Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Pifou

Note: 3/5
(3/5 pour 6 avis)

Pifou est un personnage de bande dessinée, homologue plus jeune de Pif le chien et présenté parfois comme le petit frère de ce dernier. Pifou n'évolue pourtant pas dans le monde de Pif. Il vit plutôt sous l'autorité tyrannique de Brutos, un bouledogue longiligne, verbeux et paternaliste.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Chiens & Chats Consensus sur une BD Pif Gadget

Pifou est un personnage de bande dessinée, homologue plus jeune de Pif le chien et présenté parfois comme le petit frère de ce dernier. Pifou n'évolue pourtant pas dans le monde de Pif. Il vit plutôt sous l'autorité tyrannique de Brutos, un bouledogue longiligne, verbeux et paternaliste. Créé par Roger Mas, Pifou est un petit roquet sympathique plus enfantin que Pif. Il est le fils de Pif. Après avoir évolué dans le milieu pifesque ( Pif, Tata, Tonton & Doudou ), Pifou volera de ses propres ailes quelques mois plus tard. Il cohabitera sous l'autorité tyrannique de Brutos, un bouledogue longiligne, verbeux et paternaliste.Il ne s'en laissera pas conter, retournant rapidement la situation à son avantage. Lui-même d'un naturel joyeux, volontaire et peu impressionnable, Pifou manifeste son approbation par l'expression « glop ! glop ! » et sa désapprobation par l'expression « pas glop ! pas glop ! ». La totalité de son langage se réduit à ces deux formules qui contrastent candidement avec la logorrhée de son faire-valoir. A de rares occasions, il se laissera aller à de grandes tirades des plus hilarantes et ce, à la grande surprise de ses interlocuteurs. Les termes glop et pas glop se retrouvent parfois aujourd'hui dans la sous-culture geek francophone ("par contre, j'ai plus de machine à laver, et ça c'est pas glop"). Source Wiki

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1986
Statut histoire Strips - gags 2 tomes parus
Couverture de la série Pifou

06/10/2006 | Ro
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Il fut un temps fort lointain où pendant une certaine période je ne répondais plus à mes parents que par onomatopées issues de mes lectures enfantines. Le Glop et Pas Glop de Pifou était alors très à la mode dans ma bouche... Pour moi la lecture de Pifou s'apparentait à regarder un dessin animé en images fixes, c'était bien sûr lié au dessin très cartoonesque de la bande. Il est vrai que les gags ne sont pas hilarants et tournent toujours autour de l'inimitié entre Pifou et le chien Brutos. Je ne sais pas si cette bande aurait aujourd'hui du succès, disons que cet avis était celui de la nostalgie et de la réminiscence des anciennes lectures.

04/05/2020 (modifier)
Par Ju
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ju

C'est mon père qui m'a fait découvrir Pifou, étant bien trop jeune pour avoir suivi ses aventures. Le fameux glop glop est resté gravé. Je l'utilise d'ailleurs de temps en temps, et le prénom "Pacôme" me fait immanquablement et inexplicablement penser à l'expression négative de Pifou "pas glop". Je peux donc dire sans peine que Pifou m'a marqué. Je possède un album en petit format, et le relis parfois avec bienveillance. Car entendons nous bien, il est très rare de rire aux éclats devant les aventures de Pifou. Néanmoins cela déclenche souvent des sourires, et constitue une bonne lecture pour les plus jeunes. Certes, c'est un peu old school et daté, mais ça reste sympa et je n'hésiterais pas à montrer ça à un lecteur de bd en herbe.

14/02/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Pifou était une des séries sans prétention que je lisais avec plaisir dans Pif Gadget, et c'est avec un œil nostalgique et plein de mansuétude que j'ai relu un album (et que je l'avise aussi). En effet, je ne sais si c'est seulement parce que j'ai "grandi" ou si c'est parce que la série a très mal vieilli (il y a probablement un peu, voire beaucoup des deux !), mais je n'ai pas trouvé excellent ce que j'ai eu l'occasion de relire. Si la madeleine de Proust a fonctionné, avec la réplique culte "Pas glop" et quelques agitations de la bestioles et de son comparse Brutos, si j'ai quand même souri à quelques gags, ça n'a pas suffi à me faire apprécier ces aventures. C'est clairement à réserver aux nostalgiques de l'époque Pif qui ne veulent pas écorner leurs bons souvenirs. Note réelle 2,5/5.

