Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Johan et Pirlouit

Note: 3.79/5
(3.79/5 pour 38 avis)

Histoires médievales avec 2 héros, mises en scéne par le créateur des Schtroumpfs


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Best of 1950-1959 Dupuis Génération Albator Journal Spirou Les BDs à papa Les Schtroumpfs

Au Moyen-Age, deux héros, Johan preux chevalier intelligent et courageux et Pirlouit, son ami trés farceur et futé font partis de la garde du roi. En plus de tout les riques que cela comporte, nos deux héros sont amis avec les schtroumphes, ce qui fait qu'ils se retrouvent souvent dans des aventures aussi diaboliques que dangereuses Tout au long des aventures de Johan et Pirlouit, vous redécouvrirez tout la magie de l'univers de Peyo puis servi par un Pirlouit extremement comique et l'apparition de ses futurs vedettes,les schtroumphes !!

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1954
Statut histoire Une histoire par tome 17 tomes parus
Couverture de la série Johan et Pirlouit
Les notes (38)
Cliquez pour lire les avis

12/02/2002 | Steril
Modifier


Par Josq
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Josq

Autant j'aime Les Schtroumpfs ou Benoit Brisefer, autant le véritable chef-d'oeuvre de Peyo reste sans conteste à mes yeux Johan et Pirlouit. C'est en tous cas celle où l'auteur/dessinateur me semble démontrer le plus son incroyable talent de narrateur et de créateur d'images. Si les deux premiers tomes sont très classiques, la saga décolle dès Le Lutin du Bois aux Roches avec l'introduction du véritable personnage culte de cette bande dessinée : Pirlouit. Personnage comique avant tout, ce dernier n'est toutefois pas enfermé dans ce rôle par l'auteur, qui sait l'utiliser aussi bien pour incarner son humour irrésistible que pour faire avancer l'intrigue quand il le faut. Il permet de mieux mettre en relief Johan, véritable héros de la série, qui menace, comme tout bon personnage principal de cette époque, de se révéler trop lisse car trop parfait. Le mettre en duo avec Pirlouit est la meilleure idée que Peyo ait eue, tant l'alchimie entre les deux personnages est excellente, et joue beaucoup sur l'attachement qu'on leur porte. Ainsi, fort de personnages hauts en couleurs (même les plus secondaires le sont), Johan et Pirlouit peut s'appuyer sur tous les codes du récit médiéval, avec ses complots autour du pouvoir, ses bandits de grand-chemin, ses rois débonnaires et ses chevaliers intrépides, mais aussi sa mythologie fantastique. Alternant les récits plus réalistes avec des intrigues où le surnaturel occupe une grande place, Peyo sait varier les plaisirs en ne tombant jamais dans la redondance, et en renouvelant constamment ses scénarios. Son trait évolue merveilleusement au fur et à mesure de la série, et passés les premiers tomes où le dessin est bon mais pas encore arrivé à maturité, on se régale devant chaque case, tant Peyo a l’œil pour donner corps à son atmosphère médiévale, en apportant un soin tout particulier à chaque détail de chaque case, mais sans surcharger ces dernières. Il trouve un équilibre graphique qui nous rappelle à quel point il est un grand auteur. Du tome 3 au tome 8, donc, on a d'excellents albums, drôles, originaux et captivants. Mais l'âge d'or de la saga réside clairement selon moi dans les tomes 9 à 13, qui se révèlent chacun d'une perfection absolue. Avec l'arrivée des Schtroumpfs dans la saga, Peyo fait décoller cette dernière vers des horizons grandioses. Développant tout leur potentiel comique au fur et à mesure de ces tomes, l'auteur sait les garder au second plan du scénario en gardant ce dernier à échelle humaine. Ainsi, ils viennent renforcer des intrigues déjà de (très) grande qualité. En effet, les scénarios restent toujours très originaux, s'appuyant sur la propension de Pirlouit à faire toutes les bêtises possibles et imaginables et l'environnement magique dans lequel évoluent les personnages. Cela nous occasionne de véritables chefs-d'oeuvre tels que La Guerre des sept fontaines ou Le Sortilège de Maltrochu, à mon sens les deux plus hauts sommets de la saga, dont chaque tome constitue toutefois chacun son tour un sommet à part entière. Enfin bref, pour moi, malgré certains tomes un peu moins bons, Johan et Pirlouit reste une des sagas les plus cultes, et une de celles dont j'ai le plus usé les tomes. C'est toujours un plaisir de s'y replonger, le temps d'une ou plusieurs histoires ! A noter que la reprise par Thierry Culliford n'est pas mauvaise. Evidemment, on est toujours loin des récits de son père, mais n'ayant pas multiplié les albums comme il fera avec Les Schtroumpfs ou Benoit Brisefer, il a réussi à entretenir l'atmosphère globale de la saga sur ses 4 tomes, avec ses forces et ses faiblesses, mais toujours avec fidélité. Donc si on s'attend à une baisse de qualité par rapport aux 13 tomes précédents, ceux écrits par Thierry Culliford constituent un prolongement qui n'a rien de honteux. En tous cas, ce qui est sûr, c'est que les 13 tomes de Peyo sont des incontournables de la BD franco-belge !!!

