La Quête de l'Oiseau du Temps

Note: 4.26/5
(4.26/5 pour 116 avis)

Cette série est l'une des meilleures BDs jamais parues, sa lecture est obligatoire. Suivez Pelisse et Bragon dans cette terrible quête pour sauver Akbar. A voir aussi : La Quête de l'Oiseau du Temps - Avant la Quête


Best of 1980-1989 Dargaud Les meilleures séries courtes Les Roux ! On en parle... Serge Le Tendre

Aux temps anciens, les dieux régnaient en bonne entente sur Akbar. Leur magie était puissante et respectée. Cependant, un jour l'un d'entre eux tenta de renverser ses pairs pour s'emparer du pouvoir force. Il s'appelait Ramor. Sa félonie fut dévoilée et échoua!! Avec l'aide de leur grimoire, les dieux libérèrent un terrifiant enchantement! Les forces magiques s'affrontèrent dans un combat démoniaque! Finalement, Ramor fut vaincu par l'enchantement. Fou de rage, il fut aspiré au coeur d'une conque, sa prison. Longtemps après, les dieux vieux et fatigués se retirèrent dans un monde secret. Las!... Ramor oublié dans les méandres de la conque demeura. Il grandissait en haine et attendait l'heure fatale de la délivrance!! Et cette heure approche. Alors la destruction et la mort domineront Akbar. L'enchantement qui retient prisonnier Ramor le maudit s'achèvera... la nuit de la saison changeante! Mara la princesse sorcière a retrouvé le grimoire des dieux et l'a déchiffré... l'antique incantation qui lia Ramor à la conque lui est enfin accessible, mais l'incantation est longue, beaucoup trop longue! Seul l'oiseau du temps lui permettra d'arrêter le temps et ainsi d'achever l'incantation avant que Ramor ne s’échappe et sème la terreur sur Akbar. Elle envoie Pelisse, sa fille, et Bragon, une vieille connaissance, à la recherche de cette oiseau mythique. Leur parcourt sera semé d'embûches, et les ennemie seront nombreux... ils vont heureusement rencontrer en chemin divers compagnons qui les accompagneront dans cette quête désespérée: Bulrog, guerrier défiguré qui connaît bien Bragon pour avoir été son élève dans le passé, et l'inconnu masqué, peureux mais tellement attachant.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1983
Statut histoire Série terminée (voir aussi "Avant la Quête") 4 tomes parus
Couverture de la série La Quête de l'Oiseau du Temps
Les notes (116)
Cliquez pour lire les avis

24/04/2001 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà une série qui a en partie vieilli (globalement plutôt bien je trouve), et qu’il faut savoir aviser sans anachronisme. En effet, elle a presque fait figure de pionnière dans ces univers vaguement inspirés par les œuvres de Tolkien, avec un petit groupe de personnages hétéroclites unis dans une quête dangereuse et dont dépend le salut du monde. Et le dessin de Loisel – du moins dans les premiers albums –, avec un trait gras, est encore brouillon. La colorisation n’est pas toujours réussie non plus. Voilà pour les quelques bémols qui me viennent à l’esprit après une énième relecture de la série pour l’aviser. Car pour le reste, c’est encore avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé ces personnages et leurs aventures. Car le Tendre a su développer une belle galerie de personnages. Et quand je parle de beauté, il faut bien sûr commencer par parler de Pelisse, belle rouquine très bien en chair, franchement pulpeuse (et très éloignée des pin-up qui garnissent depuis la plupart des séries). Une poitrine et des fesses qui font souvent leur effet sur certains acteurs de l’intrigue – et peut-être aussi sur certains lecteurs ? Et son duo avec Bragon, vieux guerrier bougon (son père et protecteur) est bien construit (même si l’immaturité de Pelisse peut énerver à force). Et le reste de l’ « équipe », petites bestioles comprises, comme le bestiaire en général est lui aussi amusant, original et varié : et pas mal copié ensuite ! C’est dans l’album « Le Rige » (par ailleurs mon préféré) que le dessin de Loisel atteint une maturité, une beauté qui n’a pas vieilli. J’ai hésité entre 4 toiles et « culte », et ai opté pour le moment pour la première solution. Mais cela n’est peut-être pas définitif, car la série a gardé énormément de richesse, 30 ans après sa création, et supporte encore la comparaison (à son avantage souvent) avec d’autres du même genre publiées depuis.

