Kid Lucky

Note: 1.92/5
(1.92/5 pour 13 avis)

Les aventures du petit cowboy... Ces deux récits ont été intégrés à la série Lucky Luke. Ils y portent respectivement les numéros 33 et 37 de l'édition Lucky Comics.


Lucky Luke Prequel Yann

Ba c'est l'histoire de Lucky Luke, mais quand il était minot... Des gags à faire blêmir de jalousie les Daltons... Déjà à cette époque, il tirait plus vite que son ombre...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1995
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Kid Lucky
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

28/05/2002 | Hô-Behnit
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Après avoir découvert – et aussitôt oublié d’ailleurs ! Rantanplan, j’ai emprunté à ma bibliothèque deux albums de cette série, elle aussi dérivée de l’univers « Lucky Luke ». Et bien ce serait presque pire ! C’est vraiment désastreux, et je n’ai absolument rien trouvé à sauver dans cette énième tentative commerciale sans âme et sans état d’âme. A éviter absolument, pour mieux se concentrer sur les bons Lucky Luke, le vrai, le grand (c'est-à-dire les albums scénarisés par Goscinny). Tirez-vous plus vite que son ombre !

09/04/2014 (modifier)

Aucun intérêt. Les kid quelque-chose font décidément partie de tout ce que peux détester dans l’évolution de la bande dessinée. Utilisation d’une marque que l’on décline sur toute la gamme des types de lecteurs marketing. Depuis que je me suis décidé à écrire un avis, un tome 2 est sorti et même une seconde série similaire (Kid Lucky (Les aventures d'après Morris)) Alors si le dessin trouve une platitude fade, le scénario arrive à un niveau de transparence qui laissera surement le lecteur dans un grand embarras après avoir lu l’album pour se souvenir de plus de 5 passages. Mais le rythme de parution prouve que des acheteurs consomment. Glorifions ce genre de production qui par leur rentabilité permet à l’éditeur de faire sortir de jeunes talents. Ah non, on me susurre qu’il s’agit de lukycomics… donc pure maison à cash appartenant en partie aux éditions Dargaud. Pffff…

23/11/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Cela ne casse franchement pas des briques ! Encore une série dérivée de l'univers du cow-boy le plus célèbre de l'Ouest à savoir Lucky Luke. Elle ne fait pas mieux que Rantanplan. On peut légitimement se poser la question de l'existence même de cette série qui n'apporte rien de neuf mis à part la rencontre du jeune Lucky avec Jolly Jumper. Cela demeure une curiosité remplie d'anachronismes et qui se laisse suivre sans véritable plaisir car il manque la saveur. C'est à lire à l'occasion car ce n'est pas exceptionnel.

23/10/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Ces deux tomes sont agréables à lire sans être indispensables. Bon. On est loin de la qualité des meilleurs albums de la série, mais c'est mille fois mieux que les derniers albums qui étaient vraiment n'importe quoi niveau scénario et dessin. Les deux albums regorgent de péripéties que j'ai trouvées amusantes et bien trouvées. J'aime bien Old Timer qui est assez sympathique et qui n'est pas vraiment un personnage qu'on s'attend à voir dans une série jeunesse. Voir la rencontre de Lucky Luke et Jolly Jumper est aussi très passionnant à voir. En revanche, les Daltons qui rencontrent Lucky Luke jeune ne m'a pas plu. C'est anachronique au reste de la série et c'est assez gênant pour ceux qui ont lu la série originale.