26/06/2020 (modifier)
Par Walran
Note: 5/5

Il n’est jamais aisé de d’aviser une série dans sa globalité, certains tomes étant – forcément, inévitablement – inférieurs à d’autres. Cependant, il m’est impossible, en dépit de cette constatation pragmatique, de retirer une étoile à deux de mes plus grands héros d’enfance, Johan et Pirlouit. Située dans un âge médiéval teinté de magie (enchanteurs et sorcières, fantômes et créatures fantastiques, philtres puissants, objets aux pouvoirs inhabituels), la série nous présente les aventures variées et hautes en couleurs d’un chevalier courageux et altier, et de son attachant acolyte, un nain râleur, gourmand et colérique. Un duo d’humour très classique en somme, et qui fonctionne très bien. En dépit de ses réticences, Pirlouit finit toujours, bon gré mal gré, par écouter son bon cœur et suivre Johan dans l’aventure. La grande force de cette BD est de proposer des aventures très différentes les unes des autres. Même si l’on retrouve ponctuellement certains personnages secondaires (la sorcière Rachel, l’enchanteur Homnibus, le Roi, qui apporte aussi une bonne dose d’humour, les schtroumpfs), Peyo fait voyager ses héros sur terre ou en mer, à travers des contrées étranges, des châteaux, des terres lointaines ou simplement dans les forêts qui avoisinent le royaume. Le dépaysement est garanti en toutes circonstances, Peyo disposant d’un talent rare pour la narration et le découpage. C’est fluide, bien rythmé, très inventif, jamais ennuyeux, et les intrigues sont suffisamment intéressantes pour qu’un public adulte puisse prendre plaisir à lire et/ou relire ces albums en boucle. Peu de séries jeunesses peuvent se prévaloir de telles qualités, et c’est selon moi ce qui fait de Johan et Pirlouit un must. C’est simple mais bien écrit, parfait pour nourrir un imaginaire commun et enseigner quelques bases sur le moyen-âge et certains us et coutumes de l'époque. A aucun moment, on n’a le sentiment que les enfants sont pris pour des idiots ou qu’on leur mâche le travail. De plus, même si les trois premiers tomes sont moins bien dessinés (plus naïfs sur le plan graphique), aucun album n'est raté et tous méritent d'être découverts. Seul bémol, qui est apparu à ma compagne lorsqu’elle a lu les albums pour la première fois il y a seulement un an ou deux : avez-vous remarqué que tous les gentils sont blonds (ou presque) et qu’absolument TOUS les méchants (à l’exception d’Acelin, qui a les cheveux blancs) sont bruns ?.... Dingue, non ? Albums favoris : - Le Pays Maudit - La Source des Dieux - La Guerre des 7 Fontaines

24/12/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

J'ai fait des études d'histoire, et le moyen-âge est ma période préférée. Bien qu'il ne s'agisse pas ici d'une bande dessinée réaliste ni cherchant à respecter une quelconque vérité historique, je crois bien que la lecture de Johan et Pirlouit est pour quelque chose dans mon intérêt pour cette période historique (avec quelques films où Robert Taylor interprétait - bien d'ailleurs !, des personnages sans trop de considération pour la chronologie, comme Ivanhoé). Le dessin de Peyo, poussif au début, évolue rapidement vers un style tout en rondeur proche de Franquin (même évolution pour ce dernier avec ses personnages, Gaston Lagaffe, Spirou), avec qui il partagera d'ailleurs l'invention du mot Schtroumpf lors d'une dîner. Les Schtroumpfs sont d'ailleurs issus de l'univers de Johan et Pirlouit (La flûte à six Schtroumpfs), et ont peu à peu supplanté leur série mère. C'est bien dommage, car je la trouve plus homogène, et globalement meilleure, avec en plus un potentiel plus important (à part pour le marketing, qui hélas étalonne tout de nos jours...). Ce n'est donc pas que mes souvenirs d'enfance qui me font lui mettre une bonne note, mais aussi ses réelles qualités. Cette série passe plutôt bien le temps, le personnage de Pirlouit, avec sa chèvre, étant une bonne trouvaille. A lire ou relire ! Ce que je viens de faire récemment, et qui me pousse à monter ma note à quatre étoiles, c'est clairement la meilleure série de Peyo, et une des meilleures du magazine Spirou...

