Exterminateur 17

Note: 2.06/5
(2.06/5 pour 17 avis)

Le Maître règne sur l'univers, il est le créateur d'androïdes créés pour lutter contre les forces ennemis ; On les nomme Exterminateurs. La construction des 16 premiers est un échec. Lors de la dix-septième tentative, les cellules du Maître sont utilisées pour la dernière fois et donnent naissance à un nouvel androïde cette fois totalement opérationnel : Exterminateur 17.


Enki Bilal Guerres interstellaires Les années Métal Hurlant Robots

Plusieurs années plus tard, une armée d'Exterminateurs est envoyé pour combattre contre Planétoïde Novack. Exterminateur 17 y est également envoyé. Mais la paix est signée et tous les Exterminateurs présents à la bataille sont alors désactivés ; le Maître est désespéré et meurt sous le choc ; l'ancêtre des androïdes, Exterminateur 17, était comme un fils à ses yeux. Mais Exterminateur 17 ne peut pas mourir. En plus d'être un Exterminateur, il est comme le descendant du Maître et doit résoudre la tâche que ce dernier a toujours voulu accomplir : Libérer les Androïdes.

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1979
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Exterminateur 17 © Les Humanoïdes Associés/Casterman 1979

27/05/2002 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Quel dommage que le scénario de Dionnet ne tienne pas la route ! En effet, j’ai vraiment beaucoup aimé le dessin de Bilal, encore très influencé par Moebius, même si – surtout au niveau des visages – on voit déjà le style de ses futures grandes réussites de SF. L’intrigue se laisse lire, mais après un début correct, j’ai trouvé qu’elle partait un peu (même parfois beaucoup) en cacahouète, comme si Dionnet improvisait dans l’urgence un scénario. Cela manque d’épaisseur, et on arrive au bout de l’histoire sans avoir appris grand-chose, avec en plus des questions en suspens. J’ai vu que Dionnet avait plus tard donné une suite à l’album inaugural. Je n’ai vraiment pas envie de faire de gros efforts pour le découvrir, tant je crains pour le scénario. Et ce d’autant plus que Bilal (dont le dessin est franchement le gros plus de l’album) n’est plus là pour redonner de l’intérêt. Bref, un album que les fans de Bilal doivent lire, regarder, serais-tenter de dire, mais qui hélas nourrit certaines frustrations.

17/12/2021 (modifier)
L'avatar du posteur bamiléké

Mon avis ne va pas être très original par rapport aux précédents. J'apprécie le graphisme de Bilal, un peu moins aujourd'hui qu'à l'époque. Mais cela reste à mon goût. Le découpage est bon et donne du rythme au récit. Heureusement car le scénario est franchement mince et exploité de façon très succincte. C'était le début de l'engouement pour tout ce qui touchait à la guerre des étoiles. La série surfait peut-être sur cette vague ? Au final, pas du meilleur Bilal.

11/11/2021 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
L'avatar du posteur PAco

Même si je préfère les "vieux" Bilal à sa période fin de cycle Le Sommeil du Monstre et ce qui suivit (quoique Bug relance un peu ma curiosité avec ce qui ressemble à un scénario), "Exterminateur 17 que je viens de relire dans une version recolorisée ne casse pas trois pattes à un canard... Car si le dessin est plutôt bon et à mon goût (même s'il n'a pas grand chose à voir avec ce qui fait la marque de fabrique de l'auteur aujourd'hui) et est typique de la grande période Métal Hurlant dans lequel il fût publié, c'est le scénario de Dionnet qui laisse à désirer. Alors oui, sans doute que les thèmes traités n'étaient pas encore aussi exploités qu'aujourd'hui dans les années 70', mais c'est surtout du côté de la narration que ça pêche... Faut suivre... Bref, un album à (re)découvrir pour le plaisir ou pour les fans, mais pas vraiment celui qu'il faut commencer par lire si on veut découvrir l'univers de Bilal.

30/05/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Tout d'abord, merci à Agecanonix qui a tout récemment donné son avis sur cette vieille bande de Bilal dont je m'aperçois également que j'avais oublié de l'aviser. Ce n'est sans doute pas pour rien tant j'avais oublié que ce n'était pas vraiment bon. Je parle ici surtout du scénario qui navigue entre le confus et le pas très intéressant. Si l'on se replace dans le contexte de l'époque (1979) le scénario avait tout de même des arguments plutôt novateurs mais Dionnet l'a rendu confus et pour tout dire un peu plat. Reste le dessin de Bilal qui est à mon sens excellent dans le registre de la SF, j'en veux pour preuve la parfaite "Trilogie Nikopol". Ici seul les amateurs de l'auteur voudront bien franchir le pas et se procurer cette BD.

