Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Cubitus

Note: 2.17/5
(2.17/5 pour 29 avis)

Les aventures de Cubitus, gros chien blanc débonnaire doué de parole. A voir aussi : Cubitus (Les nouvelles aventures de)


Chiens & Chats Journal Tintin

Les aventures de Cubitus, gros chien blanc débonnaire doué de parole. Cubitus vit dans une maison de banlieue avec son maître Sémaphore, marin à la retraite, et son voisin Sénéchal, son ennemi juré (bien qu'il arrive que ce dernier soit son meilleur ami ou son compagnon de route). .

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1977
Statut histoire Strips - gags 39 tomes parus
Couverture de la série Cubitus
Les notes (29)
Cliquez pour lire les avis

21/10/2001 | Kael
Modifier


Par Jul
Note: 3/5

Je suis étonné par la note générale assez moyenne (aucun 4 étoiles et uniquement 28 avis). Car Cubitus a fait partie de mes lectures d'enfance au même titre que Léonard, Achille Talon, Tintin, Spirou, etc... Je pensais qu'elle était plus populaire que cela. Bon certes je ne vais pas moi non plus mettre plus de 3 étoiles mais les avis généraux sont souvent plus généreux que moi sur ces vieilles séries classiques. Je possédais donc 4 des magnifiques gros albums rouges que je relisais souvent, sans jamais me lasser. Certes ce n'était pas tout le temps drôle mais l’ensemble était vraiment plaisant, frais, aéré, long et agréable à lire. Les dessins, les personnages (Cubitus et Sémaphore : très sympas ^^), l'ambiance générale... Très savoureux. Pas du niveau de Léonard mais je préférais ça à Achille Talon, Boule et Bill ou Modeste et Pompon par exemple. Cela me donne envie d'en relire tout de même car la dernière lecture remonte à l'âge de... 12 ans peut-être.

19/09/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ce gros toutou paresseux et casanier apparaît dans le journal Tintin en 1968 dont il va devenir un héros apprécié et un gros succès. J'avoue que je n'ai jamais trop adhéré à ces gags en 1 planche, certains étaient mal foutus, je les trouvais moyens, d'autres étaient pas mal, bref, c'était très inégal. Au début, c'est un chien conventionnel à 4 pattes, assumant vraiment sa condition de chien, dont le jeune maître est Marcellin, il n'y avait pas encore Sémaphore, ni Sénéchal, rien qu'une petite voisine du nom de Dorothée; les gags étaient assez plats et sans saveur. L'apparition de Sémaphore coïncide avec celle de Sénéchal, une saloperie de chat dont Cubitus saura parfois contrer la stupidité; à partir de là, la série change, devient plus mature, Cubitus s'humanise et se tient sur 2 pattes, et tout en illustrant la rivalité chien-chat, il se met à beaucoup parler comme Achille Talon, dont Dupa qui fut l'assistant de Greg, a dessiné des planches; il reprend donc des éléments communs: la pavillon propret où vit Cubitus, Sémaphore qui remplace Papa-Talon, Sénéchal qui rappelle Lefuneste, un humour parfois cynique, et la propension aux dialogues amphigouriques. De même que Cubitus peut devenir très égoïste et très imbu de sa petite personne, comme Achille, tout en gardant parfois des réactions de chien. Malgré ça, je trouve la série toujours peu attirante quoique sympathique; mais là où Dupa a mieux réussi, c'est dans les délirantes parodies historiques ou télévisées (en récits complets), où le gros chien malmène souvent le matou sournois qui y joue les méchants de service, alors que Cubitus sera tour à tour D'Artagnan, Napoléon, Du Guesclin, Eliott Ness.... L'achat n'est pas indispensable, on peut lire les albums en biblio.

