Jojo's Bizarre Adventure

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Jojo's bizarre adventure ou une saga familiale culte de plus de 60 tomes ! Au menu, un graphisme "spécial", une imagination sans bornes de l'auteur, des personnages ultra charismatiques, du gore stylisé, des retournements de situation... Un manga définitivement à part.


Les sagas familiales Shonen Shueisha

Tout commence à la fin du 19e siècle avec l'apparition d'un mystérieux masque de pierre et l'adoption d'un certain Dio Brando par un lord anglais... "Dio, rempli d'une ambition dévorante projète d'évincer le véritable fils du lord, Jonathan, pour s'emparer de la fortune de la famille. Découvert par Jonathan et acculé, Dio revêt le masque de pierre..." C'est le début d'une gigantesque aventure divisée en 7 parties (pour l'instant) avec chacune pour personnage principal le descendant du héros précédent.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2002
Statut histoire Série abandonnée (traduction arrêté au T46, 63T au Japon, série ter.) 46 tomes parus
Couverture de la série Jojo's Bizarre Adventure
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

27/04/2004 | world21
Modifier


Arf! C'est rigolo, ce truc! En fait, ça ressemble à rien: le dessin des premiers tomes est catastrophique, les dialogues sont navrants au possible... mais bon, ça s'améliore petit à petit. A noter un character design extrêmement particulier, un peu comme si on avait affaire à des pantins désarticulés au beau milieu d'un défilé de mode, avec des accessoires vestimentaires venus de nulle part... bref, du grand n'importe quoi! Pour l'instant, 4 grands chapitres: fight gore, fight de supergrosbills, fight entre types qui ont des pouvoirs zarb' de chez zarb' et qui font du tourisme et fight entre ados psychopathes, toujours aussi space... Parce que c'est un fait, Jojo, c'est vraiment bizarre (remarquez, c'est dans le titre)! Pour ceux que les pavés ne rebutent pas (80 tomes!!!) et qui sont extrêmement indulgents (mais alors vraiment).

14/07/2004 (MAJ le 13/01/2008) (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai lu les trois premières sagas et ça ne m'a pas assez plu pour continuer. Je vais donner mes impressions sur ça. Première partie : Tout d'abord, le dessin est moche, le héros trop parfait et le méchant super méchant. Ça part en catastrophe et ça devient n'importe quoi. (Jack l'éventeur, trois gardes fidèles à Marie Stewart) La romance du héros est peu traitée et est ridicule. Une seule chose à sauver, la fin qui est tout de même originale pour ce genre de manga. Deuxième partie : C'est un peu mieux, mais pas exceptionnel non plus. Le héros est moins parfait, ce qui rend la lecture plus agréable. Mais, encore une fois, on a droit à un méchant super méchant qui n'hésite pas à tuer ses compagnons. Et encore une fois du n'importe quoi. (Un soldat nazi robotisé notamment) Troisième partie : Là, ça devient stupide. Ce n'est qu'une suite de combats sans intérêt qui dure un paquet de tomes. L'histoire est ennuyante à mourir et le héros est une vraie tête à claque. À fuir !

02/10/2007 (modifier)
Par cac
Note: 4/5

Acheté un peu par hasard, j'ai découvert sur certains forums que ce shonen était particulèrement apprécié en fait. Et je le comprends car j'ai vraiment accroché au point d'avaler régulièrement plusieurs tomes de rang jusqu'à rattraper la parution française actuelle qui en est au tome 31. Plusieurs choses intéressantes dans cette sage commencée en 1987 et qui est toujours en cours au Japon (mais avec une nouvelle numérotation, enfin c'est pas très clair :)). L'histoire se passe sur plusieurs générations en commençant au 19ème siècle pour arriver à nos jours avec à chaque saison un personnage de la famille Joestar au centre de l'action. Ceux-ci doivent lutter contre un malfaisant ennemi nommé Dio, bon dit comme ça, on peut s'attendre à un truc très con mais non :). A partir du volume 13 qui amorce le début de la 3ème saison, des pouvoirs appelés stands apparaissent et c'est encore une très belle trouvaille illustrant les pouvoirs psychiques des individus. Ca peut paraître un peu chiant car ils traversent des pays - du Japon à l'Egypte, et par la même l'auteur nous apprend quelques petites choses sur chacun - pour aller vaincre leur ennemi et croisent sans cesse des ennemis à la solde du premier sur leur route pour les retarder. Bref à chaque fois ils sortent vainqueur mais ce n'est jamais très facile, c'est toujours original et le plus rusé sortira vainqueur. La 4ème saison qui vient de commencer au tome 29 démarre doucement et pour l'instant ne me convainc pas plus que ça. L'auteur est très inspiré par Dragon Ball et on le sent dans divers petits détails. Certains volumes sont un peu scatos notamment autour du tome 19 et l'humour n'est pas toujours des plus fins même s'il y en a très peu au début. Un mot sur le dessin quand même qui choque pas mal avec son look "ken le survivant", les gars ont 17 ans et font 1m95 avec des gros muscles de culturistes. Personnellement le dessin ne me rebute jamais vraiment tant que l'histoire est intéressante, mais cet aspect ken s'atténue au fil des volumes. On a quand même l'avantage d'avoir un éditeur comme J'ai lu qui sort ses mangas tous les mois, sinon on en verrait jamais la fin. L'édition souvent décriée est plutôt correcte pour le prix, pas de faute d'orthographe ou de syntaxe et un papier d'assez bonne qualité quand même.

