L'Âge d'or

Note: 3.83/5
(3.83/5 pour 6 avis)

Une fable médiévale politique et onirique.


Aire Libre Dupuis

La légende parle d'un "âge d'or, où vallées et montagnes n'étaient entravées d'aucune mu-raille. Où les hommes allaient et venaient librement..." Mais ce temps lointain est bien révolu. Le royaume est accablé par la disette et les malversations des seigneurs de la cour. À la mort du vieux roi, sa fille Tilda s'apprête à monter sur le trône pour lui succéder. Avec le soutien du sage Tankred et du loyal Bertil, ses plus proches conseillers et amis, elle entend mener à bien les réformes nécessaires pour soulager son peuple des maux qui l'accablent. Mais un complot mené par son jeune frère la condamne brusquement à l'exil. Guidée par des signes étranges, Tilda décide de reconquérir son royaume avec l'aide de ses deux compagnons. Commence alors un long périple, où leur destin sera lié à "L'âge d'or" ; bien plus qu'une légende, bien plus que l'histoire passée des hommes libres et de leur combat, c'est un livre oublié dont le pouvoir est si grand qu'il changera le monde.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Septembre 2018
Statut histoire Série en cours (deux volumes prévus) 1 tome paru
Dernière parution : Moins de 2 ans
Couverture de la série L'Âge d'or
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

13/12/2018 | herve
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Le dessin et la colorisation de Cyril Pedrosa ne sont a priori pas forcément là ceux que je préfère. Mais on ne peut toutefois pas leur dénier un pouvoir certain d’attraction. De fait, malgré mes prévenances initiales, je dois reconnaitre qu’ils sont beaux, et que le parti pris esthétique de Pedrosa m’a finalement convaincu, son originalité s’accordant au récit, et renforçant sans doute le côté merveilleux de celui-ci (que j’attendais il est vrai davantage développé). C’est en effet un petit feu d’artifice de couleurs, qui illumine – j’allais écrire qui enlumine, emporté par une image médiévale – le dessin, et le récit. Pour le reste, l’histoire se laisse lire agréablement, même si je ne l’ai pas trouvé trop originale. Une jeune femme est spoliée de son héritage, chassée par son frère et des intrigants, et doit fuir – avec quelques rares compagnons – et espérer retourner la situation en sa faveur. La touche la plus originale est l’arrière-plan social qui innerve de plus en plus l’intrigue, ces révoltes populaires (jacqueries aux résonnances assez modernes), avec cet « Âge d’Or » qui semble promis aux révoltés, dont l’écho millénariste s’impose peu à peu vers la fin de ce premier tome. L’univers médiéval est globalement bien rendu (même si certaines maisons ressemblent plus à des palais de la Renaissance qu’à des demeures médiévales dans leur aspect extérieur). Si je suis un peu moins enthousiaste que certains avis précédents, je reste néanmoins intéressé par cette série, et ne manquerai pas de lire la suite. Note réelle 3,5/5.

14/04/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'avoue avoir été scotché par cette fable médiévale. Il est vrai que le début m'a paru assez pompeux mais on est tout de suite imergé dans une ambiance assez particulière et somme toute originale. Le récit commence enfin avec ses intrigues de palais digne de la série Game of Thrones. On est alors assez rapidement conquis. Au niveau graphique, c'est époustouflant au niveau des planches. Le grand format et l'édition soignée procurent incontestablement des avantages. L'émerveillement est assuré ! Bref, cela sort du commun des mortels. Les thèmes sont assez classiques comme le rôle des femmes dans la société et ou la juste répartition des richesses sans opérer de distinction de classes. Je suivrais cette série avec le plus grand plaisir. C'est un must dans le genre. Une très bonne bande dessinée. Je ne peux être plus clair.

05/04/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Une jolie fable médiévale-fantastique, du moins pour ce qu'il semble apparaître en fin de premier tome puisque le reste de l'histoire reste très crédible, au-delà des visions peut-être hallucinatoires de l'héroïne. L'album vaut avant tout par son graphisme qui est très beau. Pedrosa est un bon dessinateur et il s'en donne ici à cœur joie dans une oeuvre visuelle pleine de personnalité et d'impact. Son travail sur les couleurs est vraiment original. Et j'aime avant tout les nombreuses fresques en double pages, qui sont particulièrement belles et où l'action se déroule fluidement dans l'image elle-même au fil de la progression de la lecture. L'histoire n'est pas en reste également, avec de bons personnages et un cadre médiéval et politique plutôt crédible. Cela manque un peu d'action et j'attends encore que l'intrigue prenne véritablement son envol mais la lecture est très plaisante et j'ai bien envie de savoir la suite.

