Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Peter Pan

Note: 4.15/5
(4.15/5 pour 109 avis)

Angoulême 1992 : Alph-Art du public Adaptation de la célèbre histoire par Loisel, dans un style un peu plus adulte.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Angoulême : récapitulatif des séries primées Auteurs complets Bande de gosses Best of 1990-1999 Contes funèbres D'un monde à l'autre Ere Victorienne Fées et féérie Iles Britanniques Jack l'Eventreur Les Roux ! Londres On en parle... Peter Pan Sirènes Vents d'Ouest

L'histoire commence à Londres, en 1887. Et ce n'est pas la joie, c'est le moins que l'on puisse dire. La ville est très pauvre, c'est l'hiver, la vie est rude, particulièrement pour les enfants. Ils sont maltraités par les "horribles adultes qui ne pensent qu'au sexe et à la débauche". Peter, lui, a de la chance, il a une mère, pas comme la plu part de ces copains qui sont orphelins, et du coup très jaloux. De la chance? En fait pas vraiment, elle est alcoolique, le bat, et finit par le mettre dehors... bien sûr il se passe bien de divulguer ce petit détail à ses amis. Heureusement son vieille ami, Mr Kundal, veille sur lui, le nourrit, et lui confit un livre de mythologie qui ouvre à Peter la porte des rêves. Ce livre avait appartenu au père de Peter il y a bien longtemps, il est donc normal qu'il lui revienne. Peu après être entré en possession de ce livre, il rencontre par magie la fée Clochette, qui a grand besoin de lui dans son monde. De méchants pirates menacent leur pays et leur trésor. Elle a été envoyée pour chercher de l'aide dans le monde de Peter... Peter décide de la suivre, lui qui a toujours rêvé d'aventure! Ca commence bien mal pourtant. Peter est dés son arrivé capturé par les pirates, qui veulent en faire l'un des leurs. Quels malheur pour le fées qui avez misé tous leur espoirs sur lui. Ah si seulement la fée Potelette n'avait pas révélé l’existence du trésor au capitaine des pirates, dont elle est amoureuse! Les fées et leurs amis, les Satyres, les Centaures, les Elfes, les gnomes et les Korrigans, vont tout faire pour récupérer Peter. Mais la tache s'annonce difficile. En effet Peter a un comportement très infantile et décevant, et préfère devenir pirate plutôt que d'aider les habitants de ce monde condamné. Car ce monde est condamné si le trésor est découvert par les pirates. Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un monde imaginaire, vivant des rêves des autres... sans trésor, plus de rêve, et sans rêve, plus de vie. Pourtant les choses semble s'arranger quand Peter se range enfin à leur coté et devient leur chef... Le gamin a une très bonne idée pour débarrasser l'île des méchants pirates: fabriquer un faux trésor de toutes pièces, à partir de vieux coffres du lagon des sirènes... et s'arranger pour que le capitaine tombe dessus et s'en aille avec... Mais le plan ne sa passe pas vraiment comme prévu, les pirates surprennent nos amis en pleine action, et l'ami de Peter, Pan, est gravement blessé. La situation parait désespérée... non seulement les pirates sont toujours là, mais Pan est mourrant... que faire maintenant?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1990
Statut histoire Série terminée 6 tomes parus
Couverture de la série Peter Pan