24/08/2004 (modifier)
Par world21
Note: 4/5

Tout d'abord pour ceux qui se lanceraient dans Jojo après cette critique, NE VOUS ARRETEZ PAS AUX PREMIERS VOLUMES ! Cet avertissement est indispensable car les débuts graphiques de ce manga ne sont pas des plus réjouissants. Les 4 premiers tomes sont en effet une espèce de mauvais clone de Ken le survivant. Mais une fois la deuxième partie(vol 6), et surtout la troisième(vol 12) entamée, on ne peut alors que s'extasier sur le graphisme made in "poseur style" de ce manga. Car l'une des caractéristiques de ce manga en plus de son scénario "générationnel", c'est bien son graphisme superbe que je serais bien incapable de vous décrire (voir plutôt l'article "jojo's design adventure" d'animeland.com à ce sujet). Les personnages de ce manga sont d'incroyables poseurs. C'est simple on pourrait croire qu'ils participent à un défilé de mode sauf qu’eux sont comme ça 24h/24h ! Et il faut voir que les fringues incroyables que l'auteur n'hésite pas à leur faire porter ! Hirohiko Araki apporte également son originalité dans son découpage des cases et sa description des scènes d'actions est sans aucun doute l'une des meilleures qui soit ! Ces scènes d'actions sont par ailleurs bourrées de tension et vraiment très jouissives. Les "ora ora" de Jotaro, héros de la troisième partie, sont sévèrement burnés ! Il faut d'ailleurs noter que dans Jojo, ce n'est pas parce que l'on est le plus fort que l'on gagne mais bien parce que l'on est celui qui sait réfléchir, analyser l'adversaire et la situation dans laquelle on se trouve. Tout cela se trouve encore renforcé par des scènes gore incroyables qui arrivent même à nous donner l'impression que le sang craché par les différents protagonistes est vivant ! personnellement, c'est la première fois que je trouve que le gore c'est beau en plus d'etre bon ! Autre qualité de ce manga, ses personnages très charismatiques, que ce soit le héros du chapitre en question (ah ! Joseph Joestar..), ses amis(ah ! Caesar Zeppeli..) ou ses ennemis. A ce propos en lisant Jojo, vous aurez l'occasion de faire la connaissance du méchant le plus vicieux, cruel et surtout le plus incroyablement classe qui soit ! les connaisseurs savent de qui je parle... Et je ne vous ai même pas encore parlé de LA grande innovation de Jojo à savoir les stands ou comment se démarquer des shonens habituels... et toujours avec une imagination dans les différents stands qui est vraiment stupéfiante ! je préfère vous en laisser la surprise... Le seul reproche que je pourrais faire à Jojo est en fait pour "j'ai lu" qui persiste et signe à nous offrir des adaptations de manga en les imprimant sur du papier cul, en plus du graphisme bien naze du titre et de certaines pages qui ont disparu à l'adaptation. Sinon Jojo est vraiment un manga indispensable. a la lecture des tomes 27 et 28... incroyable ! incroyable de maitrise, que ce soit au niveau du découpage de l'action, du dessin ou du suspens ( c'était donc ça le secret du stand de dio !! et le stand de jôtaro !!et kakyoin !! ) et dire que la 4eme partie serait encore meilleure...

27/04/2004 (modifier)