Le Voyage en Occident

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Adaptation en bande dessinée du plus populaire des romans chinois : Xi You Ji. Connu également comme "Le roi des singes" ou "La pérégrination vers l'Ouest", il nous raconte l'histoire d'un singe aux origines divines, chargé d'accompagné un moine à la recherche des sources du bouddhisme.


Bouddhisme Le Roi des Singes Les Singes Manhua Mythologie Xiaopan

Adaptation en bande dessinée du plus populaire des romans chinois : Xi You Ji. Connu également comme "Le roi des singes" ou "La pérégrination vers l'Ouest", il nous raconte l'histoire d'un singe aux origines divines, chargé d'accompagné un moine à la recherche des sources du bouddhisme. Le roi des singes ne craint rien ni personne ! Impertinent, batailleur, ripailleur, Singet n'est jamais satisfait du sort que lui réservent les dieux. Il bafoue les charges les unes après les autres, allant même jusqu'à dévorer toutes les pêches d'immortalité ! Jusqu'au jour où les Dieux n'en peuvent vraiment plus et on recours à une divinité invincible, chargée de punir cet animal turbulent.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Janvier 2007
Statut histoire Série abandonnée (20 tomes en VO) 5 tomes parus
Couverture de la série Le Voyage en Occident
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

25/02/2007 | Ro
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Une très bonne série qui démarre bien. On reconnaît beaucoup les éléments dont s'est inspiré Akira Toryiama pour Dragon Ball. L'histoire avance rapidement, les personnages sont attachants (Singet est énervant et amusant en même temps), le dessin est très clair. J'espère que l'histoire tiendra sur les 20 tomes prévus. Pour l'instant, c'est tout bon pour une série qui mérite d'être plus connue. EDIT : visiblement la série a été arrêtée, du coup je ne peux pas laisser le conseil d'achat, même si on peut lire les premiers tomes (mais c'est frustrant de ne pas savoir la fin)

11/12/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

"Le voyage en occident", ou l'histoire du Roi des Singes confronté aux divinités Chinoises, voilà un récit antique qu'il me tardait de voir brillamment adapté en bande-dessinée. Il s'agit là en effet d'une légende célèbre dont je ne connaissais que des bribes et dont j'avais d'autant plus entendu parler qu'elle a largement inspiré les aventures de SanGoku dans les débuts de Dragon Ball. L'adaptation en manhua de Chen Weidong et Peng Chao est à mes yeux une vraie réussite. La légende est retranscrite dans son intégralité, modernisée dans sa narration, ses dialogues et le comportement de ses personnages, mais fidèle, à ce qu'il me semble, à sa complexité et à son contenu authentique. Ce récit est complexe car il met en scène les divinités de la religion chinoise au 16e siècle, or celle-ci étant un joyeux mélange de Taoïsme, Confucianisme et Bouddhisme : les dragons côtoient donc les bouddhas, les empereurs du ciel et les saints immortels dans un panthéon aussi varié que confus aux yeux d'un néophyte. Et le Roi Singe, au milieu de tout cela, n'est ni tout à fait une divinité ni tout à fait un mortel, création presque accidentelle du Ciel et de la Terre. Ingénu et turbulent, rappelant les personnages de Peter Pan ou de SanGoku, il est également arrogant et très imbu de son pouvoir qui parait sans limite. A tel point qu'il tient tête à tous les dieux et seul le grand Bouddha originel est en mesure de lui dicter ses sages ordres. Ce manhua bénéficie d'un dessin excellent. Typé manga, il est maîtrisé, clair, dynamique et agréable à lire comme à regarder. Les couvertures contrastent un peu avec le contenu des albums. Elles représentent en effet un Roi Singe aux allures presque démoniaques et brutales. Brutal, il peut l'être, oui, mais il n'a d'un démon que le désordre qu'il crée avec le sourire autour de lui. Le récit est fluide et plutôt prenant. Le Roi Singe y est à la fois attachant par son ingénuité et la façon dont il bouscule la stricte société divine, mais aussi énervant par sa suffisance, sa hargne et sa réussite. Le scénario m'a semblé un petit peu trop guerrier lors des deux premiers tomes sortis actuellement, mais à ma connaissance, c'est fidèle à la légende originelle. Cet aspect combatif pourrait rebuter les allergiques aux mangas shonens, mais quand on y regarde bien, la plupart des récits divins comportent leurs lots de combats titanesques. Ceux-ci passent plutôt bien et s'intègrent tout à fait dans l'ambiance mythologique. J'ai lu ce manhua avec tout l'intérêt que je peux porter à une légende ancienne adaptée avec brio et modernisme en BD. L'intrigue un peu échevelée me fait cependant craindre une certaine lassitude au fil des tomes, la série étant sensée en comporter 20. Mais pour le moment, c'est une réussite et il me tarde de voir le turbulent Roi Singe confronté aux principes sages et posés du Bouddhisme.

25/02/2007 (modifier)