Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

American Born Chinese

Note: 2.88/5
(2.88/5 pour 8 avis)

Will Eisner Award 2007 : Best Graphic Album: New Quand la famille de Jin Wang déménage, il réalise brutalement qu’il est le seul élève d’origine chinoise de sa nouvelle école. Les moqueries et brimades s’abattent sur lui, et il peine à se faire des copains. Encore pire, il tombe amoureux d’une fille blanche…


First Second Le Roi des Singes Racisme, fascisme Will Eisner Awards

Quand la famille de Jin Wang déménage, il réalise brutalement qu’il est le seul élève d’origine chinoise de sa nouvelle école. Les moqueries et brimades s’abattent sur lui, et il peine à se faire des copains. Encore pire, il tombe amoureux d’une fille blanche… Comme tout “American Born Chinese” (Américain d’origine chinoise) Jin Wang connaît la légende du Roi des Singes, mais aussi la honte d’être confronté au stéréotype du Chinois à grandes nattes et langage exotique… Deux aspects de la communauté racontés ici dans un style mi-manga mi-ligne claire, totalement attachant et lisible.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Août 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série American Born Chinese
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

17/09/2007 | Ro
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Ca faisait un moment que je croisais cet album sans arriver à me décider à en attaquer sa lecture. Si le dessin m'attirait, j'avoue que le sujet un peu moins ; mais bon... il faut parfois se laisser prendre par la main par sa curiosité. Sauf que cette fois-ci, malgré une curiosité affutée, ma lecture fut un peu morne et sans réel passion. Oui, ça se laisse lire... J'ai même failli m'ennuyer... J'ai persévéré pour le principe... et c'est la fin qui fait se recouper les 3 récits qui a sauvé la mise et redonné un peu de sens et de couleurs à l'ensemble. Alors oui, ce récit d'un jeune immigré chinois et ses difficultés d'intégration a de l'intérêt en soi et les touches d'humour qui ponctuent la narration ne sont pas mauvaises, mais pas plus que ça non plus... La partie avec le Roi des singes est amusante... Enfin, celle avec le jeune américain et son cousin Shin-Tok est assez insupportable en donnant trop dans la caricature ; ça a beau être voulu, j'ai trouvé ça lourdingue. Bref, pas de quoi pour moi récolter le Will Eisner Award 2007. Même si c'est correct et bien fait comme album, ça casse pas trois pattes à un canard laqué (pour rester dans le ton de l'humour de l'album qu'on nous caricature...)

22/07/2014 (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5

Une vraiment bonne BD au début, mais dont je considère la fin certes surprenante et bien trouvée mais aussi décevante. Cette BD se compose de 3 récits : le premier est l'histoire, ou du moins un extrait, du 'Voyage en occident', conte chinois qui a beaucoup influencé la culture orientale. J'ai aimé cette partie, car ce livre m’intéresse et ça m'a permis de découvrir de quoi il parlait (et ça m'a donné envie de le lire par la même occasion, ce que j'ai fait depuis). La seconde histoire, entrecoupée, est celle qui m'a le plus intéressé même si c'est, paradoxalement, la plus banale. Elle raconte l'histoire (une autobiographie ?) d'un jeune Chinois immigré aux Etats-Unis confronté au racisme/l'incompréhension de ses petits camarades de classe... Un récit typiquement roman graphique donc... La dernière histoire est la moins intéressante : c'est la vie d'un jeune Américain, stéréotypé "mec cool", dont la vie bascule le jour où son cousin (qui est une caricature des clichés chinois, jusqu'au nom Shing-tok) s'incruste chez lui. Même si ces trois histoires sont inégales, elles se lisent pour la plupart très bien (la dernière est beaucoup moins subtile, néanmoins). La narration entrecoupée est un exercice intéressant, dommage que la fin (où les trois récits se rejoignent) m'a un peu "gâché" ma lecture (ce qui me fait enlever 1 étoile à ma note finale). Le dessin est excellent, dans un style vaguement comics underground moderne (personnellement, ça me fait penser à du Daniel Clowes), il est propre, joliment coloré attrayant, bref, la partie graphique est une réussite. Une bonne BD, quoique à cause de la fin, je serai tenté de dire : "Un peu dommage". 3.5/5

