Cixi de Troy

Note: 2.08/5
(2.08/5 pour 12 avis)

Les aventures de Cixi durant la période mystérieuse qui sépare les tomes 5 et 6 de Lanfeust de Troy.


Christophe Arleston Double vie Guerre des sexes Guerrières Lanfeust Mag Le monde de Troy

À la fin du tome 5 de la célèbre aventure de Lanfeust de Troy, Cixi abandonne sur un coup de tête ses compagnons et le palais de Xingdu, et embarque sur un navire marchand, destination Eckmül. On ne la retrouve que bien plus tard, installée à Eckmül dans une double vie, tout à la fois maîtresse de Thanos et justicière nocturne. Jusqu’à maintenant, personne ne sait ce qu’il s’est vraiment passé pendant cette traversée. Que s’est-il produit dans sa vie pour en arriver là ? Qu’a-t-elle fait entretemps ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Décembre 2009
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Cixi de Troy
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

03/12/2009 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je suis tombé sur cette série par hasard, mais je n'ai pas eu envie de lire complètement les 3 albums ; la lecture du 1er, l'entame du second puis le survol attentionné du 3ème m'ont suffi. Bon d'accord, c'est joli tout plein, les filles ont une touche sexy, et les décors d' architectures ou de paysages sont beaux et assez fabuleux ; mais l'ensemble est plutôt bas de plafond, bourré de cliché, c'en est même insultant pour certains ados, c'est puéril et peu creusé psychologiquement. Sur ce plan là, ça s'éloigne de Lanfeust De Troy qui était mieux structurée. Mais le pire, c'est le dessin : que ce soit celui de Vatine (différent d' Aquablue) ou celui de Floch sur le tome 3, je n'ai pas vraiment de préférence, mais c'est du dessin estampillé Soleil qui est censé plaire aux jeunes, c'est fluide mais je n'aime pas trop ce style ; c'est plus stylisé que dans d'autres bandes du même type comme Les Naufragés d'Ythaq ou Les Forêts d'Opale que je préfère graphiquement. Si les auteurs croient affoler un peu les ados avec toutes ces petites femmes nues, c'est plutôt raté, car le rendu n'est pas très réussi et on ne voit pas grand chose ; je pense que ce public ira sûrement chercher ailleurs s'il veut du vrai beau nu. En plus de l'évident aspect commercial que ça représente, je trouve que cette série s'ajoutant après tout ce qui a été fait sur le monde de Troy, finit par épuiser le sujet. Donc non, je laisse...

23/01/2015 (modifier)
Par jul
Note: 2/5

J'ai lu le 1er tome de cette série car on me l'a offert. Je n'ai jamais lu un seul tome de Lanfeust de Troy ni de Troll de Troy. Cela ne m'a jamais attiré. Je suis resté sur les vieux classiques ( La quête et autres, plus adultes, sombres ou originaux, même si ce genre n'est pas mon préféré, en vérité je n'ai pas lu grand chose ... ). Mais j'ai quand même lu cette bd avec intérêt vu qu on me l'a offerte. Et bien il n'y a pas grand chose à en dire. J’avoue que c'est limpide, joli à l’œil mais bon... Vatine est très doué (bien qu'il me semble qu'Aquablue c’était carrément mieux ?). Cette histoire de pirates lesbiennes (aucun mâle dominant dans cet album ^^ ) est plutôt sympa mais assez cliché quand même. Pas de psychologie très fouillée et une histoire ne sortant pas vraiment des sentiers battus. Et puis la colorisation informatisée je n'aime pas trop, ça donne un côté industriel (dans le cas présent en tout cas). Bref rien de condamnable car cela se lit agréablement mais bof.

21/07/2014 (modifier)
Par Jérem
Note: 1/5

Encore une nouvelle série dans le monde de Troy ! Dans le fond, que l'on enrichisse un univers d'une ou plusieurs autres séries ne me dérange pas... du moment que la qualité soit au rendez-vous. Or c'est bien là le problème. Absolument tout est baclé (et le mot est faible) dans cette BD à part la couverture. Je n'ai jamais lu une BD d'un tel niveau de médiocrité et je pèse mes mots. Soleil prend vraiment les fans de lanfeust pour des vaches à lait. A éviter évidemment !

18/10/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

1.5/5 Une autre série dérivée de Lanfeust De Troy à laquelle je n'accroche pas. C'est vrai que personne ne me force à lire toutes ces séries, mais il y a de moins en moins de séries que je n'ai pas lues qui me tentent à la bibliothèque alors que je me suis dit que ça pourrait être amusant de tout lire sur Troy (quoique je ne pense pas lire Lanfeust Odyssey, ayant abandonné la lecture de Lanfeust Des Etoiles après quelques tomes). Ici, le scénario est centré sur Cixi, un personnage qui ne m'a jamais vraiment attiré et dont je préfère la sœur (même si je me souviens plus de son nom). Tout d'abord, je n'aime pas comment sont dessinés les personnages et donc les scènes de nudité gratuites ne m'ont pas du tout émoustillé. L'histoire ne m'emballe pas du tout tellement il ne se passe rien d'intéressant. J'ai l'impression que la majeure partie des scènes sont inutiles. Le seul truc bien est que le scénario est fluide, mais même là j'ai lu les deux tomes avec tellement peu de passion que je ne vais me souvenir de rien dans deux jours.

