Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Petit Spirou

Note: 3.11/5
(3.11/5 pour 64 avis)

Angoulême 1992 : Alph-Art jeunesse et Alph-Art humour pour le tome 2 LE PETIT, ce n'est pas le petit frère du GRAND. LE PETIT SPIROU, c'est simplement LE GRAND quand il était petit. Mais attention : en simplifiant, on pourrait penser que LE GRAND est pour les grands lecteurs, et LE PETIT pour les petits... Ce serait trop simple. LE PETIT SPIROU est aussi bien pour les petits et grands que LE GRAND (qui a déjà conquis tant de grands et petits).


Le héros n'est autre que Spirou mais enfant. Il a déjà le costume, et surtout l'espiéglerie de celui-ci. Le petit spirou est entouré d'une bonne bande de copains (Vertignasse, Boule de gras, suzette), d'un grand-père fripon et d'une maman (son père est totalement inexistant.) Cette petite bande de copains va à l'école entourée de Melle Chiffre, prof . de Math hyper sexy dont tous les éléves sont amoureux, Mr Mégot, prof de sport alcoolo-tabagique et de l'abbé L'angelusse responsable de tout ce petit beau monde. Spirou a une enfance aussi mouvementée que sa vie en tant qu'adulte(même si la première préoccupation à cet âge là c'est le sexe!!!).

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1990
Statut histoire Strips - gags 18 tomes parus
Couverture de la série Le Petit Spirou
Les notes (64)
Cliquez pour lire les avis

28/08/2001 | Renardrouge
Modifier


Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

Le Petit Spirou est une série créée par Tome et Janry. Celle-ci a débuté en 1990. Elle raconte l’enfance de Spirou sous un angle original. On aborde sous l’angle humoristique les sacrosaints sujets touchant les mystères de la sexualité, les relations amoureuses, l’écologie, la religion, les personnes âgées, les qualités de l’éducation physique et bien d’autres sujets très divers. D’une manière générale, les thèmes qui sont mis en avant reprennent les invraisemblances de l’univers des adultes regardées par les enfants. Et ça marche plutôt bien dès les premiers albums ! Pour le deuxième tome, nos deux auteurs seront récompensés par deux Alph’Art au festival d’Angoulême. J’adhère ! Comme j'ai pu le faire avec l’univers de la série Spirou et Fantasio. Mais ce n’est pas le petit Spirou que j’adore. Nan Nan il y a dans cette série du Petit Spirou, il y a un personnage truculent … Désiré Mégot, le professeur de sport. Une caricature ce garçon. Surcharge pondérale, buveur invétéré de bières fraiches (il a souvent une cannette à la main), toujours avec une clope au bec, supporter du FC Finasse-les-Magouilles et initiateur de sports improbables à l’école. Les catastrophes sont donc très fréquentes. Sa devise ? « Le sportif intelligent évite l'effort inutile ». Alors "Bande de moules! » est son insulte préférée. Et vous savez quoi, ce personnage a réellement existé !! (sous un autre nom). C’est Janry qui le dit. Il sévissait au Collège Saint-Hubert (Watermael-Boitsfort) ainsi qu’au Collège Jean XXIII (Woluwe) où Janry a fait ses études. On sourit et on rit haut et fort à la lecture de ces différents albums. Une bonne dose d’humour, un zest de sarcasmes, pas mal de moqueries et un peu de dérision. Un très bon cocktail pour les petits et les grands.

24/06/2020 (modifier)
Par Ju
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ju

Le petit Spirou, c'est une de ces bd qu'on retrouve souvent chez les gens qui n'aiment pas spécialement ça. Et je ne dis pas ça comme ça, je connais plein de possesseurs du petit Spirou qui ne sont pas spécialement bedephiles. On l'achète en brocante pour un enfant, parce que ça rappelle le "grand" Spirou, parce que c'est des gags courts et faciles à lire. Comme un magazine, quoi. On lit une page ou deux comme ça, en se préparant le café ou en allant aux toilettes. Et c'est exactement ça, le petit Spirou : c'est pas mal, ca se lit bien, mais sans plus. Il est sympa en plus, notre héros en herbe, et son entourage aussi (mention spéciale à Vertignasse, au grand père et à Cassius). Et certains gags, pour le coup, m'ont vraiment fait marrer quand j'étais gamin et me font encore rire aujourd'hui. Bon, pas beaucoup mais quelques uns quand même. Je ne conseille pas spécialement l'achat de la série car à la longue c'est un peu répétitif quand même, mais ça reste rigolo à feuilleter.