02/09/2019 (modifier)
Par Ju
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ju

Autant le dire de suite : il a fallu que j'e m'accroche pour rentrer dans La quête de l'oiseau du temps. Les premières planches auraient vraiment pu me décourager tant c'est brouillon et quand même très daté tant au niveau du dessin que de la coloration. D'ailleurs le premier album n'est pas inoubliable. Mais j'avais emprunté les quatre albums d'un coup à la bibli, et j'ai donc continué. Et j'avoue que petit à petit, j'ai senti l'intérêt monter. L'histoire prend véritablement corps avec le tome 2, qui reste encore un peu en deçà malgré tout. Par contre, j'ai été captivé à partir du tome 3 jusqu'à la fin. Et ça peut paraître étrange mais je ne saurai dire précisément pourquoi. En fait, je trouve qu'il y a une ambiance particulière, qui a fait que j'ai été charmé. L'univers est intéressant et bien développé, tout en gardant une part de mystère. Quant aux personnages, il y a du bon et du moins bon : Bragon, Bulrog et Fol de Dol sont de vrais réussites, tout comme le fourreux (qui est un personnage à part entière); Pelisse et l'inconnu sont quand même très clichés et agaçants. Bon, pour être honnêtes, meme Bragon et Bulrog ne sont pas super originaux, mais ils sont bien développés. Au final, c'était chouette, j'ai dévoré les deux derniers albums et les ai vraiment appréciés. J'ai trouvé que la fin était très travaillée, pas bâclée du tout et très intelligente. J'ai lue cette série juste après Lanfeust de Troy (pour rattraper mon ignorance dans le genre) et je dois dire que je mets La quête de l'oiseau du temps devant. C'est plus adulte, plus sombre et, comme je l'ai dit, l'ambiance dégagée est vraiment particulière. Et puis le dessin de Loisel est quand même pas mal et vraiment mieux dans les deux derniers tomes.

21/02/2018 (modifier)
Par peckexcel
Note: 4/5

O tempora, O mores.... (Ouais je sais, ça claque de commencer un avis sur une citation latine) Voilà une bd avec laquelle j'ai eu du mal à me décider. D'habitude lire une bd inscrite dans un contexte, une époque comme celle-ci pour les années 80 ne me dérange pas, mais ici... Je vais diviser en 2 mon avis et vous allez comprendre : Première partie les tomes 1 et 2. J’ai lu la version recolorisée en intégrale donc j'ai trouvé les couleurs sympa, le dessin est bon aussi, le problème ne se situe pas là. Je pense que si j'avais lu cette bd il y a 25 ans (déjà c'est peu probable car à cet âge je ne savais pas lire, mais admettons) j'aurais beaucoup aimé, j'en suis convaincu. Le problème est le suivant : le scénario est tellement éculé -les ficelles sont tellement énormes- et surtout a été pillé par tellement que je me suis rarement autant ennuyé en lisant une bd. Lanfeust et d'autres sont passés là. C’était peut-être bien dans les années 80 mais aujourd'hui, si cette bd sortait aujourd'hui je la conspuerais tellement le manque d'imagination est flagrant et je ne parle pas des problèmes de rythmes.... Alors oui elle n'y peut rien si elle s'est fait tout piller (le début j'avais l’impression d'un Lanfeust en moins bien) mais le constat est là : sans nostalgie, difficile de se laisser porter par les pérégrinations d'un vieux barbu et de sa gamine. Bon alors pourquoi 4/5 ?! Parce que les tomes 3 et 4. Je trouve qu'il y a eu un effort considérable de narration sur le tome 3. Oui la structure est classique mais c'est très bien fait, le chara design est excellent, et on ressent la pression de nos héros, leur fragilité.... Et le tome 4 pour la fin. J'ai trouvé que dans ce tome les défauts revenaient et j'en étais déçu me demandant quand cela finirait.... et puis la fin ! Une fin incroyable rendant nos héros sensibles et à jamais marqués par cette aventure nous faisant voir leurs faiblesses ... un dénouement bien loin de l'heroic fantasy traditionnelle. Une vraie fin construite intelligemment et brillamment mise en scène. Un modèle du genre. Pour conclure la série est inégale, mais elle a le mérite d'être courte. Du coup si j'ai réellement trouvé que les 2 premiers tomes avaient mal vieilli, les 2 derniers sont un véritable délice.