07/11/2012 (MAJ le 19/09/2013) (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

La lecture d'enfance par excellence. Je l'ai découverte avec 2 albums reçus en cadeau : le Serment des Vikings et La Flèche noire ; j'ai aussitôt adoré. C'est le genre de bande qui traverse les années, qu'on peut transmettre à ses enfants, et que l'on peut relire adulte sans honte, un peu comme Tif et Tondu, 2 Bd du journal Spirou qui m'ont vraiment procuré de belles heures de lecture. Si l'on excepte les 2 premiers albums où Johan est un jeune page solitaire, où le dessin n'est pas encore au point et même assez moche, tous les autres sont d'égale qualité, ce qui est assez rare dans une série enfantine ; la série prend plus de corps dès l'arrivée de Pirlouit qui devient l'écuyer et ami de Johan ; ces deux compagnons se lancent dans des aventures passionnantes, dont les scénarios sont loin d'être puérils. Johan est vaillant et rusé, alors que Pirlouit compense par l'agilité et les éclats d'une voix tonitruante les inconvénients de sa petite taille ; tous deux forment un duo complémentaire comme il y en a tant en BD. Le dessin fluide et propre de Peyo, typique de l'école belge, dite école de Marcinelle, convient parfaitement à ce Moyen Age de fantaisie, un peu féerique, où l'humour est attachant ; les décors ne sont pas négligés, les couleurs bien adaptées. Le seul ennui pour moi, c'est l'apparition des Schtroumpfs découverts par nos héros, qu'ils vont hélas éclipser, obligeant Peyo à se consacrer exclusivement à leur propre bande ; c'est dommage, car "Johan et Pirlouit" était de loin bien mieux que la bande des lutins bleus. Les récits excellents et bien structurés avec leur savant cocktail d'aventures pseudo-historiques et d'humour ont fait de cette Bd l'une des meilleures du journal Spirou de la grande époque. Ma note est donc guidée non seulement par la nostalgie, mais autant par la qualité des récits et du dessin.

19/06/2013 (modifier)
Par McClure
Note: 4/5

Série intemporelle s'il en est. Je suis sur une période exploratoire des séries BD du rayon jeunesse de la (toute petite) médiathèque locale et c'est avec émotion que j'ai repris en main plusieurs tomes de cette merveille que j'ai découverte voici maintenant plusieurs décennies. Certes certains dialogues sont datés, mais pour autant, les aventures du duo sont suffisamment rythmées pour maintenir le lecteur dans de bonnes dispositions et le décalage entre le héros et son side-kick rigolo est vraiment plaisant. A ce sujet, l'humour potache de celui-ci est toujours bien perçu par nos têtes blondes, preuve d'un bon passage temporel. Le dessin est vif, un grand classique de la franco-belge 70's/80's mais là encore, il reste suffisamment moderne pour ne pas creuser le fossé générationnel. A conseiller à nos bambins.

15/11/2012 (modifier)
Par zébu
Note: 3/5

Aprés la lecture de tous les albums. Incontestablement la meilleure série de Peyo. Au niveau des graphismes, l'auteur reste fidèle à lui-même car les dessins sont dans le même style que ceux des schtroumpfs. Mais surtout, on retrouve tous les ingrédients d'une trés bonne série ; de l'aventure, de l'action, de l'humour, des personnages attachants (surtout Pirlouis) et un brin de fantastique dans un univers moyennageux. Aussi, je trouve tous les albums réussis, mais je pense avoir un peu passé l'age de lire ce genre d'histoire. Bref, une série qui plaira immanquablement aux plus jeunes mais, certainement, aussi aux adultes et qui mérite un bon 3.5/5.

