Pierre Tombal

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 43 avis)

Histoire d'outre-tombe


Cauvin Drôles de métiers ! Fantômes Humour noir Journal Spirou La Mort

Il s'en passe des choses dans un cimetière !!! Pierre Tombal, fossoyeur s'occupe des tombes et parle aux morts. Ceux-ci ont une vie aussi mouvementé dans l'au delà que vivant. Un fossoyeur hors du commun.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1986
Statut histoire Strips - gags 32 tomes parus
Couverture de la série Pierre Tombal
Les notes (43)
Cliquez pour lire les avis

06/08/2001 | Bastes
Modifier


Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

L’avis de Jérem ci-dessous me fait penser que je n’ai pas encore avisé cette série. Je ne vais pas tourner autour de l’urne (funéraire), tout de go je crie (haut et fort) que la lecture de l’ensemble des tomes (plus de 30 parus à ce jour) ne se justifie pas. Donc l’achat de la série à fortiori non plus. Mais mes propos doivent cependant être nuancés car j’ai un petit faible pour Pierre Tombal (et ce n’est pas parce qu’on partage le même prénom). C’est une lecture de ma jeunesse dont j’appréciais les premiers opus. Il y a donc une part d’irrationnel qui subjective mon avis. Oui, j’aimais bien l’humour de la série. Oui, j’aimais bien le trait nerveux de Marc Hardy (et c’est toujours le cas). Maintenant, comme bon nombre d’autres séries du Sieur Cauvin, l’étalement de la série use le filon qui s’est tari depuis bien longtemps. Les avatars actuels de Pierre ne me font plus rire. C’est redondant et le déjà-vu éteint l’étincelle (du feu follet) qui jaillissait autrefois. Une série pour laquelle j’éprouve une certaine nostalgie. Pas sûr qu’une découverte récente (en faisant abstraction de mon passif) ne m’aurait conduit à rédiger un avis du même acabit …

30/11/2017 (modifier)
Par Jérem
Note: 1/5

Enfant déjà, Pierre Tombal m’ennuyait beaucoup plus qu’il ne me distrayait. Adulte, j’ai relu quelques albums et ce ressenti s’est largement amplifié. L’humour est redondant, et les gags tombent régulièrement à plat. Comme souvent chez Cauvin, on préfère la quantité (d’albums) à la qualité (d’écriture) et cette production scénaristique quasi-industrielle n’aide vraiment pas la série qui manque cruellement d’audace, d’originalité et d’effort d’évolution. Pierre Tombal semble tourner en rond depuis 30 ans. Si l’idée de faire une série d’humour autour de la mort était assez bonne, son traitement ne suit malheureusement pas. Graphiquement, Hardy ne relève pas vraiment le niveau. Je trouve les dessins assez grossiers, en plus de la colorisation assez ratée. Il y a tellement mieux en BD jeunesse. Inutile de s’égarer avec Pierre Tombal.

30/11/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Bon, je suis franchement adepte de l'humour noir, et aurait pu être fan de cette série, qui joue à fond sur ce thème, la mort, les fossoyeurs, etc... Si les meilleurs gags étaient regroupés en un seul album, il serait franchement bon, et mériterait sûrement une bien meilleure note. Mais hélas, Cauvin, comme trop souvent, ne sait pas s'arrêter, et lui et son éditeur ayant vu un filon à exploiter, les albums se sont empilés, de moins en moins intéressants, faisant de l'ensemble une série décevante. Dommage qu'on ait privilégié la quantité à la qualité. Vous l'avez compris, il n'est pas envisageable d'acheter la série complète. Un à la rigueur (et encore, c'est quand même très inégal). C'est clairement à emprunter en bibliothèque, et encore, un ou deux. Le dessin est lui du franco-belge classique et bien réalisé.