10/08/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Ca tire vers le "franchement bien" mais pas tout à fait. Ma note intervient bien tard me direz-vous, cependant c'est aussi à l'aune du temps que les choses se jugent. Petit 1, Pelisse est très belle, mais elle est un peu chiante et politiquement très correcte. Quoi ? Il voulait une BD de cul, le Sloane? Non évidemment mais peut-être un peu plus de gniac. L'histoire, à l'époque et dans la BD française, était novatrice sur tous les plans. A-t-elle pour autant généré toute une école ? je ne suis pas apte à le dire. Le dessin que certains peuvent qualifier de brouillon dans les débuts ; bon eh bien c'est des débuts, non ? Quoi ? De l'héroic fantasy sans plus de bastons ? Après ces quelques remarques ou questions, il faut bien le dire "La Quête de l'Oiseau du Temps" reste tout de même ce qu'on appelle un grand classique, incontournable, dans le sens où si vous êtes amateurs de BD, il faut l'avoir lu. Après, c'est au feeling !

27/08/2014 (modifier)
Par Thobias
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Chef d'oeuvre de l'Héroic-fantasy et de la bd tout simplement. Le scénario est brillant et le dessin ne cesse de s'améliorer au fil des albums jusqu'à devenir sublime dans les deux derniers. Seul regret: les couleurs un peu défraîchies du premier album, une ressortie avec une nouvelle coloration serait judicieuse. Tous les personnages sont réussis et certains sont franchement fascinants (le rige et Mara la princesse sorcière en tête). Le tome 4 est le meilleur et clôt magistralement cette saga magique qui me hantera à jamais.

22/05/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai tendance à être toujours méfiant avec les séries surcotées de ce type, comme De Cape et de Crocs, Blacksad ou Lanfeust De Troy, aussi, c'est la tête froide que je donne cet avis. Il est clair que c'est un best-seller des années 80, une bande incontournable dans l'univers de la BD, et qu'il faut lire... mais de là à l'aimer, c'est une autre histoire. Disons que je ne l'ai pas détestée, je ne m'y suis pas ennuyé, c'est déjà ça, et je recommencerais sûrement un jour. Mais il faut avouer qu'elle n'est pas parfaite. Elle posait les bases de l'heroic fantasy à la française, et sera avec Thorgal, pour beaucoup dans le succès du genre, connu seulement à l'époque d'un certain nombre d'initiés. Rappelons que cette histoire a débuté en réalité en 1975 dans un éphémère magazine dont j'ai oublié le nom, et reste au stade de petit récit complet assez peu au point, avant d'être refondu et de redémarrer en 1982 dans Charlie Mensuel ; ce n'est pas là que je l'ai lue, ça ne m'attirait pas, je l'ai lue bien plus tard, en album à la bibliothèque, vers 2000 ou 2001. Les auteurs bousculaient un peu les conventions d'un genre et d'un univers très codifiés en les renouvelant de brillante façon. Ce qui m'avait intéressé et surpris, c'est l'interaction entre aventures fantastiques et situations humoristiques sans que l'un déborde sur l'autre, tout le talent des auteurs étant de respecter cet équilibre. C'est une heroic fantasy sans grosses brutes musclées et sans princesses virginales comme on a pu en voir dans d'autres séries qui maintenant encombrent le genre. Le thème de la quête à l'époque était à peu près neuf pour qui n'avait pas lu Tolkien ; le Seigneur des Anneaux n'était pas sorti sur les écrans, il a été depuis bien galvaudé. Ce qui était assez original dans cette histoire de quête, c'est que les clés restent mystérieuses jusqu'au dernier chapitre, mais ce qui la dessert un peu, c'est peut-être sa fin trop surprenante. Le scénario de Le Tendre est inventif, riche en péripéties et en caractères avec des personnages comme Bragon, prototype du mentor sage et brave, Bulrog, guerrier crétin et poilu, l'Inconnu et Pelisse ayant parfois un côté agaçant. Mais certains épisodes de cette quête semée d'embûches sont inutiles et ralentissent l'action. Graphiquement, Loisel n'a pas encore la maîtrise qu'il atteindra sur Peter Pan au trait généreux et lumineux, son dessin ici est brouillon, ses images trop foisonnantes, remplies de trop de détails, perceptibles surtout dans les 2 premiers albums qui sont les plus faibles graphiquement et scénaristiquement. Sinon, certains décors sont réussis. Le constat n'est donc pas totalement négatif, c'est une histoire qui a été écrite trop tôt et dessinée par un auteur qui n'était pas encore au top ; elle serait apparue dans la dernière décennie, elle aurait cassé la baraque. Ceci dit, je comprends parfaitement l'engouement de la plupart des lecteurs, et c'est très sympa à lire, mais encore une fois, je trouve sa cotation un peu trop élevée c'est tout...

