Lanfeust des Etoiles

Note: 3.02/5
(3.02/5 pour 107 avis)

Le retour des aventures de qui vous savez...


Christophe Arleston Lanfeust Mag Le monde de Troy Les Roux ! On en parle... Science-Fantasy

Troy est une planète où chacun possède un pouvoir magique différent. Lanfeust, doté de tous les pouvoirs, court les chemins en quête d'aventures. Mais il est recherché par des visiteurs venus d'outre espace. Il apprend qu'il est, avec le terrible pirate Thanos, le résultat d'une expérience sur les pouvoirs psy, menée depuis des millénaires par les Princes Marchands de la planète Meirrion. Ceux ci ont envoyé un de leurs agents, la séduisante et énergique Glace, pour récupérer leurs résultats. Mais la confédération d'Abraxar fait tout pour contrecarrer les projets de Meirrion. C'est accompagné du Troll Hébus et de la belle Cixi que Lanfeust quitte Troy pour découvrir que, loin des étoiles, il pourrait être au centre des principaux combats de l'univers...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 2001
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Lanfeust des Etoiles
Les notes (107)
Cliquez pour lire les avis

16/11/2001 | Kael
Modifier


Je note Lanfeust de Troy, des Étoiles et Odyssey comme une seule et même série. Non pas que je considère que le découpage en cycles soit dénué de sens, mais je trouve finalement qu'il serait dommage de se cantonner à celui de Troy et de ne pas lire les deux suivants par exemple. Chaque cycle, chaque album, enrichit l'univers et renforce le caractère des personnages (sauf celui du héros, héhé !). En refermant le dernier tome de Lanfeust Odyssey (qui sera bel et bien le dernier cycle, dixit les auteurs), je me suis dit qu'il n'y avait pas beaucoup de séries que j'avais suivi avec la même passion durant tant d'années, avec le même plaisir toujours renouvelé à chaque sortie et en me poilant toujours autant, et ce sur pas moins de vingt-six tomes ! Pour résumer mon avis sur les différents cycles, Troy est une grande aventure avec un grand A, drôle et épique; les Étoiles est mon cycle préféré, cela faisait bizarre au premier tome mais j'ai accroché dès le second, un space opera loufoque où les références et les conneries se bousculent au gré des sauts de planète en planète, avec une véritable évolution de Cixi, personnage le plus charismatique de la série avec le troll Hébus; vient enfin Odyssey qui, après un démarrage un peu raté sur les deux premiers tomes auxquels les auteurs ont finalement su trouver une utilité (géniale !), à partir du troisième tome le cycle a retrouvé tous les ingrédients des deux précédents et en a mélangé différents éléments de manière tout à fait savoureuse. Une BD culte qui a à mon sens marqué l'Histoire de la BD. Les notes détaillées des albums : 1. L'Ivoire du Magohamoth **** 2. Thanos l'incongru **** 3. Castel Or-Azur ***** 4. Le Paladin d'Eckmül ***** 5. Le Frisson de l'Haruspice ***** 6. Cixi Impératrice ***** 7. Les Pétaures se cachent pour mourir ***** 8. La Bête Fabuleuse ***** 9. Un, Deux... Troy ! **** 10. Les Tours de Meirrion ***** 11. Les Sables d'Abraxar ***** 12. Les Buveurs de Mondes ***** 13. La Chevauchée des Bactéries ***** 14. Le Râle du Flibustier ***** 15. Le Secret des Dolphantes ***** 16. Le Sang des Comètes ***** 17. L'Énigme Or-Azur - Première Partie ** 18. L'Énigme Or-Azur - Seconde Partie ** 19. Le Banni d'Eckmül ***** 20. La Grande Traque ***** 21. Le Piège des Sables ***** 22. Le Delta Bilieux ***** 23. La Méphitique Armada ***** 24. Tseu-Hi la Gardienne ***** 25. Le Stratège Ingénu ***** 26. Un Destin Karaxastin *****