08/05/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Disons le tout net, oui on peut rire de tout. A condition que cela soit effectivement drôle. Ce brave Pierre Tombal lui ne me fait pas rire, tout juste sourire et encore. Voilà la BD typique que l'on emmène avec soi dans des petits coins intimes sans avoir peur de choper une fluxion de neurones. Et que vois je? Trente et un tomes parus à ce jour! Alors j'avoue, j'avise mais je n'ai pas tout lu, je n'en possède même pas un seul exemplaire. Bref la répétition ça peut être bien mais cela peut aussi saouler. Une série qui n'est pas pour moi, je le regrette car le thème avec plus de finesse était porteur.

29/03/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Casquette à large visière, clope au bec, pelle sur l'épaule, flegmatique, Pierre Tombal est fossoyeur, emploi peu fréquent dans la BD en général. Au départ, le concept peut paraître intéressant, ça pourrait friser le petit chef-d'oeuvre d'humour noir et de cynisme, basculant à la limite du morbide..mais lire ça en continu, ça me laisse plutôt froid (sans mauvais jeu de mots). Les gags sont très inégaux, certains sont d'un humour très noir, d'autres d'un humour bon enfant qui doit s'adapter au lectorat du journal Spirou, d'autres sont laborieux et pèsent des tonnes, et d'autres sont sans aucun intérêt, tombant à plat et même pas drôles. Cauvin épuise toutes les situations en tirant trop sur la corde et finit évidemment par une usure logique, il n'y a qu'à voir le nombre conséquent d'albums... En plus, le dessin de Hardy n'est pas joli, parfois approximatif, quoique expressif. D'autre part, ces facéties macabres peuvent être mal perçues par certaines personnes, la mort étant un sujet délicat à aborder, même sous le coup de l'humour. Le seul truc drôle dans tout ça, c'est les titres d'albums en forme de jeux de mots. A essayer très prudemment en bibliothèque, mais sûrement pas à posséder chez soi.

19/09/2013 (modifier)
Par Jetjet
Note: 2/5
L'avatar du posteur Jetjet

Il y a humour noir et humour noir enfin macabre dans le cas qui nous intéresse. Le postulat est bien simple, si on aime les blagues sur la mort on lit le Death Club de Winshluss ou on regarde l’excellente série Six Feet Under. Par contre si on est abonné au journal Spirou et qu’on a moins de 14 ans, on peut se contenter de Pierre Tombal (quel jeu de mots recherché !) où le joyeux fossoyeur se met à parler avec les morts de son cimetière, prétexte à de nombreuses blagues potaches d’une page… C’est très limité mais ça reste hautement lisible sauf qu’on a à faire à la redoutable méthode Raoul Cauvin : exploiter un filon mince jusqu’à en rogner les os jusqu’à la moelle. Ça tombe bien c’est ici le principal sujet… Mais lorsqu’en plus Marc Hardy dont j’avais apprécié les dessins sur l’ange Arkel décide de modifier son trait pour un style ultra limite et moche dans les albums récents, ben on court l’overdose et je suis toujours surpris de voir que ce genre de séries peut produire autant d’albums sur un canevas identique. Bref, à lire de temps à autre mais surement pas à acheter… 28 albums sur le thème c’est frôler la crise cardiaque effectivement.

21/05/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Tiens, je n'avais pas encore donné d'avis à cette série ! 'Pierre Tombal' ne me fait pas très rigoler, mais j'aime bien emprunter un tome de temps à autre car malgré tout c'est un peu divertissant. J'adore le trait de Hardy que je trouve dynamique et puis cela donne une atmosphère morbide qui va bien avec l'humour un peu noir de la série. Évidemment, c'est Cauvin au scénario donc ça reste gentil et c'est dommage car on pourrait aller très loin avec ce sujet. À emprunter à sa bibliothèque, mais seulement deux ou trois tomes à la fois. Plus d'albums risquent de rendre la lecture très indigeste.