22/02/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Durant mon enfance et mon adolescence, mes lectures se sont portées sur Tintin, Astérix et Lucky Lucke sans oublier les Picsou et autre Mickey Parade. Spirou n'était pas mon univers. En effet, je n'ai jamais été attiré par ce groom. Pourtant, je lisais de temps en temps son journal où était d'ailleurs abonnée ma grand-mère. En grandissant (un peu), j'ai continué à ignorer Spirou préférant d’autres bd. A noter que j’ai tout de même lu la reprise à savoir Une aventure de Spirou et Fantasio par... tout en appréciant les qualités de celle-ci. C’est vrai que cela fait genre racler les fonds de tiroir mais il fallait quand même que j’avise le Petit Spirou. Pour l’époque, c’était divertissant de suivre les pitreries de ce petit garnement. Mais il est vrai que la concurrence a été rude avec lui avec l’arrivée d’un certain Titeuf qui a vite pris la place dans le cœur des gens. Il reste tout de même les nostalgiques d’une certaine époque aujourd’hui révolue. Le petit Spirou a connu son heure de gloire. L’humour des gags reste très bon enfant. Cela se lit. Ce n’est plus certes ce qui se fait de mieux. Il y a un manque manifeste de subtilité. Cela me fait à peine sourire. On fait vite le tour avec toujours les mêmes clichés. Cependant, ce n’est pas ce qui se fait de pire.

17/11/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Les auteurs – par ailleurs un temps heureux « repreneurs » de la mythique série mère après un « trou d’air », ont eu la bonne idée de s’écarter dans cette série de l’exemple du Spirou adulte, auxquels juste quelques clins d’œil sont faits. Ils évitent ainsi les scénarios poussifs, voire totalement ridicules d’autres reprises sur la jeunesse d’un héros (de Kid Lucky à Gastoon pour ne parler que de quelques ratages récents – et prévisibles). Il faut dire que Tome et Janry ont quelques talents, contrairement à d’autres « repreneurs ». Alors qu’en dire finalement ? Que ça se laisse lire, et que l’ensemble est plutôt drôle. Pas toujours, pas tout, et que je me suis lassé un peu au bout d’un moment (j’ai lu une dizaine d’albums et en possède trois, en « copropriété » avec mon fils, qui lui apprécie beaucoup cette série). Même si elle est tous publics, je trouve qu’elle est nettement plus réservée en fait aux plus jeunes que la série mère. Et qu’en fait un emprunt chez un copain ou en bibliothèque me paraît peut-être suffisant. Je ne m’imagine pas acheter la série entière !

26/11/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Avant de devenir l'aventurier que l'on connaît, Spirou a été petit. Alors qu'ils réalisent les aventures de Spirou et Fantasio, le duo Tome & Janry décide de donner en 1987 une enfance turbulente à l'un des plus anciens personnages de la BD franco-belge ; une idée saugrenue qui aurait pu déplaire et qui d'ailleurs peut laisser certains lecteurs perplexes face à cette vision gentiment impertinente qui balaie l'image un peu trop lisse du héros adulte. Imaginons Tintin enfant, et surtout comment aurait-il pu être perçu par les lecteurs sous cette vision... Malgré cet aspect, il faut avouer que cette bande parue d'abord dans le journal Spirou, est vite devenue un succès d'album, éditorialement à l'écart des aventures adultes du célèbre groom ; succès que je peux comprendre pour le côté distrayant des premiers, mais qui ensuite devient vite répétitif et s'englue dans la facilité (16 albums, c'est beaucoup trop). Alors malgré la galerie de personnages bien campés qui entourent le mioche espiègle, comme Claudia Chiffre la prof de math qui fait fantasmer les gamins, le curé Langélusse, les copains, la petite fiancée Suzette, et surtout le truculent Mr. Mégot... ça vire au gag crétin, au même humour coquin sur les douches des filles, à l'insignifiant et à l'ennui, et surtout on ressert les mêmes gags en différentes variations ; ça va bien un moment.. La bande lançait un peu 2 ans avant Cédric, la mode des gamins à l'école, qui ensuite sera relayée par Titeuf et d'autres ; ce créneau commence maintenant à devenir assez encombré. Reste le dessin qui pour une série moderne sur un contexte enfantin n'est pas désagréable, en tout cas bien plus joli que Titeuf ou Kid Paddle, mais ce n'est pas suffisant pour que je m'y intéresse. Je prends, je laisse..