25/09/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Après un premier cycle qui avait fait sensation (et lancé auteurs et maison d’édition), nous retrouvons ici notre héros Lanfeust, accompagné (plus ou moins mal et souvent) par Hébus et Cixi, mais aussi par de nouveaux compagnons. Comme le titre de la série l’indique, on élargit grandement le terrain de jeu de notre aventurier maladroit mais séducteur, puisque ce sont des aventures intersidérales qui l’occupent, avec un complot à déjouer. Au point qu’on est ici plus dans la Science-Fiction que dans la catégorie Fantasy dans laquelle la série a été classée. Comme d’habitude, les aventures sont mâtinées d’humour – plus ou moins réussi et lourdingue !, que ce soit pour les dialogues, mais aussi pour le nom des personnages (l’apparition du prince Delluh par exemple…) J’ai trouvé que le cycle se trainait en longueur. Les quelques bonnes idées du scénario ont été diluées dans un gros mélange d’influences (Star Wars, James Bond par exemple) et je me demande si cette suite – du moins sous cette forme – était nécessaire (si ce n’est pour le tiroir-caisse des auteurs et de Soleil…). A partir du troisième album, l’intérêt a été franchement déclinant, et la lecture plus que poussive. Au point que je n’ai a priori aucune envie particulière de découvrir les autres déclinaisons de cette franchise… Franchement dispensable.

18/07/2016 (modifier)

Comme dans la série mère Lanfeust De Troy, on ne peut pas nier qu'il y a quelques bonnes idées ici. Déjà, la transition de l'heroic fantasy vers le space opera permet de renouveler un peu l'histoire et elle est amenée de façon finalement assez naturelle (même si un peu pompée sur Alef-Thau par exemple). Il y a aussi quelques répliques amusantes, le vol d'eau d'une planète à l'autre, la "toxine"... Mais pour moi, les bonnes idées sont vraiment trop délayées dans la longueur. J'ai un peu lu tout ça en mode "lecture automatique", et les deus ex machina permanents font que je m'en moque un peu de savoir quelle nouvelle tuile va leur tomber sur le coin de la figure et comment ils vont s'en sortir, parce qu'il y a toujours moyen de rajouter un pouvoir magique ou une race extra-terrestre qui permette de faire avancer n'importe quelle situation. Ce genre de ficelle scénaristique ne me dérangerait pas outre mesure si l'humour était plus présent, mais là il est vraiment trop épisodique : sur huit tomes, il y a peut-être quatre ou cinq passages qui m'ont fait sourire (et certains m'ont vraiment amusé, je dois le reconnaître). Par ailleurs, c'est toujours aussi sexiste et c'est aussi un aspect qui me fatigue un peu, particulièrement quand je pense que cette série s'adresse à un jeune public. Les références à d'autres œuvres sont toujours présentes, mais je ne les ai pas vraiment trouvées drôles, et comme elles sont souvent juste "plaquées" dans l'histoire sans être exploitées, revisitées ou juste vraiment détournées, elles m'ont parfois plus fait l'effet d'un plagiat que d'un hommage. Je crois aussi que ce genre de références (très présentes aussi dans Astérix notamment) est en général très bien pour agrémenter la deuxième lecture ; mais encore faut-il qu'on ait envie de lire une deuxième fois. [Mode groumpf activé] Par ailleurs, je ne suis pas très fan des procès d'intention du genre : bouh, les vilains auteurs, ils ont voulu faire du fric. Ici, rien n'empêche de penser que les auteurs se sont sincèrement bien amusés en faisant cette série, avec les lecteurs à qui ça plaisait. Qu'au passage ça leur permette de béqueter, ben oui, quoi, c'est la définition d'un métier. Donc contentons-nous de discuter du résultat et laissons les auteurs tranquilles sur leurs motivations... [Fin du mode groumpf]

09/05/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

On prends les mêmes et on recommence ! Cette fois ci on plonge notre héros, toujours aussi peu malin, dans la SF. Et encore si SF veut dire étoiles et extraterrestres, je veux bien mais bon ! Suite sans conteste attendue par les purs et durs, surement commerciale, il ne faut pas tuer la poule aux oeufs d'or, mais peut-être dispensable. A trop vouloir en faire, on se perd et la qualité (?) tant scénaristique qu'humoristique n'est plus au rendez vous. Pas mal, mais juste pour les puristes.