10/02/2013 (modifier)

J'ai aussi été attiré par la couverture très jolie, un peu comme Ce que le vent apporte. L'histoire est en soi intéressante, mais il y a quelque chose qui m'a toujours empêché de rentrer pleinement dedans, les changements constants entre les récits sûrement, mais aussi ce personnage du cousin qui m'insupporte au possible, oui c'est une caricature mais il y a quand même des limites. Lorsque tout commence à se recouper et qu'on pense enfin arriver à quelque chose de vraiment bien, et bien c'est la fin, ç'aurait pu être bon, voire même très bon puisqu'on se serait dit "ah mais alors tout ça c'est pour ça, dit donc c'est vachement bien amené" mais en fait non, on est déçu parce que c'est déjà fini malgré des dessins sympathiques et qu'on s'attendait à mieux d'après les prix remportés.

19/03/2008 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 2/5

Doté d'une couverture attrayante et d'une multitude de prix inscrit en 4e de couverture, on se dit que ce bouquin doit être une petite perle... eh bien non ! Le récit intimiste se déroule sur des considérations trop générales et sur du déjà vu. C'est décevant. De plus, 3 histoires se croisent sans lien apparent. De ces 3 récits imbriqués, celui du cousin Chinois me parait superflu, poussé dans la caricature. Son but premier est justement d'être caricatural mais le trait est trop appuyé. La légende du roi singe est en revanche une bonne surprise, rigolote et bien menée, on se demande vraiment quel rapport existe entre cet épisode et le reste. Mener 3 récits en même temps semble une bonne idée, mais ici on assiste à une idée mal exploitée. Deux récits imbriqués auraient peut-être mieux été adaptés à ce type d'histoire. De bonnes scènes ponctuent cette bande dessinée (j'ai franchement rigolé quand le pote de Jim Wang ment à se mère pour lui permettre de sortir avec une fille et qu'il se retrouve à aller faire les magasins avec elle) mais le tout est inégal. Le graphisme est sympa, minimal et colle bien à cette catégorie de bande dessinée. Peut-être que « American born chinese » a touché la population américaine, qu'ils ont ressenti une implication et une vérité dans cette lecture. Mais bon moi, je m'attendais à quelque chose de plus frappant, de plus intéressant au niveau des valeurs véhiculées par l'auteur. Et finalement, si les aspects de l'insertion des immigrants, ici les Chinois, sont abordés, on en a qu'une petite partie. De même, je m'attendais à avoir un message revendiquant une idée forte, un attrait particulier mais on ne ressort pas avec un plus de cette lecture.

12/02/2008 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Effectivement le coup des 3 histoires indépendantes qui se rejoignent de façon inattendue est amusant. Surtout que l’une d’entre elles est un vieux conte chinois, ce qui apporte un côté fantastique à ce qui aurait autrement été une histoire vraiment banale. Parce que oui, à part ça, c’est du déjà-vu. Le souci c’est qu’il existe tellement d’histoires de ce genre qu’il devient difficile de se démarquer. Alors certes le coup des 3 histoires fait sortir cette BD du lot, et explique sans doute son Eisner Award. Mais à part ça, la vie du jeune héros est banale au possible. Intégration dans son école, 1er amour… Heureusement que l’ensemble est parsemé de touches d’humour sinon je me serais vraiment ennuyé. Bon, si vous aimez le genre « nombriliste », American Born Chinese devrait vous ravir, surtout que la petite originalité suscitée apporte vraiment un peu de fraîcheur. Mais ne vous attendez pas à la révélation de l’année, sinon vous risquez d’être déçu.