07/03/2008 (modifier)
Par Jugurtha
Note: 4/5

C'est un peu étrange de voir tant d'avis assassins pour ce Kid Lucky. Vu la qualité des derniers albums de Lucky Luke de Morris, ces deux tomes pourraient passer à cotés pour des chef-d'oeuvres. Léturgie joue le jeu de Goscinny en s'inspirant d'anecdotes réelles (dans le premier album, les blancs captifs d'indiens) pour tisser ses intrigues et en tirer le maximum d'humour. Le rythme est redoutablement rapide, les situations ne sont pas répétitives. Le second volume, "Oklahoma Jim" prouve la capacité du scénariste à ne pas se laisser aller à un simple humour "peau de banane" purement visuel, certains personnages comme le vieux shérif servent l'intrigue et nourrissent les récits d'une présence très importante. Le choix d'utiliser les Daltons enfants est aussi très drôle, délicieuse scène où Joe Dalton dévalise une banque pour la première fois (le guichetier : "Oh oh, on dirait un gros caramel rouge"). Les personnages très jeunes permettent de s'amuser de la mythologie du héros : décidément, Léturgie n'a pas démérité. Pearce -Conrad- sert avec un bon mimétisme les albums dont le style est vraiment très proche de celui de Morris. Son dessin aurait parfois mérité d'être plus "léché", mais fluide et nerveux, le graphisme ne laisse aucun temps mort et sert une oeuvre sans prétention. Bref, deux albums à réhabiliter. Avec le temps, on oubliera l'aspect commercial de l'oeuvre pour remarquer qu'elle arrivait à un moment où la série Lucky Luke avait besoin d'un second souffle. Et Kid Lucky n'en manque pas, de souffle. A voir pour juger.

05/08/2007 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5

Bon, je suis le premier à défendre cette série, mais il faut dire que derrière le pseudo de Pearce se cache un des duos les plus corrosifs de la BD Yann et Conrad. Comme souvent, les deux trublions se sont beaucoup amusés avec cette mystification. Conrad a entièrement dessiné les deux albums, Morris n'a fait que les superviser. Cette série partait sur le principe du Petit Spirou, sauf qu'à la différence de celle-ci, elle n'eut qu'un succès très relatif. C'est dommage car le premier album est vraiment très bon. On sent la patte de Yann à chaque page. Les références sont nombreuses comme celle qui est faîte au film la leçon de piano de Jane Campion. Le scénario est fluide, on ne s'ennuie pas. Le petit Lucky montré comme un terrible garnement m'a bien fait rire. Sa relation avec Old Timer est tout à fait sympathique. Le deuxième album est beaucoup moins bon. Le fait de retrouver les Dalton dans la même école que Kid Lucky m'a un peu gêné. J'ai bien senti l'exploitation commerciale des personnages. Le scénario est confus et vraiment très fouillis. Après ces deux albums, les auteurs se sont brouillés avec Morris et sont partis faire une autre série dans la même veine, l'excellent Cotton Kid.

22/12/2006 (modifier)
Par Chelmi
Note: 2/5

"Kid Lucky", C’est les aventures de Lucky Luke quand il était petit. Même principe que pour Le Petit Spirou, à la grande différence que ce ne sont pas des gags en une page mais une histoire par tome. Les scénarii de Léturgie sont plutôt moyens, pas très originaux. Les fans de Lucky Luke apprécieront peut être de découvrir quelques détails sur l’enfance de leur héros, sa rencontre avec Jolly Jumper et les Dalton, … Je trouve le personnage de Old Timer assez sympa. Côté dessin, Morris et Pearce, c’est du même niveau qu’un Lucky Luke classique, c'est-à-dire pas mal du tout. Les couleurs du Studio Leonardo, c’est les mêmes que pour la série originale. Quoique un peu fade sur certaines cases. Je ne conseille pas l’achat, il y a déjà assez à faire avec la série mère où l’on trouve largement mieux. Je note 2, je serai monté à 2,5 si c’était possible mais je ne peux pas me résoudre à mettre 3.

30/07/2005 (modifier)
Par huracan
Note: 1/5

Beurk... Niveau BD commerciale, c'est vraiment le top. Vraiment aucun intérêt, que ce soit niveau dessin ou scénario. Rajeunir son héros est vraiment devenu une mode... Ce n'est pas que c'est une mauvaise idée, car certains albums ("le petit spirou", "vertes années" des tuniques bleues) sont une réussite, mais d'autres comme "Kid Lucky" n'ont vraiment rien pour eux.

12/09/2003 (modifier)
Par sonia.
Note: 2/5

Alors là j'hallucine ! Une vraie daube ! Comment Morris a-t-il pu continuer a exploiter le nom de Lucky Lucke ? Dans l'absolu cette BD se laisse lire, mais quand même, elle vaut pas tripette.

27/06/2003 (modifier)
Par Don Lope
Note: 1/5

L'enfance de Lucky Luke? Non, pas possible, j'ai du réver, ils n'ont pas pu oser! Et bien si, et le résultat est exécrable. Scénario indigeant et dessins baclés pour une opération commerciale des plus nauséabondes.

03/12/2002 (modifier)