02/10/2014 (modifier)
Par jul
Note: 2/5

Bon je n'ai pas tout lu du petit Spirou mais je pense que je peux émettre une critique. Enfant j'ai lu et apprecié comme beaucoup plus ou moins 5 ou 6 albums (peut être moins, peut être plus ... ). Plus tard j'ai évidemment fait la comparaison avec la série Titeuf (série que j'ai découverte dès la sortie du 1er album en noir et blanc). Et le petit Spirou n'en sort pas grandi, Titeuf étant autrement plus subtil et connecté avec son époque que le petit spirou. Le trait de Janry est évidemment de très grande qualité (un auteur majeur qu'on le veuille ou non) mais ses albums de Spirou sont autrement plus réussis. Le problème du petit Spirou ce sont plutôt les gags de Tome, plutôt moyens et répetitifs et finalement assez anachroniques. Ce petit personnage n'a aucun rapport avec la personalité du véritable Spirou (le côté obsedé sexuel assez bizarre quand même). C'est assez paillard et finalement assez "old school" dans l'esprit (douche des filles, prof de sport beauf et alcolo...). Il y a un truc qui ne colle pas. Donc le petit Spirou c'est assez moyen, moyennement drôle mais paradoxalement c'est quand même une valeur sûre pour offrir aux enfants.

29/06/2013 (modifier)
Par zébu
Note: 3/5

Après la lecture d'une demi douzaine d'albums. Une série de style strip gags qui met en scène notre cher Spirou lors de son enfance à une époque qui correspond approximativement aux années 60 ou 70. Niveau humour, on ne peut pas dire que l'on soit mort de rire tout le long, mais la plupart des gags marchent presque à chaque fois et cela malgré des situations comiques parfois répétitives ainsi que des personnages caricaturaux ou clichés. Niveau dessin on retrouve la patte caractéristique de Janry. Evidemment c'est une série destinée à un jeune public, mais même pour un adulte la lecture ne s'en trouvera pas pour autant des plus désagréables.

03/03/2013 (modifier)
Par js
Note: 3/5

(3.5/5) Le petit Spirou. Je le lisais au supermarché pendant que ma mère faisait ses courses. J'adorais ce gamin ! Il me faisait vraiment bien rigoler ! Les personnages sont archi-caricaturaux mais plutôt bien pensés ! Le petit Spirou regorge d'idées saugrenues et aime bien regarder les jolies filles. Les gags ont de bonnes chutes et le comique de répétition opère bien dans cette série ! Quand on lit un petit Spirou, on sait à quoi s'attendre, mais en général on n'est pas déçu et la lecture est drôle. Le dessin est aussi caricatural, assez joli, des décors soignés et des couleurs sympathiques pour ce genre de BD. Le problème du petit Spirou, c'est qu'en le relisant des années après, j'ai bien rigolé mais le charme est un peu rompu avec les années. Puis, il a le même problème que Kid Paddle, les générations actuelles le trouveront peut-être un peu vieillot dans son genre ! A lire car l'humour est bien présent !

14/09/2011 (modifier)

J'ai débuté dans l'univers de la BD lorsque le petit spirou commençait à être publié dans le Spirou magaziiiiiiiiiiine, me replonger dans les premiers albums déclenche donc chez moi une vague de nostalgie ! On reconnait la patte de Tom et Janry dans les dessins, avec de bonnes caricatures du prof de gym alcoolo loser et du curé de campagne. L'univers enfantin - cours de récré pourra plaire à certain(e)s... Petit bémol: je trouve que les derniers tomes sont de moins bonne facture... (16)

07/04/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Le Petit Spirou a ouvert la voie à de nombreux héros "petits", après Boule et Bill, plus ou moins réussis. C'est frais, pas toujours très fin (moi je soupçonne Tome et Janry d'être de gros pervers), bien dessiné et sans prétention. Mais comme toujours avec ce type de série, je ne suis pas sûr que d'aller au-delà de 5 ou 6 tomes soit une bonne idée, la répétition est toujours possible...

23/04/2002 (MAJ le 26/11/2010) (modifier)