Cupidon

Note: 1.76/5
(1.76/5 pour 17 avis)

Cupidon comme son nom l'indique a été nommé par l'éternel grand responsable des amours humaines. Armé de son fusil d'assaut... Ho pardon ça c'est rambo... armé de son arc et ses flèches, il inspire l'amour.


Anges Cauvin Journal Spirou

Ces histoires sont construites sur le principe des gags sur une planche. On passe en revue tous les cas de figure du coup de foudre. les aventures de cupidon se nourrissent souvent de ses déboires, que cauvin a voulu comiques. la chute de l'histoire ? il n'y en a pas : cupidon a des ailes.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1990
Statut histoire Histoires courtes (Gags de longueurs variables) 23 tomes parus
Couverture de la série Cupidon
Les notes (17)
Cliquez pour lire les avis

13/07/2002 | SAGERA
Modifier


Par Pierig
Note: 1/5
L'avatar du posteur Pierig

Cette série fait partie des lectures de ma jeunesse. Je la lisais par boulimie plus que par intérêt. Peu de reproches concernant le dessin de Malik, même si je lui préfère son trait plus réaliste (dans la veine d’Archie Cash). Mais Cauvin semblait manifestement peu inspiré dès le départ et cela ne s’est pas arrangé par la suite. La sauce aurait pu prendre avec une dimension plus tendre insufflée à la série (à l’image d’un Jojo). La redondance centrée sur les maladresses de cupidon (aussi doué à l’arc à flèche que moi) lasse bien vite. Je constate que toutes les séries humoristiques de Cauvin développées sur des gags en 3-4 planches ont un humour quasi inexistant. Décidément, les plus courtes sont toujours les meilleures … A l’heure actuelle, il y a bien d’autres séries jeunesses à lire avant celle-ci.

30/11/2017 (modifier)
Par Chéreau
Note: 2/5

Une série d'humour de plus de la maison Dupuis. Un dessin très classique et très sage. Des gags téléphonés, des personnages stéréotypés. On est pas très loin de l'almanach Vermot, en plus présentable. L'idée de mettre en scène le petit dieu de l'amour est la seule originalité de cette série gentillette, qui ferait les beaux jours d'un magazine télé grand public.

01/04/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 1/5
L'avatar du posteur Gaston

Cauvin est bon auteur de série d'aventure (Sammy, Les Tuniques Bleues), mais pour les séries de gags on repassera. Hormis L'Agent 212 et Pauvre Lampil, je trouve ça niais et enfantin. Surtout Cupidon. En gros, ce sont les aventures de Cupidon qui doit faire tomber en amour deux personnes. Les dessins sont laids et les scénarios idiots et d'une bêtise inégalée. Même à 7 ans, je n'accrochais pas. Imaginez aujourd'hui !

29/08/2007 (MAJ le 22/08/2009) (modifier)

Cupidon fait partie de toutes ces BD de Cauvin qu’il décline en interminables séries. Ici ce sont les aventures de cupidon. Le dessin est rond, simple et les couleurs sont basiques. Il ne faut pas chercher de détails dans l’arrière plan. Le dessin sert donc sobrement le scénario en se faisant le plus absent possible, le plus neutre possible. Le scénario se fait par planche. Une page par gag. St Pierre avec une grande barbe blanche, cupidon et les séraphins vont connaître de nombreuses aventures touchant toute espèce vivante. Homme ou animaux, il est facile de décliner des aventures amoureuses et d’éventuelles bévues que commettrait cupidon devant des événements imprévus. Les gags se succèdent donc, honnêtement ce n’est pas très drôle, au mieux on sourit, au pire on est indifférent. Au final ce qui peut être sympathique à dose homéopathique dans un journal devient indigeste quand on en voit trop d’un coup. Pour des jeunes enfants ça peut être rigolo, mais après 13 ans il y a bien mieux…

