’édition de la bd au même titre qu’un Astérix par exemple. Or, on aura peut-être plus de facilité pour un Astérix que pour un XIII à accorder la note maximale malgré la piètre qualité des dernières aventures calamiteuses du gaulois. J’aimerais rétablir une certaine équité et exposer le fait que XIII fait définitivement partie du paysage de la bd. Bref, culte et incontournable ! Et alors que l'on croyait que c'était définitivement terminé, voilà que le repreneur attitré de Jean Van Hamme à savoir Yves Sente reprend également la destinée de cette série après Thorgal. Nous revoilà dans un nouveau complot avec en prime un XIII en quête de sa mémoire. Le nouveau dessinateur reproduit à merveille le style graphique de William Vance. Au niveau scénario, c'est intéressant même si on se demande ce que vient faire les pionniers de la civilisation américaine dans cette aventure. A suivre par conséquent. Et cette suite ne va pas trop décevoir. Il y aura sans doute moins de révélations surprenantes mais plus d'aventures. On sent qu'on est embarqué pour une longue quête avec la description encore vague d'un nouvel ennemi qui aurait été à l'origine du précédent complot. Même si la ficelle paraît énorme, on se laisse tout de même prendre au jeu. Oui, Sente est bien le digne successeur de Van Hamme puisque on en redemande malgré tout. Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.5/5

14/02/2007 (MAJ le 07/12/2012) (modifier)
Par Tomeke
Note: 4/5

Je suis sur mon cul de n’avoir toujours pas avisé cette petite merveille après autant de lectures. XIII représente pour moi un véritable tournant dans ma vie de lecteur. Et malgré plusieurs lectures, je ne m’en lasse pas, cette série déclenche toujours chez moi autant de passion. J’ai un coup de cœur pour « Le dossier Jason Fly » et « La nuit du 3 août ». Le dessin évolue au fil des tomes et même s’il peut paraître au départ un peu vieilli, je le trouve toujours aussi bon dans son réalisme. Le côté « old school » n’est pas pour me déplaire; n’oublions pas que cette série a 30 ans… Si la série s’était arrêtée à l’album «Le jugement», je lui attribuerais sans hésiter la note de 5/5 mais étant donné que je note l’ensemble de la série, ce sera un 4/5 ; la suite étant tout simplement dispensable et répétitive… Un must have et pas un has been !

02/08/2012 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Je profite des vacances d’été et des tarifs de location sur Izneo pour lire sur mon iPad des grands classiques que je ne souhaite pas acquérir à plein prix. J’ai commencé par XIII, et… j’ai a-do-ré ! Pourtant la série ne date pas d’hier, et je la découvre après avoir été scotché par une multitude d’histoires du même genre à la télé (la série « 24 heures chrono » ou la trilogie des films « Bourne » pour ne citer que mes préférés). Alors certes, les tout premiers tomes ont un peu vieilli, mais pas autant que je le craignais, et dans l’ensemble l’histoire est vraiment bien construite, riche et prenante. Les 12 premiers tomes sont selon moi indispensables pour tout amateur de bande dessinée s’intéressant un tant soit peu au genre « complot/agent secret/FBI ». Le tome 13, lui, se présente sous la forme d’une enquête reprenant tous les éléments de l’intrigue. Intéressant, mais un peu lourd à digérer, et pas forcément indispensable. Par contre comme la plupart des posteurs, je pense que la série aurait dû en rester là. A partir du tome 14 l’histoire s’enlise, et si je n’irai pas jusqu’à dire que c’est mauvais, c’est en tout cas beaucoup moins intéressant. L’intrigue se limite à une bête partie de cache-cache, et tourne même à la chasse au trésor sur la fin. J’ai personnellement laissé tomber au tome 17. Mais les 12 premiers tomes sont immanquables selon moi… une aventure, des personnages et des lieus qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire de BDPhile.

30/07/2012 (modifier)