11/01/2008 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5

Ce graphic novel traite du thème de l’immigration chinoise aux Etats-Unis (sur ce thème, je conseillerais plutôt l’excellent Là où vont nos pères sorti cette même année). L’intérêt principal de cet ouvrage vient du croisement de trois histoires : tout d’abord, la légende du Roi des singes (que les fans de Dragon ball reconnaîtront) ; puis, celle d’un jeune Américain blanc dont le cousin s'appelle Chintok (il incarne tous les préjugés qui entourent les Chinois) ; et enfin, la principale : celle du jeune Jim Wang qui intègre une école américaine dont il est le seul Chinois. Trois histoires qui semblent indépendantes, mais qui finalement vont se rejoindre dans un final assez intéressant. Hormis cette originalité, l’histoire est, à mon goût, un peu trop classique, mâtinée d’une bonne morale qui fera plaisir à tout le monde… Au dessin, Gene Luen yang s’en tire plutôt bien, tout en simplicité, dans un style assez ligne claire ; par contre, les couleurs informatiques ne sont vraiment pas terribles. Quant à Dargaud, on ne peut pas dire qu’ils ont mis en valeur ce livre, car ils ont changé le format. A l’origine les planches étaient carrées, l’éditeur les a transformé en planches rectangulaires !!!

05/01/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Mon avis sera très proche de Ro. J'avais un a priori un peu méfiant avec cet album, les Eisner Awards n'étant pas, à mon avis, toujours un gage de qualité. Mais très vite je me suis laissé prendre dans l'histoire, car le dessin de Gene Yang est une ligne claire très lisible, fort agréable. J'ai eu du mal cependant à rentrer dans le récit lui-même, car les différentes intrigues me semblaient sans rapport. Et puis quand elles ont commencé à se rejoindre, cela a éclairé l'album d'une nouvelle manière, l'auteur donnant sa propre version du "Voyage en Occident", légende dont j'avais entendu parler, mais que je ne connais pas encore. C'est agréable, sans prétention autre que de délivrer un message d'espoir, de tolérance et de rejet des artifices. C'est sympa.

06/10/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Vu comment ce comics a été adulé cette année aux USA, j'estime que j'étais en droit de m'attendre à mieux. Car c'est un roman graphique au contenu intéressant et à la narration surprenante, mais ce n'est pas une lecture vraiment marquante pour autant. Le dessin est bon, une ligne claire ronde et très agréable à la lecture. La mise en page est bonne et fluide. Quant à la narration, elle est surprenante car elle superpose trois histoires qu'on croirait très différente mais qui finissent par s'unir de manière étonnante transformant ce qui s'entame comme un roman graphique en une sorte de conte ou de fable un peu fantastique. Ces histoires, ce sont : - la vie d'un écolier américain dont les parents sont chinois, confronté au rejet et au racisme hypocrite de la plupart de ses camarades blancs, et qui cherche à s'intégrer du mieux qu'il peut - une version allégée du récit du Voyage vers l'Occident, le mythe du Roi Singe chinois - l'histoire d'un jeune américain blanc qui est obligé de supporter la visite inopportune dans sa vie de tous les jours de son "cousin" chinois, caricature éculée du "chinetoque" avec tous les stéréotypes et comportements désagréables que cela implique De ces 3 récits, j'ai aimé l'adaptation du Voyage en Occident qui est bien racontée et m'a donné envie de relire la bonne BD chinoise Le Voyage en Occident. L'histoire du narrateur, cet American Born Chinese, est intéressante mais pas très captivante ni innovante en son genre. Quant au récit du "chinetoque", il m'a laissé sceptique longtemps... ... jusque vers la fin en fait, quand les trois récits se fondent soudainement en un, donnant une autre signification et une plus grande profondeur aux récits précédents. La fin est donc inattendue et assez sympathique. Mais dans l'ensemble, même si ma lecture fut agréable et que j'aime le graphisme de cet album, ce n'est pas vraiment le chef d'oeuvre qu'on m'annonçait.

17/09/2007 (modifier)