04/08/2011 (modifier)

Oh la la... Je veux bien que cette BD soit faite uniquement pour rapporter du fric, mais les auteurs auraient pu faire un minimum d'effort pour donner un tant soit peu d'intèrêt à l'histoire. Ce qu'a fait Cixi à Eckmül peut sans doute en intéresser certains, mais ce qui est sur c'est que cela va en décevoir beaucoup ! En effet, j'ai trouvé le scénario très moyen : j'ai eu l'impression qu'il ne s'était rien passé tellement certains passages sont inutiles (ou sinon à montrer la gente féminine dans de légères tenues). Je ne suis malheuresement pas parvenu à rentrer dans l'histoire. De plus, j'apprécie peu souvent qu'un dessinateur reprenne des personnages déja existant. Cela s'est confirmé dans cette BD dans laquelle je trouve les illustrations moins réussies que celles de Lanfeust (même si j'aime bien certaines autres BD de Vatine). Je déconseille donc cette BD sauf pour les fans absolus du monde Troy qui voudront compléter leur collection.

28/01/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je m'étais dit que je ne lirais plus jamais une série dérivée de l'univers de Troy d'Arleston. Les dernières en date se sont révélées franchement décevantes. Comme la plupart des lecteurs, j'ai été au départ charmé par cet univers riche et foisonnant. Lanfeust avait réussi à insuffler sur la bd d'héroïc fantasy une touche d'humour jusque là plutôt inexistante. C'est une référence dans le monde de la bande dessinée. Il est vrai que d'un côté, s'il y a multiplication de séries dérivées, c'est qu'il y a toujours un public de lecteurs qui en redemande et qui n'ont toujours pas assez de l'histoire originale. J'ai aussi dans ma collection la plupart de toutes ces séries donc je me sens également visé. On se dit également qu'il faut que cela s'arrête à un moment donné. Une ou deux séries dérivées, cela va encore. Plus et on frise l'indigestion ! D'un autre côté, la critique consistant à dire que les auteurs tirent sur la corde paraît facile dans ce contexte. Penchons nous véritablement sur cette nouvelle oeuvre. Maintenant, Cixi est un personnage à part très intéressant. Si les auteurs se limitent à un diptyque expliquant la transition dans l'histoire orginale pour savoir comment elle est devenue la reine d'Eckmül en étant la maîtresse de Thanos, pourquoi pas ? On s'était de toute façon toujours posé la question de savoir comment cela pouvait être possible. Bon, au dessin, on a plaisir à retrouver Vatine qui semble au mieux de sa forme. L'aventure proposée est quand même de bon acabit. Je serai alors indulgent dans ma notation car j'ai passé un moment divertissant de lecture. C'est tout mais c'est déjà pas mal !

08/05/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Ah, le « retour » de Vatine. Après le semi-échec d’Angela, il remet le couvert, cette fois dans l’univers créé par Arleston, et déjà pas mal décliné à travers plusieurs séries. On lui confie donc les rênes graphiques de l’aventure de Cixi, qui avait disparu pendant plusieurs années dans la série-mère… Je suis assez mitigé sur le résultat, en attendant la seconde partie de ce diptyque… En effet Vatine semble ne plus être que l’ombre de lui-même. Où est passé le storyboarder dynamique d’Aquablue ? Le designer si inspiré par son compère Fred Blanchard sur Star Wars ? Bien sûr on reconnaît encore son dessin, et il y a des réminiscences de son talent sur certaines vues de bateaux ou des scènes d’action, mais pour le reste, ça ne sort pas du tout-venant de la fantasy made in Soleil… Et que dire des personnages, par moments ? Regardez Thanos, ce qu’il en a fait… Je retiendrai toutefois les Tortles et les Rumps, assez intéressantes bestioles… Quant à l’histoire, elle s’avère assez pauvre en intérêt avec ces pirates filles… Seule la vengeance éventuelle de Somen apporte un peu de sel. Je lirai la suite, mais avec méfiance.