22/06/2013 (modifier)

Une série qui ne m'a jamais inspiré... Que ce soit dans le programme TV, ou dans les pages de Pif, ou Hercule, et cela même lorsque j'étais enfant et moins exigeant. Je n'ai jamais vraiment bien saisi l'humour de Cubitus, sans doute parce qu'il est forcé. Parfois même certains "gags" m'ont paru incompréhensibles... Il est certain que de ces personnages se dégage une certaine bonhomie, un certain côté affectueux même, raison pour laquelle je pense, cette série ne récolte quand même pas que des 1/5... Mais bon, ça s'arrête là, c'est gentillet, et c'est tout. (214)

08/06/2013 (modifier)
Par McClure
Note: 2/5

Pour moi, Cubitus fait partie des héros "de mon enfance" qui m'ont le moins marqué. Je n'ai jamais été un grand fan des albums un gag/page, à l'exception notoire de Léonard et Gaston Lagaffe. Le gros chien blanc ne déroge pas à la règle d'un humour daté, pris dans son carcan de "tout public" et qui ne parvient ni à se renouveler, ni à surprendre, ni à prendre un angle de tir suffisamment novateur. Donc on se retrouve avec une suite de gags sur les relations de mauvais voisinages entre personnages plats. S'ils sont bavards, ils n'en expriment que peu de chose. L'humour utilisé est très basique, il est même presque tellement à 1er degré que les enfants le trouvent simple. Et puis comme pour les héros de notre enfance, stop aux tomes qui s'accumulent dans le seul but d'encaisser sans chercher à être créatifs. Graphiquement, c'est typiquement dans le style gros nez de ce genre de production. Ni bon ni mauvais, dans la mouvance de l'époque. Les personnages et certaines trouvailles graphiques sont bonnes malgré tout on reste loin du feu d'artifice de trouvailles que l'on a dans Léonard. A réserver aux ultra fans.

28/11/2012 (modifier)
Par Alix
Note: 2/5
L'avatar du posteur Alix

Mouais. C'est pas mauvais. Ca se laisse lire. De là à acheter toute la collec, je sais pas. Moi j'en lisais une histoire par semaine dans mon Tele-Loisir, ben ça me suffisait. Perso ça me fait pas vraiment rire. En fait c'est très gentillet, et je pense que c'est fait pour les plus jeunes. Et pour les mamans. Oui ma mère est une fan, et les découpe toutes les semaines (de tele loisir donc) et les met dans un classeur. Maman, si tu me lis, poste un avis et mets 5/5 pour faire remonter la moyenne:)

21/10/2001 (MAJ le 27/09/2010) (modifier)
Par Chéreau
Note: 2/5

De la série au kilomètre pour rayon BD de supermarché. Un maître et son chien, le chat de la voisine. Vu, revue et archirevu. Des réminiscences d'Achille Talon en moins bien, des gags à la Boule et Bill et certaines planches qui tirent en longueur parce que le gag tiendrait en deux cases. Du chewing-gum mental en BD pour soir de grosse fatigue.

01/01/2010 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Personnellement, j'aime bien les albums qui constituent des histoires courtes ou, mieux encore, une longue histoire de 44 pages totalement délirante qui me fait bien marrer. Je passe toujours en bon moment en en lisant un. En revanche, les albums à gags ne me font pas beaucoup rire ni même sourire. Dupa n'a pas grande imagination et ça continue depuis plus de 30 ans. En plus, les personnages sont un peu trop stéréotypés pour être attachants, excepté en longues aventures. Bizarre.

