Jack Cool

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Plongée au cœur de la coolitude des sixties, en Californie.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Road movie [USA] - Côte Ouest

Californie 1966. Il est apparu tel un fantôme dans la communauté des « Merry Pranksters ». Comme il était sale et maigre, ils l’ont surnommé Jésus Gris. Il va les entrainer sur la route au volant d’un bus psychédélique. Jayne Mansfield, actrice et grande prêtresse de l’église de Satan, charge le détective Jack Cool de retrouver sa fille. L’enquête le mène jusqu’au fameux bus ... Ce road trip lève le voile sur la vie de Jésus Gris et les incroyables circonstances de sa disparition. (site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juin 2017
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Jack Cool
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

13/06/2017 | Noirdésir
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

J'ai longtemps hésité avant de mettre cette note, balançant entre celle ci et la note supérieure. En cause pas tant le dessin ou la profondeur du récit mais à cause de cette ambiance sixties, début seventies totalement hilarante à mon sens. Le côté déjanté des aventures que vivent les personnages est bien vu cela ne fait pas too much. Une enquête policière avec un détective privé haut en couleurs et un héros un peu nonchalant, bref la "coolitude" élevée au rang d'art. Les choses avancent tranquillement mais comment pourrait il en être autrement avec tous les produits que s'envoient nos héros. Une BD sympathique peut être à emprunter avant un achat.

20/01/2019 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Premier bon point, visuellement j'ai trouvé cette série assez réussie. Le découpage pas toujours rectiligne, mais toujours bien lisible, ainsi que les couleurs nous plongent bien dans l'ambiance sixties. Le dessin est lui aussi efficace et que ce soit le détective, ou Jésus-Gris, ils ont des bonnes têtes. Coté scénario c'est également assez bien construit. Le détective privé sollicité au début de l'histoire est mis de coté ensuite pour se concentrer sur les aventures psychédéliques du personnage central et sa vie au sein d'une communauté de hippie. Le détective fera son retour un peu plus tard pour une seconde enquête qui va évidemment recouper la première. C'est bien amené et intéressant à suivre. A coté de ça il y a un suspens sympa sur le secret que cache notre nouveau hippie sous son gant noir. Même si la réponse n'a rien de sensationnel, ça tient en haleine une partie de l'histoire. Autre bonne idée, d'avoir ancré ce récit au coeur d'éléments réels et la présence d'un vrai gourou du LSD. Le second tome apporte les réponses aux questions soulevées dans la première partie. Ce qui se cache sous le gant noir, et bien sur les enquêtes de notre cher détective. Tout cela est toujours étroitement lié avec les pérégrinations sous LSD de notre groupe de joyeux hippies. Ces séquences apportent indéniablement un décalage un peu fun à l'intrigue. Enfin, mention spéciale à la pirouette finale que je n'avais pas vu venir et qui bonifie le scénario avec un final original. Polar et acide, un mix qui prend bien et donne une histoire tout à fait sympathique.

20/06/2017 (MAJ le 08/07/2018) (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Un dessin très agréable et maîtrisé, un cadre historique original et une histoire qui sort des sentiers battus et dont on ne sait pas à l'avance où elle va nous mener, c'est le cocktail réussi d'une bonne BD à mes yeux. Elle met en scène les USA des années 60 et plus particulièrement sa mouvance hippie. Mais pas le stéréotype des hippies mollassons et indigents qu'on peut imaginer. Là on parle d'une communauté d'illuminés prônant le LSD et partant dans un road-trip en bus pour diffuser la "bonne parole" du shoot et des hallucinogènes. qui plus est, cela n'a rien de fictif puisque nombre des protagonistes de ce récit sont des personnages réels et que la limite est floue entre fiction et réalité historique dans l'intrigue de cette BD. C'est intéressant et assez édifiant sur l'ambiance étonnante de cette époque américaine. Au-delà du décor historique, il y a aussi une intrigue qui n'est pas mauvaise du tout autour d'un homme qui a fui son foyer et ses responsabilités et d'un détective assez spécial qui est à sa recherche. Celle-ci présente des personnages originaux et apporte son lot de mystères qui attisent la curiosité du lecteur. Bref, j'ai beaucoup aimé ce premier tome et j'ai hâte de lire la suite.

11/10/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Première partie d’un diptyque, cet album s’inspire visiblement de personnages ayant existé, les « Merry Pranksters », communauté de baba cool accros au LSD et autres substances propices au décollage (un petit dossier en fin de volume les présente et les contextualise). Vous l’avez compris, nous sommes en Californie, au début de la période psychédélique, et ces joyeux drilles, qui narguent les lois et les mœurs, rejettent la société de consommation ou la guerre du Vietnam, cherchent à traverser les States avec un bus haut en couleur – même s’il est en panne une bonne partie de ce tome. Jésus-Gris est lui un personnage inventé par Manini, qui se retrouve au milieu des beatniks par hasard, fuyant son ancienne vie (un suspens est entretenu sur la vraie raison, liée à sa main droite, cachée par un gant). Sa femme, riche héritière, lance à sa recherche un détective un peu border line, Jack Cool donc (bizarrement, c’est un personnage très secondaire pour le moment qui donne son nom à la série !?), détective aussi mandaté par Jane Mansfield (oui oui, celle aux gros talents) pour retrouver sa fille. Bref, de la coolitude et du stress, pour un album qui se laisse lire. Mais, si le dessin d’Olivier Mangin passe (pas mon truc non plus), je n’ai pas aimé la colorisation, à l’informatique visiblement. De plus, l’intrigue est un peu poussive, et il faudra un sacré coup de boost lors du second tome pour dynamiser le tout.

13/06/2017 (modifier)