24/09/2013 (modifier)

Je n'ai sans doute pas lu "La Quête de l'Oiseau du temps" à la bonne époque. Si, dans les années 1980, cette série fut novatrice, je trouve qu'elle a mal vieilli, trente ans après sa première parution. Pourquoi un jugement aussi sévère ? 1) Un premier tome plutôt indigeste en raison d'un dessin auquel je n'ai pas été sensible, un événement déclencheur qui ne m'a pas accroché, et une succession de scènes qui ne m'ont que peu emballé. 2) Une intrigue désespérément linéaire. 3) Une fin trop surprenante, dans le sens où aucun indice n'a été disséminé avant le dernier tome pour permettre au lecteur de la prévoir, donnant ainsi une certaine impression de facilité (cependant, c'est peut-être moi tout simplement qui n'ait pas su les repérer, ce qui est aussi une possibilité). Néanmoins, j'ai tout de même donné la note de 3/5, pour deux raisons principales : - un troisième tome excellent et haletant, incarné par la figure du Rige, - l'idée, originale pour l'époque, de voir un héros "à la retraite" reprendre du service, - (oh et puis, avouons-le, les formes généreuses de Pélisse sont un délice pour les yeux !)

30/06/2013 (modifier)
Par dut
Note: 4/5

Pour mon 300ème avis sur BDTheque, je me devais de le faire sur une BD classe ! "La Quête de l'Oiseau du Temps", c'est parfait non ? :) Une œuvre majeure dans la BD franco-belge, une BD presque avant-gardiste car au début des années 80, le genre heroic-fantasy était peu présent dans la BD. Mon problème avec la Quête, c'est de ne l'avoir lu que très récemment (oui, pour un amateur de BD, ça la fout mal hein ?). Le coté nostalgique du genre "c'est la 1ere BD d'heroic fantasy que j'ai vu de ma vie quand j’étais ado, etc", je ne l'ai pas, donc je suis, je pense, moins indulgent vis à vis de cette BD. Clairement, les 2 premiers tomes sont quand même assez chaud à digérer, que ça soit au niveau de l'histoire que du dessin. Le trait est assez brouillon, les couleurs ont vieilli. L'intrigue est plutôt simplette même si ça regorge de bonnes idées. Par contre à partir du tome 3, ça devient juste parfait à mes yeux. Je retrouve le style Loisel plus moderne que j'apprécie tant, l'apparition du Rige (quel personnage !!) l’évolution de la quête, les scènes mémorables qui s'enchainent, une fin surprenante (enfin seulement une partie de la fin, l'autre je l'ai vu venir à 100 bornes). Autres points forts de la Quête, je cite en vrac le bestiaire, le monde d'Akbar hyper riche et intéressant, les personnages très charismatiques, que ce soit Bragon, le Rige (!!!), Pelisse (que j'ai trouvé insupportable pendant les 3/4 de l'histoire, mais on peut tout lui pardonner à celle la :)) ou même encore Bulrog. Donc un 4/5 car à mes yeux, certains défauts m'empêchent de donner à "La Quête de l'Oiseau du Temps" le statut de BD culte, mais je peux comprendre aisément les gens qui considèrent cette aventure comme culte !