13/02/2008 (MAJ le 13/09/2009) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Cubitus est certainement l’un des personnages les plus proches d’Achille Talon. Jugez plutôt : Un voisin insupportable : Sénéchal reprend en effet (et avec brio) le rôle de Lefuneste, en donnant plus souvent qu’à son tour la réplique au (pas si) brave toutou. Un complice à grosses moustaches (et ayant une certaine autorité sur la vedette) toujours prêt à l’épauler mais qui n’hésite pas à mettre en évidence les défauts de la diva. Je trouve en effet que Sémaphore reprend bien le rôle de Talon père. Des albums qui alternent gags courts dans un univers bien délimité et histoires complètes bien plus exotiques. Un humour qui fonctionne surtout grâce à sa narration ou à l’apparition de personnages étonnants (des hippopotames casqués pour Cubitus au canard à béret chez Achille Talon). Un véhicule antédiluvien (side-car contre vieux tacot). Un dessin tout en rondeur, à gros nez, d’une simplicité et d’une efficacité à toute épreuve. Un dessin que j’adore. Les deux séries ont été reprises par de nouveaux auteurs, mais ne parviennent pas à garder une qualité équivalente à la production antérieure. Cependant : - Le vocabulaire employé par Cubitus est moins riche et plus immédiat que celui de Talon. La série est donc plus accessible au jeune public. - Les premières histoires en un tome étaient assez bonnes. Je trouve en effet que Dupa maîtrisait relativement bien ce format. - La galerie de personnages secondaire est très limitée dans cette série. C’est une lacune à mes yeux. Pour résumer, Cubitus, sans être exceptionnel, est une bonne petite série d’humour très classique, avant tout destinée à un jeune public. Pas mal, quoi …

28/05/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Cela m'apprendra à persévérer ! Cubitus est un genre d'Achille Talon avec un verbiage qui feront le bonheur de certains lecteurs. Je trouve les gags très moyens. Je n'arrive même pas ne serait-ce qu'à sourire même dans le duel que se livrent Sémaphore et Sénéchal (franchement ces prénoms!). Cette série souffre dans la répétition et aurait besoin d'un sérieux coup de jeune. On trouve pourtant cette bd dans toutes les bibliothèques qui se respectent.

04/11/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Cubitus montre son gros nez pour la première fois dans l'hebdo Tintin n°16, 23ème année, du 16 Avril 1968. Cubitus ?... Un bon gros toutou tout blanc au nez noir. Il a pour "maître" Sémaphore, un ancien marin. Et aussi un ennemi : Sénéchal, un chat noir. Son monde ?... C'est la vie de tous les jours, avec ses hauts et ses bas, ses joies et ses peines, ses amitiés et ses haines. Cubitus aime ne rien faire, à part la sieste. Il adore manger et est très casanier. Gentil le toutou ?... Oui, mais, si on vient le contrarier il peut être très désagréable ainsi que de mauvaise foi. Le décor est planté. Un décor qui ressemble furieusement à celui d'Achille Talon car Dupa (le créateur de notre chienchien) a été l'assistant de Greg. Tout aurait pu être bien dans le meilleur des mondes si ce n'est que : j'ai rarement pu finir un album de "Cubitus" ! Rien à dire au niveau dessin, non, c'est plutôt au niveau des histoires que le bât blesse. Trop répétitif ! De temps en temps un "coup de génie" de Dupa, mais sinon -et sincèrement- pas grand chose d'attachant. Ca se lit mais s'oublie parfois aussi vite. Heureusement il y a le trait de Dupa. Tout en rondeur, il arrive formidablement bien à faire s'exprimer ses personnages par la gestuelle et mimique d'un graphisme sûr. Mais à part ça... "Cubitus" bénéficie pourtant d'un réel succès, publié tant en histoires courtes d'une planche ou deux qu'en longues histoires complètes. Cubitus a même possédé sa propre revue, ainsi que de supports de dessins animés réalisés au Japon (104 épisodes). Tant mieux pour lui. Le verrons-nous encore longtemps ?... Je ne sais. Son créateur, Dupa, avait une grosse production d'avance ayant permis la sortie d'albums jusqu'en 2002. Mais depuis son décès, aucun "repreneur" éventuel ne s'est encore manifesté. Cubitus ?... Ben, j'en reprends très rarement un album. Ca ne me tire, de temps en temps, que l'esquisse d'un sourire. Son auteur : Luc DUPANLOUP, dit DUPA, dessinateur-scénariste de nationalité belge, est né à Montignies-sur-Sambre le 12 Février 1945. Une saloperie de commotion cérébrale nous l'enlève le 8 Novembre 2000. Surtout connu pour Cubitus, il a également réalisé des Chlorophylle et participé -en tant que scénariste- a de nombreuses autres séries.

30/08/2006 (modifier)