Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Naufragés

Note: 2.8/5
(2.8/5 pour 5 avis)

Des gags maritimes... qui ne prennent pas l'eau.


Cauvin Claire Bretécher Journal Spirou La BD au féminin Marine moderne

Malgré de très nombreux essais, un drôle d'équipage se retrouve toujours en train de barboter dans l'océan. Autour du Commandant gravite une bande de matelots idiots, dont Machin -l'éternel souffre-douleur- (qui remplace le mousse d'antan). Tout ce petit monde essaie tant bien que mal de cohabiter ; tout en essayant d'espérer mettre un jour pied sur terre.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1976
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Naufragés
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

03/11/2006 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette création en 1968 dans le journal Spirou vient immédiatement après Les GnanGnan, petite série de gags sur des bambins également entrevus dans Spirou. Jusqu'en 1971, Brétécher dessinera cette bande de marins sur une idée de base de Cauvin, qui faisait ses débuts de scénariste attitré du journal Spirou. Ces naufragés et leur commandant se retrouvent toujours dans l'eau, parfois sur une île minuscule où ne subsiste qu'un unique palmier, et autour de laquelle tournoient des requins; ils se lancent dans des dialogues philosophiques où parfois la vacherie et l'ironie pointent leur nez, esprit annonciateur des séries adultes de Brétécher, celle-ci étant encore considérée comme de l'humour juvénile. Je n'aimais guère ces gags qui de temps en temps étaient sans substance ou tombaient à plat lorsque j'en lus dans un recueil Spirou; j'étais peut-être trop jeune, mais je trouvais ça très moyen; et puis avec le recul, j'y suis revenu et c'est pas si mal, même si c'est léger. Le dessin était acceptable, avant que Brétécher adopte un graphisme beaucoup plus épuré dans Les Frustrés auquel j'ai du mal à adhérer. Etant donné qu'il n'y a qu'un album, on peut l'acheter, c'est le souvenir d'une époque.

01/07/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 1/5
L'avatar du posteur Ro

Cette BD m'a coûté un maigre euro mais j'en suis presque à le regretter. Je n'ai vraiment pas apprécié. J'ai trouvé l'humour tellement basique que je n'ai pas esquissé l'ombre d'un sourire. C'est le niveau tout juste au-dessus de la tarte à la crème. Tout est tellement prévisible, tellement convenu, qu'il me suffisait la plupart du temps de survoler une planche pour en détecter la "grosse chute qui tâche". L'exercice était d'autant plus facile que les gags sont répétitifs sur un seul petit album. A cela s'ajoute un dessin que je ne trouve ni beau ni efficace, qui réussit en plus l'exploit de briser le faible impact de certains gags par une représentation bancale. Franchement médiocre.

29/09/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Cette série est bien sympathique. Tout d'abord, il n'y a qu'un seul album donc, contrairement à la plupart des Cauvin, on évite la répétition malgré le fait que le thème reste toujours le même : un équipage d'un bateau tente sans succès de retourner chez eux. Et d'abandonner enfin l'océan où ils n'arrêtent pas de couler. Les histoires sont très sympathiques et rigolotes. J'ai souvent ri deux ou trois fois en lisant un récit. Ça change des gags de Cauvin où il faut attendre la chute pour avoir un gag. Le dessin de Bretécher est chouette. On dirait un cartoon américain et ça va très bien avec le style de la série. Si vous voulez passer un bon moment de détente, lisez cette série.

12/07/2009 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Cauvin, c’est entre autre le scénariste de 52 albums de Les Tuniques Bleues, de 40 Sammy, de 31 Les Femmes en blanc, de 26 L'Agent 212, de 25 Pierre Tombal, de 23 Cédric, de 21 Cupidon et de 15 Les Psy. Bref, sans trop m’avancer, il s’agit certainement de l’auteur le plus prolifique des éditions Dupuis. Mais comme le dit si bien l’adage, "quantité ne rime pas toujours avec qualité". Pourtant, Cauvin est aussi capable de bonnes surprises. Mais pour cela, il faut remonter loin dans le temps (avant ma naissance, c’est dire !). Dans sa prime jeunesse, Cauvin a scénarisé un petit bijou de drôlerie mis en images par Claire Brétécher. "Les Naufragés", paru initialement dans le magasine Spirou puis édité en album par Glénat, est un concentré d’humour intemporel qui mélange avec bonheur dialogues drolatiques et clins d’œil un peu bateau. Sous forme de courts récits, on suit les (més)aventures d’un mousse un peu gauche (ou "mal à droit") qui provoque l’ire de son commandant. La chute est (presque) à chaque fois bien trouvée pour le plus grand plaisir de mes zygomatiques. Bref, une belle découverte qui mériterait assurément une réédition.

03/06/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Les naufragés apparaissant dans l'hebdo Spirou n° 1581 du 7 Août 1968. Ils y sombrent définitivement dans le n° 1744 du 16 Septembre 1971. Marrant, ces naufragés !... Déjà l'association Bretécher-Cauvin est assez rare pour être signalée. J'ai bien aimé, et aime toujours. C'est tout simple : un équipage fait tout pour -enfin- retrouver le plancher des vaches, mais n'y parvient jamais. Là-dessus, les deux auteurs ont construit de petites perles d'humour simple, pas du tout grinçant comme on aurait pu le penser car "venant" de Bretécher. De bons gags, déjà bien rôdés, alors que j'ai l'impression de me trouver devant un scène de théâtre : un seul lieu, une seule action. Et malgré ça, il s'en passe des choses sur la "grande bleue". Le graphisme, c'est du Bretécher. Ca paraît simple, mais elle vous crée et décortique un personnage en quelques lignes. Une petite perle d'humour "non-sens", qui aura bientôt 40 ans, et qui n'a pas pris une ride. A (re)découvrir. L'album : paru chez Glénat, en 1976 ; mais a fait l'objet de rééditions (preuve que "ça marche" encore).

03/11/2006 (modifier)