20/03/2019 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

J'ai patienté pendant un petit moment avec cette BD à portée de main, afin de savourer ma lecture et ne pas me mettre en tête trop d'attente. Et ce fut une belle découverte ! La BD est dans la veine d'un conte classique, mais avec quelques petites touches qui font plaisir. Déjà le dessin est un régal, c'est du Pedrosa en grande forme et qui aime jouer avec les couleurs. Il faut avouer que certaines planches se regardent plus qu'elles ne se lisent, mais le rythme de lecture n'en est pas pour autant ralenti, et c'est un réel plaisir. Pour le scénario, on sent l'intrigue se nouer progressivement et converger vers la fin, qui ouvre sur le deuxième volume. C'est bien réalisé et plutôt entrainant, avec plein de petites pistes qui s'ouvrent tout du long et donnent envie de connaitre la suite. Je ne suis pas certain de la façon dont la BD va se tourner, et j'ai hâte de découvrir ça. En soi, j'ai là une belle mise en bouche qui donne envie de découvrir le second volume, et je suis bien entrainé dans l'histoire. C'est une belle découverte, un album dont j'attend la suite maintenant !

21/01/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

L'oeuvre de Cyril Pedrosa ne m'avait jamais envoûté, mais les nombreuses critiques élogieuses sur internet m'ont poussé à lire cet album. Et comme il y avait un co-scénariste, je m'imaginais qu'il y avait des chances que j'accroche plus à cette série qu'aux autres albums de Pedrosa que j'ai lus. Dès les premières pages, j'ai vu que Pedrosa avait mis beaucoup d'effort dans cet album. Son dessin ne fait pas partie de mes styles préférés, mais j'admire le travail qu'il fournit ici. J'ai même trouvé certaines pages belles. C'est plutôt au niveau du scénario que j'ai un problème. Il est certes riche en thématiques, mais je ne l'ai pas trouvé bien captivant. Déjà les scénaristes prennent leur temps. Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose de mettre en place l'intrigue, mais j'ai vite eu l'impression qu'une bonne partie du récit était une longue introduction et je me demandais quand ça allait devenir intéressant. En fait, tout le long de l'album, je lisais l'intrigue sans déplaisir, mais avec aucune passion en moi. Les personnages m'ont paru distants et rien ne retenait mon attention. Il n'y a que dans le dénouement que j'ai ressenti un peu de passion et aussi un attachement pour les personnages. La fin se termine sur un bon cliffhanger qui donne envie de lire la suite. Donc sur 228 pages, j'ai adoré environ 10 pages. C'est un peu maigre. Je pense que les fans de Pedrosa vont mieux accrocher que moi.

28/12/2018 (modifier)
Par herve
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

C’est certainement l’album le plus attendu de l’année. Après le magnifique Portugal et Les Equinoxes (que j’avais moins apprécié), Cyril Pedrosa nous revient avec un nouveau pavé de près de 220 pages qui, à mon regret, n’est qu’un premier volume d’une histoire qui en comptera deux (le second volume étant prévu pour 2020). Mais la seule chose que l’on retient en ouvrant n’importe quelle page de cet opus, c’est le dessin. Pedrosa nous offre ici de véritables enluminures, certaines cases étant dépourvues de perspectives, comme à l’époque. Un véritable travail d’orfèvre qu’il nous livre avec ce premier opus. Les couleurs sont en outre resplendissantes et sont en parfaite adéquation avec l’atmosphère du scénario. L’auteur s’offrant même le luxe de nous dessiner le même personnage sur une seule et même case, mais évoluant dans le temps ! Quel culot et quelle habileté ! Car Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil nous développent un récit passionnant qui relève à la fois du conte et de la réflexion contemporaine sur nos propres sociétés, bref une véritable quête du Graal. J’y vois à la fois des questions sociétales actuelles mais aussi des références plus imaginaires comme l’on retrouve dans les films tels que "La Belle au bois dormant" de Walt Disney (un de ses meilleurs dessins animés, à mon avis) avec la société administrée exclusivement par des femmes (page 82, par exemple). Le récit ne ménage pas en outre son lot de surprises (j’avoue que je ne m’attendais pas à la conclusion de cet album). J’ai véritablement été scotché par la qualité du dessin et du scénario développé par Cyril Pedrosa et Roxanne Moreau, et cet album fait partie de mes coups de cœur de cette année 2018. En un mot, j’ai pensé à ce mot de Barrès en achevant cette BD : "Eh bien ! Tâche que ce soit un beau conte à conter dans les jardins de l’Oronte."

13/12/2018 (modifier)