11/05/2001 | Alix
Modifier


Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Porté par le succès incontestable de La Quête de l'Oiseau du Temps, Régis Loisel a eu le temps de prendre confiance au point de se lancer seul aux commandes pour une interprétation assez libre et plutôt originale du classique Peter Pan de J.M Barrie. Autant prévenir tout de suite les quelques quidams restés enfermés dans leur grotte depuis plus de 30 ans : cette version de Peter Pan n'est pas pour les petits et s'éloigne autant que possible du dessin animé produit par Disney. En effet, on est plus proche dès le premier tome d'un livre de Charles Dickens tant l'univers dépeint dans la ville de Londres transpire la violence et le rejet. Peter n'est pas encore Pan et va le devenir au fur et à mesure d'une progression cruelle mais finalement assez logique jusqu'à un final que j'avais pour ma part plutôt rejeté à ma première lecture, horrifié par certains évènements inattendus et choquants. Loisel boucle la boucle de façon aussi sombre qu'il avait débuté son récit mais cette conclusion m'avait particulièrement refroidi comme si l'auteur lui-même avait décidé d'en finir de façon assez radicale. Loisel a encore affiné son style et métamorphose certains personnages iconiques comme la fée Clochette, qui devient ici un objet de sexualisation et de déviance explicite. On ne s'ennuie définitivement pas dans cet univers qui redistribue les cartes et désoriente même les habitués du texte de Barrie ou des dessins de Disney. Il faut juste en accepter les règles perverties et très sombres. Pour tant d'audace et d'originalité, cette version de Peter Pan mérite amplement son statut culte mais n'est absolument pas à laisser entre les mains de nos chères têtes blondes. Une œuvre définitivement atypique et qui ose aller bien plus loin que le conte pour enfants. On y croise même Jack l'éventreur et c'est tout sauf un hasard. ^^

21/05/2021 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 5/5
L'avatar du posteur Gaendoul

La plupart des gens connaissent l'histoire de Peter Pan... que ce soit par les nombreuses adaptations cinématographiques ou par l'œuvre originale, il est en effet probable que vous ayiez déjà vu ou lu ses aventures. Si cette adaptation de Loisel est si bonne, ce n'est pas uniquement grâce au trait si particulier de ce grand monsieur de la bande dessinée mais aussi (et surtout ?) par le scénario et l'enrichissement de l'œuvre originale. Sombre, cruel et donc réaliste, l'univers de ce Peter Pan est criant de vérité. Et allier un univers réaliste à une aventure abracadabrantesque comme Peter Pan est un sacré defi... Et c'est là le génie de Loisel car en gagnant son pari, il parvient à renforcer le récit en l'ancrant dans la réalité. Le rythme est parfait, les personnages attachants, la mise en page dynamique et le dessin excellent (mention spéciale aux visages et aux expressions des personnages) et cette bd est donc incontournable. Je la recommande donc vivement à tous les visiteurs de ce site.

07/01/2021 (modifier)
Par DCD
Note: 4/5
L'avatar du posteur DCD

Des deux BD de Loisel que j'ai lues elle est la plus réussie. Alors il est vrai que contrairement à La Quête de l'Oiseau du Temps, je ne l'ai pas relue récemment et que par conséquent mon souvenir idéalise un peu ce "Peter Pan". Peut-être qu'il souffrirait alors de la nouvelle appréciation de son dessin, de ses couleurs et de sa mise en page, et que l'histoire pouvait receler quelques longueurs, mais à l'heure actuelle, "Peter Pan" n'est pas loin d'entrer dans mon Panthéon des grandes œuvres de la BD. On est bien loin de l’œuvre de Walt Disney ou de la fantaisie de Robin Williams, car le "Peter Pan" de Loisel, noir à souhait, n'est pas destiné aux enfants. Ce marin prisonnier d'une illusion causée par un brouillard aussi maléfique que magique, qui se délecte de ses propres tripes, restera une image mythique de la BD. Et rien que pour ça, en attendant de le relire un jour, le "Peter Pan" de Loisel est franchement bien.

08/12/2020 (modifier)

La BD de la déception... Sérieusement quand tu lis les avis + la vignette sur les livres (1 million d'albums vendus) + le nom Loisel, tu te dis que tu vas découvrir un chef-d’œuvre et bien bonjour la douche froide. La quête de l'oiseau du temps est une vraie réussite mais ce Peter Pan pas convaincu. Ce qui sauve cette BD c'est uniquement le nom de Loisel car en temps normal elle serait passé inaperçue. Tu peux pas dire que cette BD est culte quand tu vois que l'intrigue principale et les rebondissements sont d'un ennui démesuré. Quand tu regardes un peu en détail tu constates qu'en 6 tomes il se passe pratiquement rien. Les événements moulinent et ne sont pas captivants. Les dialogues sont parfois vides et limite agaçants avec des "hi hi" à chaque fin de phrases. L'amitié entre Peter et Pan n'a absolument aucun sens, les mecs sont super potes en 2 pages. Aucun sentiment d'ascension dans leur amitié. On ne parlera pas des dessins parfois brouillons et manquant de lisibilité.

