Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

DesSeins

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 6 avis)

Sept histoires courtes racontées par Olivier Pont. Une lycéenne mal dans sa peau; une femme au foyer qui, en 1968, va s'émanciper sur les barricades ; la responsable d'une petite boutique de sous-vêtements qui lutte contre les grandes enseignes ; une femme qui décide de poser nue comme modèle pour une raison très personnelle ; etc.


Femmes d'aujourd'hui

Sept histoires courtes racontées par Olivier Pont. Une lycéenne mal dans sa peau; une femme au foyer qui, en 1968, va s'émanciper sur les barricades ; la responsable d'une petite boutique de sous-vêtements qui lutte contre les grandes enseignes ; une femme qui décide de poser nue comme modèle pour une raison très personnelle ; etc. Des fragments de vie subtils, drôles, parfois tragiques et souvent sensuels. Des histoires pleines de douceur et de vérités.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Octobre 2015
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série DesSeins © Dargaud 2015

16/11/2015 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Les histoires courtes qui composent ce recueil développent toutes une même idée. A savoir qu’elles nous présentent des femmes qui défendent leur indépendance, leur liberté – face à la société, ses préjugés, face à des hommes – voire leur mari. Leurs seins apparaissent à chaque fois, souvent comme décor – plus ou moins d’apparat, parfois même un peu plus, puisqu’ils deviennent l’arme d’un crime ! Mais n’attendez pas des ambiances érotiques, ce n’est pas l’objet visé par Olivier Pont. En tout cas, ces histoires, malgré des sujets parfois moins simples qu’il n’y parait, ont toutes une certaine légèreté qui rend la lecture agréable. Le dessin aussi y contribue, dans un style semi-réaliste efficace et dynamique. Voilà une petite lecture détente sans prétention, mais pas sans qualité.

29/10/2020 (modifier)
Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

Belle découverte de ces 7 nouvelles d’Olivier Pont. 7 histoires qui parlent des femmes, de leur force, de leur fragilité. De leurs seins aussi. Mais attention … ici que des récits décents, simples, attachants et sans aucun dérapage. Pour faire un résumé rapide … un titre racoleur, 7 nouvelles étonnantes et pleine de poésie, un crayonné sublime pour scénariser la femme et beaucoup de tendresse. Un recueil à découvrir

01/04/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Je n'aurais sans doute jamais lu ce petit album si je n'avais attendu en bibli que la Bd que je convoitais se libère, mais finalement j'en sors ni déçu mais ni ravi non plus. Il s'agit de petites tranches de vie quotidienne, d'une sorte d'analyse comportementale et sociétale sur le corps humain, et principalement les seins des femmes qui sont en vedette ici, un des atouts majeurs de la féminité, et auquel je suis moi-même très attaché. Cette lecture m'a donc dans un premier temps amusé, et puis très vite, on glisse au travers de ces 7 portraits de femmes, dans une gravité ironique. En effet, ces mini-récits sont tour à tour ironiques, touchants, émouvants, pathétiques... et appellent une certaine interrogation, tout en développant une sensualité inévitable. Peut-être qu'on ne regardera plus les poitrines des femmes de la même façon, je ne sais pas... L'ensemble m'a paru donc intéressant, même si tous les récits ne sont pas de qualité égale, celui qui m'a semblé le plus réussi est celui de la grosse femme qui finit en prison. Mais comme je le soupçonnais, ce genre de Bd n'est pas du type que je recherche et que j'aime, je suis content de l'avoir lue mais pour moi ce n'est pas essentiel, et je ne me vois pas l'acheter ; de même que le dessin de Pont, comme je l'avais dit sur Où le regard ne porte pas..., je le trouve sympa mais pas exceptionnel, et même à la limite un peu moins soigné que sur cette dernière.

22/03/2017 (modifier)
Par Jérem
Note: 3/5

J’étais curieux de découvrir le nouvel album d’Olivier Pont, en solo cette fois. Il s’agit de sept nouvelles mettant en scène des femmes très différentes les unes des autres, à un tournant de leur vie. Les seins de ces femmes sont un élément essentiel de chacune des intrigues, ce qui est original et plutôt bien fait. L’auteur dresse sept jolis portraits de femmes tout en pudeur et en sensualité. J’ai trouvé les histoires intéressantes, bien qu’un peu inégales et parfois pas dénuées de quelques stéréotypes. Les illustrations sont (sans surprise) vraiment jolies. DesSeins est au final un recueil agréable et délicat qui mérite le coup d’œil.

08/06/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Le thème sera celui des grosses poitrines avec cependant une variation sur une poitrine plate. Chaque chapitre ,sera consacrée à une femme dans une petite chronique sociale marquante ou pas. Bref, des femmes qui parlent de leur force mais également de leur fragilité. On ne tombera pas non plus dans la vulgarité et ni dans l'érotisme d'ailleurs. Je n'avais pas vu Olivier Pont depuis le sublime et cultissime Où le regard ne porte pas.... Le genre est totalement différent et il est devenu un auteur complet. Cela m'a moins marqué, c'est incontestable. Certaines nouvelles sont plus touchantes que d'autres. Point d'homogénéité. Reste également un dessin que j'apprécie toujours.

15/05/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Que voilà un joli recueil de nouvelles ! DesSeins, dont le titre est tout sauf anodin et la majuscule du deuxième S encore moins nous propose sept portraits de femme signés… par un homme. Olivier Pont, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’est pas un inconnu dans le monde de la bande dessinée même si on ne le connait que très peu dans ce registre. Personnellement, je trouve qu’il signe là un bel album, sensible, touchant, dans la lignée de ce que peut faire Zidrou, par exemple. De seins, il sera donc question tout au long de ces sept portraits, des seins symboles de féminité, parfois trop lourds à porter, parfois trop stigmatisés. Olivier Pont joue joliment du silence pour nous surprendre et nous entrainer là où l’on ne s’y attendait pas toujours. A une occasion, j’ai trouvé qu’il versait dans la facilité, dans la caricature. Pour le reste, l’auteur signe un sans-faute à mes yeux. Au niveau du dessin comme du découpage, il s’agit là aussi d’un travail frôlant la perfection. Les histoires disposent de l’espace nécessaire pour se développer tout en restant très concentrées (format de la nouvelle oblige). Le dessin est clair, immédiat et séduisant. Le travail sur les regards est soigné et permet de faire passer beaucoup d’informations sans commentaires inutiles. Un album que je ne peux que vous recommander.

16/11/2015 (modifier)