02/11/2014 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Histoire de rester sur la dynamique créée avec Lanfeust De Troy, les auteurs se sont lancés dans un nouveau cycle, plus orienté "SF". L'humour dévastateur est toujours là, mais il manque un petit quelque chose qui faisait le "plus" de Lanfeust par rapport aux autres séries de fantasy, un standard qu'a elle-même installé la série-mère. Si le dessin de Tarquin reste très bon (sauf peut-être vers le dernier tome, que j'ai trouvé bien en-deça), la qualité de l'histoire semble décliner d'album en album. Et que dire de la fin, qui m'a semblé très pauvre...

22/04/2002 (MAJ le 15/07/2014) (modifier)
Par Thobias
Note: 2/5

Le niveau baisse d'album en album. L'humour devient de plus en plus faible et les clins d’œil si savoureux dans la série originelle tombent ici complètement à plat: apparition dans certaines cases de pokeballs et du marsupilami par exemple (please: arrêtez les dégâts). Les nouveaux personnages introduits sont sans intérêt.

22/05/2014 (modifier)
Par Tomeke
Note: 1/5

Mais non de Zeus, qu’est ce que j’ai trouvé cela surfait ! Faudrait-il simplement mentionner «Lanfeust» dans un titre pour penser faire de la qualité ? Je ne vais pas m’appesantir sur cette suite/cross-over que je considère simplement comme une tentative commerciale de faire revivre la série mère: Lanfeust De Troy. J’ajoute également que cette série est arrivée après Trolls De Troy qui a su garder une certaine originalité et qualité, ce qui n’est pas le cas ici. Vous l’aurez compris, je n’ai pas lu la série dans son entier car je m’y suis très rapidement désintéressé. Si je veux du «Troy», je lis Lanfeust De Troy, point barre !

27/02/2014 (modifier)
Par Jérem
Note: 2/5

J’ai adoré Lanfeust de Troy et j’ai donc été assez méfiant lors de la sortie de cette suite, craignant une nouvelle aventure trop commerciale. Il faut reconnaître que le début est plaisant à lire. Mais à partir du tome 4, la qualité de la série baisse très nettement à cause de rebondissements ratés (le voyage dans le temps), un humour assez lourd, un ennemi grotesque et une action trop redondante. Je suis allé au bout des 8 tomes mais j’ai vraiment souffert sur la fin. En dépit d’un univers graphique de bonne qualité, les auteurs n’ont pas réussi à conserver le souffle épique et la qualité des origines et sont tombés dans une démarche trop commerciale (un tome pour chaque Noël). De plus, le choix de la S.F me parait vraiment discutable. Au final, je suis très déçu par cette suite qui marque sans doute pour moi la fin de la lecture de Lanfeust.

02/04/2012 (modifier)
Par zébu
Note: 3/5

On prend les mêmes et on recommence pour se faire plein de pognon sauf que cette fois-ci il y a un hic. Pourtant ça commence plutôt bien avec des dessins dans la lignée de Lanfeust De Troy, c'est à dire impeccables et une histoire certes qui ne casse pas des barres mais quand même bien sympa dans l'ensemble, toujours avec cette petite touche d'humour que l'on apprécie tant. Mais tout se gâte à partir du tome 4 ; la faute à un scénario trop embrouillé qui part littéralement dans tous les sens et l'on ressent vraiment un essoufflement général dû à un manque cruel d'inspiration qui ne fera qu'augmenter au fil des albums pour atteindre son paroxysme lors d'un dernier tome assez pathétique tant au niveau de l'histoire que de l'humour. Bref, une série qui mérite tout juste un 2.5/5 et qui incarne bien le défaut majeur d'Arleston, à savoir, ça démarre fort mais ça tient pas la distance.