20/02/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

La version de Disney – que tout le monde a sans doute en tête (et qui n’est clairement pas la pire adaptation réalisée par ces studios) a été en grande partie recouverte dans mon esprit après que j'aie eu l'occasion de lire cette série de Loisel, au fur et à mesure de la sortie des albums, il y a maintenant pas mal de temps. On a là une version un peu plus « adulte », en tout cas une belle réussite. J’ai bien aimé cette histoire, dans laquelle certains aspects plutôt « gentils », à la limite parfois de la mièvrerie (mais sans jamais l’atteindre) sont contrebalancés par d’autres plus durs (tous les passages sordides dans le Londres de Jack l’Eventreur, les relations entre Peter et sa mère, la mort de Rose, etc.). Le personnage du capitaine des pirates – et ses échanges avec Mouche ou ses relations avec le crocodile ajoutent une touche d’humour : c’est un faux dur assez réussi. Je regrette juste quelques longueurs, quelques passages inutiles ou trop dilués, entre les gamins et les nouveaux amis de Peter sur l’île. Loisel aurait sans doute gagné à raccourcir d’un tome l’ensemble. Quant au dessin de Loisel, il est lui aussi réussi, avec une colorisation un peu datée (proche de celle de La Quête de l'Oiseau du Temps). C’est une série que j’ai plaisir à relire.

13/07/2018 (modifier)
Par zébu
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Loisel reprend à son compte le très célèbre Peter Pan, mais il signe ici une oeuvre noire à souhait au ton vraisemblablement très adulte qui dépeint tous les travers de l'humanité. A la lecture des premières pages on ressent comme une sorte de choc devant autant de personnages sordides et vulgaires, cela sonne comme un contre pied total mais rudement bien trouvé car dans l'inconscient des gens Peter Pan reste ce gentil garçon qui combat les méchants pirates avec sa gentille fée clochette. C'est clair qu'on est à des années lumière de la version édulcorée pour enfants de Walt Disney, d'ailleurs on peut dire que ce sont des histoires complètement différentes puisque l'auteur nous dépeint ici les origines de ce héros bien connu de tous : Qui était-il avant de venir sur l'île aux pirates ? D'où lui vient ce surnom de Peter Pan ? Qui sont les enfants perdus et le capitaine Crochet ? et bien d'autres questions encore. L'histoire est tellement bien écrite qu'elle en devient vite envoûtante au point que l'on veut lire l'ensemble d'une traite ; de plus le rendu visuel est lui aussi d'une excellente qualité. Il demeure juste, pour ma part, un petit bémol en ce qui concerne la fin que je trouve un poil décevante, mais au vu des événements et toujours pour rester dans ce thème de "l'avant Walt Disney" elle sonne presque comme une évidence. Bref, voilà une série d'une très bonne qualité autant scénaristique que visuelle et qui reste pour moi une des meilleures de Loisel.

31/08/2014 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Voilà donc de la BD pour adultes dont la lecture n'a rien de réjouissant, disons même qu'elle est franchement déprimante. Ceci dit les BD ne sont pas forcément toutes faites pour nous faire marrer. Ici Loisel, dont le dessin et les couleurs sont juste impeccables, ne fait pas dans la dentelle puisqu'il convoque pratiquement tous les travers de l'âme humaine. Aussi bien dans le Londres qu'il décrit que sur l'île, les personnages se débattent entre veulerie, trahison, mensonge, leur but étant d'asservir l'autre. Peter veut être le chef, Clochette, ah Clochette!, ne pense qu'à son bonheur, etc , etc.. Si l'on y regarde de plus près le seul bon de l'histoire c'est ce brave Mr Kundal et à mon sens dans une moindre mesure le Capitaine Crochet, même s'il est rattrapé par ses vieux démons à la recherche d'un trésor. Walt Disney à côté c'est de la gnognotte! Ici c'est violent, voire nauséeux par certains aspects. Alors pour cet ancrage dans une réalité dérangeante mais hélas reflet du monde de l'époque et au combien actuel, je conseille vivement la lecture de cette série qui se doit de figurer sur vos rayonnages.