16/06/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Petite série d’humour mettant en scène Cupidon (qui l’eut cru), la collection aura vite tendance à se mordre la queue. En effet, l’idée de départ ne permet pas une grande variation dans son approche : Cupidon doit rendre deux êtres amoureux l’un de l’autre, par conséquent, le scénariste (l’inévitable Cauvin) ne peut que jouer sur la personnalité de ces éventuels amants pour varier ses gags, ce qui est très insuffisant. Certes, l’apparition d’autre petits anges ainsi que le rôle de plus en plus important donné à Saint-Pierre permettra d’un peu varier la mécanique des scénarios, mais la répétition des situations se fait vite sentir, et (je l’avoue) j’ai vraiment du mal à finir un album sans m’endormir d’ennui. Le dessin de Malik est agréable à l’œil quoiqu’un peu trop raide à mon goût. Son style est tout à fait représentatif de celui employé chez Dupuis pour ses collections humoristiques. Des gros nez et un style dépouillé. Au même titre que d’autres, cette série aurait gagné à rester dans le journal de Spirou, où l’apparition d’un gag par semaine nous préservait de l’ennui qu’engendre l’enchainement de ceux-ci dans un album complet. Bof …

16/06/2009 (modifier)
Par Tichat
Note: 3/5

Cupidon est un ensemble de petites histoires qui comme le nom l'indique tourne autour d'histoire d'amour. J'aime beaucoup les dessins qui peuvent paraître assez simple mais qui ont leur charme, les histoires sont assez amusantes certes je ne dis pas que l'on risque de mourir de rire en les lisant, mais cela reste tout de même agréable.

12/06/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Au début, les historiettes étaient mignonnes, le dessin s'accordant bien avec l'esprit fleur-bleue du scénario. Mais après avoir fait s'accoupler deux-trois couples impossibles, des animaux et des fleurs, il est difficile de se renouveler. Comme la plupart des scénarios de Cauvin, il aurait fallu s'arrêter après 5 albums maxi.

27/08/2002 (MAJ le 25/10/2007) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Cupidon bat ses premières ailes dans l'hebdo Spirou n° 2631 du 14 Septembre 1988. Cupidon ?... Un angelot, armé d'un arc et de "flèches d'amour" qui obéit -mais ça c'est un grand mot- à Saint Pierre. Cupidon fera quelques apparitions, de temps en temps, avant de s'ancrer dans le magazine d'où il s'envole régulièrement (graphiquement parlant) afin d'aider les (futurs) amoureux. Raoul Cauvin au scénario et Malik au dessin tentent ici, parfois avec un certain bonheur, de renouveler un personnage fort connu de la mythologie. Quelques albums, ça va. Le 17ème est en route... bonjour les dégâts ! Le personnage m'a amusé, au départ, car : lors d'un grand festival BD, de nombreux auteurs (et des grands !) s'amusaient à dessiner de faux "Cupidon" qu'ils vendaient pour 0,50 Euro au public de passage. Ce qui mettait Malik dans une véritable rage ! Toujours est-il que Cupidon est une série gentillette, bien rodée, qui a son jeune lectorat et qui poursuit son petit bonhomme de chemin. Néanmoins, si vous voulez connaître du "vrai" Malik, je vous conseille la série Archie Cash.

21/08/2006 (modifier)
Par narvik
Note: 1/5

"Cupidon" fait partie des meilleures bds de Cauvin, auteur prolifique s'il en est et scénariste de grand talent. Toujours dans son style, il arrive à nous faire rire à chaque gag et a ce pouvoir de ne jamais tomber dans la répétition. Cette série est à situer au niveau de chefs d'oeuvre comme L'Agent 212 ou les Femmes en Blanc. Cette fois-ci, Raoul Cauvin aborde le thème de l'amour à travers un ange attachant au possible: le célèbre Cupidon, qui tire des flèches sur les gens afin de les rendre amoureux. Les situations varient continuellement et malgré le nombre de tomes (tous excellents), il est impossible de trouver deux gags semblables. A acheter absolument. ... Hum ... C'est nuuuuuuul!!!!

08/08/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Tiens ? Je n'avais pas déjà avisé cette série ? Sans doute parce qu'elle passe totalement inaperçue dans mon champ de vision littéraire. Elle fait partie des exemples types de série d'humour franco-belge à rallonge avec Cauvin au scénario : des gags pas déplaisants à lire mais lassants dès le deuxième ou le troisième d'un album. L'humour est bateau et ne me fait pas rire du tout. Et même quand je lisais ces gags dans le journal Spirou étant jeune, c'était une vraie lecture express, une sorte de remplissage que j'oubliais aussi vite que je l'avais lu. Et même si le dessin de Malik est sympathique et assez original, je n'arrive pas à comprendre qu'on soit à 18 albums parus au moment où j'écris.

27/01/2006 (modifier)