23/05/2013 (modifier)
Par jul
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Ah la quète de l'oiseau du temps ... Une série culte qui m'a marqué à vie (même si maintenant je ne suis plus fan de Loisel comme c'était le cas à l'époque). J'ai fait le tour. Il n’empêche que cette "petite" saga (4 tomes c'est quand même peu) a marqué toute une génération et bien plus encore. Tout d'abord c'est la 1ère série d'héroic fantasy française, loin de l'ambiance des américains Conan ou Corben. Et puis le dessin de Loisel ... Inimitable, très chaleureux mais avec des accès de violence. Ses personnages sont immédiatement reconnaissables avec beaucoup de personnalité. C'est du Loisel quoi. A l'époque mon album préféré était Le Rige mais maintenant c'est plus L'oeuf des Ténèbres et puis Le Temple de l'Oubli. Ces 2 albums sont déments. Le Temple de l'Oubli tout d'abord ; avec son temple de l'oubli donc dans lequel il y a les petites créatures qui t'hypnotisent en te faisant perdre la mémoire. C'est génial comme idée. Et puis j'aime beaucoup l'aspect des gardiens du temple. Et puis surtout L'oeuf des Ténèbres: mon album préféré. La montagne avec la gardienne nue au milieu de ses volatiles. Les dessins sont superbes. Et puis la course poursuite à la fin avec les barbares cannibales puis quand ils se réfugient dans la bibliothèque et qu'ils coupent la main de Balrog... pour moi c'est surtout ces scènes (et puis d'autres) qui font la puissance de La Quête ... Après je ne suis particulièrement archi-fan des personnages. Pelisse, Bragon et les autres ne m'ont pas marqué autant que certains lecteurs apparemment. Mais ils s'incorporent vraiment bien à l'histoire. et je pense que ce qui a fait (entre autre) le succès de cette série c'est qu'il n' y a pas de héros cliché que l'on peut retrouver dans l'héroic fantasy (le barbare, le nain, l'elfe, la princesse guerrière). Enfin si mais ils ont tous un "défaut". Bragon est un vieux chevalier, Pélisse est un peu trop plantureuse (quoique canon c'est sûr), Balrog moche et le l'inconnu un peu crétin ... Le Rige est vieux lui aussi. de plus dans les 4 tomes il n' y a pas vraiment de "combats de ouf contre des orqs ou autres monstres. Non l’intérêt est ailleurs. Plus dans les ambiances et l'originalité des situations. C'est ce qui fait tout le charme de cette série. C'est le côté "européen" J'ai également acheté "L'Ami Javin" à sa sortie. J'avais bien aimé mais rien à voir avec la série originelle donc je n'ai pas acheté la suite.

11/04/2013 (modifier)
Par Yannis
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yannis

En Fantaisie, il existe une multitude d'oeuvres. Mais celle-ci reste parmi les meilleures. Les aventures de Pélisse et de Bragon se dévorent littéralement d'un tome à l'autre et le dénouement surprenant renforce cette impression. Le dessin participe beaucoup à l'ambiance et à la qualité du monde présenté. Le seul bémol revient aux couleurs qui ont un peu vieilli mais c'est pour chipoter. Une oeuvre à lire obligatoirement et dans l'idéal à posséder.

09/04/2013 (modifier)