30/08/2014 (modifier)
Par Thobias
Note: 4/5

Que du bon même si je préfère la quête de L'oiseau du temps. Le premier tome d'un réalisme particulièrement cruel est des plus marquants (prostitution, alcoolisme et pédophilie). L'invention du personnage de Pan, qui permet d'expliquer le nom de Peter Pan, est une très bonne idée.C'était vraiment original de faire le lien entre Peter Pan et Jack l'éventreur. C'est sans conteste la meilleure version de l'histoire de Peter Pan et elle se démarque par une violence assez inouïe, alors qu'on pouvait s'attendre à une sorte de conte de fée. On est bien loin de Walt Disney et c'est tant mieux.

22/05/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Pour cette série, je vais encore contre les avis favorables ; bien qu'à ce jour, il y ait quand même 12 avis moyens et 7 avis négatifs, mais je n'irai pas jusque là. Ce récit qui s'inspire librement du conte de J.M. Barrie, démolit l'image lisse et disneyenne qu'on a de cette histoire ; l'idée est plutôt bonne, car je n'ai jamais trop apprécié ce conte dans sa forme classique, même le dessin animé n'était pas parmi mes préférés de Disney, je le trouvais assez mièvre. Tous les personnages vus chez Disney sont présents auxquels s'ajoute une optique résolument tournée vers l'émotion et une dose de cruauté, le tout ancré dans le Londres victorien plutôt crasseux et miséreux, où vit une faune interlope. C'est même un peu gore dans le tome 2. Le trait de Loisel est volontairement grossier mais ultra maîtrisé, il transcende littéralement ce conte qui n'est pas pour les petits enfants. Au final, cette lecture m'a un peu laissé dubitatif ; j'avais tellement entendu jaser sur le traitement et le dessin de cette série considérée par beaucoup comme un chef-d'oeuvre, que en fin de compte, j'ai pas trouvé le résultat global si exceptionnel. L'univers fantastique qui y est développé ne me convient pas tellement, et 6 tomes c'est un peu long, cette histoire pouvait se réduire à 3, il y a des passages inutiles. Pour moi, c'est simplement une Bd tout juste intéressante mais un peu trop sombre, pessimiste, déprimante, qui ne mérite pas toutes ces éloges, un petit 3/5 suffira. C'est dommage, car le choix de revisiter le conte originel était excellent.

07/02/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

J’aime les œuvres qui donnent du grain à moudre au lecteur même après avoir refermé le dernier tome, il n’y a qu’à voir la longueur des avis pour se rendre compte à quel point le Peter Pan de Loisel passionne les foules. Et il y a tellement à dire sur cette série que ça me donne le tournis, je vais donc faire court (faut dire aussi que je n’ai pu vraiment tous les détails en tête). Loisel dépoussière le conte et met un sacré coup de pied au cul à la version "Mickey parade" de Walt Disney et fait honneur à son créateur écossais J.M. Barrie. Un Peter Pan plus psychologique, adulte et sombre qu’aucune des précédentes adaptations, une lecture à plusieurs niveaux qui donne envie de replonger dans le pays du cauchemar imaginaire pour essayer de tout comprendre. L’impression qui ressort à la fin est d’avoir à faire à une œuvre maîtrisée par son auteur. Je n’ai pas du tout apprécié le dessin de Loisel dans La Quête de l'Oiseau du Temps mais avec le temps ce dernier s’est affiné et j’ai enfin pu découvrir le talent d’un auteur au sommet de son art. La couleur par contre n’est toujours pas au point. J’ai vu quelques planches en noir et blanc et je ne peux que conseiller la lecture dans ce format là où ça devient sublime pour le coup, ce qui est assez rare en ce qui me concerne car je suis un fervent défenseur de la couleur dans les BDs. Pour ceux qui ont de l’oseille je ne peux que chaudement recommander l’achat de la version intégrale grand format en noir et blanc avec la couverture en imitation de peau de croco, géniale! Comptez dans les 200e.

01/11/2013 (modifier)