24/05/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Après les Echo des Savanes, A Suivre ou Circus, cette fois je farfouille dans mes numéros de Métal Hurlant,et je tombe sur cette Bd de Bilal que je n'avais pas encore avisée... heu j'aurais mieux fait de la laisser de côté parce que c'est vraiment pas ma came, ou plutôt si, j'ai bien fait de la lire, ça me conforte dans mon aversion envers ce type de SF. C'est de la science-fiction que je n'aime pas, celle où je m'ennuie et où je ne prend aucun plaisir de lecture, celle où je ne suis jamais à l'aise, celle qui aborde un futur mécanique et démoralisant, bref où je n'ai aucun repère. Publié dans Métal Hurlant presque à ses débuts, en 1976, le récit que j'ai lu a été maintes fois réédité, il doit donc s'agir de l'édition d'origine, le dessin de Bilal n'a pas encore tout à fait trouvé son style définitif, c'est encore un dessin à la Moebius, mais qui est de bonne qualité, je préfère son dessin dès qu'il aura trouvé son style sur La Trilogie Nikopol, mais je ne déteste pas celui-ci. Je ne peux donc pas comparer avec les éditions récentes car je ne sais pas ce que ça donne avec les nouvelles colorisations. C'est au niveau scénario que ça ne va pas ; Dionnet réussit mieux dans la fantasy avec Epopées fantastiques (Arn, Les armées du conquérant), pour la SF en 1976, il n'a pas l'air d'être à l'aise, son scénario est décousu, confus, très plat et pas du tout captivant. Pourtant, l'idée de départ semblait intéressante, ce type d'histoire d'androïdes se soulevant contre leurs créateurs, était encore à la mode à l'époque, c'est le vieux thème de l'homme contre la machine, mais Dionnet se dépatouille mal d'une intrigue laborieuse et trop classique, sans y apporter de renouvellement. Il est clair que jamais je ne relirai cette Bd.

23/05/2020 (modifier)
Par jul
Note: 2/5

Pas vraiment la meilleure BD de Bilal. En dehors de sa fameuse trilogie Nikopol, je prefère même La Croisière des Oubliés ou Le Vaisseau de Pierre. Voire même ses histoires courtes "mémoires d'outre espace" et Mémoires d'autres temps. Le dessin est plutôt bon quoique n'ayant pas atteint le niveau d’excellence de sa future trilogie (et de Partie de chasse). Pas grave Le Vaisseau de Pierre et La Croisière des Oubliés n'étaient pas eux aussi des chefs d’œuvre graphiques, mais s'en sortaient plutôt bien grâce aux scénarios de Christin. Ce n'est pas le cas ici et le scénario de Dionnet pêche par son manque d'originalité. Ah tiens il y a une suite ! ... Pourquoi ?

17/01/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Un autre Bilal que je n'ai pas aimé ! Pour sa défense, il n'est ici que le dessinateur et le scénario a été écrit par un autre. L'univers créé me semble pas mal, mais je ne suis jamais rentré dans cette histoire d'androïde qui se rebelle contre le système établi (comme c'est original !). Enfin, c'est ce que j'ai compris du scénario qui m'a paru à la fois simple et compliqué. Je n'ai pas trop compris les motivations des personnages. En plus, il y a une suite ! Avec ce que je viens de lire, je n'ai pas trop envie de lire les autres tomes.

13/08/2011 (modifier)

Je suis tombé dessus par hasard et bien évidemment j'ai sauté dessus. Parce que j'adore Bilal quand il fait de la SF. Son dessin est un vrai plaisir. Le soucis c'est qu'à part le dessin ... Le scénario n'est pas mauvais en soi mais c'est tellement mal raconté que non ... ça ne passe pas. Raté !

09/05/2010 (modifier)
Par Telechamp
Note: 1/5

Qu'est-ce que c'est que ce machin ? Pourtant j'aime bien Druillet, pas que dans certaines BDs, mais surtout dans le cinéma et autrefois Canal +. Enfin bref, le scénario, je n'ai presque rien compris, je donne raison au dernier avis. Par contre le dessin est bien, heureusement car si le dessin était mal fait, j'aurais été encore plus déçu. Enfin passons, après plusieurs recommandations sur cet "Exterminateur 17", j'ai été bien déçu de ma lecture. Cette BD est parue d'abord dans la célèbre revue Métal Hurlant, avant de connaître plusieurs rééditions ! Ouais, je n'ai pas du tout accroché à cette BD très spéciale ! Le scénario est parfois franchement flou et bizarre, le but des androïdes aussi. Enfin, que vous dire de plus si ce n'est que j'ai été déçu, avec en plus des bons dessins. Malheureusement pour moi, ce N&B, je ne l'ai pas du tout aimé, ça aurait été plus beau en couleur, dommage. Dessin: 3/5 - Scénario: 0,5/5

15/10/2008 (modifier)
Par Kalish
Note: 1/5

Je n’ai pas bien compris l’intérêt de ce truc ; autant de pages pour si peu, le scénariste se prend un peu trop au sérieux en voulant faire de la SF obscurantiste. Même le travail de Bilal n’a rien d’exceptionnel. J’ai cherché la suite sans succès et visiblement, on a tous seulement lu le premier tome. Passez votre chemin.

24/09/2007 (modifier)