10/11/2011 (modifier)
Par Chéreau
Note: 5/5

Une base. La première série de Peyo, dans laquelle sont d'abord apparus les Schtroumpfs, n'a pas vieilli et reste une valeur sûre des BDthèques enfantines. Le dessin, très soigné, se rattache à la grande tradition de la ligne claire de l'époque (pas de relief, pas de cadrages audacieux, cases sagement alignées en ligne), ce qui le rend très lisible par les enfants. Les scénarios, en revanche, toujours travaillés, alternent sans temps morts phases d'action et moments d'humour. Ce sont des albums qu'on peut lire et relire et qui grandissent avec le lecteur : à mesure que l'enfant mûrit, il découvre de nouveaux gags, de nouveaux clins d'oeil. Même les adultes ne s'ennuieront jamais avec Johan et Pirlouit. Avec mes frères et soeurs, nous sommes tellement fans depuis notre plus tendre enfance que certaines répliques sont devenues cultes chez nous. Tous les albums de Peyo lui-même sont à conseiller, c'est à dire les 13 premiers. Même si les deux premiers, déjà très bons (le Châtiment de Basenhau et le Maître de Roucybeuf) sont encore d'un jeune auteur en devenir. Les quatre meilleurs de la série restent quand même, à mon avis, dans l'ordre : - la Guerre des 7 fontaines, - la Source des Dieux, - la Flèche Noire, - l'anneau des Castellac.

09/03/2007 (MAJ le 25/12/2009) (modifier)
Par tolllo
Note: 2/5

Un héros aventurier courageux, accompagné d'un compagnon espiègle colérique et capricieux, des châteaux, de l’aventure… Une série qui a malheureusement un peu vieilli, tout comme moi ! Pourtant je la lisais avec grand plaisir plus jeune, mais je n’adhère plus autant à ces histoires. Le dessin ne me paraît pas génial, un comble de dire ça quand même ! Alors que j’adore le dessin de la série Les Schtroumpfs. Je ne sais pas… je crois que la magie n’opère plus autant que dans mes souvenirs. Même pour les plus jeunes je me dis qu’il y a peu de chance que cela plaise, ce n’est que mon avis peut-être fais-je fausse route ? Je l'espère. Une série à garder pour les nostalgiques, et peut-être à offrir, quoi que même pour les plus jeunes comme je l’ai déjà dit plus haut je ne suis pas sur qu’ils y trouvent leur compte… Je ne sais pas comment me positionner, les aventures ne me font plus "marcher" tout simplement. Les catastrophes provoquées par Pirlouit m’énervent un peu… Peut-être faudrait-il que je me replonge dans toutes les aventures mais bon… pour le moment… (9/20)

10/03/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Johan et Pirlouit est à mes yeux l’œuvre suprême de Peyo. Je dis bien Johan ET Pirlouit, car les deux premiers tomes sont on ne peut plus dispensables. Mais, à partir du « Lutin du Bois aux Roches » jusqu’au « Sortilège de Maltrochu », cette vision enfantine et enchanteresse du moyen-âge est LA référence du genre. Ce sont ces bd qui m’ont inspiré ma passion des châteaux-forts, et je les en remercie. La série sera bien plus tard reprise par le fils de Peyo, avec un certain talent mais sans égaler le père. J’avoue cependant un petit faible pour « La Rose des Sables », album qui sortait nos héros de leur environnement habituel. Bien plus variée que la série des Schtroumpfs, cette collection se doit de figurer dans votre bibliothèque si vous êtes friands de l’école franco-belge de l’époque. Inévitable.

04/03/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

La meilleure série de Peyo qui a malheureusement dû l'abandonner. Dommage car ses derniers albums étaient les meilleurs. Si les deux premiers tomes sont sympathiques sans plus (Johan est tout de même un personnage un peu fade), la qualités arrive enfin avec Pirlouit. Je trouve que ses albums sont prenants et que le dessin de Peyo s'améliore au fil des tomes. Si son style n'atteint pas la qualité d'un Franquin, il avait tout de même un excellent découpage. Ses histoires sont prenantes, remplient d'imaginations et ne prennent jamais les enfants pour des idiots. Les tomes sans Peyo sont d'un niveaux corrects, mais peu mémorable et au final dispensable.

17/09/2007 (MAJ le 20/04/2008) (modifier)