10/03/2010 (modifier)
Par Esteban
Note: 2/5

L'idée de développer ce qui s'est passé entre l'album 5 et 6 de la série Lanfeust De Troy était au départ une bonne idée. L'idée d'utiliser Vatine au dessin était une brillante idée. Mais le résultat est fade. Il est surprenant de voir à quel point Arleston, qui a clairement bouleversé le monde des auteurs BD à une époque, devient de plus en plus ces temps au contraire une caricature de la BD planplan. Pas de surprise, rien d'excitant. La seule série qui garde un attrait est pour moi Les Forêts d'Opale. Mais revenons à Cixi : un album décevant, pas désagréable à lire, mais qui ne marque pas. Pour le coup, malgré un dessin réussi, cette BD entre pour moi dans la catégorie fast food : ca se lit très facilement et rapidement. Mais une fois ingérée, on n'a pas vraiment envie d'y retourner. Bref, lue une fois et vite rangée dans ma BDthèque.

02/02/2010 (modifier)

Dans le style, je me demande comment on peut faire pire… Cette série se donne textes et bulles dans la plus pure production industrielle de la BD commerciale. Cela représente tout ce que je déteste dans la BD. Le scénario se base sur le personnage de Cixi et tente de donner un sens à son personnage lors de la résistance à Eckmühl dans lanfoest. Peine perdue, le scénario se perd dans une histoire lente masquée par de nombreuses scènes d’actions et un environnement féminin propice au frétillement d’ado prépubère frustrés. Tout sonne creux, tout parait superficiel et non seulement l’histoire ne légitime pas la Cixi résistante et sa chauve souris, mais au contraire cela sonne incroyablement faux en regard de la série mère. Dresseurs de monstres des mers, l’idée plutôt tentante dans ce domaine qui avait apporté de très jolies aventures du côté des Les Feux d'Askell ne décolle jamais, pire on aboutit finalement à de nouveaux ennemis pour Cixi. Le dessin ne sauve même pas un scénario poussif. Les délais de productions devaient être si serrés que les créateurs ont du s’arrêter au niveau du crayonné travaillé mis en couleur pour permettre la livraison avant Noël. Certes je caricature quelque peu, mais les traits paraissent grossiers en regard des autres productions de l’univers de Troy et la colorisation n’apporte pas les nuances nécessaires à ces mondes emplis de magie. Et que dire de la fin, suffisamment claire pour être un one shot sensé apporter une réponse à la Cixi héroïne de la résistance en cas de bide, mais suffisamment ouverte pour conter les suite de l’aventure avec un nouvel ennemi déclaré en cas de succès de l’opus… Œuvre tout à fait inutile.

12/01/2010 (modifier)
Par iannick
Note: 2/5
L'avatar du posteur iannick

Seul le nom d’Olivier Vatine m’a encouragé à découvrir ce premier tome de « Cixi de Troy » car pour le reste, j’avoue que je ne suis pas fan de « Lanfeust de Troy » et de ses dérivés. « Cixi de Troy » vous raconte comment l’héroïne de la série phare est parvenue à revenir à Eckmül à la fin du tome 5. Pour ceux qui suivent de près « Lanfeust de Troy », je pense qu’ils seront ravis d’obtenir de nombreuses réponses aux énigmes en suspens. Pour les autres lecteurs comme moi, c'est-à-dire ceux qu’ils veulent passer un bon moment distrayant de lecture en compagnie de cette demoiselle, je pense qu’ils resteront sur leur faim. En effet, je trouve que les péripéties de Cixi défilent très vite, très très vite à tel point que je n’ai jamais réussi à m’attacher aux personnages. Quant à l’histoire en elle-même, c’est de la pure aventure sur fond d’univers issus de la fantasy avec ses créatures volantes et de l’omniprésence de la magie. Pour être franc, je m’en foutais royalement de savoir ce que va faire Cixi, tout ce que je voulais c’est de passer un bon moment de lecture et de ce côté de là, je fus à moitié satisfait. Quant au coup de patte d’Olivier Vatine, je ne retrouve pas dans cette bd la finesse et le soin apporté aux décors du tome 4 d’Aquablue (« Corail noir ») que je considère comme l’album le plus abouti graphiquement parmi ses réalisations jusqu’à ce jour. Bref, je suis un peu déçu de l’évolution de son style qui était parmi ceux que je préférais d’autant plus que la mise en couleurs de ce premier tome de « Cixi de Troy » m’est apparue trop informatisée : préférez la version noir et blanc ! Finalement, « Cixi de Troy » m’est apparue comme une série qui se lit sans prise de tête. Ce premier tome comporte d’innombrables scènes d’action qui devraient contenter les fans de ce genre de bds. Pour le reste, je trouve dommage que l’histoire ne s’attardent pas assez sur les personnages, cela aurait permis aux lecteurs de s’attacher un peu plus à eux. Même le coup de patte d’Olivier Vatine m’a semblé quelconque, il est gâché –à mon avis- par une mise en couleurs abusant d’effets de lumières informatisés. Bref, je ressors pratiquement indifférent des péripéties de Cixi, bof quoi…

16/12/2009 (modifier)