05/11/2011 (modifier)
Par gdev
Note: 4/5

Après une série que je considère comme culte, il est vrai que cette deuxième aventure de Lanfeust et de sa troupe peut paraître un petit peu moins consistante. Et pourtant, si les quatre premiers tomes sont un petit peu décevants et peuvent expliquer une certaine frustration exprimée par certains, la fin de la série se révèle bien meilleure et relève le niveau général. Lanfeust De Troy m'avait ravi par la diversité des personnages, par la variété des paysages, par la multiplicité des actions. On retrouve tous ces éléments dans cette nouvelle série, mais le monde dans lequel évoluent nos héros ne se limite plus à une planète, mais c'est un ensemble interplanétaire qui sert désormais de terrain de jeu. Ainsi, l'auteur à su capitaliser sur ce qui faisait la force du monde de Troy, mais en intégrant également des éléments de nouveauté, comme l'environnement politique de ce système interstellaire. La variété et la nouveauté vient également d'un petit voyage dans le temps qui complète parfaitement le voyage dans l'espace. On retrouve les personnages qui ont fait ma joie dans l'histoire précédente et j'ai donc apprécié. Toutefois, ce sont des personnages construits que j'ai retrouvé, ayant une personnalité propre et l'auteur s'amuse à enfermer les personnages dans des caricatures d'eux-mêmes. Si Lanfeust était un petit peu naïf dans Lanfeust De Troy, le voici totalement dépassé par les événements, au point de passer au second plan dans cette histoire. On retrouvera ainsi Hébus, troll lourd, sanguinaire à ses heures et d'un humour d'une finesse toute relative, et Cixi, maladivement jalouse et dont le feu qui habite le fondement explique certainement le fait que ce dernier soit souvent dévêtu. Heureusement que la galerie de personnages s'étoffe un petit peu, avec dans un premier temps Glace et Bongo, puis surtout Swiip, certainement la plus belle trouvaille de cette nouvelle aventure. La quatre premiers tomes permettent de lancer l'histoire sur un ton très calme, presque trop calme, au point que l'on se demande où part le récit. Pour meubler pendant ces quatre tomes, Arleston a joué à fonds la carte de l'humour : un humour trop forcé qui ne s'inscrit pas dans l'histoire. On se retrouve ainsi avec des situations ubuesques où l'auteur peut passer plusieurs planches à préparer une bonne blague qui n'a rien à voir avec le scénario, alors que certains éléments utiles sont présentés en un demi-phylactère en bas de page. Ainsi, on s'amuse plus ou moins (plutôt moins que plus d'ailleurs) à découvrir jeux de mots et calembours sans que cela ne nous mène très loin. Dans ce domaine, oho Seth, créé à des seules fins parodiques, est certainement le personnage le plus inutile que la BD ait jamais porté. Tout ceci nuit à la lisibilité du récit et je me suis parfois surpris à me dire "où en est-on dans l'histoire ? Que doit faire Lanfeust maintenant ?". Et pourtant, une fois ces bonnes blagues digérées, l'histoire reprend de plus belle, Lanfeust et Swiip voyageant dans le temps pour découvrir les origines du monde de Troy et permettant de comprendre les origines du théâtre de la première aventure. On retombe immanquablement sur une confrontation Lanfeust/Thanos, mais le récit est remis sur les rails. On retrouve un humour plus mesuré, et une aventure qui regagne en dynamisme, en exploitant de façon plutôt réussi le voyage dans le temps. A ce sujet, les derniers tomes de la série sont de mon point de vue très bien réalisés : cette Cixi plus mature et mère de famille est très bien étudiée, et donne à la série la noblesse qui lui manquait peut-être jusque là. Ainsi, à partir du 5ème tome, on renoue avec ce qu'Arleston sait faire de mieux : nous faire vivre une belle aventure tout en nous amusant, sans que l'humour ne prenne le pas sur l'histoire. Ainsi, après un début d'histoire en dents de scie, qui faisait la part belle à un humour lourd (qui de plus risque parfois de très mal vieillir), l'aventure trouve un nouveau souffle avec une escapade dans le passé. On retrouve linéarité, fantasy, intrigues et affrontement. On retrouve donc notre Lanfeust !

14/03/2011 (modifier)