23/10/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Roger Mas, fidèle à l'esprit d'Arnal, ayant repris le personnage de Pif, introduit dans la bande en 1958, le chiot Pifou qui est censé être son fils, même si on ne connaît pas sa mère. Mas anime la série Pif le chien jusqu'en 1960 puis s'évade avec son personnage en lui offrant sa propre bande dans Vaillant puis Pif-Gadget, ainsi que dans un Pifou-Poche. Quel bonheur! ce genre de bande faisait la joie du bambin que j'étais, et j'en redemandais. C'était si joyeux comme univers, les couleurs vives, le rythme, le charme aujourd'hui désuet, et surtout ce coup de crayon qui crée le mouvement; spécialiste du gag, Mas possède une verve et un trait rond et utilise souvent un gimmick éculé mais qui fonctionne à merveille : comment rendre ridicule le bouledogue Brutos qui est jaloux de Pifou, et comment faire pour que tous ses pièges ou farces se retournent contre lui ? Simple, il faut rendre Pifou sympa, c'est un petit chien malicieux et rigolo dont le langage reste dans la mémoire de tous les gosses qui l'ont lu, ce langage se réduisant à des glop-glop lorsque tout va bien, et pas glop quand ça va mal...des formules qui en disent parfois plus long que des belles phrases. Ce vocabulaire limité est amusant car il est toujours en situation, face à Brutos. Ainsi, à partir de ce gimmick exploité à l'infini, Mas multiplie les astuces, même si parfois des gags sont simplistes; d'autres sont bourrés de trouvailles, et le visuel compte souvent plus que le dialogue, malgré des décors simplifiés mais égayés par les couleurs. Il faut saluer ce dessinateur qui a fait rire ses jeunes lecteurs sans vulgarité; on lui doit aussi dans Pif-Gadget, Léo bête à part, un drôle d'animal farceur qui veut s'échapper d'un zoo, à la même verve que Pifou, ainsi qu'un autre animal bizarroïde dans le journal Tintin, le Késako (qui n'a pas connu le succès). Grâce aux idées de Mas, Pifou est devenu à un moment plus dynamique et plus amusant que son célèbre papa, à une période où Pif perdait beaucoup de sa personnalité en passant entre de nombreuses mains. Pifou, c'est un vrai bain de jouvence et de nostalgie.

10/07/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Parmi les séries humoristiques de Pif Gadget, celle-ci est un grand classique. Gamin, j'ai lu les deux albums disponibles au Editions Soleil et j'avais adoré. Le dessin est bien adapté à un public jeune et me fait parfois penser au style qu'on retrouve souvent dans les cartoons. D'ailleurs, les gags sont dans le même esprit. Cela tourne la plupart du temps autour de la rivalité entre Pifou et Brutos, un chien qui semble prendre plaisir à essayer de mener la vie dure à Pifou. Ça me fait moins rire qu'avant, mais cela reste une lecture plaisante entourée d'une certaine nostalgie.

30/03/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Dans ma quête de relecture de vieilles BD issues du journal Pif Gadget, c'est par le plus grand des hasards que j'ai découvert que Soleil avait réédité en 1995 des recueils de gags de Pifou. Excellente initiative à l'époque pour les nostalgiques comme moi. Pifou, c'est devenu un personnage culte. Pifou, c'est le symbole du petit personnage un peu idiot, toujours souriant, mais qui gagne toujours à la fin. Et surtout, Pifou, c'est "Glop ! Glop ! Pas glop !". Etrangement, l'expression "glop !" ou "pas glop !" est presque rentrée dans les moeurs dans ce que Wikipedia appelle "la sous-culture geek francophone". Et c'est vrai que c'est tellement pratique de manifester un ensemble de sentiments tendant vers le négatif par un simple "pas glop...". J'avoue par contre moins souvent m'exprimer joyeusement à coups de "glop ! glop !", et d'autant moins quand je suis en réunion clientèle... Bon, revenons-en à notre petit animal bizarre qu'est Pifou : un petit chien en principe, même s'il a des taches et une rondeur assez féline. Avec Brutos, le grand bouledogue qui lui sert de contrepartie plus adulte mais aussi plus vicieux, il partage une relation d'amitié/haine. En effet, Brutos a souvent tendance à essayer de martyriser le petit Pifou (faut dire qu'il en donne envie avec son petit air idiot et son sourire permanent), mais dans d'autres circonstances Brutos peut également se ranger aux côtés de son Pifou comme un grand-frère. Les gags les mettant en scène prennent alors la forme de gags façon cartoon où tout est mis en scène vers la chute finale, chute se manifestant souvent par l'un des intervenants tombant à la renverse de surprise devant la dernière action inattendue de Pifou. Ces gags attirent souvent le rire par leur aspect un peu idiot. Des gags de cartoon, quoi. Tant et si bien que même si on trouve que la BD Pifou ne brille pas par la profondeur de ses intrigues et surtout pas celle de son personnage principal, on se prend à lire ses gags avec plaisir et avec le sourire. Bref, "Pifou pas glop mais glop glop quand même".

06/10/2006 (modifier)