08/06/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Peut-on rire de tout, même de la mort ? Sans aucun doute ! Surtout si l’approche choisie est aussi simple que celle du duo Hardy-Cauvin. Rien de réellement scabreux ici. Le ton choisi correspond à la ligne éditoriale de la maison Dupuis. C’est gentil et, si l‘ironie apparaît, ce n’est qu’à faible dose. On est ici bien plus proche d’une série comme Les Femmes en blanc que des Idées Noires de Franquin. Pierre Tombal, fossoyeur de son état, a bien du mal à garder l’église au milieu de son cimetière. Ses clients sont aussi indisciplinés qu’imaginatifs. Le thème, en lui-même, permettait une grande variation dans ses développements, une liberté bien exploitée par ses auteurs. Mais toute chose a ses limites, et la production de gags à la chaine nuit à la qualité d’ensemble. Bien des situations sentent le déjà-vu et, sans parvenir à le prouver, j’ai le furieux sentiment que certaines de ces historiettes apparaissent à plusieurs reprises, disséminées au cœur de ces trop nombreux tomes. Le trait de Hardy n’est pas mon préféré. Si je lui reconnais un grand dynamisme, je regrette son manque de netteté. Il plaira toutefois à tous les amateurs de franco-belge à gros nez. Un trait efficace, adapté à la série, mais pas révolutionnaire (loin s’en faut). En conclusion : si vous aimez les séries humoristiques comme Les Femmes en blanc ou Cactus Club, ce sympathique mais râleur fossoyeur pourrait bien vous procurer une bonne dose de plaisir. A emprunter (de préférence dans l’ordre de leur parution, car la qualité décroit au fil des productions), mais sans doute pas à acheter.

09/06/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

La question éthique que pose cette série est la suivante : peut-on rire de tout ? Peut-on se marrer de la mort ? Peut-on se gausser avec ce qu'il y a de plus sacré que la vie qu'il faut préserver? Quand la religion est écorgnée, cela me fait quelquefois rire. Alors pourquoi pas la mort, après tout ? C'est bizarre mais là, je ne peux pas ! On a tous perdu des êtres chers qui comptaient pour nous. Je ne peux pas décemment me marrer d'une chose comme la mort qui franchement me fait peur. Cependant, c'est certainement un moyen d'exorciser pour certains lecteurs. Alors, oui cette série est très sympathique avec des dialogues savoureux. Les gags sont morbides à souhait. Plus d'une vingtaine de volumes composent cette série autour d'un sympathique fossoyeur de tombes. Cette série est peut-être faite pour vous mais pas pour moi pour des questions de moralité. A chacun ses valeurs.

04/04/2009 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

Un croque-mort qui s’occupe des morts, les enterre, leur raconte des histoires, les écoute, leur propose des voyages organisés et des excursions de vacances, vous imaginez le tableau ?. En un mot, il veille sur les " locataires " de son cimetière pour qu'ils se sentent bien dans les os…Délirants...mais pas trop. Les situations ne sont pas trop rébarbatives vu la foultitude de personnages potentiellement différents. Ils sont morts mais peuvent avoir une histoire propre, bien a eux. La série peut-être la plus déjanté de Cauvin, attention, cela reste du Cauvin donc " déjanté" est un bien grand mot… Etant gosse je me rappelle que cela me faisait bien " marrer ". Je continue de penser qu’il s’agit la d’une des séries les plus intéressantes de notre scénariste, du moins, pour les premiers tomes qui sont bons mais légèrement usant à la longue comme presque tout ce que fait Cauvin. Celle ci arrive à garder un peu plus de fraîcheur que d’autres de ses séries… Comme à mon habitude si je tombe dessus par inadvertance je vais lire avec plaisir, de la, à aller les acheter, non, je ne ferai pas des pieds et des mains pour me les procurer. Autant aller les lire à la bibliothèque. Reste une série assez originale avec son lot de morts ou il faut au moins avoir lu un tome. Pré ado/ado (14/20) Pour moi personnellement adulte sans attache affective particulière pour cette série (12.5/20) distrayant mais à petite dose

02/03/2009 (modifier)