Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Sword

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Couleurs : S Champelovier Depuis toujours, les Mercantis imposent leur autorité sur la cité Fangeless. Gouvernant des quartiers entiers, ces maisons marchandes se livrent une guerre sans merci. Tout est bon pour affaiblir ou éliminer la concurrence.


Depuis toujours, les Mercantis imposent leur autorité sur la cité Fangeless. Gouvernant des quartiers entiers, ces maisons marchandes se livrent une guerre sans merci. Tout est bon pour affaiblir ou éliminer la concurrence. Dans un contexte aussi hostile, il faut savoir se faire respecter et, au besoin, frapper fort. À ce jeu, le clan Frasyld est de loin le mieux armé car il s’offre les services des Vorpalers, des guerriers ayant appartenu à une ancienne unité d’élite et qui sont liés à des armes-démon, les Armes de Graventhal. Au début de cette histoire, les Mercantis sont contraints de trouver un terrain d’entente. Le Prince Consort va séjourner à Fangeless et il serait fâcheux qu’un incident survienne....

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Août 2012
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Sword
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

08/08/2012 | Pasukare
Modifier


Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note : 3.5/5 C'est de la bonne heroïc-fantasy, classique mais prenante. Elle reprend l'idée de base du Elric de Moorcock et de sa Stormbringer, ou encore du jeu de rôles Bloodlust, en mettant en scène des personnages dotés d'armes démoniaques ayant elles-mêmes leurs propres personnalités et surtout leurs pouvoirs surnaturels. Le graphisme est pêchu et bien foutu. Il ne présente guère d'originalités dans le domaine de la fantasy, mais il fait preuve d'une belle maîtrise et est joliment colorisé. Je regrette juste le manque d'expressivité sur les visages des personnages et aussi le fait que quelques-uns d'entre eux se ressemblent trop pour ne pas être un peu confondus en première lecture. L'histoire est une intrigue assez classique de trahisons, de vieux ennemis et de conflits entre personnages puissants et dotés de pouvoirs magiques. Le groupe de héros est assez intéressant même si celui qui agit plus ou moins en chef, Gale, n'est pas attachant du tout. On a envie de les suivre et de voir comment, alors qu'ils sont particulièrement puissants, ils sont mis en danger et comment ils vont s'en sortir. Leurs ennemis aussi sont plutôt bien trouvés. Bref, la série ne sort pas tellement du lot par son originalité mais c'est de la bonne fantasy bien solide et un divertissement prenant.

30/11/2012 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Sympathique, mais un peu confus en première lecture ce premier tome. Il est question ici d'oppositions de clans (Vorpalers, Mercantis pour ne citer qu'eux), de luttes fratricides et de trahisons sans scrupule pour prendre possession d'armes aux pouvoirs démoniaques (les armes de Graventhal). Le premier tome commence par une demande de trêve passagère entre tous ces ennemis jurés qui constituent la population d'Elronde, une cité marchande, le temps de la visite du prince Consort, ce qui évidemment est voué à l'échec dans un tel contexte ! C'est assez classique comme trame, personnellement j'ai toujours un peu de mal à imprimer tous ces noms de peuples, maisons, clans et autres créatures magiques, il me faut bien deux lectures pour vraiment cerner l'intrigue et me familiariser avec l'univers. Ici je n'ai pas rechigné à le faire, preuve que l'histoire donne envie d'être comprise et que l'univers mis en place invite au dépaysement et à s'y replonger. Le dessin n'y est certainement pas pour rien non plus car il est très agréable à l'œil, tant au niveau du trait (précis, assuré et dynamiques dans les affrontements et pas avare de détails) que des couleurs (réalisées par mon coloriste fétiche jamais cité dans les fiches série du site, c'est une honte : Simon Champelovier déjà à l'œuvre dans Zombies (Soleil) ou encore Spynest) ou de la mise en page. A suivre et note à ajuster le cas échéant.

08/08/2012 (modifier)